Quels sont les enjeux de l’ingénierie thermique ?

Le lancement d’un projet de construction ou d’extension d’un logement existant implique la réalisation en amont d’une ingénierie thermique. Indispensable pour la validation du permis de construire, cette analyse vise à optimiser la consommation énergétique du bâtiment. Elle permet d’une part de déterminer les matériaux à utiliser pour les travaux d’isolation et d’autre part d’installer dans votre résidence les équipements de chauffage ou de ventilation adéquats. L’étude thermique étant régie par un cadre réglementaire précis, il est nécessaire d’en connaître les enjeux et de s’y conformer.

Ingénierie thermique : obligatoire et avantageuse pour toute nouvelle construction

L’ingénierie thermique est réalisée non seulement dans le cadre de la construction d’un nouveau bâtiment, mais également lors de la rénovation d’un appartement. Cette analyse d’avant-projet permet d’évaluer les besoins énergétiques de votre logement et de vérifier sa conformité avec les normes en vigueur (RE 2020). Prise en charge par un bureau d’études ou un thermicien qualifié, cette étude a pour finalité la proposition au maître d’ouvrage ou à l’architecte des meilleures installations en termes de chauffage et de ventilation.

L’ingénierie thermique n’est cependant pas à confondre avec le diagnostic de performance énergétique (DPE) qui est réalisé lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier. Ce bilan renseigne exclusivement sur la performance énergétique d’un logement et n’aboutit pas à la préconisation de mesures correctives.

Quels sont les bâtiments concernés par l’étude thermique ?

L’augmentation de la performance énergétique des habitats et la réduction de l’impact environnemental sont des enjeux majeurs de la société actuelle. De ce fait, il est indispensable de rénover ou construire des bâtiments performants, que ceux-ci soient individuels, collectifs, tertiaires ou industriels.

Ainsi, l’ingénierie thermique concerne toutes les formes de constructions. Elle contribue à la réduction de votre facture d’énergie, à l’amélioration significative du confort en été et en hiver ainsi qu’à la valorisation de votre bien sur le marché de l’immobilier.

Quels sont les projets nécessitant une ingénierie thermique ?

La loi contraint les porteurs de projets de construction d’une maison individuelle ayant une superficie supérieure à 50 m² à réaliser une étude thermique. Cette obligation concerne également les propriétaires souhaitant réaliser l’extension d’un bâtiment (tertiaire ou collectif) dont la surface dépasse 150 m² ou correspond à 30 % de l’espace existant.

L’ingénierie thermique s’impose par ailleurs lorsque vous achetez un bien ancien que vous envisagez de rénover afin d’y habiter, de le mettre en location ou de le revendre.

étude thermique maison

À qui confier votre mission d’étude thermique ?

L’ingénierie thermique est une démarche technique nécessitant obligatoirement l’expertise d’un bureau d’étude thermique. Cette entreprise est composée d’une équipe d’ingénieurs thermiciens et de conseillers qui s’occupent des visites de terrain, des audits énergétiques et des divers tests (ventilation, infiltrométrie, thermographie, etc.). Ces professionnels exécutent leur mission dans le strict respect de la réglementation thermique et des normes environnementales en vigueur.

À la suite des diagnostics, le bureau d’étude propose des solutions visant à optimiser la consommation énergétique de votre bâtiment et à réduire votre empreinte carbone. L’élaboration des budgets prévisionnels pour votre projet et l’Assistance à la Maîtrise d’Ouvrage (AMO) font également partie des domaines d’intervention de l’entreprise. Notez que vous pouvez solliciter son accompagnement si vous êtes un particulier, un acteur de l’immobilier, une entreprise de maîtrise d’œuvre, une collectivité ou un bailleur (privé ou social).

Pour choisir un bureau d’étude thermique, privilégiez-en un qui bénéficie de la qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et de l’accréditation OPQIBI (Organisme de Qualification de l’Ingénierie). Ces certifications attestent de la capacité des entreprises du bâtiment comme ThermiConseil à réaliser des travaux d’optimisation énergétique ou d’installation d’équipements fonctionnant grâce aux énergies renouvelables. En faisant appel à ce prestataire, vous respectez le principe d’éco-conditionnalité qui vous permet d’obtenir des aides de l’État.

Quelles sont les normes à respecter pour l’ingénierie thermique ?

La réalisation d’une étude thermique est soumise à certaines normes qui déterminent la délivrance ou non du permis de construire. La non-observation de ces dispositions entraîne des sanctions telles que l’interruption des travaux de construction et l’obligation d’une remise en conformité.

La norme BBC (Bâtiment Basse Consommation)

Le label Bâtiment Basse Consommation (BBC) est attribué aux constructions consommant une énergie minimale pour le chauffage, l’éclairage, la ventilation, la climatisation et la production de l’eau chaude sanitaire (ECS). Le respect de cette norme passe par le choix d’une architecture bioclimatique, d’un mode de chauffage adéquat ainsi que d’un matériau d’isolation thermique et d’étanchéité de grande qualité.

L’attribution du label BBC est possible lorsque la consommation de votre logement neuf ne dépasse pas 50 kWhep/m2.an (kilowatt par heure d’énergie primaire par unité de surface et par an). Vous pouvez également en bénéficier lorsque la consommation énergétique de votre bâtiment existant est inférieure à 80 kWhep/m2.an.

La RE 2020, remplaçant la RT 2012

Au niveau national, le secteur du BTP est à l’origine de la plus grande consommation énergétique (près de 43 %) et d’une part non négligeable (environ 19 %) des émissions de gaz à effet de serre. Ces statistiques ne s’alignent pas avec les actions en faveur de la lutte contre le changement climatique. Ainsi, de nouvelles dispositions, en l’occurrence la Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020), ont ainsi été prises par les pouvoirs publics afin d’inciter les professionnels du BTP à construire des logements plus économes.

Représentant une amélioration de la RT 2012, la RE 2020 exige que les nouvelles constructions respectent les standards du label BEPOS (bâtiment à énergie positive). Concrètement, sur une période supérieure à un an, les maisons neuves doivent produire plus d’énergie thermique ou électrique qu’elles n’en consomment. Pour respecter ce principe, le bureau d’étude chargé de l’ingénierie thermique doit tenir compte de plusieurs indicateurs de performance tels que :

  • la CEP (consommation d’énergie primaire),
  • le DHI (degré-heure d’inconfort) en été,
  • le Coefficient BBIO,
  • le CEP NR (consommation en énergie primaire non renouvelable),
  • l’IC énergie (impact sur le changement climatique) associé aux consommations d’énergie primaire,
  • l’IC construction.
bureau d'étude thermique

De plus, la RE 2020 rend obligatoire le traitement des ponts thermiques, l’optimisation des systèmes de ventilation, l’apport de lumière naturelle et la mise en place de protections solaires dans le nouveau logement. Ces conditions doivent être prises en compte dans le bilan thermique réalisé par bureau d’étude avant l’introduction d’une demande de permis de construire.

Notez que la RE 2020 est en vigueur depuis le 1er janvier 2022 et concerne tous les porteurs de projets de construction de maison individuelle. Dès le 1er juillet 2022, cette réglementation s’appliquera aux bureaux, aux bâtiments d’enseignement (primaire ou secondaire) ainsi qu’aux parkings qui leur sont associés.

La Réglementation Thermique 2012, elle, visait à rendre les bâtiments neufs performants sur le plan énergétique. Son application permettait de valider le permis de construire et de profiter d’une résidence convenablement isolée, étanche et dépensant moins d’énergie. Grâce à cette norme, la consommation en combustibles fossiles était réduite.

Selon la RT 2012, le sixième (1/6) de la surface habitable des nouvelles constructions doit être vitré. Le logement doit également être équipé d’un dispositif permettant de mesurer périodiquement votre consommation énergétique réelle (refroidissement, chauffage, production d’eau chaude sanitaire, etc.). Ces obligations impliquent la réalisation en amont d’une étude thermique.

Certaines notions de la RT 2012 sont toujours d’actualité pour la RE 2020, notamment le fait d’utiliser exclusivement des énergies renouvelables (solaire, géothermie, etc.) et d’effectuer certains traitements techniques (ponts thermiques, étanchéité à l’air, etc.).

Le non-respect de ces exigences expose le maître d’ouvrage et le responsable de l’exécution des travaux à des sanctions pénales ou civiles. Conformément à l’article L.152-4 du Code de la construction et de l’habitation, vous verserez une amende de 45 000 euros. En cas de récidive, vous risquez jusqu’à 6 mois d’emprisonnement, en plus d’une obligation de remise en conformité du bâtiment.

Quelles sont les étapes de l’ingénierie thermique ?

Que ce soit lors de la construction d’un nouveau bâtiment ou de l’extension d’un appartement existant, l’étude thermique sert à valider une conception architecturale particulière, de sorte à garantir une bonne performance énergétique.

ingénierie thermique chantier

Analyse des plans du bâtiment

La première étape du processus consiste pour le bureau d’étude à analyser les plans cotés de votre futur bâtiment. Cet ensemble de documents doit inclure le descriptif du mode constructif, les données techniques des matériaux ainsi que la surface des baies exigées par la RE 2020. Sur la base des éléments recueillis, l’expert thermicien utilise un logiciel spécifique pour réaliser des calculs liés aux éléments suivants :

  • les coefficients Bbio et DH,
  • la Surface Hors Œuvre Nette (SHON RT)
  • les consommations d’énergie primaire (CEP et CEPnr).

Les valeurs des indicateurs Ic Énergie et Ic Construction sont également déterminées grâce à la méthode de calcul TH-BCE exigée par la RE 2020. Ces différentes données permettant de déterminer vos besoins de chauffage (seul ou couplé avec l’eau chaude sanitaire), la source d’énergie appropriée (électricité, bois, gaz propane, etc.) et les travaux complémentaires à réaliser (isolation des parois, calorifugeage, etc.).

De plus, les résultats des calculs préalablement effectués sont enregistrés dans un fichier au format XML, puis exportés sur le site officiel du Ministère de la Transition Ecologique. Une fois le document validé, le maître d’œuvre obtient une attestation qu’il signe et joint au dossier de demande du permis de construire.

Après avoir obtenu l’autorisation, le bureau d’étude thermique se charge de vérifier la conformité de votre chantier à la RE 2020. À cet effet, des ingénieurs thermiciens et des assistants en maîtrise d’ouvrage s’assurent du respect de toutes les composantes du mode constructif : orientation, coefficient Uw des fenêtres, résistances thermiques des matériaux, etc.

Test d’infiltrométrie et contrôle de fin de chantier

À l’issue des travaux, un test d’infiltrométrie ou d’étanchéité à l’air est réalisé par un contrôleur mandaté par l’État. Il consiste à boucher les entrées et les sorties d’air du système de ventilation de la bâtisse afin d’estimer les flux parasites. Pour valider la conformité de la construction à la RE 2020, le débit de fuite d’air soumis à une pression de 4 Pa doit être inférieur à 0,6 m3 par m² de paroi et par heure.

Une fois le test d’infiltrométrie réussi, un contrôle de fin de chantier est réalisé par un professionnel agréé. Si ce dernier valide le processus RE 2020, une attestation de fin de travaux peut être demandée en ligne, via le formulaire disponible sur le Ministère de la Transition écologique.

Notez que l’ingénierie thermique a une durée de validité de dix ans et son coût varie entre 300 et 3 000 euros. Vous pouvez toutefois conclure un contrat de performance énergétique avec un bureau thermique afin de bénéficier d’un ensemble de prestations complémentaires visant à optimiser votre consommation énergétique. Cette prestation inclut la maintenance et le renouvellement de vos installations (chauffage, climatisation, ventilation, eau chaude sanitaire, etc.).

enjeux de l'ingénierie thermique

Ingénierie thermique : aides et assurances

Les particuliers ayant un projet de construction peuvent bénéficier de certaines aides de l’État, dont l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Cette prise en charge permet de couvrir les frais de maîtrise d’œuvre ou de sollicitation d’un bureau d’étude thermique. Elle est généralement accordée sans intérêts, à condition de considérer le logement neuf ou en construction comme votre domicile. Notez que son montant varie en fonction de vos revenus et de la zone dans laquelle se situe le bâtiment (A, Abis, B1, B2 ou C).

MaPrimeRénov’ est également une aide dont vous pouvez bénéficier dans le cadre de la rénovation énergétique de votre résidence. Proposée par l’organisme FranceRénov’ et accessible à tous les propriétaires, cette prime sert à encourager l’utilisation des énergies renouvelables et réduire la dépendance au fioul et au gaz.

Par ailleurs, lors d’une démarche d’ingénierie thermique, assurez-vous que le bureau d’étude et le maître d’œuvre sollicités ont souscrit les assurances responsabilité civile professionnelle et décennale. Ces garanties vous protègent en cas de dégâts ou d’incidents durant la construction.

En tant que maître d’ouvrage, vous devez souscrire une assurance dommage-ouvrage avant le lancement de votre projet. Cette garantie vous permet non seulement d’être indemnisé en cas de dommages sur le chantier, mais elle peut également être exigée par un notaire en cas de revente de votre bien.

Partagez l'article

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires