Nouvelles critiques à l’encontre de l’EPR finlandais

Greenpeace renouvelle ses attaques à l’encontre de la centrale EPR en construction en Finlande. S’appuyant sur un document de l’Autorité de Sûreté Nucléaire finlandaise, l’ONG dénonce de "graves problèmes" de sécurité. 

En décembre 2008, le STUK, l’autorité de sûreté nucléaire finlandaise, adressait une lettre à la Président du Directoire d’Areva, Anne Lauvergeon. L’existence de cette lettre a été révélée par la télévision finlandaise, dont Greenpeace se fait l’écho par voie de communiqué.

Dans cette lettre, Jukka Laaksonen, Directeur général de STUK, fait état de "graves problèmes" et "d’un manque de «réels progrès» dans la conception, notamment des systèmes électroniques de contrôle de sécurité", rapporte Greenpeace.

Le STUK pointe également "l’attitude ou le manque de connaissances professionnelles" d’Areva, qui empêche tout progrès dans la résolution des erreurs et malfaçons. L’autorité dit se placer en attente d’un "modèle qui satisfasse les principes de base de la sécurité nucléaire".

"Cela signifie que la construction va s’arrêter et qu’il n’est pas possible de commencer les essais" déclare encore Jukka Laaksonen.

Greenpeace s’appuie sur ces critiques pour réclamer l’annulation du permis de construire de l’EPR d’Olkiluoto, soulignant que "le respect de la réglementation en matière de conception des systèmes de contrôles électroniques faisait partie des conditions posées par l’autorité de régulation finlandaise, avant l’attribution du permis de construire accordé en 2005".

Le chantier de l’EPR finlandais a accumulé 3 ans de retard et une augmentation de plus de 50% de son coût initial.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
14 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

Voilà une nouvelle tuile, pour une ardoise qui grandit sans fin, et ce n’est pas terminé: il semblerait que le chantier puisse encore être arrêté, du délire! En 2007, le chantier EPR Finlande avait un an de retard, En 2009, 3 ans de retard. Il n’avancerait donc plus? La partie de ping-pong sur la responsabilité de ce fiasco a l’air en tous cas réjouissante entre Areva et les sous-traitants, le client opérateur finlandais,le régulateur finlandais, l’Etat finlandais et sûrement l’Etat français; Au final, qui va payer? Areva, qui passera ça dans ses provisions, et qui je l’espère devra ouvrir son capital. En tous cas, si l’Etat français, donc le contribuable, remet au pot, directement ou indirectement pour soutenir le déploiement d’autres projets EPR, que cela se fasse au grand jour,et par les temps qui courrent, ça devrait faire du bruit! Les aides au solaire et à l’éolien sont une aimable plaisanterie à côté, même si elles ne sont pas payées par le contribuable mais par le client final, elles (cf CSPE). A bon entendeur…

christian

Ce qui est cocasse, c’est de voir qu’il y a à peine 9 mois, Greenpeace tirait à boulets rouges sur le pauvre J. Laaksonen et le STUK, pour les encenser maintenant ! Greenpeace fait vraiment dire n’importe quoi à n’importe qui, suivant ce qui les arrange…

Zertyf

Pas étonnant  ! Greenpeace est parmi les plus malhonnêtes organisations , parmi nombres d’organisations hostiles au nucléaire . 

fredo

merci à Christian pour ce lien, le STUK serait passé de “pro” à “sceptique” entre août et décembre 2008, voilà tout, le “jeu” est ici de faire porter le chapeau à Areva! pour info, la lettre du STUK est mentionnée intégralement sur site Greenpeace sans aucun commentaire, les propos du STUK ne sont donc pas déformés:

lion

Comment prendre au sérieux une pseudo ONG regroupant des commandos écoterroristes? Que le STUK fasse des remarques au constructeur est de son rôle, mais que je sache le controle commande est fait par Siemens. L’EPR Fonlandais sera plus sûr que les allégations de Greenpeace, c’est là une certitude.

Clobinson

Nous avons là une nouvelle démonstration de la politisation de Greenpeace qui agit la main dans la main avec les “Verts européens” de Daniel COHN-BENDIT jusqu’à se voir attribuer des places significatives sur les listes de candidatures aux élections européennes… Cette organisation n’était pas très fiable dans le passé, sensible à la séduction de différents lobbys,… elle ne l’est plus du tout ! 

zelectron

après avoir viré toutes les têtes pensantes du nucléaire sous Mitterand et Chirac Lauvergeon croit qu’on fabrique une centrale avec des yfokon, yapuka, yreska. Elle est elle-même ingénieur (est-ce un diplôme pochette surprise? avec baguette magique?) ne sais pas s’entourer si ce n’est d’un tas de conseillers fantômes, spécialistes de tout et de rien, cabinets d’etudes bidons…

Raphael512

Je suis assez surpris de voir que la discussion tourne au procès contre Greenpeace… Pour faire baisser la fièvre, c’est inutile de casser le thermomètre. Avec ou sans cette organisation, le enième épisode de dérappage de ce chantier est inquiétant pour l’avenir des EPR. Quand est-ce que ce réacteur va être opérationnel ? Est-ce que cette technologie est mûre ? Est-ce qu’Areva est capable de construire ça ? A quel VRAI prix ? Voilà les vraies questions !

Ancel

Greenpeace n’est pas un thermomètre, greenpeace est une pseudo ONG regroupant des commandos écoterroristes .Greenpeace est une immondice .

Tete2bois

Bien sûr que Greenpeace est utile, indispensable. N’avons nous pas retenu la leçon des mensonges passés : pollution du Rhône, des eaux souterraines par la pharmacologie, errements du système financier qui voit à ultra court terme et se moque de toute les formes de pollution induites par sa cupidité etc…Si des associations comme Greepeace ne dénoncaient pas qui le ferait ? les services de l’état, les industriels ? Quant au coût de revient du futur EPR, imaginons un instant que Renault se trompe dans l’évaluation du tarif d’un simple voiture comme le fait AREVA pour l’EPR ? Qui va payer la note ? Le nucléaire n’est pas LA solution ni aux problèmatiques énergétiques ni au changement climatique mais va, au contrairen, ajouter des problèmes indubitables à ceux que nous allons laisser, aux générations à venir ! et particulièrement en France !

Gomez

Greenpeace vient de faire encore sa propagande sur ce site à travers un intervenant anonyme comme d’acoutumé . Cette organisation  est tous ce qu’il y a de plus infiltrante,infectante et  manipulatrice .Quel catastrophe pour l’occident que ces sinistres écoterroristes qui passent leurs temps à faire du fric sur la peur de tout ce pourrait d’une manière ou d’une autre angoisser nos contemporains et à faire sans arrêt leur propre apologie , entretenir artificielement leur propre adulation et n’avoir de cesse d’autojustifier  inlassablement leurs actions écoterroristes.

Plannerp3

Peu importe l’usage et la communication faite sur la lettre du STUK, le plus important et qui mérite d’être publié est son contenu. 3 ans de retard ! Encore un projet où la finance a primé sur la reflexion ! Le métier est en déperdition, les grandes entités n’iont pas compris l’essence du management par projet. Chacune se retranche dans l’art du “faire faire” en perdant progressivement la connaissance et la pertinence sur ce qu’elle “veut faire faire”. Beaucoup de causes emmêlées impliquées dans cette dérive, une chose est sûre c’est qu’elle a des responsables. Le management des grandes firmes est stupéfiant d’incompétence (pôles financiers misà part). 4 ans d’expérience, 4 missions d’un an en moyenne: AREVA (NC et SGN), TOTAL, TECHNIP: il y a des bonnes pratiques qui pèsent peu comparées aux boulettes écoeurantes. Je suis peut-être encore un peu jeune mais j’ai suivi des formations “d’excellence” à la française (c’est d’ailleurs là que le bas blesse , lm’ascenseur social y est complètement bouché et l’arrogance y est de mise ) puis québécoise et j’en ai retenu la notion de responsabilité et travail “bordé”. Je n’ai pas encore constaté ces notions dans les encadrements que j’ai pu fréquenté (à l’exception de quelques rares valeureux pour qui j’ai le plus profond respect). Pire, ils ne sont même pas conscients de leur lacunes et de leur faiblesses. Les constats sont là, tangibles et démointrés: à quand les fessées et les mauvaises notes. Je confirme ” “l’attitude ou le manque de connaissances professionnelles” d’Areva ” comment pourrait-il y en avoir 30% de prestas et bientôt 60% de jeunes qui n’ont jamais leurs petons tout doux sur un chantier (la plupart ingés d’écoles prestigieuses pour qui le siège moumouté est chauffé à l’avance)! Pas de génération intermédiaire pour transmettre le savoir, les vieux partent à la retraite. On augmentera la part de prestas par des anciens en portage salarial facturés à prix d’or, le problème des retraites est réglé! Ex: chez le client actuel, équipe de Process 28 ans de moyenne, le “leader” participe à la conception d’une usine LNG sans même avoir vu un échangeur ou un ballon pour de vrai! Je ne remets pas en doute ses compétences mais je ne m’étonne pas si cette lacune a des conséquences. Note: avantage d’un “client” qui ne sait pas ce qu’il veut pour des prestataires et fournisseurs plumés par des acheteurs consternants de bêtise: la bonne vieille attiude “claim” qui n’vance phyqisuement à rien mais permets de ramener les sous là où ils auraient du être mis dès le départ. 3 ans de retard = 3 ans de bataille entremêlées ou chacun refait son gras, l’arroseur est arrosé et c’est tant mieux! Gardons espoir, quand on a abusé et que l’on prends sa gifle on redevient plus sérieux: vos jeunes branleurs vous surprendront!

Koko

Il faut à tout prix s’opposer à cette usine à gaz nucléaire ! Sans doute vu les défaults de construction et la corruption dans le millieu du nucléaire allons-nous tout droit vers un nouveau Tchenobyl, mais cette fois il sera 7 fois plus radioactif, ce sera une vrai catastrophe ! Bien sûr les élites pourront fuir mais pour les Européens ce sera dramatique !

Loriand

Koko fait juste partie du réseau sortir du nucléaire, d’où  le tissu d’idioties qu’il claironne tous Azimuth .

14
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime