Les éoliennes inoffensives pour la santé ?

Comme toutes nouvelles technologies, les éoliennes suscitent des craintes et les opposants au développement de parcs éoliens font valoir que ces derniers peuvent nuire à la santé des personnes vivant à proximité.

Une nouvelle étude publiée par "l’Australian National Health" et le "Medical Research Council" semble dire le contraire. "Il n’existe actuellement aucune preuve scientifique publiée de façon très précise qui montre un lien présumé entre éoliennes et effets néfastes sur la santé humaine".

Même l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) affirme qu’il n’y a pas de preuves "irréfutables" qui pourraient étayer cette allégation.

Fait intéressant, l’étude signale qu’un parc éolien (environ 10 turbines éoliennes) situé à 350 mètres d’un sujet, est moins bruyant (35 à 45 dBA) qu’une voiture roulant à 100 km/h (55 dBA – 100 mètres de distance) ou reste bien en-deça d’un bureau bruyant (60 dBA).

Par ailleurs, les niveaux de bruit d’un parc éolien sont jugés négligeables – "lorsque qu’il semble ne pas y avoir de différences entre ceux (NDLR les bruits) trouvés dans d’autres situations du quotidien", note l’étude.

Un autre grief contre les turbines concerne les rayons du soleil qui sont réfléchis par les pales entraînant un éclat potentiellement dangereux. Aux antipodes de cette angoisse, l’étude précise « que toutes les pales des grands fabricants de turbines éoliennes subissent un traitement de revêtement à faible réflectivité … le risque d’éblouissement de la pale sur les éoliennes modernes est donc considéré comme très faible".

Les opposants formulent également des appréciations souvent subjectives (et négatives), telles que la laideur des mâts, la confiscation de la beauté des paysages terrestres, voire marins par les éoliennes.

L’éolien pose aussi des questions comme le danger des pales pour la sécurité des oiseaux et autres petits animaux ou encore la faiblesse de la production moyenne estimée par les associations à 30 % de la puissance installée (ex : pour 1 MW de puissance, la production moyenne est de 2500 MWh sur l’année).

Pourtant, par rapport aux autres sources d’énergies, les arguments en faveur de l’éolien restent assez convaincants : pas de déchets inhérents, pas besoin d’eau et à la différence des panneaux solaires, les éoliennes occupent une superficie moindre.

[ MAJ article le 06/09/2010 à 11h50 ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Michel38

Je voudrais juste signaler une erreur dans le calcul de la production moyenne d’un parc de 10 MW : il est correct de dire qu’en moyenne une éolienne fournit l’équivalent de sa pleine puissance sur un tiers du temps (en réalité, elle fonctionne beaucoup plus que ça mais pas á sa puissance maximale), soit environ 2500h par an (~ 1/3 de 8760h = 365 jours x 24h) ce qui donne : 10 MW x 2500 h = 25 000 MWh par an et non pas 3 MWh !!!

Nature

Dire que l’appréciation négative de l’impact paysager des éoliennes relève de la seule subjectivité c’est en rester à une analyse superficielle . En fait l’esthétique géographique s’analyse selon des critères fondés sur les lois de la perception.Elles sont parfois évidentes: sauf à cultiver le paradoxe on imagine mal construire un chalet suisse en Bretagne!Toute la réglementation, appliquée par les (ex) Commissions des Sites, s’appuie sur ces données. Les esprits soucieux de la défense de notre patrimoine liront avec interêt “SITES & SITOLOGIE “de P.B. Faye , paru chez J-J Pauvert.

Samivel51

Il faut quand même être torturé ou mal intentionné pour croire que des pales qui tournent à 10 ou 20 tours minutes puissent être dangereux pour la santé.

Microbe tao

C’est incroyable d’entendre autant parler de débât pour l’implantation d’éolienne alors que je n’entend peu voir jamais pour des centrales nucléaires, aéroport, lignes hautes tensions, lignes de train grandes vitesse, autoroute, barrage… Pour les projets de fort investissement, ça donn eune impression de moins prêter attention à ces concitoyens.. Côté énergie d’ailleurs, les barrages et les centrales de production électriques ont-ils eu et auront-ils autant de considération pour les gênes occasionnées ? En espérant que ça nivellera vers le haut la considération des projets de construction sur tous les plans et pour tous les ressources de consommation (nos chères congénères) ainsi que les contribuables de l’écosystème (les confrêres du vivant animal, végétal, minéral, energétique..)

Pastilleverte

l’intensité du bruit exprimé en db est un élément important, mais ne doit pas être le seul. Il est possible que la fréquence induite par des pâles en rotation soit désagréable et gênant pour certains (de là à dire que c’est “dangereux…) ça me fait penser au rôle du soleil dans le réchauffement climatique, certains scientifiques ne prenant en compte que l’évolution de la TSI (irradiance solaire) , de fait négligeable en %, d’autres rétorquant qu’il y a d’autres composantes dans les émission solaires (magnétisme entre autres) Dans un cas effet = négligeable, voire nul, dans l’autre effets pouvant expliquer au moins 50% du RC (une paille, quoi) NB le débat n’est pas clos, en fait aucune preuve “irréfutable” comme dirait le rapport cité dans l’article ci-dessus;

Dan1

Pour Michel38. Selon les publications de RTE, le facteur de charge moyen sur les 7 premiers mois de l’année 2010 est de 23 % en France. Cela fait donc un équivalent pleine puissance de 2 026 heures sur 8760. Voir le dernier bilan mensuel et à partir de mars 2010 : Janvier = 22 % février = 33 % mars = 35 % avril = 22 % mai = 21 % juin = 16 % juillet = 13 % Donc on peut s’attendre en France (onshore) à un facteur de charge moyen annuel oscillant autour de 23 à 25 %. Si les bonnes années, il est de 25 %, un parc de 10 MW produira 10 x 8760 x 0,25 = 21 900 MWh ou 22 GWh Conclusion : Au lieu de : “il est correct de dire qu’en moyenne une éolienne fournit l’équivalent de sa pleine puissance sur un tiers du temps” En France et à terre, il est beaucoup plus correct de dire : “qu’en moyenne une éolienne fournit l’équivalent de sa pleine puissance sur un quart du temps” En Allemagne on dira sur 1/5ième du temps. Il faut monter en Ecosse aux Shetland pour voir une éolienne “onshore” produire à pleine puissance la moitié du temps : Burradale par exemple.

Ds

Une éolienne a 350 metres (35-45 db) est moins bruyante qu’une voiture, à 100 métres de distance ( 100 métres pas 350). Sauf que les éoliennes sont installées en pleine campagne ou même en pleine montagne, qu’il n’y a pas de voitures à 100 mètres, et que le bruit ambiant est souvent de 25-28 db, d’où la gêne pour les riverains. Le problème n’est pas l’éclat des pales, mais l’alternance ombre-lumière quand le soleil est bas. Il s’agit d’entretenir le mythe de l’inocuité des éoliennes, afin de pouvoir les installer n’importe où sans avoir à payer un sou pour les nuisances, le comportement habituel des industriels.

Alamin

Et pendant ce temps là, le pétrole, le gaz, le charbon, l’uranium, cause de millions de morts, par le changement climatique, par des cancers à cause des produits chimiques ou de la pollution de l’environnement ou des produits radioactifs. Non les éoliennes c’est bien plus urgent. On se moque vraiment du monde. Certains aimeraient vraiment nous éloigner des vraies priorités.

Depassage

@Ds Vous signalez la présence sur notre territoire de zone où le bruit ambiant est très faible, inférieur en tous cas au bruit produit par une éolienne, et pour lesquelles la moindre émissions devient perceptible, très bien mais vous enfoncez une porte ouverte, il s’agit tout simplement des zones rurales. Je confirme car j’habite dans ce type de zone en périphérie d’une petite agglomération de moins de 10000 habitants, la moindre source sonore : un vélomoteur hors réglementation, un tracteur, une tronçonneuse ou une débroussailleuse peuvent très facilement polluer une zone très vaste. Un seul vélomoteur à échappement non réglementaire peut facilement réveiller quelques milliers d’habitants sans que cela ne provoque un tôlé comparable à celui provoqué par les éoliennes alors que les niveaux d’émission et le nombre de personnes perturbées sont sans commune mesure. Alors 2 poids 2 mesures ? Ou s’agit-il d’une stratégie des anti-éoliens : on tire dans toutes les directions, quelques balles finiront bien par atteindre une cible.

Shok

ce qui n’est pas dit c’est qu’un eoliène peu potentiellement générer du bruit h24 alors qu’a moins d’etre a proximité d’une autoroute ( et encore ) je ne suis pas sur que le bruit soit persistant, de toute manière les problèmes c’est une question d’argent et de politique principalement… recycler 100% des produit , adapter tout dans le monde et faire evoluer le systeme vers le tout renouvellable ce n’est pas impossible même a court terme mais ça requiert de chambouller l’economie internationnal et notre mode de vie toute entier alors compter pas dessus, c’est pas vraiment la priorité des gouvernant , enfin de l’humanité elle meme

Pastilleverte

des énergies fossiles (y compris nucléaire), par le changement climatique qu’elles induisent ??? La première source de mortalité dans le monde (chiffres OMS), ce sont les maladies pulmonaires, et notamment, dans les pays “du sud” causées par les combustions défaillantes de réchaud… au bois, ou au charbon de bois, soit une biomasse a priori “verte, propre, et non polluante”. Dans ce cas précis, des réchauds au pétrole lampant seraient bien moins nocifs pour la santé de leurs utilisateurs.(sans pour cela être totalement inoffensifs)

Dan1

Alamin nous ressort le blabla habituel sur les millions de morts histoire d’effrayer le peuple. Oui, il y a des millions de mort par an sur terre (et c’est d’ailleurs une des conditions de la survie de l’humanité !). Rien qu’en France : 500 000 morts par an dont un tiers du cancer : Et ça ne va pas s’améliorer avec l’allongement de la vie, à moins que l’allongement de la durée du travail en cours de négociation ne réduisent l’espérance de vie ! Toujours est-il que les principales causes de mortalité sont bien connues et l’énergie n’est pas au premier rang loin s’en faut. Rien qu’en Russie, la vodka a fait, fait et fera beaucoup plus de dégats que Tchernobyl ne pourra jamais en faire. Ailleurs, c’est l’excès de nourriture qui pose problème ! Et enfin, je suis d’accord Pastilleverte : la biomasse, ce n’est pas que vert… même dans les pays riches où les poêles à bois sont parfois interdits :

Emmanuel

Je suis très surpris de l’affirmation selon laquelle les éoliennes ne produiraient pas de déchets. Pour ne parler que ceux du plus fort tonnage, chaque éolienne nécessite un ancrage en béton d’un tonnage considérable. Quelques chiffres : le dossier technique mis à disposition par la société AVEL-IF pour la construction d’une éolienne d’une puissance installée de 2000 kW indique 720 tonnes VESTAS indique 805 tonnes de béton pour les fondations d’une V82 (1,65 MW installée à terre). Eolienne de Saint Georges sur Arnon : 1100 tonnes de béton pour 3 MW RePower indique 900 tonnes de béton pour une éolienne de 5 MW, mais le chiffre me paraît sous-évalué au regard des précédents. En effet, le projet éolien offshore de Noirmoutiers (120 éoliennes de 5 MW) prévoit l’utilisation de 475 000 tonnes de béton, ce qui ferait presque 4000 tonnes de béton par éolienne. On sait que ce béton est extraordinairement difficile et coûteux à retirer. Il n’est que de constater que les bunkers de l’armée allemande sont toujours sur les côtes bretonnes ou normandes, 65 ans après leur utilisation. Or, rien dans la loi française ne prévoit de responsabiliser le constructeur d’une éolienne vis-à-vis de ces déchets qui resteront là pour des centaines de milliers d’années. En tout état de cause, il est erronné, trompeur et mensonger d’écrire comme le fait le journaliste de Enerzine “pas de déchets”… Mais le lobby éolien a une telle puissance…

Sicetaitsimple

Il y a le recyclage, en effet, il y a la possibilité, (pas simple mais faisable) de repartir de la fondation existante, en la renforcant pour mettre 20 ou 30 ans après une éolienne plus grosse, et il y a enfin la possibilité d’araser à -2 ou -3m,et de remettre de la terre dessus….Avoir des blocs de béton inertes sous ses pieds, ou sous un champ, n’est vraiment pas un danger pour l’humanité…Au moins, pas le principal..

marcob12

J’ai beaucoup rit en lisant que les socles en béton sont là pour des “centaines de milliers d’années” (le temps de laisser retomber le niveau d’écoloactivité qui les rend ingérables, j’imagine). Je partage plutôt la vision de “Sicetaitsimple” : soit on les réutilisera, soit on les fera disparaître. La Loi attend souvent que les problèmes crèvent les yeux pour s’y atteler (au lieu d’anticiper). Je suis peu inquiet pour ces socles en béton (ni pour le bruit d’ailleurs).

Microbe tao

le pétrole tue l’un dit (Alamin) d’autres choses tuent encore plus l’autre dit (Dan1) on critique l’alarmisme et on promulgue le je m’en foutisme par ce que ce n’est pas assez convaincant. Ok l’alarmisme et le culpabilisme n’est certainement pas la meilleur solution, voire au contraire à effet néfaste à plus long terme (dans le cas ou on n’élimine pas la cause du problème ou alors qu’on la substitue à des solutions illusoirement meilleurs) Mais de là à répondre par un autre blabla sur les causes de mortalité (très bien pour une autre réponsede quelqu’un disant que les cancers sont essentiellement environnementaux, et liés à la consommation de petrole qui sied à notre mode de vie/civilisation : co² sur-émis / individualisation avec voiture perso et stress impliqué / inégalité économique entrenue entre nation catalysant les précurseurs de cancer… et puis aussi que la surproduction de vodka menant à sa surconsommation est dû aussi à l’économie pretrolière ou la problématique d’appro en ressource énergétique sans alternative comme l’éolien) En bref, sans savoir si l’éolien est une bonne solution, pour lui donner sa chance est-il au niveau de son déploiement actuel, une alternative comme source d’énergie moins dangeureuses que la majorité ? car l’important peut être de continuer à le pousser (lui donner du souffle) pour mieux évaluer sa valeur en comparaison à sa concurrence. Dans tous les cas, c’est cool qu’on observe de l’énergie humaine sous forme de commentaires, avec du pour et du contre, c’est leur somme sans oublier leur pondération qui pourront nous faire avancer sans finir dans une impasse !

St servant

VOILA UN AN QUE JE L’ai entends Et bien ce bruit ne me quitte plus LA PSYCHOSE des éoliennes la voilà la vrai vérité LE COEUR QUI BAT A FOND TOUTE LA NUIT LA CAUSE CE BRUIT QUI N’EN FINI PAS

17
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime