Tata parie sur le moteur à air comprimé français

Tata motors est aujourd’hui le leader indien en terme de recherche automobile, le premier vendeur de véhicules à usage commercial et le second en ce qui concerne les particuliers.

Le groupe a signé récemment un accord avec un groupe français, le groupe MDI, qui développe depuis 1998 un moteur à air comprimé.

L’air comprimé sert de carburant dans le moteur, même si le terme de carburant est en fait abusif puisqu’il n’y a pas de combustion. Le principal avantage de ce moteur est qu’il ne rejette que de l’air en sortie, la pollution émise durant le processus est celle qui correspond à l’opération de pressurisation de l’air, ainsi que celle correspondant à l’entretien des filtres.

Or, l’opération de pressurisation peut être réalisée avec de l’énergie électrique, bien moins polluante que les énergies dérivées du pétrole. Par ailleurs, le système est avantageux par rapport à un véhicule électrique puisqu’il n’est pas nécessaire de produire une batterie, élément dont le recyclage est toujours problématique. Le gain écologique est indéniable, mais si cette technologie végète un peu depuis quelques années, c’est principalement pour des raisons économiques, et à cause d’un développement technologique qui n’a jamais réellement pu être finalisé pour des raisons financières.

C’est donc un des enjeux majeurs de cet accord que de parvenir à réaliser un véhicule suffisamment autonome et rentable. Tata Motors va donc soutenir la fin du développement et l’optimisation de la technologie pour une application sous licence en Inde.

Voir également :

Inde : des moteurs à air pour le français MDI

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
31 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ingenieur

Si l’on veut réellement diminuer les émissions de gaz à effet de serre, il est préférable de ne pas hésiter à faire un peu de physique et de maths de niveau terminale. On aimerait tous avoir une petite eolienne qui alimente gentiment une station de remplissage propre… mais la physique montre qu’il faudra trouver autre chose. Je source toutes les analyses de chiffres verifiables facilement, en particulier sur l’excellent site http://www.manicore.com Le gaz comprimé, qui pourrait avoir des applications intéressantes par ailleurs, par exemple avec de l’électricité nucléaire (mais, sans avoir fait les analyses, je reste dubitatif sur l’avantage de l’air comprimé sur le véhicule électrique, même avec les inconvénients liés aux batteries), ne fonctionnera pas en étant alimenté par des éoliennes. Tout au moins à grande échelle. Alimenter un parc automobile à l’échelle d’un pays est hors de portée de l’éolien (et du solaire, ce serait un autre calcul) : Si l’on imagine une ou plusieurs éoliennes, dans une station-service à air comprimé quelque part en France ; chaque éolienne (prenons des modèles de 1MW) générera 1000 MWh par an (on atteint 2000 dans les zones à fort vent régulier, mais là, nos “stations” sont un peu partout). Si maintenant nos voitures (oublions le fait qu’Harry Potter a remplacé en une nuit les voitures françaises par des petites voitures à air comprimé et ce que ça a coûté) font 32 CV, ce qui est bien suffisant pour un usage “développement durable” (c’est la puissance d’une 2CV) et qu’elles roulent en moyenne 2h par jour à mi-puissance. Le calcul (simple) montre que cette pompe pourra, selon que vous êtes optimiste ou pessimiste, alimenter entre 5 et 15 voitures / jour et par éolienne. On parle d’éoliennes d’1MW, qui font 80 m de haut., pas du petit ventilateur de salon… Pour une exploitation tenable économiquement, il faudrait 10 à 20 eoliennes par pompe, soit 1 à 2 km2, un investissement de 10 à 20 millions d’euros (…!!!) et un plein à 20 euros, ce qui est plutot cher pour 2h avec une voiture de 32CV. Mettons que nous diminuions radicalement nos KM, et que les voitures fassent le plein d’air en moyenne tous les 3 jours. Une eolienne alimenterait alors en gros 30 voitures ; pour un pays de 20 millions de voitures, il faut 700 000 eoliennes et 50 000 à 100 000 stations… Un investissement de 1000 milliards d’euros… Entre 15% et 25% du territoire de la France occupé par des éoliennes (3 à 5 fois la surface totale des villes, routes et parkings)… Est-il besoin de commenter ?

C

Si j’ai bien lu l’article, personne ne parle d’alimenter ces véhicules à l’aide d’électricité éolienne… Beaucoup d’efforts pour démonter une proposition qui ne figure pas ici… La logique d’élève de terminale que j’entrevois dans cet article suggèrerait plutôt qu’il serait économiquement plus viable – pour le cas français – de brancher les voitures sur le réseau électrique la nuit – pendant les heures creuses – puisqu’à ce moment la production dépasse la demande. Tout le monde peste contre le nucléaire, mais puisque ces centrales sont là, le mal est fait, donc autant en retirer un maximum de bénéfices en “économisant” sur les autres sources de pollution… Et oui, je pense qu’il était nécessaire de commenter.

rossval

Merci de ces précisions, je pensais vraiment que le monde était devenu merveilleux grace à TATA… Alors c’est quoi ce tapage, un canulard, c’est encore une idée de Ségolène : le plein pas cher tout le monde, même si ça marche pas ? On est pas rendu.

seb

ingenieur tu delire avec tes eoliennes c est tjrs mieu ke le petrole

MARSCHNER

Si vous souhaitez participer financièrement à ce projet, mon épouse et moi même sommes disposer à nous séparer de quelques unes de nos actions. En effet, nous sommes actionnaires depuis le début, en 1992, et possédions à l’époque 1 % de la société. 16 ans après nous sommes désireux à partager et proposons ( marché oblige) nos actions à un cour inférieur à celui obtenu par M Nègre ( qui détient plus des 2/3 des actions ) dans ses dernières ventes. Si intérêt réel, nous contacter : martinmarschner(at)hotmail.com

Dan

Je peux comprendre les pensées d’un actionnaire très patient qui voudrait se séparer de quelques actions, faute de voir aboutir le projet. Le problème, malgré le tapage médiatique récurrent, c’est qu’il est très difficile de réaliser un moteur à air comprimé ayant une autonomie raisonnable. Il existe d’excellents sites qui expliquent cela calcul à l’appui. La seule solution pour augmenter l’autonomie serait de réchauffer l’air comprimé admis. Je crois d’ailleurs que Guy Nègre y a pensé. Mais alors on consomme du carburant pour cette fonction. Si l’affaire était simple, elle aurait été réalisée depuis longtemps puisque le concept du moteur à air comprimé existe depuis presque 200 ans et a été mis en oeuvre sur des trains et autobus avant l’apparition de l’automobile à essence. Ce qui est curieux, c’est qu’on accuse le lobby du pétrole de bloquer le développement, alors que si la solution avait été simple, elle aurait prospérée puisque le lobby du pétrole n’existait pas encore. On pourrait presque en dire autant de la pile à combustible (1839) et du photovoltaïque. La physique est têtue. Et on sait depuis longtemps que les rendements globaux avec l’air comprimé ne sont pas très bon. En l’absence de solutions physiques, il existe toujours des solutions médiatiques, est-ce que TATA n’aurait pas envie de s’offrir une conscience écologique ? Sinon, ce moteur pourrait trouver des applications pour des flottes captives, mais ce n’est en aucun cas la rupture technologique attendue dans les transports au 21ème siècle

blanco60310

si vous allez voir sur le site de MDI le fabricant français du moteur vous vous apercevrez que le moteur peut fonctionner uniquement en mode air comprimé ou air comprimé/essence (ou autres carburants) effectivement en fonctionnement uniquement a l’air comprimé (Zero CO2) l’autonomie est plutot limité (environ 50km)mais qui se revelle suffisant pour les déplacement en ville, maintenant en fonctionnement bicarburation (environ 40gr/km de CO2) l’autonomie dépasse les 1500kms ceci grace a une consommation reduite (entre 1.5l et 2.2l selon le modèle). ce moteur pollue moins que les moteurs actuelles (merci la chambre de combustion sphérique)… Je pense que cette solution en est une bonne. le mexique est intéressé par ce procédé pour motoriser les taxis de mexico, la RATP était également intéressé mais pas de moteur encore suffisament puissant…

Marschner

Ce site est vraiment super, car contrairement à d’autres, il permet, aussi, de parler d’argent, le nerf de la guerre qui finance MDI … et tous les autres projets ! Contrairement à ce que dit « DAN », heureusement que des nouvelles idées et inventions (dont celles de Mr. Nègre) bousculent les frontières des sciences et donc des idées reçues. Sinon, DAN, nous serions encore à l’âge de pierre ! Par contre, les lois sur les échanges, sur le commerce ont à peine évolué depuis le troc ! Oui, MDI se finance par des investisseurs privés sans lesquels l’aventure n’aurait été possible. Car, si c’est important de parler de technique, de produit final, de volonté d’acheter, il faut, malheureusement, FINANCER tout ceci. Et pour cela, il faut le courage (ou l’inconscience, c’est selon), enfin la clairvoyance de ceux qui investissent ! De même, pour que ces investisseurs se trouvent en confiance, il faut que la société joue le jeux, c’est à dire la transparence, qu’elle donne les chiffres et organise le marché de ses actions. Plus il y a de transparence, d’échanges (à tous les niveaux du terme), plus il y aura d’investisseurs car le marché sera fluide. Cela vaut pour tous les “start up”. Voilà pourquoi mon épouse et moi-même, actionnaire (entre autre) de MDI depuis 1992 mettons “les pieds dans le plat” de « l’omerta”. Pour ceux que cela intéresse, nous sommes toujours vendeurs d’actions de MDI à moitié prix ! Si MDI suit notre raisonnement, ils publieraient les prix de vente obtenus depuis le départ en 1992 jusqu’à ce jour ! Cela amènerait, j’en suis sûr, un nombre important de nouveaux actionnaires rassurés sur le développement …. technique et …. financier. Le développement de MDI s’en trouverai grandement facilité et les objections de DAN balayées … par la réalité. Pour ceux qui sont intéressés de réaliser (encore) une bonne affaire en raison de cette non transparence actuelle, nous sommes toujours à votre disposition sous :

Dan

Que les rétrogrades périclites, que les progressites vous entendent et que les objections de DAN soient balayées … par la réalité.Voilà mon souhait pour la planète. Ici la pub est gratuite ! Allez je retourne à l’âge de pierre.

Marschner

Je tiens à tirer un grand coup de châpeau à DAN, qui expose ses positions avec finesse et surtout humour ! Bravo, … et surtout ne me jettez pas la première pierre ! Cordialement, Martin MARSCHNER.

Mario

A lire tous ces avis ,il en ressort pour les usagers béotiens que nous sommes un grand espoir mais surtout une GRANDE CONFUSION ,je propose donc ceci : que ceux qui savent VRAIMENT quelque chose sur ce moteur à air comprimé PARLENT et que les autres babas cool ou pas mais qui ne savent rien , lisent .

Dan1

Si vous obtenez satisfaction, SVP communiquez nous la réponse, je suis preneur des éléments de ceux qui savent vraiment et ont évalué sérieusement cette solution. manifestement, ils ne sont pas nombreux !

Felix

La période du “bla bla” doit se terminer.Oui, j’espére en un véhicule “propre”, et dans le contexte économique actuel, avec un pétrole qui va se faire de plus en plus rare et cher, si M. NEGRE veut réussir sa commecialisation, même partielle, il doit le faire très très rapidement s’il veut rester crédible et réussir. Dans le cas contraire, ce sera un espoir de plus qui s’évanouir.Donc première vente en france à quel date ?, pour quel  véhicule et à quel prix ? les caractéristiques tecnhiques complètes ? Du concret s’il vous plait.Félix

Frederic bec

BonjourJene suis pas ingénieur, mais je voudrais souligner quelque chose. La rentabilité d’une éolienne qui produirait de l’électricité pour alimenter un générateur d’air comprimé est relativement faible, OK. Mais une éolienne peut tout aussi bien produire directement de l’air comprimé, en actionnant une sorte de piston… et là le rendement direct serait bien meilleur. Par dessus le marché on devrait pouvoir récupérer la chaleur généré pour autre chose… non.. Idiot ? Je constate une fois de plus que nous avons une vision trop centraliste de la production d’énergie.. autrefois, un moulin actionnait divers outil par transmission mécanique et le rendement, notamment sur des sources faible est bien meilleur que de produire d’abord de l’électricité pour ensuite la perdre pour partie dans le réseau et dans le fonctionnement de moteurs electriques intermédiaire (genre compresseur)…Frédéric BEC

Planxty

sans compter qu’une éolienne tourne aussi la nuit , période de faible demande en électricité,d ‘où l’intérêt de stocker l’énergie pendant cette période, par exemple en produisant de l’hydrogène comme sur l’ile d’Utsira…..

Tremolo

Votre idée est formidable, installons une éolienne sur notre future voiture à air comprimé (quand elle existera), et nous roulerons gratis! C’est bête, mais j’ai oublié: l’énergie qui se transporte le mieux (en distance et en rendement), c’est encore l’énergie électrique; votre éolienne, située en plein champ (voire en off-shore, c’est-à-dire là où il y a du vent), que fait elle de l’air qu’elle a comprimé? Et je fais abstraction de la chaleur produite, qui serait encore plus difficile à transporter! Quant à une éolienne “domestique” (disons de 4 mètres de diamètre), demandez à un ingénieur de vous calculer le temps de remplissage d’un réservoir de 300 litres avec de l’air à 300 bars, en supposant, bien entendu, que le vent souffle suffisamment pendant les heures où le besoin existe. Et il faudra aussi étudier très sérieusemnent la “sorte de piston” évoquée, car une telle pression ne s’obtient pas avec une pompe à vélo…Les compresseurs offrant des caractéristiques adaptées à ces pressions sont de véritables machines, à réservoirs étagés, dont le rendement est assez affligeant. Bref, les véhicules à air comprimé qui ont existé par le passé (et aussi certains outillages actuels utilisant cette énergie) ont prouvé leurs limites, et tous ceux qui veulent être vraiment informés ne peuvent l’ignorer. A signaler que les taxis mexicains n’en ont jamais utilisé, contrairement à une légende longuement entretenue par MDI qui ne l’a démentie que récemment, tellement elle avait enflé d’elle-même sur différents forums. Finalement, Mexico aurait choisi Nissan pour la fourniture d’une flotte de véhicules électriques. Quant à M. Nègre et MDI, ils continuent d’entretenir leurs promesses, vieilles déjà de plus de 15 ans, sans que personne n’ait jamais été admis à les vérifier. Cela n’engage que moi, mais je pense que si elles sortent un jour, leurs pétrolettes ne seront utilisables que dans des marchés de niche (entrepots fermés, sans aération par exemple, et avec un sol plat, ou locaux ayant un risque d’atmosphère explosive, le moteur pouvant être classifié “antidéflagrant”), mais le citoyen moyen ne doit pas faire preuve de naïveté et continuer d’attendre une rupture technologique de ce côté-là. Les lois de la thermodynamique en interdisent le rêve. Hélas pour nous tous, pour nos enfants et pour la planète! Si l’Homo Sapiens veut continuer à se déplacer avec des moyens individuels sans recourir au pétrole, il faudra trouver autre chose que l’air comprimé – que ce soit par des éoliennes, des péniches ancrées sur les fleuves ou les canaux, et autres procédés farfelus (energie maritime, “serpent de mer”, etc…). Et si une solution alternative aux énergies fossiles se fait jour dans un avenir proche, il est à craindre que le passage par l’électricité soit, au moins dans un premier temps, indispensable. Ne prétendant pas avoir la science infuse, je recevrai volontiers la contradiction (si étayée) sur les points évoqués. Salut à tous.

fredhu

Ce qui me gène toujours un peu (mais rien qui n’empèche la terre de tourner !) dans ce genre de discussion, c’est le fait que l’on s’évertue à souligner tous les défauts de chaque techno nouvelle ayant la moindre chance de produire un tant soit peu d’énergie … Je n’ai pas besoin de rappeler les débats animés concernant les éoliennes, il suffit de lire les réactions à chaque annonce de Mr Nègre, souvenons-nous de quelle manière définitive nous avons tendance à enterrer vite fait bien fait presque toute nouveauté. Svp, comprenez-bien ce que je tente d’exprimer: rien n’est parfait (même une central nuk ;-), alors pourquoi ne pas “donner sa chance” à quelques alternatives qui, même si elle sont loin du 100% de rendement, 0 émission, faciles, pratiques, universelles, jolies, discretes voire même invisible, gratuites, recyclables, et incapables (mesure étalon de nos besoins) d’emmener nos chères autos pour 2000 km ou plus sans “refaire le plein” ? Pour cette fameuse voiture à air comprimé, ok, admis, c’est pas le pied. Mais doit-on attendre d’elle qu’elle remplace TOUTES nos voitures à essence, et l’usage que nous en avons (autonomie de 600 km pour partir en vacances, par exemple) ? Le calcul d’Ingenieiur en début de post est typique: un coup de baguette à la Harry Potter, et hop, un matin, toutes nos bagnoles sont MDI. Est-ce possible ? Non, et il le prouve avec justesse. Et même avec des yaka, on en sortira pas plus, merci Dan pour nous le rappeler avec raison. Mais est-ce une raison valable de ne pas admettre que la techno MDI remplace avec efficacité le moteur à explosion dans certains (et on pourra en trouver plein) usages ? Utiliser le van tout confort plein de puissance (prévu pour ces fameuses vacances et sa transhumance lointaine) pour les quelques km journalier boulot/dodo, n’est-ce pas utiliser le marteau-piqueur pour casser une noisette ? Qui fait plus de 100 km par jour ? Qui est plus de “tout seul” dans sa bagnole pour aller travailler ? Qui etc … osez poser ces questions. On parle de pollution, de réchauffement planétaire, tous les sous-produits génants mais “nécessaires” de notre mode de vie, et je n’ose envisager ce même mode de vie appliqué au “reste du monde” (kek milliards d’humains, rien que ça !…), une spirale qui nous conduit droit à plus de bonheur (???) … Je vous repose la question, messieur, mesdames: chaque petite amélioration, chaque petit “plus” qui ferait un peu “moins” ne devrait-il pas être développé, non pas rendu “universel” et obligatoire pour tous (comme beaucoup semblent le craindre, mais de voir quelques MDI dans votre rue signifie-t-il la fin certaine du monde tel que vous l’envisagez ?), mais au moins permettre de réduire, à leur petite, modeste et toujours inefficace échelle, l’impact de notre mode de vie ? Quitter l’approche uniquement “ingénieur” qui condamnerait les produits nouveaux par manque d’efficacité et de “perfection”, alors que l’imparfait flagrant dans lequel nous vivons ne nous pose pas plus de problème de conscience que ça … Sommes-nous bien raisonnable ?

Pasbon

Quand on comprendra que ce moteur est un gadget… MDI aura fait encore quelques victimes… de croire… à la science fiction… même pas un tour de magie… puisque devant les reporters d’Envoyé Spécial on eut droit au coup de la panne.. c’est bête. Au delà du moteur il faudra parler du cycle de vie de ce véhicule … plus “vert” qu’un véhicule “recyclable” d’une grande marque ?… le nouvel homo laverait il plus blanc… ou laisserait des auréoles… dont les unités de construction démultipliant selon l’idée de MDI les implantations… et comme nous ne sommes pas dans un monde idéal… permettrait l’existance de nouveaux ICPE… au delà de l’impact des véhicules… le modèle d’industrialisation est discutable…

fredhu

Cher BMP, tout d’abord, que cela soit clair, je n’ai rien pour (mais rien contre, non plus) la MDI: Réellement: m’en fout ! Sachez que j’apprécie votre (trop rare) commentaire, posé, documenté (même si vous savez maintenant ma méfiance des “chiffres” et sources diverses et tellement contradictoires …), qui explique et ne polémique pas. Vous axez certes l’argumentaire sur le côté “amour inconditionnel et aveugle” de cette techno, mais il faut, et c’est aussi mon but, faire ouvrir les yeux à ceux qui aiment sans raison. Mais mon but est aussi de faire taire ceux qui haissent sans plus de raison ! Le commentaire de Pasbon, par exemple, est un exemple de réaction épidermique envers et contre MDI, n’ayant pas plus d’argument que ceux qui “aiment”. Cher Pasbon, je voudrai bien comprendre que ce moteur soit un “gadget”, mais svp donnez-nous un peu plus d’arguments … Si vous voulez amener quelques outils pour permettre de juger des plus et des moins, comme Bmd, je n’attends que de vous lire. Mais admettez que votre discours (notez que je ne saurais vous empèchez de le faire …) n’est qu’une bûche de plus dans un brasier, destiner à aveugler plutôt qu’à construire, non ? Encore une fois, je cherche à me faire une opinion basée sur une réalité soupesée, réfléchie, pas à rejoindre la “Secte des Pour” ou “l’Église des Contres” uniquement parce qu’un prédicateur m’aura fait trembler avec des promesses d’Enfer éternel ou attiré avec un Paradis infini …

Pasbon

Pour FREDHU comprendre que le moteur à air de MDI est au minimum un gadget… il suffit de faire des recherches chez les fabricants “traditionnels” de moteurs pneumatiques… tel Atlas Copco… après j’avoue ne pas avoir envie d’argumenter… même si les arguments sont là… faites vos recherches…

Tremolo

Et nous voilà à la mi-juin! Comme prévu (par ceux qui n’ont pas séché les cours de physique), toujours pas de véhicule MDI à se mettre sous la dent, ni en homologation, ni en commercialisation, ni en tests pour vérifier les performances annoncées par Guy Nègre… Et pourtant, que de promesses! Petits rappels: _ 21/02/2007, interview de Guy Nègre sur France-Inter (émission “CO2 mon amour”) “nos véhicules seront disponibles à la vente début 2009 à Carros” _ 01/03/07, interview de Cyril Nègre (www.eco-citoyen.org/Forum/interview-de-cyril-negre-mdi-voiture-a-air-comprime-vt2018.html) “La signature du contrat TATA nous permet aujourd’hui de reconstituer de nouvelles équipes et de reprendre la marche en avant en étant assuré d’aller jusqu’au bout. Début de production à Carros dans 18 mois.” _ Plus récemment, émission “C dans l’air” du 03/10/2008 () déclaration péremptoire de Guy Nègre: “notre premier véhicule sera homologué en mars 2009, et la commercialisation démarrera” _ Citation relevée sur un site qui chante les louanges de MDI () “En avril/mai, des journalistes pourront essayer les véhicules MDI.” Il est vrai que l’année n’est pas précisée… Humour involontaire de l’auteur? Bref, il est vraiment fort ce monsieur Nègre! On ne sait pas ce qu’il vaut comme ingénieur (peut-être le saura-t-on enfin un jour?), mais pour les promesses, chapeau! Et le bon peuple attend… Finalement, les “accros” à la voiture à air comprimé font des économies… Réparties sur 16 années de promesses non tenues, ça permet de mettre des euros de côté en attendant le jour où…

Francis

A Ingenieur: Je reviens sur ce calcul qui arrive à la conclusion qu’une éolienne de 1MW et 80 m de haut pourrait alimenter 5 à 15 petites voitures roulant 2 heures par jour avec une puissance de 16CV. 16CV=16*0,735KW=12kw Une petite voiture consommerait donc en 1 an 365*2*12KWH=8760KWH=8,76MWH L’éolienne pourra donc fournir 1000MWH/8,76MWH=114 petites voitures et non 5 à 15, ce qui change tout. Il faut bien sur tenir compte du rendement, Pour cela, il faut supposer que l’éolienne compresse directement l’air sans passer par l’électricité. Je n’ai pas pous les éléments pour calculer ce rendement.  

traction0

Depuis quelques années c’est la folie pour équiper des véhicules propres, si bien sûr l’électricité est une solution qui paraît idéale pour des installations fixes, les moyens mobiles, mis à part les trains ou trams en site propre, il n’existe rien de valable à cette heure, les batteries sont trop lourdes, d’une durée de vie réduite, d’une puissance peu élevée et pour couronner le tout un trop long temps de charge sans compter la cerise sur le gâteau, un prix de revient excessif. On oublie également trop souvent que l’électricité n’est pas une énergie mais un vecteur énergétique qui permet de déplacer une énergie développée en un point X vers un point Y, le consommateur. Une première solution, celle qui me parait évidente est d’abord réduire la consommation, il suffit de, par exemple, produire uniquement des véhicules d’un maximum de 60 cv et interdire la fabrication des monstres inutiles, vrai gouffre à carburant, il y a 50 ans nous nous déplacions facilement avec 60 cv, compte tenu des améliorations apportées aux moteurs thermiques nous pourrions déjà réaliser une fameuse économie et diminution de pollution. Seul bémol, faire accepter ce changement à la populace, la société du “moi” ne l’acceptera jamais, c’est mission impossible, nos égoïsmes sont d’un niveau aberrant donc, exit cette idée simple qui est pourtant une solution alternative en attendant mieux !

Senior

MDI est une société existante et ouverte sur le site industriel de Carros (06). Allez y et vous pourrez voir fonctionner plusieurs types de véhicules à moteur à air comprimé. On lit beaucoup de sottises dans les commentaires, sottises proférées par de soi-disant ingénieurs! L’autonomie actuelle de la voiture monoénergie est de environ 50 km/h. En mode biénergie (petit moteur rechargeant le réservoir air comprimé) l’autonomie se situe aux alentours de 600 km/h avec une consommation carburant inférieure à 2 l/100km. Bien sur, il faut une station puissante de stockage d’air comprimé (350 bars) pour recharger ces voitures, mais cela est parfaitement concevable pour un service municipal, ou postal ou de petite entreprise de livraison urbaine pour commancer. J’ajoute que ces stations sont alimentées par des compresseurs électriques et non par des moteurs à essence ou gazole. Je pense que le bilan énergétique et pollution est fortement positif pour la voiture à air comprimé par rapport à la voiture électrique: fabrication des batteries + coût des recharges et entretien de ces mêmes batteries dont le poids est malheureusement très important. Il faut donc tracter des véhicules proches de la tonne alors que le petit modèle des voiturettes à aitr comprimé représente environ 500 kg. Un petit avantage connexe par rapport à la voiture électrique, ces voitures font un très léger bruit, avertissant le piéton de leur passage. Il y a probablement un très fort lobbying de la part des tenants de la voiture électrique pour faire obstacle au développement de ces petites voitures.

Senior

MDI est une société existante et ouverte sur le site industriel de Carros (06). Allez y et vous pourrez voir fonctionner plusieurs types de véhicules à moteur à air comprimé. On lit beaucoup de sottises dans les commentaires, sottises proférées par de soi-disant ingénieurs! L’autonomie actuelle de la voiture monoénergie est de environ 50 km/h. En mode biénergie (petit moteur rechargeant le réservoir air comprimé) l’autonomie se situe aux alentours de 600 km/h avec une consommation carburant inférieure à 2 l/100km. Bien sur, il faut une station puissante de stockage d’air comprimé (350 bars) pour recharger ces voitures, mais cela est parfaitement concevable pour un service municipal, ou postal ou de petite entreprise de livraison urbaine pour commancer. J’ajoute que ces stations sont alimentées par des compresseurs électriques et non par des moteurs à essence ou gazole. Je pense que le bilan énergétique et pollution est fortement positif pour la voiture à air comprimé par rapport à la voiture électrique: fabrication des batteries + coût des recharges et entretien de ces mêmes batteries dont le poids est malheureusement très important. Il faut donc tracter des véhicules proches de la tonne alors que le petit modèle des voiturettes à aitr comprimé représente environ 500 kg. Un petit avantage connexe par rapport à la voiture électrique, ces voitures font un très léger bruit, avertissant le piéton de leur passage. Il y a probablement un très fort lobbying de la part des tenants de la voiture électrique pour faire obstacle au développement de ces petites voitures.

Dan1

Vous avez raison on lit beaucoup de sottises dans les commentaires : C’est pourquoi je me permets de vous faire remarquer qu’une autonomie ne s’exprime généralement pas en km/h, mais plus simplement en kms pour les voitures.

Pibous05

Dan1, tu as quel age ? pour dire de tel sottises senior est certainement plus crédible dans ses arguments, tu ne voie pas qu’il a fait une érreur de frappe ? le comprésseur à air pour éolienne existe deja et fonctionne il est direct et n’utilse pas de generateur de courant et sa tourne jour et nuit meme qd y’a du vent. l’air comprimé en plus ne se décharge pas dans les bouteilles il se stock et se transporte !!

Tremolo

Comme le dit le titre de cet article: Tata a parié (en 2007) Mais en 2009, Tata avoue avoir perdu son pari! Selon les déclarations de sa Vice-Présidente S. Ravishankar: le projet rencontre des difficultés en termes d’autonomie et de froid. “…Tout véhicule ne fonctionnant qu’avec de l’air comprimé serait confronté à des problèmes d’autonomie.” Référence: La crédibilité du concept en prend un coup!

Humberto

L’ignare que je suis s’étonne de voir tant de bla bla autant néophites qu’ingénieux.Léonard de Vinci doit ètre plié de rire en voyant le septicisme de certains.Pour ma part je penses que les intérets financiers l’emportent sur les idées nouvelles et que les pétroliers ainsi que les grands motoristes sont prêts a tout pour conserver leur monopole.

Tremolo

Il y a un an, Senior a écrit: “On lit beaucoup de sottises dans les commentaires”…Si c’est vous qui le dites…, mais il ne faut pas vous croire obligé de donner l’exemple avec cette affirmation: “Il y a probablement un très fort lobbying de la part des tenants de la voiture électrique”. Voilà un argument fort auquel n’avait pas encore pensé M. Guy Nègre pour justifier ses échecs! Et qui sont-ils ces “tenants”? Auraient-ils aussi fait reculer Tata Motors et ses millions de dollars de bénéfices? La firme indienne qui devait lancer ses fabrications de voitures à air comprimé en 2008 (promesse de Guy Nègre) n’a toujours rien produit dans le domaine et ne communique plus sur le sujet, après avoir déclaré officiellement que le concept était décevant… En attendant, malgré les promesses et les annonces largement médiatisées, les voiturettes de MDI ne sont toujours pas sur le marché. Mais c’est prévu pour “l’année prochaine”, foi de MDI! Comme chaque année depuis 12 ans… La routine.

Sicetaitsimple

Bon, RV l’année prochaine pour constater que rien n’avance..

31
0
Laissez un commentairex