Record de consommation électrique hier

Alors que les températures se situent largement sous les normales saisonnière, la consommation d’électricité bat des records en France : hier à 19h, un pic de consommation historique a été enregistré. Il pourrait être rapidement battu.

Du lundi 5 janvier 2009 au vendredi 9 janvier, le gestionnaire de réseau RTE prévoit des niveaux de consommation d’électricité très élevés, en particulier à la pointe du soir, aux environs de 19h.

Le précédent record de consommation s’élevait à 88 960 MW, le 17 décembre 2007, rappelle RTE. Un maximum historique dépassé hier à 19h : le pic de consommation a culminé à 91 200 MW. Il pourrait atteindre des niveaux similaires aujourd’hui et demain.

Image : RTE

Cette forte demande d’électricité est due à la vague de froid déjà observée depuis quelques jours. Les températures enregistrées lundi étaient inférieures de 5°C aux normales saisonnières. Météo France prévoit pour cette semaine des températures de 4 à 7°C en dessous des normales saisonnières selon les régions. A cette période de l’année, une baisse de 1°C de la température entraîne une augmentation de la consommation d’électricité d’environ 2 100 MW, soit l’équivalent du double de la consommation de la ville de Marseille, explique RTE.

Grâce à la disponibilité des centrales des différents producteurs français, et aux capacités d’échange avec nos voisins européens, ces pointes de consommation ne devraient pas conduire à des ruptures d’approvisionnement, rassure RTE, bien que la situation soit plus tendue dans la Région Ouest et en PACA.

Cependant, le gestionnaire de réseau invite tous les Français, en particulier ceux habitant ces deux régions, à mieux maîtriser leur consommation d’électricité, notamment au moment de ces pointes de consommation, entre 17h et 20h.

Les moyens de production d’électricité appelés à la pointe en hiver étant plus émetteurs de CO2 qu’à d’autres moments de la journée, ce comportement concourra également à la lutte contre le changement climatique, précise RTE.

Quelques gestes simples peuvent contribuer à cet effort : éteindre la lumière dans les pièces inoccupées, moduler la température dans les pièces inoccupées chauffées à l’électricité, fermer les volets la nuit, utiliser les appareils électroménagers après 20h (lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge. . .), éteindre les appareils en veille, etc…

Le réseau français est relié à ceux des pays voisins, par 45 lignes d’interconnexion qui permettent des échanges d’électricité transfrontaliers permanents. RTE prévoyait hier que la France soit très légèrement exportatrice à la pointe, lundi 5, et devienne légèrement importatrice (à hauteur de 1000 MW) mardi, toujours à la pointe de 19h.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
17 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
chocard

Il serait intéressant de savoir quel mix énergétique (et dans quelles proportions) a permis de faire face à cette demande. En même temps on peut se demander pourquoi cette demande ne cesse de croitre ? Il semble que les français aient de plus en plus besoin de chaleur en rentrant du boulot, a moins que les pompes à chaleur se soient toutes mises en mode dégivrage à 19h pétantes !

Jp du carladez

En tout cas les éoliennes allemandes n’étaient pas au rendez-vous. La production aux heures de forte demande était de moins de 2000Mw soit environ 8% de la capacité totale !En France bien entendu les chiffres sont tellement bons qu’on ne les diffuse pas. Pour ne pas faire rougir de honte nos voisins d’outre-rhin ???source: Le 31 au soir la production éolienne germanique était quasi nulle. Le thermique allemand a du fonctionner plein pot. Mais le CO2, n’ayant pas signé les accords de Shengen, est resté en Allemagne.    🙂

Thierry

de plaques éléctrique pour le diner du soir et le lave vaisselles avant le 20 heures on arrive à un joli pic de consommation 🙂

Thierry

de plaques éléctrique pour le diner du soir et le lave vaisselles avant le 20 heures on arrive à un joli pic de consommation 🙂

renewable

C’est, comme le souligne Jp du carladez, la faute aux éoliennes! supprimons-les elles empêchent l’électricité d’arriver aux consommateurs ou quelquechose comme cela!Je ne comprend définitivement pas l’acharnement des anti-éolien fasciné du nucléaire à pourfendre cette énergie qui a le mérite de produire : oui en beauce cela tourne en ce moment alors qu’il fait un froid de canard! Le mois de Janvier est le mois ou la production est la plus forte en énergie éolienne en FRANCE! La situation Allemande est bien différente, avec un parc ultra concentré dans le Nord de l’Allemagne et soumis à un seul régime de vent contre trois déconnectés en France! Lisez le rapport RTE 2007 et l’avis du conseil supérieur de l’énergie sur cet aspect!Pourquoi et au nom de quelle idéologie réactionnaire devrions-nous nous passer de cet apport????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

Reivilo

Dédions ce record décroché de haute lutte aux installateurs de pompes à chaleurs dans des maisons non isolées, aux inventeurs du cuits oeufs électrique –  (voir catalogue Conrad – conso 400W) – aux millions de box internet, de magnétoscopes de fours à micro-ondes qui nous donnent l’heure, et veillent sur nous 8760 heures par an. De 3 à 10W par veille c’est donné.Sans oublier une mention spéciale aux heureux possesseur d’écran plazzzma de 6m² (ça existe aussi + de 500W ) qui pourront en plus regarder les pubs EDF sur la préservation de l’environnement au format cinéma.On nous annonce que le record ne tiendra pas longtemps, ça ne fait aucun doute. En France on n’a pas de pétrole ou d’éoliennes mais on sait comment dépenser l’électricité Monsieur ! Gageons qu’Anne et Nicolas ne manqueront pas dans les prochains jours de préconiser la construction d’un troisième EPR pour “sécuriser”  le fonctionnement de toutes nos petites merveilles de technologie et continuer ainsi notre marche vers le progrès pour un avenir plus radioactif à défaut d’être radieux !

Dan1

Pour Chocard.Avec RTE, c’est aujourd’hui facile de savoir avec quoi on a produit l’électricité hier (5 janvier 2009). Les données sont en ligne au lien suivant :   Il suffit alors de rapprocher ces données de celles de la consommation globale quart d’heure par quart d’heure disponibles au lien suivant : On voit que lors du record à 90 200 MW (et non 91 200 comme le dit l’article) à 19h00, la production était assurée à 81 % par le nucléaire et l’hydraulique (plus de 71 000 MW), à 10 % par nos centrales thermiques à flamme française et à 9 % par les importations.Durant cette journée, le taux de couverture des moyens « non carbonés » (nucléaire + hydraulique) a varié de 77 % à 89 % avec une moyenne de 82 %. Les moyens « carbonés » français ont variés de 6 % à 11 %.

lion

Beaucoup de commentaires me paraissent très injustes. RTE communique sur la puissance électrique appelée quart d’heure par quart d’heure. Que je sache RTgaz ne le fait pas. Or il est certain que des pics de consommation de gaz sont atteints en ce moment. Quant aux appareils électriques, donnez moi des appareils au gaz plus efficaces qu’un four à micro ondes ou qu’une plaque de cuisson à induction. Dites moi s’il existe un appareil à gaz qui rend les mêmes services en réduisant par 4 la consommation comme le font les ampoules à basse consommation. J’affirme que l’amélioration de l’efficacité énergétique générale passe par une plus grande utilisation de l’électricité de façon rationnelle.

lion

OK avec Dan, le site RTE est très intéressant car il montre bien que les pointes sont passées grâce à la mobilisation de l’hydraulique. Et non avec une surpuissance de combustibles carbonés qui émettraient du CO2 ce qui ferait le bonheur des anti chauffage électrique.

marius76

Bravo, vous avez les bonnes adresses ; il manque juste la référence à une page du même site pour être complet, celle des bilans d’échange : vous suggère de regarder non pas un jour isolé, mais de comparer une journée douce et une journée froide d’hiver (c’est facile à trouver : un jour ouvrable à moins de 1500 GWh de consommation dans la journée a été doux ; quand il y a plus de 1800 GWh, il a fait froid) – et de regarder combien il y a eu d’export en moins (c’est à dire de production en plus à l’étranger) et combien de production thermique classique en plus en France le jour froid. Par différence, vous verrez d’où vient la production d’électricité supplémentaire… elle n’est pas à 82% décarbonée !

r17777

ce fil ci est intéressant car contrairement à l’autre ( ), ici on met l’accent sur ce qui pousse la france à tjrs consommer de plus en plus d’électricité ( mais ça vaut pour les autres vecteurs énergétiques!) , et non sur des pseudo solutions pour tjrs produire plus! Bref ! comme je le disais sur l’autre fil ou la proposition était de promouvoir des mini cogénérations individuelles à 15000€ (fausse bonne solution tehcnique+ gouffre économique et de ressources naturelles + grosse fuite en avant!) , “avant de changer le robinet , le bon sens veux qu’on s’efforce de boucher les trous de la passoire” … hors nous vivons dans un parc immobilier ou l’analogie à la passoire n’est pas qu’une vue de l’esprit! Nos comportement aussi, donc nos choix d’acte d’achat,  sont très analogues!avec de telles sommes on peut réduire par 3 les besoins du parc nationale immobilier en chauffage ! et durablement puisqu’un isolant par ex durent de multiple fois plus longtemps qu’une usine à gaz ( PAC ou cogénération individuelle ou mini collective) Bon! voilà pour le fond … maintenant une petite réponse technique tout de même … regardez un peu les statistiques du marché des PAC en france et regarder déjà les chiffres du premier semestre 2008 qui talont ceux de l’année 2007 complète!   Ces statistiques ne prennent pas en compte les pac air/air, ni les clim réversibles ! C’est donc sans compter les modèles les moins performant et au marché le plus pénétrant car très peu onéreux … (de plus ceux qui ne sont pas sous le coup de l’obligation légal de contrôle annuel d’étanchéité , et qui plus est, qu’on doit/peut monter et démonter soit même, avec tout les risque de pertes de gaz à très fort PRG que cela engendre!) Les organismes d’analyse des consommateurs (ainsi que l’ademe je crois), considèrent que ces dernières représentent le double de celles comptés dans les stats officielle de l’afpac! Toujours est il que parmi les chiffres disponibles , ont peu déjà voir que c’est le marché des aérothermie (cop plus faibles et instable qd on en à le plus besoin) qui à complètement supplanté la géothermie (cop plus proche tout l’hiver des exigence minimal de l’ademe pour commencer à considérer un gain vis à vis des chaudière gaz!) . D’un autre côté il ne faut pas perdre de l’esprit que la géothermie fait son nid , prioritairement dans le neuf , soit , dans des bâtiments bien mieux isolés que la moyenne nationale (mais pas au top pour autant , surtout niveau étanchéité à l’air!) , alors que l’aérothermie se place partout! bon sinon, d’une manière générale , on sait que la france chauffe sont parc bati à 30% à l’élec, ce que nos concitoyen commence à savoir d’ailleurs, ce qu’on sait moins c’est qu’il s’agit là d’une exception européenne (voir mondiale) car ce parc de chauffage élec français représentent à lui seule plus de la moitié des chauffages élec européens!  Et choses encore moins connue et d’autant plus inquiétante , c’est qu’à l’heure actuelle, plus de 70% des logements neuf , opte pour le tout élec! alors qd j’entends Monsieur Beny (responssable RTE)  dans tous les journaux TV (france 3 Bretagne et maitenant France 2) , nous demander d’éteindre les lumière , ou de baisser un peu le chauffage élec, je me dit qu’on nous prends vraiment pour des gros imbécile! Et finalement , force est de constater que nous en sommes vraiment(et de très gros!) puisque l’arnaque électrico-franco-française perdure , et s’accentue! Comme le dit très justement Revilio, Anne.L et Nicolas.S (La gauche et la droite pronucléaire réunie) s’en frottent déjà bien les mains! Pourtant ce n’est pas le nucléaire qui répond à ces nouveau besoins… n’en déplaisent encore à Dan1 qui ne comptabilise qu’en intra frontière! :-$   @ Dan1: on est peut être pas d’accord sur les valeurs , mais tu peux au moins admetre les tendances à la hausse n’est ce pas?

Dan1

Je n’ai pas écrit que la production d’électricité supplémentaire était à 82 % décarbonée. J’ai simplement fait le constat qu’au moment du pic, nous produisions 80,7 GW dont 71,7 issus du nucléaire et de l’hydraulique. Ces 80,7 GW produits sont à comparer au 90,2 GW appelés, il restait donc à ce moment là 9,5 GW à trouver ailleurs et ce, quelqu’en soit la source très ou peu carbonée (centrale lignite allemande, nucléaire belge, hydraulique suisse ou éolien espagnol ?).Si je prends ce qu’affiche RTE, à l’instant du pic, l’équilibre physique du réseau français était assuré par 79,5 % d’électricité non carbonés (71,7/90,2).Je n’ai pas fait de spéculation sur le contenu en carbone des importations. De toute façon, en faisant l’hypothèse que la totalité de nos besoins hors nucléaire et hydraulique (20 %) auraient un contenu de 1 000 g de CO2/kWh, nous arrivons à un contenu moyen à cette heure là de 204 g/kWh. C’est beaucoup plus que d’habitude, mais encore nettement moins que la moyenne européenne.Je n’ai pas saisi votre façon de comparer un jour froid et un jour chaud. Je suis bien d’accord qu’il y une vrai différence de consommation journalière (et 15 000 MW de différence en puissance appelée vers 19h00), mais quels résultats chiffrés obtenez vous.Je vous propose de comparer le 07 janvier 2008 (assez chaud et une consommation de 1 572 GWh) avec le 05 janvier 2008 (très froid, consommation de 1 922 GWh).  

lion

Cher Monsieur, je ne vous tutoie pas et vous demande de faire de même avec moi. Vous avez une opinion et j’ai la mienne. Votre long commentaire ne m’a pas convaincu et je persiste à penser que les plaques à induction et les fours micro ondes sont les appareils les plus performants au paln énergétique. Je n’ai pas eu la stupidité de parler de COP pour ce type d’appareils.

phigoudi

Quel raisonnement, pfffff. A l’affut de la moindre absence de vent pour vociférer dans le vide ! L’énergie éolienne est une énergie de substitution, totalement gratuite, disponible quand elle peut. Aucune énergie n’est parfaite. Ce n’est pas pour ça qu’il faut la délaisser.Mon pauvre r17777, tu ne t’es pas fait un copain avec un lion bien coincé et sûr de lui, enferré dans ses erreurs.

tibeau

Les plaques a induction et le four à micro ondes ont en effet un très bon rendement si on considère l’énergie électrrique qu’ils absorbent et l’energie thermique qu’ils restituent. Mais si l’électricité utilisée est produite avec un rendement médiocre.. alors l’efficacité globale est mauvaise. La plupart des moyens de production thermiques ont un mauvais rendement donc si vous utilisez de l’électricité “normale” alors le rendement global de la plaque a induction est mauvais.Si c’est raccordé directement à une éolienne sur votre toit (ou a n’importe quel moyen de production performant), la plaque à induction aura réellement un bon rendement !

r17777

Hé oui Phigoudi, j’ai tjrs eu du mal à me faire ami avec ceux qui s’obstinent sur la forme pour botter en touche au lieu de prendre en considération qu’ils n’ont qu’une vue partielle du fond ! 😉  Je préfère de loin débatre/discuter/echanger avec des gens intéréssants et curieux souvent de l’avis contraire au mien comme Dan1., pour ne citer que lui …Et bien entendu ceux de mon avis aussi 😉 Merci tibeau pour ta tentative de ré-explication …mais est ce que celà va servir … j’ai bien peur que non … :-$

Dan1

“L’énergie éolienne est une énergie de substitution, totalement gratuite, disponible quand elle peut.”L’énergie gratuite est un slogan commercial foncièrement antiécologique. Aucune énergie n’est gratuite dès qu’elle est exploitée. D’autre part, il paraît que la gratuité incite à la consommation.L’éolien aujourd’hui en France c’est un peu plus de 80 Euros le MWh… gratuit !Et le fait qu’elle soit disponible quand elle peut fait toute la différence pour ce concerne sa capacité de substitution notamment des centrales thermiques de pointes qui elles sont commandables et appelables au coup de sifflet. C’est pourquoi, à haute dose, l’éolien se sustitue en grande partie à des moyens en base.

17
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime