Le site de Fessenheim sera fermé d’ici fin 2016 selon Philippe Martin

A la question, "la centrale de Fessenheim fermera-t-elle fin 2016", le nouveau ministre de l’écologie Philippe Martin a affirmé dans une interview au Journal du Dimanche qu’elle le sera "d’ici au 31 décembre 2016".

"Les engagements pris par François Hollande sur le nucléaire seront tenus dans le quinquennat. J’ai un mandat : je fermerai Fessenheim d’ici au 31 décembre 2016", a t-il déclaré.

La fermeture du site de Fessenheim qui comprend 2 réacteurs de 900 MW a été annoncée par le Président de la République. Dans son programme, le candidat Hollande s’était engagé à réduire la part du nucléaire de 75% à 50% de la production électrique d’ici 2025.

"Après, qu’EDF étudie le dossier dans toutes ses dimensions, c’est normal. Nous discutons avec eux mais les objectifs politiques ont été fixés. La loi sur la transition énergétique prendra les dispositions pour que cette fermeture soit effective. Il est temps que les responsables politiques reprennent la main sur les décisions énergétiques de la France" a t-il ajouté.

Concernant les gaz de schiste, le Ministre semble être un farouche opposant et il s’en est expliqué dans le JDD : "A la différence de beaucoup qui en parlent, moi j’ai assisté à une fracturation hydraulique en Pennsylvanie. Pour l’environnement, c’est extrêmement violent. L’exploration et l’exploitation resteront interdites pendant le quinquennat. Je vois bien que les uns et les autres essaient d’y revenir mais je ne crois pas qu’il existe une ‘alternative écologique’. Faire miroiter l’éventualité qu’on puisse trouver une technique sans impact sur l’environnement est une lubie."

Dans le cas où le Conseil constitutionnel annulerait l’interdiction d’explorer, il répond que même en cas de censure, "même partielle, nous rétablirions l’interdiction sans hésitation. Il n’y aura pas de faille ouverte pour ceux qui souhaitent revenir sur cette loi."

Enfin, sur le diesel, le ministre a expliqué qu’il "faudra décider du rythme de la convergence de la fiscalité entre le diesel et l’essence, et des mesures de compensation pour les plus modestes. En matière d’écologie, il faut avoir le courage de prendre des décisions structurellement impopulaires et qui donneront des effets pour les générations futures."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
99 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
No-closed

Enorme bétise purement politique.Du grand n’importe quoi.Ecoeurant de bétise.

De passage

impossible de faire voter une loi contenant la fermeture de Fessenhaim pour faire plaisir à 1.5% de votants EELV et quelques excités allemands car davantage de 50% des députés spcialistes se taisent mais sont pour le nucléaire et 60% des français veulent le garder. Alors “il cause” pour avoir la paix…

papi12

“Il est temps que les responsables politiques reprennent la main sur les décisions énergétiques de la France”… Que c’est beau ! @ lion : Sinon pour la perte de 12 TWh, je ne suis pas d’accord avec vous : EDF a “récupéré” la centrale du Tricastin 4 x 900 MW dont 15 TWh/an alimentait l’usine d’enrichissement “Georges Besse 1” mise à l’arrêt depuis le 10 mai 2012. Cette énergie est désormais disponible pour le réseau. Puis viendra l’EPR 2x 1650 MW… Par contre pour la région de Fessenheim ça annonce des lendemains difficiles. Dernière question savez-vous si les travaux post Fukushima demandés par l’ASN seront réalisés ? (renforcement du radier et groupe éléectrogène se secours pour assurer le refroidissement).

Nicias

Documentons pour soutenir Mr Martin les ravages opérés par l’industrie du gaz en Allemagne, il n’y a pas moins de 11 puits sur cette photo: Quand à Fessenheim, on attend la bataille juridique.

Nicias

Le renforcement du radier a déjà été effectué pour Fessenheim 1 et devrait l’être pour le 2 dans les mois à venir. PS: La logique qui ne ferait pas de la fermeture de Fessenheim une ânerie parce-que qu’on a fait des économie ailleurs m’échappe.

vgt

Les exploitants des centrales nucléaires n’ont qu’à se reconvertir dans le démantélement des centrales dans lesquelles ils travaillent. Ils auront ainsi un travail assuré pour eux et leurs descendants pour des milliers d’années. Bien évidemment si d’ici là un accident majeur ne vient pas bouleverser leur joie et leur bonne humeur de travailler dans le nucléaire.

Temb

Sincèrement, la fermeture de Fessenheim c’est vraiment un arrache-coeur? On en a besoin à peine 20 jours dans l’année, le reste du temps entre 20 et 50% de notre parc nucléaire est arrêté faute de sur-consommation, et aussi un peu en raison de l’entretien, de pannes et arrêts de plus en plus fréquents. Fermer Fessenheim au moment ou Flamanville entre en service avec une production équivalente ça a du sens au niveau économique, pour limiter nos surcapacités et permettre aux centrales de faire autant de suivi de charge qu’aujourd’hui. Si on ajoute flamanville, avec une consommation qui ne croît plus, des ENR de plus en plus nombreuses et des voisins qui nous consomment moins de surplus, on viendrait encore dégrader notre facteur de charge national. Qui est pourtant déjà le plus mauvais au monde. Et franchement, ça supprime un argument des écolos sur la centrale qui reste celle qui combine le plus de risques. Même si ces risques sont infimes. Et en plus on force les allemands à se débrouiller pour remplacer la production de cette centrale qu’ils consomment.

christophe1007

Il faudrait non pas fermer 5 centrales nucléaires mais en mettre 10 en construction ! C’est le seul moyen de garder un espoir de développement en ces années de crise et de chômage.

jmdesp

Oui, temb c’est un problème car ce que tu oublie c’est un autre aspect qui en soit serait extrêmement positif (de mon point de vue, je ne suis pas employé de la SNET), c’est que des capacité très significatives de charbon et de fioul, toutes les centrales les plus polluantes et moins efficaces, s’apprètent à être fermées avant 2016. On devrait perdre jusqu’à 7,7 GW de capacité d’après le dernier bilan prévisionnel de l’équilibre offre – demande d’électricité de RTE. Il me semble que c’est compensé en partie par les CCGT mise en route ces dernières années et qui pour l’instant ne servent pas beaucoup, mais et surtout si la demande repart ne seraitr-ce qu’un peu, on aura bien besoin de Fessenheim pour faire la jonction. En plus du fait que cette région électrique va être fortement déséquilibré, ce qui demande d’investir dans le réseau pour arriver à le stabiliser cf http://www.energystream-solucom.fr/2012/11/rte-au-coeur-de-la-transition-energetique/ D’ailleurs dans une interview le président de RTE prévient qu’on aura pas le temps de toute façon de faire tous les travaux pour entièrement compenser cette perte d’un point de vue électrique et que le réseau sera de toute manière fragilisé.

Guydegif(91)

N’oublions pas que l’Alsace possède à ce jour 1400 MW hydro à travers ses 10 barrages sur le Rhin / Grd Canal ! ….et que Colmar a été LE lieu de France le plus ensoleillé en cette période de l’année 2013… YAdonc du potentiel PV dormant! + qqs MW de puissance µ-hydro installables sur le vieux Rhin et affluents de l’Ill et Rhin descendant des Vosges…. Tout ça, APRES avoir optimisé les EEEE, càd Economies d’Energies et Efficacité Energétique, qui ne doivent pas être des vains mots. De plus, il y a la la 1ère STEP de France (Lac Blanc – Lac Noir) pour stocker des kWhs aléatoires….et des copiés-collés de STEP pourraient se pratiquer sur les terrasses du Rhin….Qqs tandems de 2 x 25 KM3 STEPs ! YA+KA s’investir un max sur tous ces plans et la fermeture des 1800 MW de Fessenheim fin 2016 ne sont plus un problème!… Pour ce qui est des emplois sur le site de Fessenheim, une reconversion des employés actuels du NUC pour s’occuper avec savoir-faire du démantellement, est de quoi occuper tout le monde…et ces gens-là, sauront les risques et dangers du contexte NUC, ce qui est condition siné qua non pour faire du bon boulot. A+ Salutations Guydegif(91&68)

yp

Ah ça fait du bien, ça c’est une bonne nouvelle, enfin quel’qu’un de compétent et informé au commandes. J’aurai même pas osé en rêver d’entendre de tels propos de la part d’un ministre de l’écologie, quelle belle surprise Mille bravos

raymond9

Bonne nouvelle le nucléaire c’est cher que l’on passe vite à autre chose. L’EPR cela va dépasser 100 euros le MWH alors que l’éolien est payé 80 euros environ. Je ne fais pas partie des 1.5 % d’écolo mais je suis pour un arrêt le plus rapide possible n’en déplaise àcertains. Et je ne parle pas du danger.

Enpassant

Just epour vous faire part de ma très grande satisfaction de voir (enfin) le fermeture de Fessenheim se préciser. Je ne suis pas écologiste et même pas de gauche, mais le nucléaire civil (à usage militaire), ne doit pas occulter l’immense richesse naturelle sacrifiée au profit de quelques (très) grandes entreprises et au détriment de la planète. Alors que les lobbys viennent régulièrement se rappeler à notre bon souvenir, c’est lamentable de faire passer le fric avant le bien-être et la santé, mais c’est ainsi : la cupidité dirige le monde. Quant aux discours pseudos technique sur l’incapacité des ENR à compenser (dans l’immédiat) l’électro-nucléaire, c’est (en partie) vrai. Et alors ? Doit-on pour autant ignorer le gisement d’emploi lié à la rénovation thermique ? L’économie de notre dette en diminuant notre addiction aux produits fossibles importés ? Cela doit-il empêcher la R&D de pouvoir (enfin) travailler avec un objectif clair et des moyens ? Et puis c’est au pied du mur que l’on reconnait le maçon… Si on ne se lance pas aujourd’hui, il y aura toujours une bonne (ou moins bonne…) raison de le faire demain.

climax1891

– En France, 50% de l’électricité est utilisée pour le chauffage, l’éclairage et la réfrigération. En 2007, la France a consommé 433 TWh d’électricité (consommation finale). Le chauffage (résidentiel/tertiaire et industriel) a utilisé 138 TWh. L’éclairage et la réfrigération (dont la climatisation ) ont utilisé environ 86 TWh. Les pompes à chaleur (PAC) peuvent maintenant fournir des températures supérieures à 100 C°. Les LED de demain consommeront 3 fois moins que les LED actuelles (240 lm/W contre 80 lm/W pour les modèles actuelles et 12 lm/W pour les ampoules à incandescence). La réfrigération par stockage de froid la nuit, avec des matériaux à changement de phase, permet de réduire encore de 40% la consommation des réfrigérateurs. Les PAC passent le cap des 100 °C EcoFridge Saves Time and Energy

Velka

On revient enfin à un comportement raisonnable et responsable. Car si on écoutait les exploitants, les centrales nucléaires seraient éternelles ! D’autant plus qu’ils n’ont pas à financer le risque d’accident, alors pourquoi se gêner ? On en comprend les enjeux financiers, par contre ce qui est étonnant c’est la position de quelques syndicats. Prêts à sacrifier des populations pour maintenir quoi ? des profits financiers, des privilèges, des emplois : le démantèlement de vieux réacteurs va certainement créer plus d’emplois que leur maintien illusoire. Sinon à terme, on pourra toujours faire appel aux techniciens Allemands, qui eux auront acquis une expertise dans le domaine du démantèlement.

Velka

On revient enfin à un comportement raisonnable et responsable. Car si on écoutait les exploitants, les centrales nucléaires seraient éternelles ! D’autant plus qu’ils n’ont pas à financer le risque d’accident, alors pourquoi se gêner ? On en comprend les enjeux financiers, par contre ce qui est étonnant c’est la position de quelques syndicats. Prêts à sacrifier des populations pour maintenir quoi ? des profits financiers, des privilèges, des emplois : le démantèlement de vieux réacteurs va certainement créer plus d’emplois que leur maintien. Sinon à terme, on pourra toujours faire appel aux techniciens Allemands, qui eux auront acquis une expertise dans le domaine du démantèlement.

Luis

¤ Alors que le nucléaire nouveau nous coûtera plus de 100 €/MWh (107 €/MWh selon une étude de fin 2012), le solaire nouveau n’est déjà plus qu’à 104 €/MWh de l’autre côté du Rhin pour des centrales solaires de un MW ou plus. Pour un particulier, c’est déjà descendu à 151 €/MWh. Le stockage de l’électricité photovoltaïque prend de l’ampleur chez nos voisins. Cela permet l’autonomie totale sur plusieurs jours pendant une bonne partie de l’année. En faisant appel aux entreprises allemandes, cela va devenir rentable pour les alsaciens avec un amortissement sur 20 ans. Pour l’hiver, pas besoin de se chauffer à l’électricité. Les recettes traditionnelles ont du bon avec le schnaps alsacien : Mirabelle, Quetsch, Kirsch

No-closed

Cette région électrique sera fortement déséquilibré et déstabilisée. Des coupures trop fréquentes seront le lot commun de ses habitants.Sans parler des dégats économiques et financiers dont les écolos hypocrites et incompétents se moquent royalement.Tout ça parceque cet idiot de Flamby s’est allié politiquement avec les arriérés mentaux malfaisants d’EELV. En plus,il y aura des indemnités(supérieur au milliard d’euros)à verser aux électriciens associés à EDF,puisqu’on ferme la centrale avant 2022.Comme si le pays avait bien besoin de ça avec son déficit public de 2000 milliard d’euros.Et il y aura aussi des dépenses onéreuses pour adapter le réseau RTE à cette situation facheuse.Travaux jusqu’en 2019-2020(coupures et pannes entre fin 2016 et 2019-2020).Bravo la connerie du PS et de ses alliances pourries. Voilà où nous mène la politique politicienne la plus primitivement débile des décideurs du PS dont “Flamby premier”(F.Hollande)et ses complices et alliés en premier lieu.

Temb

Ah vous la haissez les horribles zecolos socialos! “les écolos hypocrites et incompétents se moquent royalement.” “les arriérés mentaux malfaisants d’EELV” “Bravo la connerie du PS et de ses alliances pourries” “la politique politicienne la plus primitivement débile des décideurs du PS dont “Flamby premier”(F.Hollande)et ses complices et alliés en premier lieu.” J’imagine qu’en cas d’accident nucléaire vous feriez partie du bataillon suicide? Sans les écolos, il n’y aura pas eu d’ASN ni de transparence dans la filière nucléaire. Il n’y aurait pas eu de provisions pour démantèlement, d’audit du cout du nucléaire, etc… ça vous aurait arrangé n’est-ce pas? Qu’on balance les déchets à la mer comme à Fukushima ou comme avant en France, qu’on puisse tabasser les gens qui font preuve d’esprit critique à coup de bataillons de CRS ou meêm avec l’armée et qu’on en tue certains (Malville). C’était le bon temps! le temps de l’opacité, de l’absence de démocratie réelle, ou on pouvait faire ce que bon nou ssemblait! On se demande parfois qui sont les arriérés mentaux malfaisants….

No-closed

Vos affirmations mensongères :”Sans les écolos, il n’y aura pas eu d’ASN ni de transparence dans la filière nucléaire. Il n’y aurait pas eu de provisions pour démantèlement, d’audit du cout du nucléaire, etc…” ne sont que les purs bobards ordinaires et habituels,de la propagande anti-nuléaire classique .Il n’y a vraiment que les simplets antinukes comme vous(même si vous vous défendez d’être antinuke et vous n’êtes pas crédibles lorsque vous le faites) pour y croire. Les arriérés mentaux malfaisants:Soyez certains que vous en faites pleinement partie.En plus vous en êtes l’un des bras armés avec votre pote chelya et quelques autres.Tout ceci ne serait pas grave si vous ne coutiez pas la peau des fesses au pays avec vos amis d’EELV et du PS.

No-closed

Qu’on organise donc un référendum en Alsace(voir dans tous le pays) sur la fermeture ou le maintient de la centrale de Fessenheim en faisant une information vraiment objective de tous les enjeux et toutes les conséquences de cette décision sur les Alsaciens et sur le pays.Et qu’on nous raconte pas qu’en votant en 2012 les français ont choisis hollande pour fermer Fessenheim car ça, c’est vraiemnt de l’escroquerie et du pur bobard d’antinuke arriéré et arnaqueur.

No-closed

La démocratie dans ce cas là,c’est le vrai référendum.

No-closed

@ Enerzine: pourquoi la partie gauche des commentaires de tous le monde est effacée,comme s’il y avait une “marge gauche” qui “bouffe” la partie gauche des commentaires . comment y remedier,c’est enervant ?? Suis je le seul à qui ce bug arrive ou d’autres ont ils ce problème?? Merci de m’aider à le résoudre.Pour que je puisse lire les commentaires en entier.

No-closed

@ Enerzine: Pardon c’est la Partie droite des commentaires de tous le monde qui est effacée par ce bug (et non la partie gauche). En tout cas il faut absolument que je résolve ça si c’est possible mais comment faire?(a moins que ça dépende d’Enerzine). Quelqu’un connait il la solution informatique?

Temb

Ben voyons. Avec les excités dans votre genre qui ont combattu tout début de transparence, on serait encore au moyen-âge du nucléaire s’il n’y avait pas eu d’écolos et de gens avec un minimum d’esprit critique pour faire bouger les choses. Petit souvenir : l’ensemble du conseil municipal de Strasbourg a voté, UMP et UDI compris pour la fermeture de fessenheim.

Temb

Vous pourriez commence rpar arrêter d’insulter les egns qui ont l’affront de ne pas penser comme vous, qui refuse votre pensée unique. Et ensuite vous inscrire (pas comme moi) avec login et mot de passe. Vous n’avez pas que les idées bloquées dans les années 60, la pratique d’internet aussi 🙂

No-closed

Les “excités dans votre genre” c’est les antinukes,le “moyen-âge du nucléaire” c’est que la population soit obligée de subir la propagande absurde des GP et autres allumés du même genre qui se prennent pour des “thermomètres et des”lanceurs d’alertes”.Cette croyance idiote que “s’il n’y avait pas eu d’écolos pour faire bouger les choses,rien n’aurait avancé en transparence” est toujours le même bobard de propagande antinuke absolument pas crédible. Le “conseil municipal de Strasbourg a voté, UMP et UDI compris pour la fermeture de fessenheim”: Pour une question aussi importante,il faut que soit organisé un vrai référendum en Alsace(voir dans tous le pays) sur la fermeture ou le maintient de la centrale de Fessenheim en faisant une information vraiment objective de tous les enjeux et toutes les conséquences de cette décision sur les Alsaciens et sur le pays. Le conseil municipal de strasbourg,c’est très très insuffisant.Pas assez démocratique et complètement dérisoire.

No-closed

Dans le temps vous étiez inscrit sous le statut membre (et login-mot de passe) avec le pseudo de Renewable.Alors pas de leçon sur la question du statut. Ensuite vous êtes devenus Ambiel(invité) et maintenant Temb(invité). On vous reconnait à votre discours avec les autres,toujours le même. Les anciens d’enerzine comprendront.

Temb

Oui et je vis dans une grotte avec des bougies, alimentant mon ordi avec un vélo relié à une génératrice. Et Strasbourg c’est dérisoire, 15% de la population de l’Alsace ce n’est évidement pas du tout représentatif… Allez-y déversez votre haine je sens que ça vous fait plaisir 🙂 Mais vous savez, même dans les contes de fées il y a une fin. Et un jour il faudra fermer les centrales actuelles car elles seront trop vieilles. Ce jour arrive dans pas très longtemps pour certaines, par quoi voulez-vousles remplacer? Vous suivez un peu le débat sur la validation par Bruxelles des subventions au nucléaire? c’est peut-être une piste pour réussir à nouveau à faire financer du nucléaire dans l’UE. Mais en attendant il n’y a pas trop de solutions autres que les ENR, les projets anglais sont bloqués par cette validation des tarifs de rachat par l’UE. Et en France nous n’aavons plus les moyens de refaire des EPR sans aide publique.

No-closed

Pour une décision aussi importante et aux conséquences aussi onéreuses et problématiques sur de très nombreux plans,que cette fermeture,15% de la population de l’Alsace c’est rien du tout.Il faut au minimum toute l’Alsace et la “région Est” qui est concernée directement par les conséquences,voir même tous le pays . Quand aux EPR(s) pourqu’ils soient en économies d’échelles,il faudra les construires par séries de dix.Et cela devra être calculé en fonction de la fermeture des réacteurs 2G et du temps de constuction des EPR(s) .En attendant il faut prolonger les 2G jusqu’a ce qu’on les remplace par les EPR(s) .L’ASN décidera des fermetures des 2G si ça devient indispensable avant ouverture des EPR(s).Il y a ausssi les contraintes économiques et financières,prix des Enr,du gaz,du nucléaire,etc…En tout cas c’est pas à EELV et GP de décider de l’avenir énergétique du pays en faisant pression sur le PS.

Temb

Vous avez raison, c’est l’avenir de l’humanité qui se joue ici ! Et personne ne s’en rend compte, quelle injustice ! Le politique doit s’effacer pour laisser l’assocaition des retraités d’EDF décider des questions énergétiques en France ! Le monde change, les dinosaures ont disparu, les autres espèces se sont adaptées.

Luis

¤ Entre les éoliennes allemandes et les puits de gaz de schiste américains, le choix est vite fait. D’un côté (éoliennes) des champs que l’on cultive normalement, avec seulement quelques m2 pris pour le mat de chaque éolienne. De l’autre côté (shale gas), des plate-formes de plusieurs milliers de m2, voire un hectare (100m x 100m) et des pistes d’accès partout. Au cas où : A propos de Fessenheim, pour une décision aussi importante … voir même tous le pays, mais aussi toute l’Allemagne et toute la Suisse. Attention, ces gens là demandent la fermeture de Fessenheim depuis des années.

No-closed

Cela vous va mal de parler de papy. Quand le politique c’est: EELV et GP faisant pression sur le PS. C’est de l’arnaque.Ils transformeraient la France en pire que la grèce à cause de leur idéologie arriérée. Dommage que je doive me rendre à une invitation ce soir mais on en reparlera surement une autre fois. A+ .

Temb

C’est bien connu, les gens pourvus d’un esprit critique sont la ruine de notre pays! A cause d’eux on ne peut pas vidanger son tanker dans les eaux territoriales françaises, on ne peut pas raser des zones humides, construire des logements pourris farcis de grille-pains, balancer les déchets nucléaires et autres en mer, mettre tous les pesticides que l’on veut, remplir le sol de nitrates, etc; etc.. Quelle plaie ces gens-là! Heureusement qu’il y a des caricatures comme vous pour les rendre sympatiques.

ludard

En effet, être pro-nucléaire est une chose qui doit être embrassée sans conditions. La moindre concession à l’égard d’un autre projet de développement énergétique est un péché qui condamne son auteur à souffrir des tourments éternels accroché à une pâle d’éolienne dans les limbes des gens de bonne foi. Bien sûr, cette passion pour le feu nucléaire dévore tellement ses défenseurs qu’ils ne peuvent faire autrement que sortir de leurs gonds à l’annonce d’une telle outrecuisance : fermer une centrale c’est toucher à l’intégrité même de leurs idées. Cela ne peut que justifier un tel désespoir, une telle douleur qui les pousse à venir vitupérer sur les forums et instulter les infidèles païens partisants des forces de la natures et d’une immonde forme d’ascétisme énergétique. Ils ne sont pas responsables, qu’Atome les bénisse. Sinon, plus terre à terre : si votre plaidoyé s’avère exact et que la région Alsace se retrouve en plein black-out à cause de cette fermeture, ne devriez vous pas plutôt vous réjouir ? Ce serait pour vous une excellente occasion de pointer l’inanité des projets voulant se passer du nucléaire. Une centrale pour les sauver toutes. Un peu de tenue, que diable. Séchez donc vos larmes en pensant à ce noble sacrifice.

Dan1

A Luis. “A propos de Fessenheim, pour une décision aussi importante … voir même tous le pays, mais aussi toute l’Allemagne et toute la Suisse. Attention, ces gens là demandent la fermeture de Fessenheim depuis des années.” Ah bon, les Suisses sont très pressés de voir fermer Fessenheim ? Mais pourquoi donc ? Ils semblent beaucoup moins pressés de fermer leur propres centrales dont la plus vieille du monde, Beznau : Alors, que les Suisses s’occupent d’anticiper les fermetures chez eux… du côté de Bâle : Beznau I : Arrêt en 2019 (à 48 km de Bâle) Beznau II et Mühleberg : Arrêt en 2022 (à 48 km et 67 km de Bâle) Gösgen : Arrêt en 2029 (à 34 km de Bâle) Leibstadt : Arrêt en 2034 (à 45 km de Bâle) Sinon, côté français, le plus facile pour le gouvernement actuel est de demander l’arrêt des réacteurs en 2016 sans attendre les procédures définitive. Mais alors, une alternance politique pourrait les redémarrer. Et sinon encore, Fessenheim, centrale amortie rapporte un peu d’argent : Mais bon, 400 millions d’euros par an ne seront peut être plus nécessaires en 2016, dans une France qui aura connu une vigoureuse reprise ?

Bachoubouzouc

Quelques réponses à des affirmations lues ici et là : Sur le démantèlement. Pour la 100000 fois, la France est déjà bien en avance sur les autres en matière de démantèlement, avec les chantiers de Chinon A1, 2 et 3, Bugey 1, Saint Laurent A1 et 2 (UNGG), Brennelis (eau lourde), Crey-Malville (RNR) et Chooz A (REP). EDF a déjà un gros centre d’expertise à Lyon, et bref, tout a déjà été créé (sauf des filières de traitement pour certains déchets, que les écolos bloquent tant qu’ils peuvent). Sur l’équilibre du réseau alsacien. D’après les éléments transmis par RTE, l’Alsace y survivra. Mais ça ne lui fera pas du bien, notamment l’hiver, mais elle y survivra. Sur les référendums locaux. Oui, le conseil municipal de Strasbourg est pour la fermeture. Mais le conseil municipal de Strasbourg ne représente en rien la population locale de Fessenheim (qui, elle, voit à juste titre la fin de la centrale comme la mort du canton). Choisir l’avis de la municipalité qui vous arrange, c’est de la mauvaise foi. Sur le prix du kWh produit par Fessenheim. Peu importe le prix supposé du kWh EPR (qu’est ce qu’il vient faire là, d’ailleurs ?), le KWh produit par Fessenheim coûte de l’ordre de 50€/MWh, externalités comprises. C’est très très peu cher comparé aux coûts de production de la plupart des filières. Et l’avantage économique proposé par cette centrale va aller en augmentant, au fur et à mesure que les coûts de marché augmentent (car ils augmentent, contrairement à ce que les effets momentanés des ENR pourraient nous laisser supposer). Sur l’intérêt économique de fermer ou non Fessenheim. Le plus à même d’en juger, c’est bien l’entreprise qui gère cette centrale, EDF. Si EDF perdait de l’argent à faire fonctionner Fessenheim, on se doute bien que elle ne se battrait pas comme un beau diable contre sa fermeture. En l’occurence, Fessenheim est une centrale parfaitement amortie, qui vient tout juste de recevoir l’accord de l’ASN pour fonctionner 10 ans de plus, et pour laquelle les travaux de prolongation de vie sont en cours, sinon finis. Par ailleurs, notre économie va bien finir par redémarrer, et avec elle la hausse de la consommation. Surtout que les transferts d’usage (véhicules électriques) se multiplient. Il va en être de même pour les pays voisins de la France, à côté desquels l’augmentation du prix de l’électricité française est de la rigolade. Bref, je supplie une nouvelle fois les lecteurs de croire en ce que disent les professionnels qui gèrent notre système électrique depuis un siècle, pas en les propos d’un politicien qui n’a pas la moindre culture scientifique, qui juge notre système énergétique à l’aune d’idéologies dont il ne mesure pas l’impact, et qui de toute façon sera parti bien avant de subir les conséquences de ses décisions stupides.

Dan1

Si j’en crois livier68 que je j’ai déjà cité plusieurs fois et encore tout à l’heure, Fessenheim amortie produit aux alentours de 30 Euros le MWh, même avec des travaux de renforcement du radier. Je reproduis in extenso le détail des coûts : Fessenheim a coûté 6 milliards de francs 1977, qui représentent avec les tables d’actualisation 3,5 milliards d’euros 2011 à comparer avec les 7 milliards d’euros d’investissement de la tête de série du réacteur de 3ème génération EPR, en cours de construction à Flamanville, qui aura une production équivalente. Elle a bénéficié de l’amortissement sur une période de trente ans jusqu’au changement de règle pour passer à 40 ans, décision prise en 2 000. Il restait donc 7 ans d’amortissement en 2 000 qui sont répartis désormais sur la période 2 000 à 2017. Autant dire que le poids des amortissements comptables de la centrale (il ne reste que 5 ans en francs 1977) sur son compte d’exploitation est très faible. C’est la raison pour laquelle EDF déclare qu’elle rapporte 400 millions d’euros par an sur l’EBITDA (revenus avant impôts et taxes) de l’entreprise qui en fait profiter les consommateurs et acteurs économiques français. Le coût des travaux demandés par l’ASN au titre de l’examen complémentaire de sûreté post-Fukushima sur le génie civil pour épaissir le béton sacrificiel de l’enceinte de confinement et ceux pour constituer une source froide ultime ne sont pas significatifs. D’après les informations données par EDF, les investissements à faire sont de l’ordre de 36 millions d’euros. Cependant, d’autres demandes sont faites comme l’installation d’un dispositif électrogène de secours et il sera nécessaire de compter la participation de Fessenheim au coût de constitution et de maintenance de la force d’action rapide nucléaire (FARN). Ces sommes sont prises en compte dans la suite de cette note. La seule méthode de calcul, permettant d’évaluer le coût annuel après les 40 ans de fonctionnement, doit être fondée sur le coût de l’électricité de remplacement comparé à celle produite par Fessenheim pour évaluer l’impact de son arrêt prématuré. Le rapport de la Cour des comptes, rendu public au début 2012, décompose le coût de production de l’électricité nucléaire pour l’ensemble du parc, de la façon suivante : – coût du combustible, y compris l’achat d’uranium naturel : 5,21 euros par MWh, – provision pour déconstruction et pour fin de cycle du combustible : 2,62 euros par MWh avant que l’ANDRA (Agence Nationale pour les Déchets radioactifs) ne réévalue le coût de gestion des déchets. Sa réévaluation conduit à en augmenter le coût à prélever sur chaque MWh produit d’1 euro par MWh, il est retenu 3,62 euros par MWh. (A noter que ce poste est presque aussi élevé que le coût du combustible lui-même). Soit, au total : 8,83 euros par MWh. Les autres dépenses d’exploitation sont : – Personnel EDF : 6,53 euros par MWh, – consommations extérieures, y compris les prestations de personnel, 5,11 euros par MWh, – impôts et taxes : 2,87 euros par MWh, – fonctions centrales : 2,13 euros par MWh. (il s’agit des dépenses faites au niveau central de l’entreprise) Ceci donne un total de 25,47 euros par MWh pour une centrale complètement amortie. C’est la réalité actuelle. Il faut ajouter le coût des gros travaux qu’il convient de prévoir pour maintenir au meilleur niveau de sûreté les deux unités (travaux de jouvence !) de cette centrale pendant les 10 ans entre 40 et 50 ans (sous réserve de l’acceptation de l’ASN), soit de 2018 à 2028 et la participation à la FARN (force d’action rapide nucléaire mise en place parmi les actions post-Fukushima). Un chiffre, volontairement élevé, de 50 millions d’euros par an a été retenu. Ce chiffre est à rapprocher de celui des actions en cours à la suite de l’accident de Fukushima. Ramené à une production de 12 millions de MWh par an, ce chiffre représente un poste de 4,16 euros par MWh. Au total, le coût de production sortie usine de Fessenheim serait de 29,6 euros par MWh en 2018, soit environ 30 euros par MWh.” Quand au coût de production de l’EPR de Flamanville, nous n’en savons rien car nous n’avons pas les hypothèses financières nécessaires pour l’estimer de façon précise. La Cour des Comptes reconnaît elle-même que c’est prématuré de conclure.

livier68

Pourquoi ? Aucune explication dans cette annonce ne permet de comprendre les raisons de façon rationnelle. Pourquoi vouloir mettre à la casse une usine qui fonctionne parfaitement, qui dispose des autorisations de l’Autorité de Sûreté Nucléaire pour à minima de 10ans, qui est financièrement amortie, qui rapporte de quoi contribuer au financement recherché de la transition énergétique ? Pourquoi vouloir fermer une usine qui emploie environ 1000 personnes et contribue à 1000 autres emplois de façon indirecte et de plus qui recrute massivement tous les ans. Pourquoi vouloir opposer nucléaire et efficacité énergétique alors que la priorité est de réduire la part des énergies carbonées ? Pourquoi ?

livier68

Pourquoi ? Aucune explication dans cette annonce ne permet de comprendre les raisons de façon rationnelle. Pourquoi vouloir mettre à la casse une usine qui fonctionne parfaitement, qui dispose des autorisations de l’Autorité de Sûreté Nucléaire pour à minima de 10ans, qui est financièrement amortie, qui rapporte de quoi contribuer au financement recherché de la transition énergétique ? Pourquoi vouloir fermer une usine qui emploie environ 1000 personnes et contribue à 1000 autres emplois de façon indirecte et de plus qui recrute massivement tous les ans. Pourquoi vouloir opposer nucléaire et efficacité énergétique alors que la priorité est de réduire la part des énergies carbonées ? Pourquoi ?

Dan1

Merci livier68 de venir en direct sur Enerzine. Je me suis permis de citer vos écrits car ils me paraissaient assez bien argumentés. Vous avez l’air de posséder des sources assez précises. Si vous voulez compléter, n’hésitez pas.

Luis

¤ Entre 2018 et 2030, 80% du parc nucléaire français aura atteint l’âge de 40 ans. Les réacteurs ont été conçus pour une durée de vie de 30 ans. Les prolonger de dix ans n’est déjà que la conséquence d’une mauvaise gestion du parc de production électrique de la France. Aller au delà présente des risques. Ce dont l’AIEA s’est préoccupée dans une publication récente. Mais surtout, quelle incompétence de tous nos dirigeants depuis 10 ou 15 ans. Pour éviter d’avoir à renouveler une puissance de 50.600 MW en 13 ans, de préférence par des énergies renouvelables en acceptant un peu de gaz “normal”, il aurait fallu engager la transition électrique depuis des années. Et pour cela, afin de lisser la courbe de fermeture des réacteurs actuels, commencer par fermer les deux réacteurs de Fessenheim en 2008 et quelques autres depuis. Tout en instituant un tarif progressif de l’électricité pour encourager des comportements vertueux et en investissant davantage dans les diverses énergies renouvelables et le stockage, en recherches et en réalisations.

fredo

voilà un discours carré du nouveau ministre, en plus clairement rattaché à Hollande en direct, dont il va assurer “l’après-vente” de ses promesses. De la part d’un ancien préfet, serviteur et connaisseur avisé des rouages de l’Etat, ça a encore plus de saveur et de poids. Veille devant pour la DGEC et EDF, dont le président est averti sans frais semble-t-il, et sera sous haute surveillance jusqu’à la fin de son mandat en 2014. Les pro-gaz de schiste auront également compris qu’ils ont gagné là un farouche opposant., ce qui permettra au passage de contrer l’influence de tel ou tel membre ,toujours en place (pour l’instant) malgré un conflit d’intérêt évident avec Vallourec, du cabinet de Hollande à l’Elysée, situation qui avait été dénoncée par D Batho. Reste à voir comment il arrivera à contrôler les conclusions d’Atomic Anne sur la Transition Energetique, conclusions qui sont probablement écrites depuis longtemps. Rafraîchissant !

Peseur de fioul

Une fermeture de ce type a déjà été faite avec superfenix. J’attend juste une grande vague de froid avec des coupures tournantes pour voir si les utilisateurs ne demanderont pas alors le maintient de la capacité de production de base. Pour mémoire en Corse lors d’une vague de froid en 2055 ou 2006 les coupures tournantes avaient fait grand bruit sur le continent. Si un des hiver prochain c’était le cas comment réagiraient le Français aux propos des Ecolos bobos??

Peseur de fioul

J’aurai bien aimé voir comment se serait passée un manif 10 fois moindre qu’à Malville en URSS à l’époque où elle sponsorisait les mouvements écolos pour éviter les missiles à l’ouest. CQFD

Veldan

Si Fessenheim amortie produit aux alentours de 29,6 à 30 euros/MWh en 2018 ainsi que plus tard les autres centrales amorties et que l’EPR produit à 110 euros/MWh.La moyenne du parc quand il y aura moitié 2G-moitié EPR sera de 110+30 = 140 /2 et 140/2 = 70 euros/MWh.Très concurentiel le nucléaire. Plus tard quand les 2G seront remplacés progressivement par les EPR lesquels commenceront à être amortis et donc bien moins chers,l’électronucléaire restera très concurentiel . Mais pour que cette transition 2G-EPR se fasse de manière que le MWh nucléaire reste très concurentiel,il faut que les réacteurs 2G aient une durée de vie de 50 à 60 ans environ.D’où la nécéssité du prolongement du parc actuel à 50 et même 60 ans,jusqu’à ce que les EPR aient remplacé ce parc. Si l’ASN le permet,bien sur. Votre avis(Dan1 et Bachoubouzouc) ? SVP Merci .

Veldan

Bien entendu,il ne faut surtout pas fermer Fessenheim Il faut le prolonger jusqu’à 50 et même 60 ans si l’ASN l’autorise,evidement.

Luis

¤ Aux Etas-Unis, le réacteur Crystal River-3 a été mis à l’arrêt définitif en février 2013, à 36 ans. C’était un réacteur de 860 MW mis en service en 1977. Pourtant, une demande d’extension à 60 ans avait été faite et était sur le point d’être accordé. Mais les réparations coûtaient trop cher. Le propriétaire a maintenant une licence de 60 ans … pour démanteler le réacteur. Un autre réacteur nucléaire a fermé en mai 2013, à 39 ans, celui de Kewaunee, 566 MW, mis en service en 1974. Malgré une prolongation de licence jusqu’à 60 ans, ce réacteur n’est pas rentable … D’autres réacteurs pourraient se retrouver dans le même cas. Cela fait déjà deux réacteurs au moins qui ne dureront pas 60 ans comme on nous le chante.

Veldan

Mon pauvre Luis.Les avis d”un anti-nucléaire professionnel et (ou) obsessionel,n’ont aucun intérêt,même basés sur 2 faits réels.C’est de la crotte. Ce que j’attends,ce sont les avis de Dan1 et Bachoubouzouc. Merci de ne plus intervenir. Je ne vous ais pas sonné.

Lionel_fr

Ca bastonne dur ici, bon.. à qui je mets un pain ? J’ignore si Fessenheim était le plus urgent à faire mais qui peut dire quelle centrale pètera en premier ? Le seul argument que j’oppose est statistique : un accident gravissime tous les 25ans n’importe où dans le monde et n’importe quand. La perspective qu’un astéroïde à peine plus gros qu’un terrain de foot vaporise des centrales entières coeur compris dans l’atmosphère. On ne sait pas où ni quand, mais on sait que ça arrive, c’est pas vraiment le Pérou pour savoir laquelle fermer en premier La Suisse et l’Allemagne ont effectivement demandé la fermeture de Fessenheim en 2011. Bon allez , je n’ai pas grand chose d’autre à dire que d’attendre l’accident pour agir est une monstrueuse connerie. Il faut démanteler la majorité des centrales nucléaires sur une base statistique , c’est à dire , quand elles marchent bien

99
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime