Les marchés publics des travaux, ralentir pour mieux rebondir

La crise sanitaire a retardé les marchés des travaux publics

La crise du Covid-19 a bouleversé la plupart des secteurs d’activité et plus particulièrement les travaux publics. En effet, au delà du premier confinement qui a engendré un certain retard sur les chantiers du fait de l’arrêt strict de l’activité, les élections municipales n’ont pas pu aboutir dès le mois de mars comme prévu. Ainsi, les commandes publiques prévues au début des mandats des communes n’ont pas pu être lancées créant encore davantage de retard.

2020 a donc vu beaucoup moins de marchés publics s’initier que les années précédentes, cela générant un climat d’insécurité pour de nombreuses entreprises. Pour certaines sociétés ayant la chance de poursuivre leur activité, ce sont les pénuries de matériaux qui ont impacté leur quotidien. Effectivement, la pandémie ayant figé pendant plusieurs semaines et mois l’ensemble du globe, la production de matières et matériaux a été à l’arrêt. Puis, relancer les industries a été plus fastidieux que prévu, retardant encore davantage les entreprises du BTP, et par conséquent les nombreux marchés publics de travaux et de voirie.

Les marchés publics pour une relance de l’économie

Au-delà des nombreuses entreprises habituées des marchés publics, beaucoup d’autres ont perdu des contrats avec des entreprises privés dans le cadre de restructuration ou de révision des dépenses. Ainsi, même les entreprises n’ayant jamais répondu à un appel d’offres sont ouvertes à de nouveaux marchés pour sauver leurs établissements.

Les acheteurs publics sont donc très attendus quant à leurs commandes pour favoriser la relance économique du pays. C’est pourquoi les sites dédiés aux marchés publics constatent une hausse des nouveaux visiteurs, c’est notamment le cas des appels d’offres “Travaux Publics” sur le portail France Marchés.

Les projets d’investissement maintenus

Les instances adjudicatrices, que ce soit les municipalités, collectivités, régions ou l’État ont tenu à rassurer les entreprises en confirmant le maintien des projets prioritaires. De manière générale, les marchés ont été retardés plutôt qu’annulés.

Selon Weka, les dépenses en travaux publics devraient augmenter en 2021 après un fort recul en 2020 : de quoi satisfaire les grands groupes, PME et TPE dépendants des marchés publics.

Aux quatre coins de la France, nous voyons déjà, durant la période estivale, les nombreux travaux de voiries qui sont en cours. En effet, ceux-ci sont beaucoup moins contraignants durant l’été qu’au cours de l’année, le trafic étant moins dense en semaine aux mois de juillet et août.

Ces travaux sur les routes sont nombreux et les entreprises en sont rassurées, que ce soit les PME du BTP mais aussi les grands groupes comme LACROIX. En effet, l’entreprise est particulièrement sollicitée dans ces conditions grâce à son feu de chantier Millenium proposé par LACROIX City, la Business Unit dédiée à la voirie intelligente. Ceux-ci permettent une gestion optimale de la circulation sur les zones de travaux grâce à des fonctionnalités innovantes.

Des achats publics tournés vers l’innovation & la durabilité

Les commandes publiques sont en effet très attendues pour relancer l’économie mais attention : aujourd’hui, une entreprise n’ayant ni offre innovante, ni processus de développement durable intégré verra diminuer ses chances de remporter un appel d’offres.

En effet, dans le cadre de la loi Climat et Résilience votée au cours du mois de juillet 2021, les acheteurs publics se verront dans l’obligation de renforcer leurs critères de sélection pour favoriser les achats durables.

Ainsi, si vous êtes une entreprise investie dans la commande publique, il est temps de s’orienter vers plus de durabilité économique, écologique et sociale.

Partagez l'article

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires