• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
Découverte d'une microalgue à la radiotolérance exceptionnelle
  
Une nouvelle microalgue très radiotolérante a été isolée d'une piscine de refroidissement de combustibles nucléaires ; Les chercheurs ont analysé les propriétés de cette espèce inédite et entrevoient de nouvelles stratégies de bioremédiation [1].

Son nom : Coccomyxa actinabiotis.

Cette petite algue unicellulaire, qui vient d’être découverte, peut résister à une irradiation de 20 000 Gy, soit 2000 fois plus que la dose létale pour l’Homme. Il s’agit du premier organisme eucaryote [2] connu supportant d’absorber des rayonnements ionisants aussi puissants. Jusqu’ici, seules des bactéries telles Deinococcus radiodurans en étaient capables.

Deux semaines suffisent à Coccomyxa actinabiotis pour retrouver une croissance normale après une irradiation de 10 000 Gy, ont observé les chercheurs du CEA-iRTSV, à Grenoble.

Autre atout de cette microalgue : elle concentre les radionucléides. Elle s’avère en effet 10 000 fois plus radioactive que l’eau de la piscine de refroidissement car elle peut emmagasiner la majeure partie des radionucléides présents dans l’eau, à savoir entre 80 et 100 % de l’argent, du césium, du zinc, du cobalt, de l’uranium et du carbone 14. Cette efficacité est comparable à celle des procédés physico-chimiques classiquement utilisés pour la décontamination.

Un bioréacteur pilote a été monté par le CEA et l’Institut Laue-Langevin pour fournir une preuve de concept ; il permettra d’optimiser une stratégie de bioremédiation. En outre, les chercheurs souhaitent décrypter les mécanismes biochimiques et génétiques mis en place par Coccomyxa actinabiotis pour résister aux irradiations et concentrer les radionucléides.

[1] Cultures d’organismes vivant (plantes, bactéries) sur des sites pollués en vue de les nettoyer
[2] Les eucaryotes sont constitués de cellules pourvues d’un noyau entouré par une membrane et dont l’ADN est porté par les chromosomes. Ils s’opposent aux procaryotes (bactéries), unicellulaires et dépourvus de noyau.

[ Illustration article ]

 Lu 1046 fois 
 Publié le 11/04/2013 à 07:50 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Soyez le premier à réagir à cette brève !
 
  
 
Derniers communiqués
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+