Que se passe t-il à la centrale nucléaire de Fukushima ?

Suite a l’accident survenu à la centrale de Fukushima-Daiichi, en mars dernier, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) a effectué un point complet de la situation au 6 juillet 2011.

Tout d’abord, l’IRSN estime que la situation des réacteurs demeure "stabilisée" à ce jour, et que la gestion des grandes quantités d’eau fortement contaminée présentes dans les parties basses des bâtiments (environ 110 000 tonnes) restent encore "un enjeu majeur."

Ainsi, les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale de Fukushima-daiichi continuent à être refroidis par injection d’eau douce directement dans les cuves contenant les combustibles (environ 3,5 m3/h pour les réacteurs 1 et 2 et 9 m3/h pour le réacteur 3). Ensuite, une injection d’azote est effectuée dans l’enceinte de confinement du réacteur 1 et, depuis le 28 juin, dans celle du réacteur 2 pour maintenir l’inertage (NDLR : procédure visant à remplacer une atmosphère réactive par un gaz inerte) de ces enceintes et éviter ainsi tout risque de combustion d’hydrogène (NDLR : et par conséquent une explosion de l’enceinte). La même action est prévue pour l’enceinte du réacteur 3, mais n’a pas encore pu être mise en œuvre par TEPCO.

Concernant l’eau fortement contaminée, après quelques difficultés de démarrage, l’IRSN note que les 2 installations de traitement de l’eau fortement contaminée montent en puissance (capacité attendue de 1 200 tonnes par jour). Alors que près de 10 000 tonnes d’eau ont déjà été traitées, cette eau est stockée dans des réservoirs provisoires mis en place sur le site. Et après désalinisation, elle est réinjectée dans les cuves des réacteurs. "La capacité de traitement de l’eau étant supérieure à la quantité nécessaire pour refroidir les réacteurs, TEPCO devrait rapidement pouvoir diminuer les quantités d’eau fortement contaminée présentes dans les bâtiments" affirme l’Institut français.

Un point sur l’état des cœurs des réacteurs 1, 2 et 3.

Dès le début de l’accident, les informations disponibles avaient permis à l’IRSN de conclure que le combustible des trois réacteurs avait partiellement fondu du fait de la perte de refroidissement consécutive au tsunami associé au séisme survenu le 11 mars 2011. "Même si aucun élément ne permettait de conclure à un percement des cuves après la relocalisation vraisemblable du combustible au fond de celles-ci", l’IRSN estimait que l’étanchéité des cuves et des enceintes n’était plus garantie.

Des analyses sont menées actuellement par TEPCO et NISA pour décrire l’état des réacteurs (combustibles en particulier) et devraient faire l’objet de communications dans les semaines à venir, afin de mieux comprendre l’état réel des cœurs des réacteurs.

Dans le cas du réacteur 1, des opérateurs de TEPCO sont intervenus dans le bâtiment du réacteur et, après intervention sur les systèmes de mesure du niveau d’eau dans la cuve, ont conclu que ce niveau était bas et que le combustible était vraisemblablement relocalisé dans le fond de la cuve. La température mesurée (110 °C) a permis à TEPCO de conclure que "le combustible est refroidi et stabilisé par l’injection d’eau."

TEPCO considère ainsi que :

  • la majeure partie du combustible du cœur du réacteur 1 a fondu et s’est relocalisée au fond de la cuve ;
  • le refroidissement du cœur est assuré avec l’injection actuelle d’eau ;
  • l’inventaire relativement faible en eau dans la cuve pourrait résulter de la présence d’une ou plusieurs brèches en partie basse de la cuve, avec un écoulement possible de combustible fondu.

Pour les réacteurs 2 et 3, TEPCO retient également la possibilité d’une relocalisation significative de combustible dans le fond de la cuve et d’un percement de celle-ci. Par ailleurs, TEPCO a progressé dans l’évacuation des débris présents autour du bâtiment du réacteur 3, ce qui a permis de dégager l’accès à ce bâtiment. Ceci permettra par exemple l’installation de matériels de purification de l’atmosphère du bâtiment, de protections radiologiques (panneaux de plomb), d’un système d’injection d’azote dans l’enceinte de confinement et de capteurs de pression et de niveau d’eau complémentaires.

Un point sur les rejets actuels.

"En l’état des éléments disponibles, la poursuite de rejets, tant atmosphériques que dans l’océan, ne peut pas être écartée" précise l’IRSN. Cependant, cette dernière estime que "ces rejets diffus sont sans commune mesure avec ceux survenus mi-mars."

L’évacuation des eaux contaminées présentes dans les parties basses des bâtiments des réacteurs et des bâtiments des turbines ainsi que dans les galeries souterraines demeure un objectif majeur. A cet égard, la mise en œuvre d’installations de traitement des eaux fortement contaminées, l’une de conception américaine (société Kurion), l’autre française (Areva), permet de recycler l’eau pour refroidir les réacteurs, limitant ainsi les apports d’eau extérieurs (actuellement 2 tonnes d’eau extérieure pour 14 tonnes d’eau recyclée) et donc les risques de rejet en mer.

L’IRSN précise toutefois que cela entraîne "la nécessité de gérer les boues très fortement radioactives produites par les installations de traitement des eaux."

Par ailleurs, TEPCO a prévu la pose d’une superstructure respectivement sur les bâtiments des réacteurs 1, 3 et 4 afin de limiter les rejets atmosphériques. Une première structure est en cours de montage à l’extérieur du site. Elle sera démontée puis remontée autour du bâtiment du réacteur 1. Enfin, des actions de pulvérisation de produits fixants sur les sols et les bâtiments se poursuivent pour réduire l’entraînement par les vents et les pluies de la radioactivité déposée.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
67 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ortograf

Que se passe-t-il serait plus approprié.

Ortograf

Désolé mais il manque encore un tiret : que se passe-t-il.

Arso

S’il on sait faire des superstructures, on est donc pret à ce que ca explose à Fort Calhoun ou au Tricastin ! Mais depuis l’introduction en bourse d’AREVA, il y a quelques semaines, les investissements en sécurité ne vont pouvoir qu’augm.., stag.., dim…? Au pire, on fera une superstrusture pour limiter les fuites.

Le hollandais

Mais qui se cache derrière Enerzine pour atténuer l’impact de manière si honteuse??? A vous lire, la situation parait SOUS CONTROLE et c’est totalement L’INVERSE DE LA REALITé!!! Quelques liens vers des sites d’information LIBRE : Vous avez entendu parler de Fort Calhoun aux USA? Là bas aussi c’est dramatique : A titre informatif, le nucléaire à fait vivre ma famille (mon père travaille dans le nucléaire) et je n’ai pas une “haine”” envers la politique énergétique actuelle, mais là il devient urgent de mettre en place des solutions alternatives connues, efficaces, mais bloquées par les lobbys et l’oligarchie actuelle. Monde de merde.

Helenel

Pour tous les milliards qui vont être dépensés pour essayer d’arrêter et de gérer cette catastrophe nucléaire au Japon… Combien des équipements pour les énergies renouvelables auraient pu être construits : combien d’éoliennes ? combien de panneaux photovolaïques ? etc…. Il faut mettre fin au nucléaire avant qu’il ne soit trop tard (on ne sait déjà même pas quoi faire des déchêts que nous sommes incapables de gérer). Mettons fin au nucléaire : changeons tous de fournisseur d’électricité et exigeons de l’électricité 100 % VERTE (voir le lien : http://www.fournisseurs-electricite.c​om et ). Nombreuses infos également sur la page facebook : “Contre AREVA et le nucléaire en France et dans le Monde”. Vous pouvez vous informer, réagir et exprimer votre refus du nucléaire ! Stop au Nucléaire !

maxxxx

L’electricité jaune fluo me va aussi… j’ai mieux à faire que d’investir dans celle 100% verte, avec tri des électrons au compteur selon leur couleur. xD Il sont balèze les gens du marketing pour réussir à faire croire aux pigeons que leurs consommations sont totalement respectueuses de l’environnement… et les pigeons payent de bon coeur le supplément et disent même merci.

Analamahitsy

En l’état des éléments disponibles, la poursuite de rejets, tant atmosphériques que dans l’océan, ne peut pas être écartée” précise l’IRSN. Cependant, cette dernière estime que “ces rejets diffus sont sans commune mesure avec ceux survenus mi-mars.” sans doute une étude d un tel organisme aurait pu au moins fournir des chiffres…..même falsifies. les farceurs ces ingenieurs quand meme salutations a tous

bolton

Oui, si moins de 10% de gens achètent de l’électricité “verte”, il n’y a pas grand chose qui va changer, dans le sens où les fournisseurs achètent l’électricité provenant des centrales hydroliques et autres sources renouvelables actuelles (oui je sais, il n’y a pas de tri des électrons, ne faisons pas un débat de mauvaise foi). En revanche si les consommateurs dépassent cette barre des 10% là les choses vont devoir bouger. Helenel fait une remarque très intelligente contrairement à ce que tu essaies de faire croire. C’est là le vrai pouvoir d’achat : dans un mode qui tourne autour de l’argent, nos choix de consommations dirigent notre société. Si seulement tout le monde pouvait comprendre ça, et agir en conséquence…

Rice

… @Lion Effectivement les ingénieurs de l’IRSN sont des farceurs, et même des falsificateurs ! A moins que cela soit ceux de l’ANDRA ? Sur le site dechets-radiocactifs ont peut lire : – … ts-ha.html “Au 31 décembre 2007, il existait 2 293 m3 de déchets HA, dont 74 m3 de combustibles usés issus de la recherche et de la Défense Nationale qui seront stockés directement sans avoir été recyclés. L’Inventaire national prévoit un volume total de 3 679 m3 de déchets HA produits d’ici fin 2020 et de 5 060 m3 d’ici fin 2030”. Sur le site IRSN on peut lire : … 3cf312f631 “L’entreposage des déchets de moyenne activité à vie longue (MA-VL) et de haute activité à vie longue (HA-VL). Compte tenu des activités nucléaires passées et des scénarios de traitement des combustibles usés, le volume des déchets de moyenne activité et à vie longue atteindrait environ 80 000 m3 en 2020. Celui des déchets de haute activité et à vie longue représenterait 8 000 m3”. Cela fait que vous avez quand même une différence d’un peu plus de… 100 % ! Avouez que cela ne fait pas trop sérieux, non ? PS : si coût “historique” du kWh nucléaire est calculé de manière aussi sérieuse….

Xxl

si c’est areva qui le dit,on peut dormir tranquille

Rice

… … si (en plus) vous ne comprenez pas ce que vous lisez, alors…

Dan1

A mon avis l’IRSN n’évoque pas le même périmètre que l’ANDRA pour les HA-VL. Si on prend 2030 pour référence, on trouve environ 3 000 m3 de différence et cela correspond à la différence entre déchets existants et déchets engagés (voir annexe 2 ) : D’ailleurs l’ASN le mentionne dans l’une de ses publications : Accès direct au document (voir page 11/147) : La différence 7 910 – 5 060 = 2 850 m3 correspond alors aux déchets à traiter au-delà de 2030 mais déjà prévus dans l’inventaire. Car comme l’écrit l’ANDRA, à cette date, il restera environ 18 000 tonnes de combustibles à traiter(MOX et URE en mélange dans les combustibles UOX), conduisant ainsi à la production de 2 850 m3 de colis de déchets vitrifiés HA. Cela sera vrai… sauf si on ferme toutes nos centrales d’ici là ! Enfin, dans le nucléaire les déchets sont bien engagés et très longtemps à l’avance.

Sicetaitsimple

8000m3!!! mais c’est énorme! Ca fait un ha (10000m2) sur 0,8 m de hauteur….C’est effectivement un énorme problème à gérer….Pensez vous qu’il y aura conflit d’intérêt avec les fermes PV ( 2 à 3 ha pour 1 MWc installé)?

Rice

… @ Dan1 : merci pour l’effort que vous faites pour nous expliquer où sont passés les 3000 m3 manquants. Mais il me semble pourtant avoir bien lu que l’on parlait des HA-VL à l’horizon 2020 dans les 2 cas. @ Sicetaisimple : si c’était simple on ferait effectivement appel à Vous. Malheureusement (ou heureusement au vu de votre réponse), on se dispensera de vos services.

Dan1

A mon avis, l’état des choses n’est pas très différent selon que l’on met le curseur en 2020 ou 2030. En effet, si on se place on 2020, on aura évidemment moins de déchets existants et plus de déchets potentiels. Mais le volume global des déchets engagés reste le même à partir du moment ou l’hypothèse sur l’exploitation future des centrales est inchangée. L’ANDRA explique d’ailleurs les hypothèses dans la partie 3.1.3 de ce document : Donc l’IRSN pouvait affirmer qu’à l’horizon 2020 ou 2030, il était envisagé un volume d’environ 8 000 m3 de déchets HA-VL. Ce chiffre couvrant alors la totalité des déchets produits et à produire à ces dates et jusqu’à la fin de l’exploitation des centrales actuelles selon les hypothèses présentées par l’ANDRA. Sinon, si on ne veut pas se projeter au-delà de 2030, on en reste à 5 060 m3. Donc, on est en train de parler de deux cubes de déchets nucléaires (volume conditionné), dont l’un fait 17 mètres de côté contre un autre plus hypothétique qui ferait 20 mètres de côté. Si je prends 8 000 m3 pour 18 000 TWh produits à terme par nos 58 réacteurs, je trouve un peu moins d’un demi m3 de déchets HA-VL par milliards de kWh produits.

Rice

… @ Dan1 : “Pb de curseur” dites vous… Sauf erreur les articles ne sont pas censés être écrits en 2020, non ? Alors, pardonnez mois si, malgré vos louables efforts de vulgarisation auprès des mal-comprenants dont je fais partie, je ne saisis pas un traitre mot de votre démonstration. L’ANDRA écrit : “L’Inventaire national prévoit un volume total de 3 679 m3 de déchets HA produits d’ici fin 2020”. L’IRSN écrit : “Compte tenu des activités nucléaires passées et des scénarios de traitement des combustibles usés (…) le volume des déchets de haute activité et à vie longue représenterait 8 000 m3 en 2020”. Quelle est donc la subtile différence entre la définition de l’ANDRA et ses “déchets produits” et celle de l’IRSN qui parle des déchets issus des “activités nucléaires passées et des scénarios de traitement des combustibles usés” ? Pardonnez le candide que je suis, mais avec des informations aussi confuses (puisque Vous soutenez qu’elles ne sont pas contradictoires…), difficile d’avoir confiance… Alors de là à expliquer comment sont dimensionnés les centres de stockage… pas gagné non plus. Pourtant la mise en service industrielle devrait commencer en 2025, si tout se passe comme “prévu” (ce dont on est en droit de douter compte tenu de la lenteur du processus engagé il y a…. 45 ans ?)

Dan1

Il n’y a pas d’un côté les inventaires de l’IRSN et de l’autre ceux de l’ANDRA, puisque l’ANDRA explique le pourquoi de la comptabilité en 2020, 2030 et au-delà avec les hypothèses. les 8 000 m3 (plus exactement 7 910 m3) sont expliqués dans le document de l’ANDRA aussi bien que les 3 679 m3 prévus en 2020 et 5060 prévus en 2030. Sauf que dans le nucléaire, on voit un peu plus loin pour les déchets et on prévoit déjà ce qui sera produit au-delà de 2030. Si vous voulez des certitudes, il faut s’en tenir à l’inventaire de ce qui déjà été conditionné, c’est à dire 2 293 m3 fin 2007.

Sicetaitsimple

Que ma réponse ne vous plaise pas est une chose, elle a au moins le mérite de rappeler que certes le problème de la gestion des déchets est important, mais qu’en volume tout celà est quand même très limité et donc gérable.

Lionel_fr

En 2030 , le modèle allemand aura 10 ans : 1. Les 10 principales filières énergétiques auront été classées par ordre de rentabilité, optimisées en valeur et en service (stockage) 2. L’exploitation en fixe d’hydrogène sera déployée et concurrencera le réseau tout-métal 3. Tout le parc électroménager répondra aux messages du smart-grid (les microcontrôlleurs compatibles coûteront moins d’1€) 4. Le parc automobile aura migré vers … (GNV, SOFC, …) 5. La fourniture d’énergie française sera partagée entre 3 à 10 opérateurs 6. Le parc éolien français avoisinera les 30Gw, allemand 120Gw, Angleterre 200Gw, USA 1Tw, Chine 2Tw (valeurs approx.) 7. Le Wc solaire coutera 0.3€ constants 8. La conversion EnR/carburant liquide alimentera +50 l’US Air Force (1er consommateur mondial) depuis dix ans (retombées..) 9. La companies électriques familiales seront toujours encouragées au Danemark, Allemagne, (Suède, Espagne, Pays Baltes, ..) A. La Russie n’exportera plus de pétrole , ni la Norvège… (autres..) B. Un accident nucléaire de niveau 7 sera à -4 ans de sa fréquence statistique Le président français annoncera “______________________” Trouver la bonne réponse et gagnez une semaine de jacuzzi à la Hague. Grand concours “je suis nostradamus” sans obligation d’achat Bonnes vacances guys

Rice

… @ Dan1, merci de vos efforts mais non, je n’y arrive pas. Votre démonstration pêche par l’interprétation que vous lui donnez. Les écrits sont pourtant clairs et l’on parle bien des mêmes déchets dans les mêmes horizons. Mais pas dans les mêmes quantités, mais pas du tout. Alors quand il s’agira de leur trouver une petite maison dans la prairie… Bonjour la prise de tête, non ? @ Lionel, pourquoi donc vous entêter ? nos amis ne comprennent que l’anglais, pas l’allemand… Dans l’atome il en est comme dans l’éolien off-shore : il n’y a vraiment que les technocrates pour croire que c’est gagné et que nous serons les leaders mondiaux (SIEMENS, allemand, ex-associé d’Aréva, l’a compris a temps… et il est en passe -lui-, d’être leader). @ Sicétaitsimple, “…certes le problème de la gestion des déchets est important, mais qu’en volume tout celà est quand même très limité et donc gérable”. Faut oser quand même. Méthode Coué ? A moins que la Foi ne déplace les montagnes ? Dans cette attente (…) juste une question : un gramme de HA-VL, juste un gramme, est-ce dangereux ? pendant combien d’années ?

Bachoubouzouc

“…certes le problème de la gestion des déchets est important, mais qu’en volume tout celà est quand même très limité et donc gérable” En quoi cette affirmation est fausse ? Et quel est le problème avec le dangerosité d’un gramme de HA-VL si on sait la gérer ? C’est autre chose que tout le CO2, CO et particules émis par vos idoles allemands qui eux sont envoyés à qui veut bien les respirer… Et attention, vous répondez par une autre question, la méthode que vous dénonciez vous même hier ou avant hier… Et quant aux succès des allemands, attendez donc de voir s’ils vont effectivement réussir à se priver du nucléaire sans augmenter leurs émissions polluantes avant de pavoiser. La dernière fois que j’ai regardé, la sortie du nucléaire faisait hurler tous les allemands qui savent quels problèmes cela représente (les producteurs d’électricité par exemple…). Pour les études que vous citez, encore une fois il faudrait regarder si les hypothèses de départ sont comparables avant de s’étonner des différences de résultats. Personnellement j’ai un peu plus confiance en leurs compétences de professionnels qu’en vos coups de gueule vus de loin… Pour le reste, c’est sûr on ne parle pas l’allemand (c’est faux évidemment mais qu’est-ce qu’un peu de mauvaise foi quand on a plus d’arguments ;D). Et étonnons nous donc que SIEMENS ait abandonné le nucléaire : ils ont bien fait, leur marché domestique vient de disparaitre ! M’enfin continuez donc à vous pâmer d’envie face aux allemands, ça ne les empêche pas de continuer à polluer plus que nous.

dede29

Lorsqu’on voit cela ,on n’a plus envie de poster sur ce forum ! Est-ce le but recherché ?

Rice

… @ Bachoubouzouc “Tu causes, tu causes… c’est tout ce que tu sais faire”. R.QUENEAU – Zazie dans le métro (1959). Et vous pourriez même rajouter qu’ “il est urgent de ne rien changer !!!!” PENDANT CE TEMPS… EN ALLEMAGNE…

Sicetaitsimple

“Causes toujours..” Vous ne seriez pas à bouts d’arguments, là? Personne n’a dit, en tous cas pas moi, qu’un gramme de HA-VL n’était pas dangereux… J’ai juste dit que 8000m3 (c’est votre chiffre) de déchets était quelque chose de relativement facile à gérer en surface,à l’échelle d’un pays et dans le durée, en attendant les stockages géologiques.

Sicetaitsimple

“en 2030, le modèle allemand aura 10 ans” Sauf si on a pris dix ans la nuit dernière ( ce que je ne vois pas dans les actualités du jour), j’avoue ne pas vraiment comprendre… Laissez au moins au modèle allemand les dix ans qui viennent avant de tirer des plans sur la comête. Mais bon, que 50% de la consommation de l’US Air Force soit d’origine renouvelable est une bonne nouvelle. J’avoue mon incompétence dans ce domaine, c’est combien, la consommation de l’US Air Force?

Rice

… PENDANT CE TEMPS… AU JAPON Du 24 mai au 3 juin, la CRIIRAD a effectué des mesures de la radioactivité à Fukushima (qui se situe à 60 km de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi !). Au niveau de la pelouse, à 1 mètre du sol, la radioactivité est de 2.9 μSv/h. Ramenée à l’année, la radioactivité cumulée dans la ville de Fukushima est de 25.4 millisieverts. Autrement dit, les populations japonaises sont exposées à des radiations supérieures à la dose maximale à laquelle peut être exposé un salarié du nucléaire français !!! La ville de Fukushima devrait être évacuée dans les plus brefs délais, d’autant que la fusion des cœurs des réacteur contribue, chaque jour, à relâcher dans l’atmosphère des quantités toujours plus grandes de radionucléides tels que le Césium 137 et le Césium 131 dont les durées de vie respectives sont de 30 ans pour le 1er et de 2 ans pour le second.

Lionel_fr

@dédé : je suis sincèrement étonné . Le post n’a pas vocation à vous noircir la journée. C’est une prolongation tendancielle (grossière) de l’actualité en cours. Puisque je suis un objecteur de conscience sur le nuke, je cohabite à contre coeur avec lui (ce qui me coûte de bons jobs). J’ai joué le même rôle vis à vis de l’internet et de l’informatique où la france n’a pas excellé historiquement. J’aimerais bien parler de 2030 mais je n’entends parler que de 1973 ! y’a quand même un delta-temps entre les deux. Cela ne nous permet pas de parler objectivement de ces questions mais pas de troll … si une de ces hypothèses vous parle maintenant ou plus tard, vous pouvez ignorer les autres. Sans m’imiscer dans votre business, vos centrales sont encore là pour un moment : quid de dériver la source chaude vers un bâtiment de test qui chaufferait de la vapeur à +1000°, refroidir le résultat (alambic géant), décanter l’hydrogène , l’envoyer dans une conduite vers une turbine ?? annoncer le rendement et laisser les allemands venir (ils vont baver…) L’autre segment de recherche est plutôt lié à la production électrique en volume… je ne peux pas tester mais je vois deux axes de recherche qui mettrait bien les boules à tous vos détracteurs, pour pas cher… Je trahis mon camp là

Lionel_fr

pls no troll je suis officiellement en vacation.. L’US army mord la poussière dans je ne sais combien de conflits liés à l’énergie. l’énergie , c’est le pouvoir ! Contrôler les vecteurs énergétiques moderne est aussi important que de nouvelles armes , voire plus si on considère les affaires récentes. Obama a été élu sur un programme d’économie verte, l’armée a besoin de technos de ruptures et l’indépendance énergétique ici, c’est du flan, pour eux c’est des vies (beaucoup de vies..). Comme il s’avère qu’on peut gagner une guerre juste avec les meilleurs vecteurs d’information et les meilleures sources d’énergie, l’air force s’est attelée à ces programmes de recherche avec un objectif politique Pire : ils ont des besoins subtilement différents de la société civile, les éoliennes leur posent pas mal de problèmes et le neutron , ils en ont déjà beaucoup mais … shut car on en a aussi et ça pète aussi pour nous mais on peut dire qu’il a des défauts… Si un jour on lance vraiment un satellite qui renvoie l’énergie par laser : ce sera l’armée américaine qui en profitera . Ils s’intéressent à tout ce qui peut apporter un avantage tactique, tout doit être utile et tout doit être nouveau : l’énergie est le secteur clé de toutes les armées

Lionel_fr

Bon boulot boy… prends des vacances : ya des endroits en France où on trouve de vrais grille pains… du pain qui se mange … Profitons de la vie tant qu’elle est là… Je crois qu’in fine , les technologies en cours font un travail de fond qu’aucune négociation ne pourra durablement infléchir Les politiciens donnent un sens à tout cela , un jour ou l’autre , il faudra bien compter sur les nôtres aussi, un jour ou l’autre ils devront bien compter sur nous Si les pronukes ne bloquent pas mon business , nous gagnerons à la loyale. On peut comprendre aussi qu’ils ne sont pas responsables de 40ans de nuke.. tout cela dépasse un peu tout le monde et pour les japonais, ça devient une habitude Je pense que le temps joue pour nous

Bachoubouzouc

Qui a dit que nous voulions que rien ne change ? Nous sommes nous déjà prononcés contre le développement des ENR ? Non, nous nous sommes juste opposés à la sortie totale du nucléaire car nous considérons qu’il n’y a pas encore de solution de remplacement (mis à part gaz, charbon et fuel), et que chaque moyen de production d’énergie a ses avantages et ses inconvénients. Nous voulons (il me semble que c’est le point de vue de tous les pro-nucléaires ici présent) arriver à un mix énergétique tirant parti des avantages de chacun. Le reste n’est qu’un délire de votre part. Et, que je sache, EDF EN n’est pas restée particulièrement inactive ces derniers temps… Mais j’oubliais : tout ceci n’est qu’un vaste complot de notre part ! ;D Pour Fukushima, il me semble déjà avoir présenté (à titre personnel) sur Enerzine mes réserves quant à la technologie nucléaire japonaise, leur organisation et leur gestion de la crise. Passez donc de bonnes vacances… @ Lionel_fr : Je suis d’accord avec vous, toutes les solutions de cogénération utilisant la chaleur phénoménale dégagée par un réacteur nucléaire sont bonnes à prendre. Malheureusement les centrales nucléaires sont toujours installées (pour des raisons évidentes) dans des coins assez paumés, ce qui limite un peu les possibilités. En France, la chaleur des centrales nucléaires est utilisée à ma connaissance pour quelques applications annexes : une ferme à alligators à Tricastin, des serres maréchaires à St Laurent, etc. Et il y a aussi un projet en court à Gravelines, il me semble, d’utilisation de la chaleur de la centrale pour le terminal gazier (dans lequel EDF a pris une participation).

Sicetaitsimple

C’est formidable, votre capacité à commencer à délirer sur l’US Air Force alors que ma question très simple était ” combien consomme-t-elle? (car vous aviez annoncé son passage à 50% renouvelables) Au lieu d’en faire 20 lignes, donnez nous juste un chiffre à l’appui de vos dires.

Sicetaitsimple

Sans m’imiscer dans votre business, vos centrales sont encore là pour un moment : quid de dériver la source chaude vers un bâtiment de test qui chaufferait de la vapeur à +1000°, refroidir le résultat (alambic géant), décanter l’hydrogène , l’envoyer dans une conduite vers une turbine ?? annoncer le rendement et laisser les allemands venir (ils vont baver…) “Imiscez vous, imiscez vous”, mais surtout expliquez nous! On sait bien que le monde de l’énergie “du passé” vous propose des ponts d’or et que droit dans vos bottes vous les refusez, mais vous êtes vous juste un jour posé la question de savoir si les énormités qui vous caractérisent n’ont pas été à l’origine de fins d’entretiens du style ” écoutez, non, vous êtes trop fort pour nous, on n’a pas les moyens de récompenser à sa juste valeur une telle compétence”. Alors, dites nous tout sur l’alambic géant….

Sicetaitsimple

Ca n’a rien à voir avec ce qui précède, mais pouvez vous-vous nous expliquer la disparition brutale d’un certain nombre d’échanges récents sous le post “l’airpod de Guy Nêgre…” et sa fermeture au débat?

Dan1

Pour Rice. “Du 24 mai au 3 juin, la CRIIRAD a effectué des mesures de la radioactivité à Fukushima (qui se situe à 60 km de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi !). Au niveau de la pelouse, à 1 mètre du sol, la radioactivité est de 2.9 ?Sv/h. Ramenée à l?année, la radioactivité cumulée dans la ville de Fukushima est de 25.4 millisieverts.” Autrement dit, les populations japonaises sont exposées à des radiations supérieures à la dose maximale à laquelle peut être exposé un salarié du nucléaire français !!!” Premier point : C’est bien que la CRIIRAD l’ait mesuré, mais d’autres l’avaient fait avant et cela a été diffusé urbi et orbi sur internet : … 0610_2.pdf On trouve toutes les mesures intéressantes sur le site MEXT dont le lien général pour Fukushima est : Deuxième point : On ne peut pas affirmer que la population de Fukushima est globalement exposée à une dose annuelle supérieure à 20 mSv à partir d’une mesure ponctuelle de 2,9 microSv/heure qui donne effectivement 25,4 mSv par an après multiplication par 8 760. Les japonais savent très bien que dans l’immense majorité des cas, la radioactivité à l’intérieur des bâtiment est très inférieure à ce qu’elle est à l’extérieur. Ils ont donc décidé d’appliquer des pondérations en fonction de l’activité des personnes et notamment des élèves. Les hypothèses sont décrites ici :

Sicetaitsimple

Pour Lionel-fr et Rice, votre “modèle allemand” me semble pour l’instant au moins dans le domaine de la production d’electricité ressembler à une boule chocolat-pistache, le “brun” à l’intérieur et un fine croute verte de pistache à l’extérieur..Cf slide 61 de: Ce sont des statistiques 2008, c’est bien sûr un peu vieux mais je ne pense pas que ça ait vraiment changé… Compenser la sortie annoncée du nucléaire par des renouvelables sera déjà un challenge, taper dans le lignite, gaz, charbon, bon courage…. Arretez de nous bassiner avec le modêle allemand, les allemands font ce qu’ils peuvent mais franchement en terme de résultat global il n’y a pas de quoi se montrer en exemple.

Lionel_fr

A quelque chose malheur est bon sicetaitsimple cherchez vos infos vous même! Non la migration d’une architecture énergétique vers une autre n’est pas simple ni facile, quelqu’un a dit le contraire ? En fait, c’est même assez compliqué si j’en crois la multitude des sources, les secrets industriels, les différentes formes de sociétés, les langues les pays, leurs potentiels EnR, leur style de business …. Ce n’est pas très facile de s’expatrier, mais jusqu’ici c’était la seule solution…

Lionel_fr

Je souhaite bonne chance à EDFEN dans l’appel d’offre offshore, Son partnership me semble le meilleur possible. La prise de controle d’EN était la première réaction visible à Fukushima >. S’il peut continuer sur cette voie (partenariats) je dirais que c’est tout bon, le drame aura servi à quelque chose. J’étais resté sur une ligne “maitre d’ouvrage en toute circonstance” qui n’est pas très exportatrice, ni très agréable.. Il y a eu des problèmes managériaux qui ont créé des drames chez les pme tpe, ce n’est pas un pur délire, c’est du vécu, certains ne s’en remettront jamais… raison de plus pour s’ouvrir , plus il y a de grands comptes , plus il y a de prestataires et de cultures.. Bonne chance en tous cas

Sicetaitsimple

“sicetaitsimple cherchez vos infos vous même! On rêve…. ” C’est quand même extraordinaire que quelqu’un (en l’occurence M. Lionel-Fr) affirme tout de go que l’US Air Force allait passer à 50% de renouvelables et que quand on lui pose la question de savoir quelle est la consommation de l’US Air Force ( première consommatrice mondiale selon lui), la réponse soit “cherchez vos informations vous-même”! Bon, j’ai une amorce de réponse: les F15, F18, etc de l’US Air force vont être équipés d’un panneau de 1kW sur leurs ailes..Les pilotes ralent parce que la batterie d’occase va ête placée entre leurs pieds, pas de place ailleurs! On espère que l’etat-major va circonscrire cette rebellion… Désolé pour les lecteurs occasionnels d’Enerzine, sauf à taper ” sicetaitsimple batterie d’occase”, je reconnais que c’est un peu compliqué…

Sicetaisimple

Alors, expliquez nous donc “l’alambic géant”. Je suis sur que la majorité des lecteurs réguliers d’Enerzine en sont impatients…. Comme en plus on parle si j’ai bien compris d’hydrogène, il doit y avoir des synergies possibles avec les batteries d’occase… Pas simple pour les synergies avec les chasseurs de l’US Air force, la rallonge va être un peu longue.

Lionel_fr

Dans l’H², vous avez un avantage sur les EnR en terme de rendement, je réalise que les quantités sont telles qu’il faudrait dégager la production dans un pipeline de la taille d’un tunel de métro ! Typiquement vers une métropole ou une zone industrielle, mais je crois que la France a favorisé l’industrie jusqu’ici. Le potentiel vers une métropole est la supression (totale?) des lignes THT au prix de quelques moteurs (cf VW) générant de la basse tension Comme je n’en entends jamais parler , je suppose que la filière Stirling-Ericcson a été abandonnée. Je parle d’un Stirling bas gradient plus proche d’un cycle de carnot pour les températures moyennes ~100°. Stirling semble toujours le dindon de la farce .. Interressants les prejets d’exploitation cogénération…

Sicetaitsimple

Nous v’la bien! Le “Chief Scientist” d’Enerzine vient d’identifier un verrou technologique majeur de la société de l’hydrogène, celui de pipes de la taille d’un tunnel de métro! C’est bizarre, parce que le gaz naturel, ça passe très bien dans des tuyaux de 42 pouces, et que je sache le pouvoir calorifique du GN (CH4) et de l’hydrogène (H2) ne peuvent pas être aussi éloignés que ça… Je pense qu’il nous faut être très attentifs aux explications que le Chief Scientist ne va pas manquer de nous donner sur l’alambic géant, car en matière d’alambic il doit avoir une expérience de terrrain reconnue…..

Rice

… @Bachoubouzouc “Non, nous nous sommes juste opposés à la sortie totale du nucléaire car nous considérons qu’il n’y a pas encore de solution de remplacement (mis à part gaz, charbon et fuel), et que chaque moyen de production d’énergie a ses avantages et ses inconvénients”. Je suis heureux de constater que nous avons exactement le même point de vue à la différence finale près que nous pensons qu’au bout des 25,30 ou 40 ans nécessaires à la sortie totale du nucléaire, nous aurons trouvé des solutions “écologiques” de remplacement. “Nous voulons (il me semble que c’est le point de vue de tous les pro-nucléaires ici présent) arriver à un mix énergétique tirant parti des avantages de chacun”. Là encore, nous sommes (il me semble que c’est le point de vue de tous les anti-nucléaires ici présent) totalement en phase ! D’accord pour le mix énergétique des 20, 25 ou 30 ans (ou plus si nécessaire) qu’il faudra pour se débarasser de cette cochononnerie atomique. “Le reste n’est qu’un délire de votre part”. Et réciproquement. Et un peu de lecture pour les vacances :

Sicetaitsimple

hier à 15h30, c’était “causes toujours” et “pendant ce temps là, en Allemagne”. Je vous trouve bien moins agressif ce soir… Serait-ce le fait de l’effet appaisant de ma boule chocolat-pistache??? Eh oui, ce n’est pas simple… Quant à notre ami Lionel, il doit être perdu dans son tunnel d’H2… Lionel, rassurez vous, certes le PCI de l’H2 est plus faible que celui du CH4, mais ce n’est pas dans le rapport d’un pipe de 48″ à celui d’un tunnel de métro.. Ouf!

Rice

… @ Sicetaitsimple… Je vois que vous appréciez mon “deuxième degré”. Merci. Je ne pense pas que vous comprendrez la lecture que j’ai dédiée à Bachoubouzouc (lui non plus d’ailleurs ; mais je ne suis sûr de rien ici…), alors je vous en adresse une dans laquelle vous remarquerez que l’énergie solaire semble (aux USA…) être à parité avec l’énergie nucléaire… Déjà ! Alors imaginez dans 20, 25 ou 30 ans (et toujours sans y inclure les coûts “masqués” du démantélement et du stockage longue durée). (préparez les mouchoirs, vous risquez d’avoir beaucoup de chagrin)

Sicetaitsimple

Bon, maintenant que je pense vous avoir rassuré ( moi misérable comptable) sur la capacité à transporter de l’hydrogène sans que celà ne prenne en termes techniques des proportions insurmontables, dites nous tout sur l’alambic géant….S’il vous plait….

Sicetaitsimple

Je ne peux absolument pas apprécier votre “deuxième degré”, car simplement il n’existe pas…Ca sous entendrait une pointe d’humour, je ne vois que de la désinformation. Ma boule chocolat-pistache n’est pas non plus du deuxième degré, elle rappelle juste avec une image que nos grands voisins si verts aux yeux de beaucoup n’ont en matière de production d’électricité aucune leçon à donner , et qu’à mon avis ils ne sont pas prêts de pouvoir en donner… Quant à affirmer que je ne suis pas capable ( ni Bachoubousouk) de comprendre une lecture que vous nous conseillez, je ne sais pas encore, je ne l’ai pas ouverte. Est-ce qu’au moins vous avez compris la présentation de RWE que je vous ai transmis en appui de “chocolat-pistache”. Je vous recommande par avance la version 2011, à mon avis ça ne va pas être triste!

Sicetaitsimple

J’ai ouvert votre document, et j’ai tout compris! Un amassis d’inepties de la part d’une personne ou d’un groupuscule qui ne représente rien ou quasiment personne , dans une région qui “importe” environ 90% de l’electricité qu’elle consomme… Si vous voulez avoir une vision une peu plus consensuelle de la situation, référez-vous au “pacte electrique breton”, signé fin 2010.

Rice

…. @Sicetaitsimple Si je comprends bien, vous êtes Dieu ! Le seul et l’unique à détenir la Vérité et toute publication qui n’a pas l’aval de Sicetaitsimple n’est que mensonge et désinformation, pire, subversion à réprimender vertement (heureusement que nous ne sommes plus au temps de l’Inquisition parce qu’avec des individus de votre niveau intellectuel…. aïe, aïe, aïe…). Au fait, vous ne m’avez pas répondu sur les “délires” de Worldwatch (de dangereux bobos également ????) : Et accrochez vous bien ! Ils écrivent même qu’ils ont la parité (de prix de revient) entre l’électricité solaire et nucléaire. Incroyable !!! (ca fait mal, non ?)

Dan1

Il n’est jamais inutile de rappeler que notre voisin VERT est… NOIR, depuis longtemps et pour encore un bon moment : Si je reprends en détail la progression de l’Allemagne électrogène sur les dix dernières années (2001 à 2010) selon les données de l’ENTSO-E, je trouve un très pâle verdissement du NOIR. En effet, pendant ces dix années l’Allemagne a assuré sa propérité en produisant 5 660 TWh d’électricité dont 4 973 à partir des fossiles et du nucléaire. 88 % de la production électrique de l’Allemagne était donc d’origine FOSSILE et FISSILE. Il faut aussi regarder l’éolien qui est très rapidement monté en puissance : Malgré une augmentation de la puissance installée (plus de 27 GW aujourd’hui), la production a baissé : – 40,4 TWh en 2008, – 37,8 TWh en 2009, – 36,7 TWh en 2010 (facteur de charge tout juste au dessus de 15%). La lente et inexorable marche de l’Allemagne vers le Graal VERT est amorcée. Cette longue marche lui permettra de sortir du NOIR où elle se trouve actuellement avec plus de 90% de son énergie issue du FOSSILE + FISSILE. Pour aller plus vite, il suffirait d’un grand bon en avant ! Comme nous l’avons déjà dit, si l’Allemagne réussit, cela rejaillira positivement sur ses voisins car pour l’instant l’économie Allemande très carbonée noircit les importations des autres pays européens… plus que la Chine : Une chose est sûr : le rêve est VERT.

Dan1

Au-delà des discours, l’avenir des USA c’est ça :

67
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime