• Informer
  • Participer
  • Professionnels
login
pass
lettre quotidienne d'information ▼
    Exemple ?  
Découverte d'une microalgue à la radiotolérance exceptionnelle
  
Une nouvelle microalgue très radiotolérante a été isolée d'une piscine de refroidissement de combustibles nucléaires ; Les chercheurs ont analysé les propriétés de cette espèce inédite et entrevoient de nouvelles stratégies de bioremédiation [1].

Son nom : Coccomyxa actinabiotis.

Cette petite algue unicellulaire, qui vient d’être découverte, peut résister à une irradiation de 20 000 Gy, soit 2000 fois plus que la dose létale pour l’Homme. Il s’agit du premier organisme eucaryote [2] connu supportant d’absorber des rayonnements ionisants aussi puissants. Jusqu’ici, seules des bactéries telles Deinococcus radiodurans en étaient capables.

Deux semaines suffisent à Coccomyxa actinabiotis pour retrouver une croissance normale après une irradiation de 10 000 Gy, ont observé les chercheurs du CEA-iRTSV, à Grenoble.

Autre atout de cette microalgue : elle concentre les radionucléides. Elle s’avère en effet 10 000 fois plus radioactive que l’eau de la piscine de refroidissement car elle peut emmagasiner la majeure partie des radionucléides présents dans l’eau, à savoir entre 80 et 100 % de l’argent, du césium, du zinc, du cobalt, de l’uranium et du carbone 14. Cette efficacité est comparable à celle des procédés physico-chimiques classiquement utilisés pour la décontamination.

Un bioréacteur pilote a été monté par le CEA et l’Institut Laue-Langevin pour fournir une preuve de concept ; il permettra d’optimiser une stratégie de bioremédiation. En outre, les chercheurs souhaitent décrypter les mécanismes biochimiques et génétiques mis en place par Coccomyxa actinabiotis pour résister aux irradiations et concentrer les radionucléides.

[1] Cultures d’organismes vivant (plantes, bactéries) sur des sites pollués en vue de les nettoyer
[2] Les eucaryotes sont constitués de cellules pourvues d’un noyau entouré par une membrane et dont l’ADN est porté par les chromosomes. Ils s’opposent aux procaryotes (bactéries), unicellulaires et dépourvus de noyau.

[ Illustration article ]

 Lu 1049 fois 
 Publié le 11/04/2013 à 07:50 
© Enerzine.com
 
Envoyer à un ami Envoyer Flux RSS Enerzine
Imprimer Imprimer
Soyez le premier à réagir à cette brève !
 
  Pseudo  
  Email (facultatif)   
  Titre   
 

Avertissement !

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'éditeur ou de ses représentants.

En appuyant sur le bouton 'ajouter votre commentaire', vous déclarez avoir lu, compris et approuvé (la charte) d'enerzine.com

Un commentaire abusif ? Signaler le ici 

En mode invité : il faudra attendre 3 minutes avant que votre commentaire soit publié.
Conseil : pour laisser une ligne blanche entre 2 paragraphes, appuyez 2 fois sur Entrée

  Code de validation :   42308
  Recopier le code ci-dessus   

Pas encore membre ?
1 minute suffit pour le devenir
et poster votre 1er commentaire ...

login pass
J'ai perdu mes identifiants 

Etre un membre connecté vous permet :
  • de réserver son 'pseudo',
  • d'être reconnu auprès des autres membres,
  • de voir les signatures et les profils,
  • de vous envoyer des messages privés,
  • d'accéder sans limitation au forum,
  • et bien d'autres fonctions encore ...
  
 
Derniers communiqués
Retrouver Enerzine.com sur ...
S'abonner au rss
S'abonner à Twitter
S'abonner à Facebook
S'abonner à la newsletter
S'abonner à Youtube
S'abonner à Google+