Les lampes, enjeu énergétique et sanitaire

A partir de 2010, la vente des lampes à forte consommation d’énergie sera interdite. Cette mesure, comprise dans le projet de loi Grenelle I, a été adoptée hier par les députés.

Un amendement proposé par la Commission des Affaires économique précise que la France "soutiendra les projets d’interdiction des ampoules à forte consommation d’énergie dans le cadre communautaire". Ce, en prenant en compte l’avis des professionnels concernés.

Cette mesure obligera donc tous les foyers à s’équiper de lampes dites à économie d’énergie. Or, une étude d’un comité scientifique européen a récemment mis en évidence les effets sanitaires de certaines de ces lampes.

Selon une étude du Scientific Committee of Emerging and Newly Identified Risks, les lampes fluocompactes renforceraient les risques d’aggravation de certaines maladies dermatologiques. Seraient notamment concernés les patients souffrant de dermatite actinique chronique ou d’urticaire solaire. L’étude note néanmoins que les lampes équipées d’une double enveloppe représentent des risques nettement moindres.

 

 

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
r17777

L’article ne dit pas de quel niveau est le risque épidémiologique? est il grand ou est il marginal ?  Si on le compare au risque avec la téléphonie mobile par ex… ou en est on? Faut qd même constater que curieusement les produits à valeur écologique sont plus souvent montrer du doigts en terme de santé (éolienne…LBC…Etc) que le sont les produits polluants ( téléphonie mobile => gros turn over effet de mode, grosse consommation de ressources, grosse pollution électromagnétique….  informatique => gros turn over aussi …etc) L’article ne précise pas non plus de quel type de lampes “grandement  consommatrice” il faudra se passer…et donc qu’elle sont les ampoules qui seront considérées comme économiques ? Intègre t’on la nouvelle gamme d’ampoules aux halogène (Ph*l*ps) qui permet d’économiser  jusqu’à 30%   ou se fixe t’on directement des objectif de -80% de conso grâce exclusivement aux ampoule  fluo-comptes et LEDs? Autre zone de floue: Parle t’on de seulement interdire les ampoules consommatrices  ou alors d’y intégrer aussi les luminaires qui incitent, voir même obligent à sur-consommer? Evidement on peut se dire que si les ampoules grandement consommatrice sont évacuer du commerce  européen , les luminaires non adaptés aux ampoules économes seront alors en voie de disparition ….  mais qu’est ce qui empêche alors un commerce de vendre un luminaire capable de supporter bien plus d’ampoule basse consommation que de raison ?   Ex: les luminaires en forme de gorgonnes bien à la mode avec leur miryades de petite  tète lumineuses …. souvent même entouré de mini capots grandement consommateurs de lumières Ou même plus simplement … Est ce que la lois permettra aux concepteurs de luminaire de continuer à proposer tjrs autant d’équipement absorbant la lumière … abats-jours non translucides, déflecteurs inadaptés…etc?  En gros l’efficacité d’éclairage vient tout autant du type d’ampoule que du type de luminaire …  alors pourquoi pas une étiquette rendement lumineux sur les luminaires?  tant qu’à faire un projet de lois et à passer cette lois en réel , autant aller jusqu’au bout de la …….lumineuse réflexion!!!

r17777

L’article ne dit pas de quel niveau est le risque épidémiologique? est il grand ou est il marginal ?  Si on le compare au risque avec la téléphonie mobile par ex… ou en est on? Faut qd même constater que curieusement les produits à valeur écologique sont plus souvent montrer du doigts en terme de santé (éolienne…LBC…Etc) que le sont les produits polluants ( téléphonie mobile => gros turn over effet de mode, grosse consommation de ressources, grosse pollution électromagnétique….  informatique => gros turn over aussi …etc) L’article ne précise pas non plus de quel type de lampes “grandement  consommatrice” il faudra se passer…et donc qu’elle sont les ampoules qui seront considérées comme économiques ? Intègre t’on la nouvelle gamme d’ampoules aux halogène (Ph*l*ps) qui permet d’économiser  jusqu’à 30%   ou se fixe t’on directement des objectif de -80% de conso grâce exclusivement aux ampoule  fluo-comptes et LEDs? Autre zone de floue: Parle t’on de seulement interdire les ampoules consommatrices  ou alors d’y intégrer aussi les luminaires qui incitent, voir même obligent à sur-consommer? Evidement on peut se dire que si les ampoules grandement consommatrice sont évacuer du commerce  européen , les luminaires non adaptés aux ampoules économes seront alors en voie de disparition ….  mais qu’est ce qui empêche alors un commerce de vendre un luminaire capable de supporter bien plus d’ampoule basse consommation que de raison ?   Ex: les luminaires en forme de gorgonnes bien à la mode avec leur miryades de petite  tète lumineuses …. souvent même entouré de mini capots grandement consommateurs de lumières Ou même plus simplement … Est ce que la lois permettra aux concepteurs de luminaire de continuer à proposer tjrs autant d’équipement absorbant la lumière … abats-jours non translucides, déflecteurs inadaptés…etc?  En gros l’efficacité d’éclairage vient tout autant du type d’ampoule que du type de luminaire …  alors pourquoi pas une étiquette rendement lumineux sur les luminaires?  tant qu’à faire un projet de lois et à passer cette lois en réel , autant aller jusqu’au bout de la …….lumineuse réflexion!!!

2
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime