Réchauffement climatique, quels investissements pour réduire notre impact à notre échelle individuelle ?

Certes, les experts n’ont eu de cesse de le marteler, la réduction de l’empreinte carbone est une affaire de tous. Aucune contribution, fût-elle modique, ne doit être négligée. À l’échelle globale, les petits gestes peuvent avoir un impact retentissant. Mais, sur quoi devons-nous réellement concentrer nos efforts pour que la lutte contre les changements climatiques cesse d’être un simple slogan ?

Alimentation et déforestation à l’épreuve des changements climatiques

La consommation des fruits de saison et des légumes peut sembler correspondre à un régime alimentaire. Mais soyez rassuré, un investissement dans ce mode d’alimentation est un bon geste pour la planète. Leur empreinte écologique est sept fois moins importante que celle des produits dont la culture se fait à l’intérieur des serres chauffées pendant l’hiver. Il suffit, pour ce faire, de suivre le calendrier agricole annuel. Ainsi, vous serez informé de la disponibilité des fruits et légumes en toutes saisons.

Réduire la consommation de viande est un autre investissement bénéfique pour la planète. C’est manifestement avoir les yeux fermés, sans tâcher jamais de les ouvrir, que de croire qu’il n’y a de protéines que dans la viande et d’autres produits d’origine animale. Les végétaux en contiennent également en quantité élevée. C’est le cas des aliments comme les fruits à coque, les graines ou les fruits secs.

Allez à la découverte de la nouveauté en adoptant un style végétarien, un jour par semaine. Une alimentation riche en végétaux fera beaucoup de bien à votre organisme et vous aidera à réduire vos émissions de gaz à effet de serre. La lutte contre la déforestation est également une action à prendre lorsque l’on s’engage à lutter contre les changements climatiques. Il existe sur le commerce des produits bénéficiant du label de gestion durable des forêts.

Qu’il s’agisse du papier ou du mobilier pour la maison, avant de vous lancer dans l’achat de vos équipements, assurez-vous que ceux-ci sont couverts par ce type de label. Les labels FSC et PEFC sont parmi les plus connus en Europe sur la problématique d’une meilleure gestion des ressources forestières. Le Programme européen des forêts certifiées (PEFC) et le label Forest Stewardship Council (FSC) sont les deux certifications exigibles pour vos achats de meubles ou de papier.

Préservation des océans et économie d’énergie

La lutte contre les changements climatiques passe également par la préservation des océans. Cela requiert des actions quotidiennes et individuelles. Il en est ainsi de l’achat de nombreux produits d’entretien et de ménage. Privilégiez le respect de l’environnement en achetant les produits adaptés. Cette précaution vous évitera de recourir aux produits chimiques destinés à être déversés au fond des océans qu’ils contribuent davantage à polluer.

La réduction de l’impact de l’homme sur le climat passe immanquablement par le recours aux énergies renouvelables réputées plus propres et plus respectueuses de l’environnement. Le développement de ces énergies alternatives prend une place de plus en plus importante dans la plupart des entreprises. En optant pour une alimentation aux énergies propres, vous contribuez efficacement à la réduction des gaz à effet de serre.

La réduction de la consommation d’énergie est une option à mettre en place en matière d’investissement destinée à réduire notre impact environnemental. Le choix des ampoules destinées à l’éclairage de votre maison est un élément à ne pas négliger. C’est à ce titre que le choix des ampoules et projecteurs LED constitue un bon investissement. Outre l’économie d’énergie qu’ils offrent, ils sont moins polluants, plus durables et peuvent être recyclés.

Entre recyclage, récupération et mobilité douce

Seuls les déchets produits par nous-mêmes présentent plus de garanties de sécurité. Parmi les solutions envisagées, il y a le nécessaire questionnement sur la pertinence ou le bien-fondé d’un achat. Les éco recharges et les produits sans emballage doivent être privilégiés.

Autre investissement rentable, l’économie circulaire est une option à prendre. Il s’agit en réalité de réduire nos modes de consommation. Cette méthode permet de limiter l’empreinte environnementale, car elle est adossée sur la trilogie réduction, recyclage, réutilisation. Ce concept permet de jeter moins d’objets. En rallongeant leur durée de vie, on en produit moins. La réparation et la réutilisation des objets permettent de produire moins de gaz à effet de serre.

La compensation des émissions de carbone est aussi une action à mettre en place. La lutte contre le réchauffement climatique peut, en effet, se faire grâce à certaines alternatives dont la durabilité n’est plus à démontrer. Le développement des solutions palliatives bien qu’ayant une viabilité économique peut s’arrimer aux exigences de non-pollution. L’investissement ou la collaboration à ce type de projet conduit à un changement de comportement et partant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Des solutions de mobilité à faible impact environnemental

Pour vos déplacements, les voitures électriques, les transports en commun ou le covoiturage sont quelques-unes des solutions écologiques. Cela ne fait aucun doute, en empruntant ces modes de transport, nous réduisons significativement nos émissions de CO2 ou de particules fines. Bien entendu, le vélo et la marche à pied restent les solutions les plus écologiques en plus de leur impact positif sur vos économies et sur votre santé.

Le concept de placements financiers responsables est désormais à la mode. Il s’agit précisément d’investissements qui s’interdisent de recourir aux énergies fossiles. En lieu et place, la part belle est faite aux énergies renouvelables. L’on estime à 41,6 % le taux de croissance, entre 2016 et 2018, des investissements basés sur les placements responsables. Au Canada, ces actifs sont de l’ordre de 50,6 % en termes de taux de couverture du marché.

Enfin, les achats en ligne constituent une grande source de pollution grâce aux nombreuses émissions de gaz produits par les camions de livraison. L’augmentation du nombre de retours clients, devenus gratuits sur de nombreux sites de vente en ligne, complexifie davantage la problématique. La solution, c’est de commander moins en ligne et de privilégier les courses à pied ou à vélo dont l’impact sur notre environnement est significatif.

Partagez l'article

 

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires