“l’hypocrisie en matière nucléaire est toujours de mise”

Le Parlement européen n’a pas réussi à se mettre d’accord jeudi sur les leçons à tirer de l’accident nucléaire au Japon pour la sûreté nucléaire en Europe.

Le Parlement a rejeté une résolution traitant de la sûreté du nucléaire en Europe par 264 voix pour, 300 contre et 61 abstentions. Les députés avaient débattu de toutes ces questions la veille.

Apparamment, il y avait trop de points de divergences entre les différents groupes politiques pour aboutir à un consensus.

En signe de protestation, une grande partie des eurodéputés ont arboré des affiches représentant les éoliennes d’une part et le symbole barré du nucléaire d’autre part.

Le groupe des Verts au Parlement européen s’est opposé au texte final, tout comme une majorité de parlementaires, pour ne pas avoir clairement appelé à une sortie progressive de l’énergie nucléaire.

2 réactions du groupe des Verts :

Après le vote, Yannick Jadot, qui est à la fois eurodéputé français d’Europe Ecologie- les Verts (EElV) et membre de la commission chargée des questions énergétiques, a déclaré : "Alors que le fantasme du nucléaire sûr s’évanouit, nous sommes plus que jamais favorables à l’amélioration de la sûreté des centrales en Europe. Mais l’hypocrisie en matière nucléaire est toujours de mise. Cette résolution n’abordait que du bout des lèvres les questions importantes de sûreté nucléaire, et manquait l’opportunité de s’inscrire dans une volonté de sortie progressive du nucléaire. C’est pourquoi nous avons décidé de nous opposer à ce texte. Comme de plus en plus de parlementaires européens, nous pensons que la sortie progressive du nucléaire s’impose en France et en Europe. Parce que le risque est trop important, mais aussi parce que sortir du nucléaire est gagnant pour l’emploi, l’industrie et notre indépendance énergétique. Il existe une multitude de scénarios montrant comment l’Europe peut avoir une économie basée à 100% sur les énergies renouvelables pour 2050, si les bonnes décisions politiques sont prises."

De son côté, Michèle Rivasi, elle aussi députée européenne d’EElV, a ajouté : "Le Groupe des Verts a été un acteur clé de cette résolution : nous avons fait de nombreuses propositions constructives pour renforcer la sévérité et la transparence des tests de résistance (stress tests) des centrales nucléaires décidés par la Commission européenne. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avions initialement co-signé cette résolution: tirer les leçons de cet accident et renforcer la maîtrise des risques multi-facteurs. Nous avons aussi voulu renforcer la transparence de la communication des retombées radioactives en cas d’accident nucléaire qui fait cruellement défaut. Pour autant, nous restons fermement convaincus que des stress tests obligatoires – sous la supervision d’acteurs indépendants – ne sont pas suffisants par rapport à l’enjeu des risques multiples et non-maîtrisables que nous fait courir le nucléaire. Concernant le vote en faveur d’un moratoire sur la construction de nouvelles centrales, je suis convaincue que c’était un premier déclic nécessaire à la sortie du nucléaire."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
51 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Flo

“sortie progressive de l’énergie nucléaire, pourtant seule solution à long terme pour une meilleure sûreté des centrales” Autrement dit, la seule solution pour une meilleure sûreté des centrales, c’est de supprimer les centrales..? Au-delà de la médiocrité scientifique du propos, je suis surpris de voir un tel parti pris de la part du site Enerzine.com. Avec en plus un titre racoleur : “L’hypocrisie en matière nucléaire est toujours de mise”, mais cité sans guillemets dans le titre… Du grand travail de journaliste

Zigoto99

En France peut-il y avoir un évènement susceptible d’affecter gravement la sûreté des centrales ? Phénomène naturel d’amplitude exceptionnelle comme : inondation, séisme… ou accident… ou acte de terrorisme (pose de bombe / chute d’avion…) – si non : tout va bien ! – si oui : quelles en seraient les conséquences ? Pourrait-on prendre rapidement les mesures pour en contenir les effets et protéger l’environnement et la population ? PS. Question annexe : combien de temps devra-t-on gérer les déchets nucléaires produits depuis la mise ne service du parc nucléaire ?

enerZ

Encore une fois, Enerzine n’est pas là pour prendre position sur le nucléaire.  La fin de cet article donne la parole au groupe des Verts… tout comme enerzine reprend régulièrement les informations des nucléaristes (Areva en tête). La rédaction

Flo

Je n’ai rien à redire tant qu’il y a des guillemets. Ce n’est pas la fin de l’article que je critique mais 2 points particuliers : 1. le titre : vous écrivez : L’hypocrisie en matière nucléaire est toujours de mise alors qu’il serait préférable d’écrire : EELV : “L’hypocrisie en matière nucléaire est toujours de mise” Comme d’ailleurs vous l’avez fait pour d’autres articles (exemple : Besson : le nucléaire, “un atout majeur pour la France”) 2. Cette phrase “sortie progressive de l’énergie nucléaire, pourtant seule solution à long terme pour une meilleure sûreté des centrales”, qui n’était pas une citation des Verts entre guillemets (ce qui ne m’aurait pas posé problème), mais était bien de votre rédaction. D’ailleurs je constate que vous avez retiré cette phrase… Ca arrive à tout le monde de faire une erreur, pourquoi ne pas le reconnaître tout simplement?

Devoirdereserve

Mme Rivasi dit bien que “Concernant le vote en faveur d’un moratoire sur la construction de nouvelles centrales, je suis convaincue que c’était le premier déclic nécessaire à la sortie du nucléaire”.  C’était le seul objectif acceptable pour les Verts : faire condamner définitivement le nucléaire, en un coup. Objectif irréaliste. Or, tous les groupes présentaient des résolutions, qui allaient toutes dans le sens de restrictions d’installations, de contrôles nouveaux, de mutualisation à l’échelle européenne des contrôles et expertises. Je cite par exemple des extraits du projet de résolution du PPE (la droite quoi !) : alinéa B :   il est nécessaire de repenser les normes applicables à la sûreté nucléaire  alinéa E 3 : souligne que, si une installation nucléaire ne réussit pas une simulation de crise, l’Etat membre concerné doit intervenir immédiatement, y compris en suspendant temporairement les activités ou en fermant définitivemen l’installation  alinéa E 8 : appelle de ses voeux une approche holistique de la culture de sûreté qui comprendrait les normes de sûreté, une instance réglementaire forte et indépendante, des ressources financières et humaines adéquates,  etc… etc… Ah, ben zut alors ! Et c’est la droite qui le dit ! Alors, forcément, plutôt que d’accepter ces avancées là, le jusqu’au-boutisme des Verts européens qui veulent tout arrêter partout,leur a fait manquer l’occasion de faire des petits pas dans le bon sens. Et le Parlement européen ne peut pas être soupçonné d’être à la solde des nucléocrates français : il y a là-bas une majorité d’Allemands, d’Autrichiens, de Scandinaves au dessus de tous soupçons ! Encore une fois, l’idéologie a tué les progrès par compromis. Quel dommage ! Et les tartuffes arrivent à faire porter la responsabilité aux autres en les qualifiant d’hypocrites ?! Chapeau !

enerZ

je vous l’accorde La rédaction

renewable

Amusant comme tout ce qui de près ou de loin et qui est vert donne des boutons aux pro-nucléaires….

ccsiaix

Monsieur Zigoto, vous posez quelques questions auxquelles, je vais tenter de répondre honnétement et rapidement : 1) En France peut-il y avoir un évènement susceptible d’affecter gravement la sûreté des centrales ? Ici, je distinguerais les centrales et les autres installations. Pour les centrales, je dirais que tout est prévu au niveau sismique, agressions externes et internes. Le point faible étant selon le facteur humain et organisationnel, mais qui est correctement géré chez EDF. Pour les autres installations et notamment des installations en démantélement et de recherche … suivez mon regard….. J’ai quelues inquiétudes, notamment par rapport au séisme. Mais rassurez-vous, la loi TSN (transparence de 2006), oblige la publication des rapports et expertises de l’ASN et de l’IRSN. Avec un peu de patience, vous trouverez ce qui peut posez problème prés de chez vous. De toute façon, un grand audit est prévu d’ici la fin de l’année et les médias seront se faire relais des moindres conclusions. Les risques d’attentat, de prise d’otage sont aussi étudiés mais les analyses pour des raisons évidentes ne sont pas publiées. Sachez que le GIGN simule souvent des intrusions sur les sites nucléaires et en tire les conclusions. DES MILLIERS De personnes travaillent sur la sureté des installations en France. Question annexe : combien de temps devra-t-on gérer les déchets nucléaires produits depuis la mise ne service du parc nucléaire ? Réponse : une autre loi de 2006 a  prévu de les enterrer pour des milliers d’année avec une période de réversibilité de 200 ans. (tapez ANDRA, rapport Bataille ou OKKLO sur exalead). Certains radionucléides sont actifs pour des millions d’années …. bon week-end quand meme …..

Jeangillesl

LES COUTS EXORBITANTS ,HABILEMENT CACHES DU NUCLEAIRE Des les années 80,j’ai participé a la commission “d’information sur le Nuclèaire” presidée par Md Veil” largement subventionnée par nos impots ,puis a de nombeux colloques,enquêtes et autes nombreux travaux de recherche sur la question émargeants Massivement aux budjets de l’education et de la recherche; Même opération de camouflage des coût pour les épineuses questions de la gestion des dechets ; deuxième coût caché pcur des siecles et du démentellement de ces énormes poubelles de dechets toxiques que sont les vielles centrales (ou bout seulement de trente ans d’exploitation) En tant que medecin je peux apprécier le coût ,particulièrement lourd pour la santé des retombées pathologiques massives des particules radioactives,même en fonctionnement dit”normel” et apres de nombreux accidents et incidents non signalés ,des centrales. Je ne cite que pour mémoires le coût militaire de protection de nos sources (Nigeria) Vous avez dit coût du Kwa nuclèaire ? ouvrez les yeux messieurs les commentateurs non avertis ; au moins trois fois le prix de l’electricite de la centrale photovoltaique la moins rentable avec en prime non comptabilisée par la securite sociale,les leucemies de nos enfants ,les cancers de la thyroide,des os ,des poumons , des muscles et du colon etc………..ALORS ARRETEZ .JE VOUS EN PRIE

Dan1

Vous balancez n’importe quoi sans une seule référence et un seul chiffre. Dites moi simplement quel est le système capable de produire 20 000 TWh en 40 ans pour 500 milliards d’Euros ? Rajoutez y les externalités négatives de votre choix. Pour les cancers argumentez un peu : Combien de mort de leucemie par an, et surtout quel âge ont-il, idem pour la cancer de la thyroïde C’est facile quand on est médecin !

ccsiaix

Et bien si, ou presque ….le nucléaire est une énergie quasi-renouvelable. Dans un article contre ITER, le regrétté G.Charpack évoquait un stock de 5000 ans déjà présent en France de Pu nécessaire pour faire tourner les centrales de génération IV. 5000 ans, c’est bien le temps nécessaire pour mettre au point les énergie renouvelables et leurs système de stockage. ….

Francklecorse

les japonais pensaient comme vous avant le 11 mars….a mediter

Dan1

J’ai déjà répondu sur les coûts supposés ou “supposables” de protection des sites d’intérêt nucléaires en France et hors France : Je reprends l’essentiel de l’argumentaire : “Je maintiens que dire que le kWh nucléaire est sous évalué à cause de coûts cachés de protection, notamment militaires, relève de la propagande nullement étayée et ne tient pas 5 minutes à une analyse sommaire. Réfléchissons avec une calculette : La production nucléaire des 19 centrales est d’environ 420 TWh qui sont vendus en moyenne 40 Euros le MWh, ce qui fait un total de 16,8 milliards d’Euros facturés aux clients par EDF et par an. Maintenant voyons ce que coûteraient en plus la mise à disposition permanente et exclusive de moyens militaires (gendarmerie et autres) Le budget de la défense en France était de 37,4 milliards d’Euros (pensions comprises) … MINDEF.pdf En admettant que les centrales nucléaires ponctionnent 10 % des moyens globaux (ce qui est délirant et ne passerait pas inaperçu et serait dénoncé par qui vous savez), cela coûterait 3,8 milliards de plus et donnerait 420 TWh pour 20,6 milliards, soit le MWh à 49 Euros ou 9 Euros de plus que la base de calcul. Maintenant prenons l’exemple de la gendarmerie dont le budget 2008 est repris ci-dessous : Au total les 105 000 gendarmes coûtent 7,5 milliards d’Euros tout compris. Admettons que l’on mette à disposition d’EDF 10 % des effectifs, c’est à dire 10 500 gendarmes en permanence et exclusivement au service de la protection des 19 centrales, La Hague, Eurodif… Là encore c’est délirant mais regardons ce que cela coûte : 750 milllions d’Euros en plus des 16,8 milliards = 17,55 millirads pour 420 TWh, c’est à dire le MWh à 41,8 Euros au lieu de 40 Euros. Maintenant prenons La Hague et affectons lui en permanence un régiment de 1000 personnes. En prenant la masse salariale à 5000 Euros/mois/personnes, nous obtenons au total 60 milllions d’Euros/an. Rapportés au 420 TWh, cela représente 0,14 Euros par MWh ou encore 0,014 centimes d’Euros par kWh, là c’est un peu moins délirant… mais beaucoup moins cher ! Etes vous sûr qu’il y a en permanence un régiment affecté à la Hague ? 49 Euros, 42 Euros ou 40,14 Euros le MWh ne changent rien à la compétitivité du nucléaire par rapport au reste, c’est un fait.” Fin de citation

Dan1

D’autre part, pour les 30 ou 40 années à venir, il ne faut pas comparer les externalités du nucléaire à celle des nouvelles EnR (je mets à part la grande hydraulique). Il faut comparer avec les filières de masse : charbon et gaz et pétrole. Cela a déjà été fait avec l’étude Externe. Il faudra donc choisir entre le peste, le choléra et sous-développement (il n’y a pas que l’OCDE sur terre). Si vous abandonnez les mines d’uranium du Niger ou de Namibie croyez-vous 5 minutes que l’uranium va rester en terre ?? Les chinois et les indiens sont déjà sur les rangs avec des méthodes d’exploitation “respectueuses” sans doute. L’extraction de minerai n’est pas si tabou, on a des informations et des études et des évaluations : Maintenant, si vous voulez convaincre les africains que les plus grands dangers qui les guettent c’est de mourir d’un cancer “radioactif”, pourquoi pas. Pour l’instant beaucoup rêve d’avoir de l’électricité… accessoirement aussi fiable et peu chère qu’en France.

Rice

… a encore frappé ! Je vois que rien n’échappe à notre ami D.., fidèle porte parole du Gang des Grille-Pains. Au fond vous avez un beau metier. J’espère qu'”ils” vous payent bien…

Calimero

Comment seront gérées les centrales et les stockages si la France se transforme en Afghanistan ou autre zone de conflit? Les crises politiques sont elles étudiées dans la sureté nucléaire? Cette probabilité est elle estimée comme l’est celle des séismes?

Fleurent

Quand on mentionne le lobby du nucléaire il faut reprendre les faits. Le nucléaire civil en France est le fruit d’équipes de la fonction publique et de deux services publics le CEA et l’EDF. Ce n’est qu’âpres que  l’industrie a suivi. Le lobby de l’industrie nucléaire n’a rien à voir avec celui des industries agroalimentaires ou des produits phytosanitaires Tout est caché ? chaque fois qu’il y a un incident toute une foule se précipite pour le faire savoir et faire agir la peur. Existe-t-il en France une autre activité aussi surveillée ? La peur est toujours mauvaise conseillère Le but pour ceux qui ont lancé le nucléaire civil était de nous affranchir de la tutelle du pétrole (quel serait l’état de notre balance commerciale sans nucléaire ? et donc le niveau de vie ?) . Une des conséquence, absolument essentielle, est que la France est pratiquement le pays d’Europe qui émet, le moins de gaz à effet de serre, presque deux fois moins que l’Allemagne et le Danemark. Le réchauffement climatique est comme un cancer plus on agit tôt plus on a de chance de guérir. Alors je dis bravo la France et Bravo aux équipes des services publics qui ont réalisé ce bel ensemble qui mieux, que ce qui se fait ailleurs contribue a la diminution rapide des émissions de gaz à effet de serre c’est à dire à la protection de nos descendants (N’ayant  jamais travaillé ni pour le nucléaire ni dans les services publics j’ai du recul pour apprécier la situation)

Fleurent

Quand on mentionne le lobby du nucléaire il faut reprendre les faits. Le nucléaire civil en France est le fruit d’équipes de la fonction publique, et de deux services publiques CEA et EDF Ce n’est qu’apres que l’indusrtrie s’y est engagée. Le lobby de l’industrie nucléaire est bien plus faible que ceux des industries agroalimentaires et phystosanitaires ou de,la grande distribution. Tout est caché ? A chaque incident toute une foule de commentateurs se precipite pour informer et deformer. Existe-t-il une autre activité en France aussi surveillée par la presse ? Le but de ceux qui ont lancé le nucléaire était de nous délivrer de la tutelle du pétrole (Quel serait l’état de notre balance commerciale sans le nucléaire ?) Mais la consequence absolument essentielle du nucléaire en France est que la France est pratiquement le pays qui émet le moins de CO2 par habitant (Presque deux fois moins que des pays comme l’Allemagne et le Danemark. L’effet de serre est comme un cancer plus on agit tôt plus on a des chances de guerir.Alors je dis BRAVO la France qui plus tôt que la majorité des pays européens a réduit ses émissions de CO2, Bravo aux équipes qui ont permis cette diminution qui contribuera a proteger nos descendants N’ayant jamais travaillé pour le nucléaire ni dans un service publique j’ai le recul pour apprecier la situation. Et je souhaite vivement pour notre securité qu’EDF et CEA restent des services publiques.

Dan1

Pour Rice : Vous ne pouvez pas savoir ce qu’est ma vie (ben non vous ne le saurez pas). Sachez quand même que garder le nucléaire en ce moment c’est une vie de chien… surtout quand on est pas payé pour le faire. Si encore j’appartenais à un gang (grilles-pain ou autre), j’aurai un soutien dans les moments difficiles, mais là rien du tout vu mon isolement…sauf quelques réconforts venant d’Enerzine et même du modérateur. En plus, quand il me faut transpirer de longues heures pour démonter minutieusement et point pas point les arguments d’un commentateur de pointe comme “Rice” qui m’assène tout de go : “Le chien de garde du nucléaire….. … a encore frappé ! Je vois que rien n’échappe à notre ami D.., fidèle porte parole du Gang des Grille-Pains. Au fond vous avez un beau metier. J’espère qu'”ils” vous payent bien…” Alors là oui c’est une vie de chien !

Sicetaitsimple

“En tant que medecin je peux apprécier le coût ,particulièrement lourd pour la santé des retombées pathologiques massives des particules radioactives,même en fonctionnement dit”normel” et apres de nombreux accidents et incidents non signalés ,des centrales.”, dites-vous… C’est interessant…Vous pouvez nous en dire plus (en ne parlant pas de Tchernobyl ou Fukushima, puisque vous nous parlez de fonctionnement dit “normal”)? Comme c’est le débat du jour, il est surprenant que certains intervenants sur ce forum citent des faits comme étant avérés de leur propre expérience sans citer le moindre article ou étude scientifique un peu aboutie et reconnue allant dans leur sens. PS: l’objet n’est pas de minimiser la catastrophe de Fukushima, si quelqu’un en doute qu’il aille regarder mes interventions sur ce sujet.

Dan1

Vous avez imaginé le médecin, mais n’est-il pas lui-même imaginaire ? Si ça se trouve il est plus troll que toubib. Il ne sait peut être rien et il est peut être à l’abri du conseil de l’ordre puisque ne faisant pas partie de l’ordre. Bon admettons qu’il soit médecin, posons lui une question dans le prolongement de celle de lion : “Puisque vous êtes médecin, pouvez-vous nous dire combien de patients vous avez sauvés grâce: – à la radiographie, – à la scintigraphie, – scanner,” Combien de mSv ont reçu les patients sauvés par les trois outils ci-dessus ? Combien de temps peut-on raisonnablement survivre à l’irradiation d’un scanner ?

Sicetaitsimple

Je ne doute pas trop du caractère “trollien” de certaines interventions, et il est sain de les bloquer en posant une bonne question qui n’a jamais de réponse. Pour autant, je ne suis pas sûr que comparer des doses reçues du fait d’une prescription médicale, que ce soit un examen ou un traitement, et les doses recues du fait d’une activité industrielle, notamment quand elle est en état de crise comme à Fukushima, soit vraiment judicieux…même si vous avez peut-être scientifiquement raison . Vous avez forcément tord dans l’esprit de la grande majorité, qui accepte des traitements ou des examens sans d’ailleurs même vraiment savoir ce qu’elle reçoit, mais qui n’admet pas ( et je pense qu’elle a raison)un évenement tel que Fukushima (ou Tchernobyl en 86). Je l’ai déjà dit il y a quelques jours, l’industrie nucléaire ne peut survivre à un accident majeur tous les 7 à 15 ans (TMI, Tchernobyl, Fukushima).A chaque fois, il s’ensuit une crise de confiance et une période de glaciation des nouveaux projets qui dure une dizaine d’années au moins. Celle qui démarre me parait devoir durer un certain temps et être relativement étendue géographiquement.

Dan1

Vous avez sûrement raison sur la pondération à apporter au mSv nucléaire comparé au mSv médical, à dose égale les effets médiatiques ne sont pas du tout les mêmes et je l’avez déjà dit à propos des Becquerels. Ceci dit les choses évoluent et il me semble que la désinformation de masse est peut être moins facile aujourd’hui car elle plus vite prise en défaut; Cela n’excuse nullement les erreurs ou fautes commises dans la conception, la réalisation, la conduite ou l’entretien de certaines centrales. Quant à l’étendu géographique et temporelle de Fukushima, je n’en sais rien car je n’ai pas de boule de cristal. Je constate simplement que des informations partielles commencent à sortir : Enfin pour l’avenir du nucléaire je pense que Fukushima n’est le seul paramètre à moyen terme. On peut imaginer que, si le réchauffement climatique dû au CO2 n’est pas une vue de l’esprit, l’humanité puisse se faire peur avec autre chose que de la radioactivité.

Sicetaitsimple

Regardez la photo liée à l’article…Pour ce qui concerne l’Europe, les élections à venir vont avoir leur lot de prises d’otages. Merkel a déjà donné, avec un moratoire de trois mois qui n’a de mon point de vue pas de raison d’être suspendu.Les Anglais temporisent, les Italiens ont déjà quasiment renoncé…Pour ne parler que de la France, il est quand même très probable que le PS ne recoive le soutien des verts au deuxiéme tour que sous condition de faire un exemple. Après Plogoff en 81, Superphénix en 98, ce sera (à voir) Fessenheim en 2012? Wait and see.

Dan1

Il est évident que Fukushima va ralentir le nucléaire, mais… cela ne va pas changer la géopolitique de l’énergie en Asie : Le Japon est coincé à côté de voisins très gourmands qui pompent les ressources russes dont un pays de 1 300 millions d’habitants (tout juste 10 fois le Japon). Or le Japon n’a pas de ressources énergétique. Bon, on en est pas encore revenu à la guerre sino-japonaise, mais les tensions vont s’accroître. Donc les japonais, qui ont déjà subi les affres du nucléaire militaire, ont développé le nucléaire civil et en payent les conséquences, vont peut être abandonner le nucléaire…. et peut être pas, car l’équation n’est pas simple : après le tsunami, il reste toujours 130 millions de personnes à alimenter sans ressources propres et avec un haut niveau de vie.

Sicetaitsimple

je ne pense pas qu’il n’y ait jamais eu de la part de gens un tantinet sérieux sur ce forum la prétention que le nucléaire allait sauver le climat. J’espère au moins, même s’il m’arrive de dériver un peu, que je n’ai jamais proféré ça. Ceci dit, il apporte sa pierre, notamment en France, c’est à mon avis assez indiscutable si on ne s’interesse qu’à la production d’électricité.

Sicetaitsimple

Ce que je vais dire est pure conjecture, je peux completement me planter(sur le dernier point, les autresne sont que constats): – le Japon est une ile – le Japon ne dispose pas de ressources fossiles – le Japon aura du mal à assumer la catastrophe de Fukushima, en interne et à l’externe. – Le Japon est dans beaucoup de domaines ( notamment le solaire) à la pointe de la technologie. – le Japon se relevera en devenant le pays en pointe des innovations dans le domaine de l’énergie (MDE,renouvelables, stockage,management d’energies,etc..). Nous verrons, je peux me tromper…

exergeek

500 milliards pour 20.000 TWh ? On peut multiplier par 2 puisque selon le PDG d’EDF le “vrai” prix du nucléaire est 42 €, ça ferait plutôt 840 miliards. Et pour le moment on n’a pas produit 20.000 TWh, mais seulement 10.000, en brut. Surtout les coûts à long terme sont calculés avec un taux d’actualisation contestable. Certains économistes (cf rapport Stern, ou Gollier en France) préconisent un taux de 1% (voire un taux négatif). Avec 1%, le prix du nucléaire double. Parlons aussi de l’assurance : le système d’assurance actuel Assuratome ne couvre pas grand chose. Le risque nucléaire est inassurable, il est couvert par l’Etat, il est donc externalisé, comme pas mal d’autres coûts. Un bilan, on ne peut le faire qu’à la fin. Donc dans quelques siècles au mieux. En attendant, les “vrais coûts” sont spéculatifs.

Sicetatsimple

Le vrai prix” , ce n’est pas 42€/MWh, mais 52…Cf: C’est le prix auquels les concurrents d’EDF achetent une partie de sa production sur des enchères parfaitement libres…Les 42, c’est un problème franco-franacais, comme souvent un peu compliqué.

Lola

La vraie hypocrisie, c’est de jouer l’éolien contre le nucléaire. l’éolien est hors de prix et inefficace. C’est un peu comme règler le problème de la faim dans le monde en choisissant le foie gras:trop cher, inefficace….et cela n’en engraisse que quelques-uns, ici les promoteurs.

Bobo

Savent-ils ce que cette mode de l’éolien coûte aux consommateurs ? Importante hausse des tarifs sur un besoin de base, incompressible.C’est grave. Loin des clichés, il faut promouvoir les économies d’énergie et la biomasse. Voilà des emplois locaux et des bénéfices écologiques réels….mais ça se dessine moins facilement.

Calimero

@CCSIAX Comment seront gérées les centrales et les stockages si la France se transforme en Afghanistan ou autre zone de conflit?  Les crises politiques sont elles étudiées dans la sureté nucléaire?  Cette probabilité est elle estimée comme l’est celle des séismes? merci

Dan1

A exergeek : “Les “vrais coûts” du nucléaire ? 500 milliards pour 20.000 TWh ? On peut multiplier par 2 puisque selon le PDG d’EDF le “vrai” prix du nucléaire est 42 €, ça ferait plutôt 840 miliards. Et pour le moment on n’a pas produit 20.000 TWh, mais seulement 10.000″. Sauf que moi, je vous parle du coût avéré du système actuel qui nous a déjà alimenté à hauteur de 10 000 TWh et devrait en produire autant si ce n’est plus à l’avenir. Ce système a été massivement payé et remboursé dans les années 70, 80 et 90. Il s’agit bien de coût et non d’un prix. Car il me semble qu’EDF a toujours vendu ses kWh plus cher que le strict coût de production moyen de long terme. Un éclairage sur les coûts d’EDF : Maintenant, je ne vois pas trop l’intérêt de d’actualiser des charges financières déjà remboursées. Et c’est bien pour cela que la rente évidente engendrée par ce système intéresse beaucoup de requins qui préfèrerait la voir tomber sur leur compte en banque plutôt que bénéficier au consommateur qui a payé le système ces quarante dernières années. Maintenant, si vous voulez absolument trouver le double de 500 milliards d’Euros, il faut me dire exactement où vous mettez les 500 G€ supplémentaires et pourquoi . Evidemment si on reconstruisait ex nihilo un système nucléaire en France avec une capacité de production de 420 TWh/an. il en coûterait nettement plus cher tout de suite. Il faudrait environ 35 réacteurs EPR à disons 6 milliards d’Euros pièce (on pourrait peut faire mieux avec des séries) soit 210 milliards. Cherchez les autres milliards (notamment les 290 G€ qui permettrait d’atteindre les 500 G€). Ils produirait 25 200 TWh en 60 ans. A partir de cela actualisez ce que vous voulez et donnez moi un coût du kWh. Cet effort pour trouver le coût a bien sûr un certain prix !

Immo92

les (faux écolos) parlent avec romantisme de la production d’électricité à partir d’éoliennes, de panneaux solaires, etc; pourquoi jamais aucun d’entre eux ne dit que ce ne sera possible qu’en multipliant notre facture d’électricité par 7 ou 8? C’est un mensonge par omission de ne jamais parler du prix à payer. Après, on peut être d’accord ou non, mais en connaissance de cause.

tortue

Il faut différencier uranium enrichi 42 métaux lourd (explosion de Tchernobyl) et uranium appauvri utilisé dans la radiothérapie ce qui donne des conséquences très différentes sur la santé.  Exemple la bombe hiroshima était dix fois moins dangeureuse pour la santé à long terme que les retombées de Tchernobyl.  Bien-sûr la bombe fait beaucoup plus de morts instantannés en comparaison des personnes qui se trouvent exposés dans un site nucléaire au moment d’une explosion. En fait, les gens vont beaucoup plus s’empoisonner par la nourriture et l’eau contaminée. Ce qui fait que les morts ne se voient pas tout de suite mais apparaissent au bout de 10, 20, 30 ans pour les plus coriaces dont l’organisme a muté. Ne parlons pas de la vie de galère qu’ils vont mener car ils auront des symptomes hors normes et l’incompréhension d’une société qui ne connait pas les symptomes des maladies dû au nucléaire. Ne peux-t’on pas obliger l’industrie nucléaire à payer pour la recherche médicale ainsi que l’obligation d’indemnisation des personnes irradiées à court ou long terme? De même, d’avoir l’obligation de tenir les gens au courant si un nuage radioactif passe au-dessus d’une centrale puisqu’il y a relâche d’une plus grande de radioactivité dans l’environnement pour empêcher la surchauffe du réacteur de la centrale.  Les ions radioactifs entrant en réaction. La France est très concernée vu le nombre de réacteur nucléaire. Sécuriser les centrales mais surtout avancer dans la recherche et la reconnaissance des pathologies dû au nucléaire (au demeurant, il n’y a pas que le cancer comme pathologie)

Reivilo

Commentaire blessant et inutile. Vos compétences sont à n’en pas douter très supérieures, mais pour votre respect de l’opinion des autres je le trouve assez moyen. Si à chaque fois qu’on se pose des questions où qu’on emet une opinnion sur les risques du nucléaire vous réagissez de la sorte  on va finir par croire qu’il ya vraiment un GROS problème à cacher aux pôvres béotiens incompétents (mais quand même pas idiots) que nous sommes. Effectivement les pathologies dues aux radiations sont mal connues, voir par exemple ce commentaire et effectivement il n’est pas idiot de penser que les promotteurs de cette énergie devraient s’investir davantage dans la recherche médical sur les nuisances potentielles de cette technologie.

Calimero

@CCSIAIX Comment seront gérées les centrales et les stockages si la France se transforme en Afghanistan ou autre zone de conflit? Les crises politiques sont elles étudiées dans la sureté nucléaire? Cette probabilité est elle estimée, évaluée comme l’est celle des séismes? merci

Soyons precis

Je trouve affligeant l’absence de débat constructif sur le sujet. Comme toute activité industrielle, le nucléaire présente des dangers, c’est incontestable. Il faut ensuite peser les avantages et les inconvénients de chaque solution pour parvenir au compromis optimal EN TOUTE OBJECTIVITE ! Le tout-renouvelable rendu possible par une baisse de la consommation doit rester un objectif, un point de mire, tout le monde est d’accord là-dessus. Cependant, il faut faire face à certaines réalités et se donner le temps de parvenir à une consommation plus sobre pour pouvoir envisager à court terme ce genre de mutation. En l’état actuel l’efficacité des moyens de production à base d’énergie renouvelable ne permet pas de satisfaire nos besoins énergétiques à des coûts qui permettraient au citoyen lambda de se chauffer l’hiver, l’énergie deviendrait un luxe, ce qui n’est pas concevable l’énergie étant un besoin devenu primaire de l’homme dans un pays comme le nôtre. Nous sommes d’accord qu’il faille maintenir des efforts soutenus pour tendre vers cette solution. Les débats sur les coûts de l’énergie sont à mon sens stériles, vous pouvez faire confiance aux producteurs pour choisir la source d’énergie la plus rentable, il ne dépenseraient pas de l’argent pour de simples idéaux, vous pouvez leur faire confiance sur leur recherche de la rentabilité à tous prix. Par ailleurs sachez que les risques liés au nucléaire sont pris en charge par les exploitants, cela contribue au coût global de cette énergie (cf. coût exhorbitant des assurances pour ce type d’installation). Lorsque l’on parle du Tsunami au Japon et des conséquences sur l’homme de FUKUSHIMA, je pense que l’on devrait compléter le tableau avec les conséquences sur l’homme des défaillances des autres moyens de production d’énergie (incendies de raffineries, pollutions engendrées par la destruction des industries pétrochimiques…) sans pour autant minimiser l’impact de FUKUSHIMA bien entendu, mais de grâce restont objectifs !! Soyez certains, et c’est grace à la pression exercée par les contres pouvoirs, que l’industrie nucléaire dans des pays comme le nôtre fait l’objet d’une surveillance pointue et parfaitement structurée (dont des organismes indépendants financés sur fond public leur octroyant des moyens équivalents à l’IRSN (ex : réseau de contrôle atmosphérique de la CRIIRAD)). Je suis indigné de voir à quel point des inepties peuvent être diffusées sur le nucléaire, sans fondement, sans source tracée, sans réel débat alors que d’autres industries polluent allègrement sans niveau de contrôle équivalent et avec des conséquences sur l’homme certainement sans commune mesure. J’habite à Pierrelatte, sans crainte du nucléaire (le battage médiatique opéré sur le pouillème de radioactivité relâché par SOCATRI (mon activité professionnelle consiste entre autre à estimer les conséquences sur l’homme d’une exposition aux rayonnements ionisants) me permet d’être sûr que le moindre bécquerel dans l’environnement sera connu) mais je suis préoccupé par les industries polluantes situées en bordure du Rhône (la pollution au PCB du Rhône il n’y a pas si longtemps, avec une contamination non résorbée à l’heure d’aujourd’hui en atteste). Je pense que chacun à le droit de s’exprimer, la confrontation de points de vue est très saine et permet d’avancer si l’on prend simplement la peine de s’écouter mutuellement. La crainte irrationnelle du nucléaire est parfaitement compréhensible, elle brouille les cartes et fait croire au complot généralisé qui ne permet pas un débat constructif. Fukushima doit à mon sens être pris comme une opportunité d’ouvrir ce débat, on a vu quelques tentatives télévisuelles convaincantes au plus fort de la couverture médiatique de cette catastrophe, c’était un feu de paille malheureusement. Un tel sujet de société mériterait qu’on lui octroie une tribune plus large.

Reivilo

“En l’état actuel l’efficacité des moyens de production à base d’énergie renouvelable ne permet pas de satisfaire nos besoins énergétiques à des coûts qui permettraient au citoyen lambda de se chauffer l’hiver, l’énergie deviendrait un luxe,” Pour information vous trouverez les coûts de production du kWh de chaleur (pci) selon les modes de chauffage sur le lien ci-dessous. Parmi les “inepties” très en vogue, celle que vous reprenez et qui prétend que le renouvelable est toujours plus cher n’est pas la moindre.

ccsiaix

question : Comment seront gérées les centrales et les stockages si la France se transforme en Afghanistan ou autre zone de conflit?  Les centres de stockage qui sont enfouis profondément ne posent pas de problèmes. Les centrales pourraient poser problème en effet. Toutefois, l’expérience de la disparition de l’URSS n’a pas mis en avant de problèmes particuliers.  question : Les crises politiques sont elles étudiées dans la sureté nucléaire?  La sécurité des centrales par rapport au terrosrisme est pris en compte. Une grande installation actuellement à l’étude a été modifiée en conséquence. Et pour les crises politiques, l’éclatement de l’URSS n’a pas révélé de problème. Cette probabilité est elle estimée, évaluée comme l’est celle des séismes? Les facteurs humains et organisationnels sont étudiés et pris en compte. ça va sans doute vous surprendre, mais le but du nucléaire civil est de fournir de l’électricité en abondance à tous et à prix modéré. Les régimes capitalistes ont ainsi continués à exploiter des centrales conçues par les soviétiques.  

Sicetaitsimple

J’espère que vous êtes chauffé tout solaire, à 0€/kWh et même par MWh,et même par TWh , ça vaut le coup!Que n’y avions nous donc pensé avant? Au passage, le vent est exactement au même prix, et quitte à me chauffer, je préfère le faire à l’électricité éolienne, j’ai peut-être plus de chance d’en avoir que de soleil en hiver..Comme c’est gratuit, autant privilégier une meilleure continuité de fourniture….

Reivilo

Amusant commentaires révélateurs de pas mal d’ignorance et d’un peu de mépris. “Passer pour un crétin aux yeux d’un imbécile est un délice de gourmet” disait Sacha Guitry Oui le soleil apporte un rayonnement gratuit et il est possible d’en profiter pour se chauffer, soit via système actif (dans ce cas il faut investir et mettre en place des capteurs sur le toit ou sous terre et des éléments chauffants à l’intérieur) soit de façon passive par une bonne orientation des maisons, et une disposition adaptée des surfaces vitrées et des pièces dans l’habitat. Pour en savoir plus sur la question vous pouvez consulter  la réglementation thermique en vigueur (RT 2005) qui explique comment ça marche et la façon dont ces apports sont comptabilisés ou la RT 2012 qui entrera en vigueur prochainement et qui défini encore mieux ces notions essentielles pour les maisons passives mais très intéressantes à prendre en compte dans toute construction neuve

ccsiaix

Construire une maison passive à un cout, non négligeable, réservé à une élite D’autre part, pour acheter un terrain à un prix abordable, il faut souvent s’éloigner des transport en commun et des commerces ….. Et vous, vous êtes propriétaire d’une maison ? pas moi, et pourtant je gagne bien ma vie …..;

Invite 1-

@ lion Je partage votre avis sur les scanners, que vous évoquez, à juste titre. Pour être complet et enrichir le débat, je cite le cas des dangereux scanners corporels, installés dans certains aéroports. Ce sont des scanners d’imageries. Il émettent des ondes de 30 GHz de fréquence. Selon les spécialistes, les doses émises et affichées par les fabricants de ces scanners sont des doses globales. Celles qui sont reçues par la peau et d’autres organes, traversent d’abord les vêtements, avant d’atteindre leurs cibles (la peau …). On peut enregistrer alors des doses globalement faibles, alors que les doses reçues par un organe, peuvent être notables. En plus, rien ne nous dit, que ces rayons émis ne vont pas au-delà de la peau. Les résultats des expériences et  des tests réalisés avec les scanners corporels, n’ont jamais été publiés, ni en Europe, ni au Japon, ni aux USA. Avec une telle fréquence et à l’impact, le développement des cellules est perturbé. Il y a là,  un risque de cancérisation des cellules, notamment chez des personnes à risques comme les femmes enceintes en début de maternité, ou les enfants ». Par ailleurs, les personnes soumises souvent à un scanner corporel,  risquent d’avoir un problème de santé grave (développement d’une tumeur). On aura une idée précise dans les années à venir. Mais le risque est réel. Au vu de ce qu’on voit dans les aéroports, je peux simplement dire ceci : Il ne faut pas confondre principe de précaution (pour la santé humaine) et la peur. Si la peur fait avancer certains « cultivateurs de la peur » et certains groupes de pressions, elle fait paradoxalement reculer les droits fondamentaux des Hommes, les sociétés et l’espoir d’avoir un avenir meilleur.  

Sicetaitsimple

Quand vous dies “L’autre véritable hypocrisie consiste à dire qu’il y a eu 3 catastrophes nucléaires en 30 ans.”je pense que vous vous adressez à moi puisque je disais dans mon post du 9/04 vers 19h “l’industrie nucléaire ne peut survivre à un accident majeur tous les 7 à 15 ans (TMI, Tchernobyl, Fukushima).A chaque fois, il s’ensuit une crise de confiance et une période de glaciation des nouveaux projets qui dure une dizaine d’années au moins”. D’un point de vue technique, vous avez raison, Fukushima n’est pas un accident d’origine nucléaire, c’est le résultat d’un tsunami, précédé d’un séisme. TMI, le résultat d’un “problème d’interface homme-machine”, donc pas d’origine nucléaire. Et Tchernobyl, ce n’est pas non plus (selon moi)un problème d’origine nucléaire, c’est le problème de “l’organisation soviétique”. Bref,selon vous, un accident nucléaire lié à des problèmes d’organisation, d’agressions externes naturelles ou d’une erreur d’appréciation, ça ne compte pas? Je veux bien être taxé d’hypocrisie (bien que n’étant pas un pourfendeur du nucléaire), mais je pense que vos arguments ont des limites. Vous êtes en train de nous expliquer qu’il y a très peu d’accidents de voiture directement liés à une défaillance de la voiture ( rupture de direction, perte brutale des freins ou je ne sais quoi d’autre). Vous avez bien entendu raison, c’est une très faible minorité des accidents…Il n’empèche qu’il y a beaucoup d’accidents de voiture. Bon, je vous souhaite en tous les cas bonne chance pour convaincre les foules que Fukushima n’est pas un accident nucléaire.Et je ne suis pas sûr que la subtilité consistant à parler “d’accident d’origine nucléaire” fasse long feu. PS: La centrale aurait été une centrale charbon, comme il y en a beaucoup au Japon, elle serait aujourd’hui détruite mais personne n’en aurait jamais entendu parlé. Ca fait quand même une différence.N’allez pas en déduire que je suis pro-charbon et anti-nucléaire, c’est juste pour illustrer .

Reivilo

Pour “comptabiliser” correctement les morts liés à un accident comme celui de Fukushima, il ne faut pas se limiter comme vous le faites aux morts directes “mécaniques” liées aux explosions d’hydrogène ou à des irradiations aigües dans les premiers jours, mais bien sûr à celles qui seront déclenchées par la radioactivité diffuse dans des unités de temps et d’espace bien plus larges. Avec les dernières informations reçues qui font état de “plusieurs mois avant de réduire les fuites radioactives” et de plusieurs années pour arrêter les réacteurs, et un périmètre inhabitable qui reste encore à définir on voit bien que le bilan ne peut pas être tiré aujourd’hui. Tchernobyl 25 ans plus tard continue bien  à avoir des conséquences sur la santé des habitants, même si chaque cancer de la thyroïde d’un enfant d’Ukraine ne doit pas systématiquement être estampillé “nucléaire”, se limiter à compter les seuls décès rapides de quelques milliers de “liquidateurs” serait totalement décalé avec la réalité. C’est ce qui rend cette comptabilité complexe et discutable. Par contre, ce qui est incontestable c’est ce délai de “plusieurs années”

Sicetaisimple

Si l’hypocrisie consiste à dire: – pas de gaz de schiste, – pas de nucléaire, – pas de charbon, – pas de pétrole, – pas d’hydraulique – pas d’éoliennes. je vous rejoins parfaitement. En plus, vous avez oublié un point important: pas d’augmentation des prix de l’electricité. PS: et pas de PV en CdTe, ça pollue, il ne faudrait pas que seul le PV s’en sorte !La biomasse individuelle pollue un peu aussi, d’aileurs.

microbetao

et l’on dit parfois que le chien-chien voit en noir et blanc, le bon fidèle en bien et en mal, le bon enfant de ça et pas de ça… Quand passerons-nous plus de temps à dialoguer et réfléchir (muni de sa palette nuancier) sur les parts de conso vs les parts de productions en fonction de leur diversité plutôt que de jouer à l’énergie star academy avec un vote régulier pour élire le moins bon (comme si c’était si simple et pas complètement subjectif d’argumenter une production d’énergie au sens général sans la repositionner dans un milieu géographique, démographique, culturel… mais surtout écologique bien que certains préféreraient se limiter à l’économique) Si on se place comme un médecin généraliste qui accepte de sortir son vidal pour donner de la chimie à des patients qui se soucient encore moins de leur santé afin de pallier les symptômes “terminaux” les plus visibles et les plus subjectifs, peut-on se considérer comme représentant de l’humanité ? C’est un vaste sujet dont j’ai parfois l’impression qu’on se positionne un peu trop comme des chercheurs de solutions magiciens qui n’ont pas besoin de toucher aux sources des problématiques, comme si c’était du “sacré”. l’hypocrisie consiste à dire : – les humains ne sont PAS des machines à consommer => pas de foi en l’humanité – voter de temps en temps, d’autres se chargeront de vous soumettre et ne PAS vous imposer ce qui les arrangent car votre comportement individuel et collectif (pas que consommateur) n’a PAS de conséquence sur la société => pas de foi en l’auto-éducation du peuple, confusion d’élever comme du bétail plutôt que la hauteur de sa conscience collective – les projets une fois lancés n’ont pas besoin d’entendre les rapports d’études, ni de promulguer un débat public et ouvert agrémenter d’arguments car il n’est PAS possible qu’il devienne ubris => oui le pas et une démesure du rien comme tout projet de bonne volonté qu’on laisse outrepasser la frontière de l’excès en le justifiant d’arguments qui perdent leur légitimité dans le trop. Au final dans ce sujet qui touche au nucléaire en Europe, je suis pas sûr que l’assemblée soit ouverte au dialogue, le serons-nous car j’ai l’impression que les piliers de la connaissance nécessaires à la l’édifice du débat soient trop retranchés – et ainsi éparpillés – dans les positions de chacun, du coup on passe un temps à démonter les arguments qui ne sont pas valables pour une réflexion plus globale ou dans un autre contexte comme l’Europe ici (et même en France au regard aussi de comment s’organiser pour des échanges planétaires pérennes entre ressources partageables avec le maintien d’une attention au sobrement utile)

Dr gillard

Vous avez bien évidement raison et je signe votre pétition, mais mon expérience en tant que participant depuis 30 ans à de nombreux colloques congrès commissions etc… sur la question nucléaire me font l’obligation de vous avertir : L’arrêt totale ou partiel des centrales avec transfère vers les énergies propres va prendre de 10 à 30 ans à partir du jour de la décision ce qui nous fais prendre des risques énormes jusque là. Il faut une mesure rapidement REALISABLE de SECURISATION des CENTRALES FRANCAISES Européens et mondiales. La double coque en béton (sarcophage) pour préserver nos vies celles de nos enfants et l’environnement dans un proche avenir ce qui donnera en plus du travail à nos BTP. Allez signer et faites Signer pour AGIR ICI et AUJOURD’HUI et mettre vos commentaires sur la pétition ‘’ Nucléaire. Urgence. Eviter le pire ‘’ sur mesopinions.com rubrique santé. Docteur Gillard Lien direct vers pétition :

ccsiaix

Pouvez vous détruire les copies de ce message du Docteur Gillard qui viennent polluer le dialogue sur Enerzine et n’en laisser qu’une pour la liberté d’expression. Merci

51
0
Laissez un commentairex