Rép. du Congo : la Chine songe à cultiver du jatropha

Une entreprise chinoise du Groupe Greater Kingdom songe à cultiver dans 4 provinces de la République démocratique du Congo (RDC), le jatropha, une plante comportant près de 160 espèces, et ayant pour caractéristique principale de produire des graines oléagineuses.

Cette plante sera cultivée plus précisément au Bas-Congo (Banana et Matadi), au Katanga (à Lubumbashi), au Nord-Kivu (Goma) et au Sud-Kivu (Bukavu).

Cependant, avant de se lancer dans la production de jatropha, la société a posé 3 conditions au gouvernement congolais. Tout d’abord, elle exige un minimum sécurité dans les sites concernés, une superficie de 10 000 hectares par province et enfin, une exonération de taxes sur ses équipements.

Le ministre du Développement rural, Yangya Undji, a indiqué que pour la deuxième condition (espace cultivable), "cela ne posait pas de problème".

En effet, d’après lui, "en République démocratique du Congo, les forêts couvrent environ 145 millions d’hectares soit plus de 60 % du territoire national, dont 86 millions d’hectares de forêts humides ou près de 40 % du territoire national. Environ 60 millions d’hectares de forêts humides sont en théorie exploitables par l’industrie du bois."

Concernant, l’exonération de taxes sur ses équipements, il a promis de voir avec son homologue des Finances.

Rép. du Congo : la Chine songe à cultiver du jatropha

La culture du jatropha est intéressante à plus d’un titre. Non seulement la plante retient l’humidité de l’air, mais elle lutte également contre l’érosion des sols. Enfin, à partir de ses graines, on est en mesure d’en extraire de l’huile pour en faire du biocarburant.

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tantine golo

J’espère pour eux que les Chinois emmeneront avec eux leur propre milice armée pour assurer leur sécurité. Je ne voit pas comment ils pourraient faire confiance aux autorités congolaises hyper corrompues dans ces régions si éloignées du pouvoir central et en proie à des conflits armés très violent.

Tassin

Comment affamer un peuple pour rouler en bagnole. Bravo la Chine!

Lionel

Euh, je rappelle que la Chine fait partie des 4 ou 5 pays revendeurs d’armes. Ces pays qui ont une part importante dans l’instabilité en Afrique : on ne fait pas la guerre avec des machettes mais avec les armes que nous revendons… Je vous rappelle l’épisode de la Chine qui avait envoyé 3 containers d’armes par bateau au moment de la présidentielle au Zimbabwe : c’étaient les pays africains côtiers qui avaient refusé ce débarquement. Alors non, la Chine ne doit pas exporter ses milices !!!

Celina

espérons que le schéma de l’huile de palme ne se reproduise pas : déforestation, destruction de la biodiversité, monoculture, dépendance des populations locales etc…

Sand

” Non seulement la plante retient l’humidité de l’air, mais elle lutte également contre l’érosion des sols” on parle de supprimer des forets pour planter ce truc la, on parle pas de réhabiliter des sols fragiles.  @ la rédaction : pouvez vous faire part d’un peu de recul et eviter de copier/coller de la publi-information.

Lepetit

autant je suis pour la culture de plantes pour du biocarburant  autant là, supprimer des forets pour cette usage (un peu comme au bresil) c’est du n’importe quoi.

suntep

ce sera certainement des cultures intensives avec les dégâts que nous connaissons..

microbetao

En remplacement de forêt la culture proposée qui “elle lutte également contre l’érosion des sols” est un peu abusif non ? Remplaçons le soleil, installons des lampes halogènes, celles-ci en plus de la lumière, fournissent de la chaleur qui lutte contre le froid dû à l’absence de soleil !!?! et quand va-t-on arrêter de fermer les yeux sur notre mode de vie de nantis, en passer de tels efforts de moyens (temps, argent, de force de travail…) pour couvrir un usage (carburant) que l’on sait si inégal plutôt que d’en consacrer un infime plus pour travailler sur le remplacement de ce faux besoin par un besoin pérenne (un mode de vie où l’on a pas besoin de tonnes de carburants, nous sommes littéralement en train de nous priver de liberté – liberté collective et inégale liberté individuelle – sur le motif de proposer un libéralisme individuel (mode sociétal occidental et devenant le moderne), n’est ce pas une condamnation auto-proclamée par l’acceptation de notre comportement de nanti !!)

8
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime