L’éolienne à axe vertical revue par GUAL industrie

La compagnie française GUAL Industrie, a mise au point un concept révolutionnaire d’éolienne à axe vertical appelé « StatoEolien ».

Les aubes du rotor ont été conçues de manière à générer le maximum de portance quelle que soit leur position par rapport au vent. Le système se compose d’un stator fixe qui canalise de manière optimale le vent sur un rotor mobile. L’énergie transportée par le vent, transformée ensuite en électricité, peut être soit consommée immédiatement et le surplus revendu à EDF, ou soit être stockée et utilisée ultérieurement.

Elle est capable de résister à des vents dépassant les 40 m/s. Il n’y a aucune nuisance sonore grâce à son Stator qui canalise le vent et qui entoure le Rotor, diminuant ainsi totalement les bruits. GUAL Industrie propose une gamme de 4 et 8 mètres de diamètre en fonction des besoins énergétiques.

Ses caractéristiques et son esthétisme, lui permettent l’ouverture d’un nouveau marché pour les Energies Nouvelles Renouvelables (ENR) s’adressant au plus grand nombre, tant dans les zones urbaines que rurales, et correspondant à l’habitat individuel, l’habitat collectif, les sites industriels, commerciaux et agricoles etc.

Par exemple, un StatoEolien de type GSE 8/3 (8 mètres de diamètre) installé sur une structure existante représente un coût inférieur à 45 000 € HT pour une puissance de 6 kW à 15 m/s (54 km/h) et de 36 kW à 40 m/s (140 km/h). Elle exploite les vents tourbillonnants sur les toits et les changements brutaux de direction, ce qui lui donne un rendement de 30 % supérieur à une éolienne à axe horizontal de même surface.

La vitesse minimale de démarrage de la production d’électricité du StatoEolien est de 7 km/h de vent, contre 15 km/h pour les éoliennes à hélices. De plus, le StatoEolien peut résister à des vents supérieurs à 220 km/h, contre 90 km/h pour une éolienne classique.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

Source intéressante en complément des autres sources (energy mix !) et milieu bâti, surtout au niveau du particulier, quoiqu’un peu chère? y a-t-il aussi les 50% de crédit d’impôt et le rachat par RTE/EDF et si oui à quel tarif? Quelle est la PENETRATION CONCRETE dans marché français à fin 2007? où? Devrait être particulièrement intéressante dans les DOM-Tom ou autres pays à cyclones et petites brises? Merci nous dire. A+ Salutations Guydegif(91)

Dan

Cette éolienne présente des caractéristiques intéressantes par la large “gamme” de vent qu’elle peut traiter, et le fait que le générateur peut se trouver à l’intérieur du bâtiment (axe vertical). Dans des conditions turbulentes et pour la maintenance cela peut être plus efficace qu’une éolienne classique. Cependant, cela concerne surtout l’habitat isolé… et venté. L’éolienne individuelle n’est absolument pas la solution pour l’habitat concentré raccordé au réseau. En l’absence de sytème de stockage d’électricité fiable, peu cher et écologique, l’éolienne reste un complément. Au fait, pendant ces trois dernières semaines d’anticyclone sur l’europe, combien ont produit les éoliennes ? est-ce que les champs espagnols ont compensé les champs allemand et inversement ? le retour d’expérience serait intéressant.

Tom

Cette entreprise propose un design novateur et à l’intégration urbaine possible (oui monsieur, je suis en train d’y travailler avec la société pour laquelle je travaille, dont les bureaux sont “impressionnants”). Alors évidemment ce n’est pas LA solution qui va remplacer le nucléaire, comme aucune des énergies propres à elle seule. Mais regardez quand-même le prix de ce système: Pour la puissance nominale annoncée / entretien / fiabilité, il n’est pas cher! (Rapporté à la puissance effective de 20 kW (donc pas la puissance nominale! , un groupe électrogène de 15Kw coûte 8000 Euros à l’achat, puis pour le faire tourner H24, 17 500Euros/an à 5L/h de gazoil). Merci pour la nature, merci pour le portefeuille en ce qui concerne les habitations “isolées”de Dan… Retour sur investissement de 3 ans? Pas mal du tout. Cela ferait rêver ben nombre d’investisseurs professionnels. Mais nous avons le nucléaire, bien sûr! L’anticyclone mentionné a certainement limité le rendement des installations éoliennes européennes, bien sûr! Mais les panneaux photovoltaïques ont dûs avoir des rendements très intéressants, eux! La conception de l’entreprise en sujet s’est faite avec des capitaux privés, un engagement éthique certain (et je ne connais pas ces membres). En face de quoi nous avons quoi? Des réactionnaires. Il y a ceux qui s’investissent, et ceux qui critiquent et apporte le doute. Quand verrons-nous enfin la fin des conflits d’intérêts et l’émergence d’une vraie intelligence collective écologique? TOUS les progrès, TOUTES les innovations sont pertinentes, et il appartient à chacun de nous de choisir, dans le panel de ces systèmes, celui le plus adapté à son environnement. La volonté politique existe. En FRANCE, pays pro-nucléaire! C’est quand même un comble que le plus grand nombre de nos concitoyens ne comprennent pas plus vite l’état d’urgence extrême de la situation… C’est bien la première fois. Tom

Guydegif(91)

Ce concept fort intéressant ne fait plus parler de lui depuis 05/2007…ni sur Enerzine, ni sur le site Gual… où on reste qq peu sur sa faim après une vidéo (belge) sympathique d’une implantation du 29/12/2005 !!!…une newslettre de mai 2006…puis grand silence ! Autres exemples d’implantation? Qu’est-il advenu de cette solution GSE annoncée discrète car silencieuse et moins encombrante que les tri-pales classiques, intéressante car implantable plus facilement…coût 1.25 eur/w avec un pay back grâce aux kWh revendus à ERDF… Intéressant pour des individus, des co-propriétés, des collectivités…pour nos îles bretonnes…car plus discret que les tri-pales et moins nocif que le diesel…! A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Le concept GUAL est séduisant mais naturellement ce n’est pas si facile de concurrencer les éoliennes à axe horizontal. Il suffit de regarder la courbe de puissance des GUAL pour comprendre : Page 10 et 11 on voit clairement que cette éolienne sera intéressante pour les vents très forts, mais peinera dans les vents faible et moyen. Une éolienne tripale à axe horizontal pourra récupérer environ 500 W/m2 à 15 m/s là ou une Gual récupérera 217 W (1,3 kW / 6 m2) puisque la GSE 4 mètres x 1,5 mètres. Donc un facteur 2,3 en faveur de la tripale.   A 25 m/s, on aura 2 300 W/m2 pour la tripale et 733 W pour la Gual. Le facteur devient 3,1 en faveur de la tripale. En revanche, il y a fort à parier qu’on s’arrête de produire à 25m/s, voire avant avec la tripale, alors que la Gual continue, semble-t-il, jusqu’à 60 m/s ! C’est donc un concept intéressant pour les vent forts, voire très très forts ! Si elle résiste au froid et au givre, on pourrait peut être l’utiliser en Antarctique ?

Thomas1

Ou bien encore dans les 40 ièmes rugissants et les 50 ièmes hurlants sur des  batiments “plateformes flottantes géantes” (transportables) qui transformeraient l’électricité en hydrogène par électrolyse et transfèreraient l’hydrogène produit dans des “hydrogéniers” qui livreraient l’hydrogène sur les continents. Aprés tout,il faut se donner les moyens d’exploiter les vents très forts et très lointains.On est bien près à aller chercher le pétrole dans les pires endroits.Pourquoi pas l’énergie éolienne si on est capable de la convertir éfficacement et rentablement en énergie “hydrogène”??? Dans un futur pas trop lointain(35 ans à 45 ans,au pire dans 55 ans),pourquoi pas ?

Dan1

D’accord, pourquoi ne pas utiliser des “Gual” pour des applications difficiles. Mais alors, il s’agit de matériels conçus pour les marchés de niche et qui ne peuvent prétendre à concurrencer les matériels prévus pour les marchés e masse. Dans ce cas, ce matériel peut difficilement jouer un rôle important dans le monde de la production électrique et bouleverser “l’anatomie” du mix.         

7
0
Laissez un commentairex