Aperçu de l’énergie électrique pour le mois de juin (RTE)

Dans son aperçu mensuel de juin, le gestionnaire des réseaux de transport d’électricité (RTE) a réalisé une synthèse des principaux points concernant la consommation et la production d’électricité à plusieurs niveaux ainsi que les faits marquants retranscrits ci-dessous.

CONSOMMATION : “Avec un écart par rapport aux normales de saison de plus de 2,7 °C en moyenne, les journées du 19 au 22 juin ont été particulièrement chaudes. La consommation brute augmente de 1,76% par rapport à celle de juin 2016. La consommation des industriels raccordés au Réseau Public de Transport confirme la tendance haussière observée depuis février 2017. Corrigée de l’aléa climatique, La consommation totale est stable.”

PRODUCTION

“La production hydraulique est en baisse de 28,6% par rapport juin 2016, pénalisée par le déficit de précipitation, tandis que la production thermique à combustible fossile (+30%) et la production solaire (+26,7%) affichent des hausses significatives. La production nucléaire est en baisse de 6% par rapport juin 2016.”

EOLIEN ET SOLAIRE

“Portée par un parc en hausse et des conditions climatiques favorables, la production solaire progresse de 26,7% par rapport à juin 2016. La production éolienne est en hausse de 37,2% par rapport à celle du juin 2016 grâce aux bonnes conditions de vent. Un nouveau record instantané a été atteint le 6 juin à 14h avec une puissance de production éolienne de 9145 MW.”

TERRITOIRES ET RÉGIONS

“Le mois de juin 2017 se classe au deuxième rang des mois de juin les plus chauds depuis 1960. La canicule de la fin juin a impacté la consommation des régions les plus touchées par la hausse des températures. Pendant la semaine la plus chaude, les consommations ont été jusqu’à 11% plus élevées que pour la même semaine en 2016.”

MARCHÉS DE L’ELECTRICITÉ

“Les prix de marché sont en hausse en Italie et en Espagne, où la consommation est soutenue par des épisodes de forte chaleur. Dans le reste de l’Europe, ils sont plutôt orientés à la baisse.”

ECHANGES TRANSFRONTALIERS

“La France est passé importatrice avec la Suisse, et elle a globalement importé de l’électricité de la zone CWE en juin. Mais le solde mensuel reste exportateur avec plus de 3,2 TWh.”

NOUVEAUX OUVRAGES

“Dans le cadre de la sécurisation du poste du Lazaret et de ST Vivien, cinq liaisons ont été mises en service à Toulouse en juin 2017. Afin de renforcer l’alimentation électrique en centre Alsace, plusieurs ouvrages ont été mis en service à Nancy : Poste électrique, transformateur et liaison.”

Lire tout le document (.pdf) : ici

Partagez l'article
  • 6
    Partages

 



[ Communiqué ]

Articles connexes

Poster un Commentaire

14 Commentaires sur "Aperçu de l’énergie électrique pour le mois de juin (RTE)"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
sicetaitsimple
Invité

Donc en Juin, pas le plus mauvais mois pour le PV, celui-ci a produit environ 3% de l’électricité française, et l’éolien avec un mois de Juin plutôt venté selon RTE un peu plus (mettons 4% pour arrondir).Avec respectivement des capacités installées d’environ 7000MW et 12000MW.

Qui disait “la route est longue et la pente est rude”, déjà?

Lionel Fr
Membre
Capacités insuffisantes ! Par contre, nos voisins ont plus de peps. S’il fallait attendre les excédents français pour savoir comment gérer les pics, ce serait peine perdue, les pics français sont insignifiants. Par contre, gérer les pics allemands et bientôt espagnols sera rentable économiquement et devrait permettre de soulager les barrages français. L’Espagne revient dans la course avec 3 GW de nouvelles capacités par an environ (1 GW de plus qu’en France). Comme leur marché est deux fois plus petit que l’hexagone, leurs excédents vont bientôt déferler sur le sud-ouest et il faudra bien les gérer. D’autant plus que notre… Lire plus »
sicetaitsimple
Invité
“Comme leur marché est deux fois plus petit que l’hexagone, leurs excédents vont bientôt déferler sur le sud-ouest et il faudra bien les gérer. ” Déferler dans les limites des capacités d’interconnexion quand même , soit environ 2500MW maximum. Et comme par ailleurs l’Espagne n’a pratiquement rien construit en moyens de production depuis environ 2008 (éclatement de la bulle “renouvelables”), ça va en premier lieu cannibaliser la production de centrales thermiques “obsolètes” du point de vue de leurs performances energétiques (de leur rendement) par rapport aux cycles combinés gaz construits plus récemment en France. On verra bien, mais je pense… Lire plus »
sicetaitsimple
Invité

Pour préciser (extrait du rapport 2016 de REE, le RTE espagnol:

El saldo de intercambios de energía eléctrica a través de la
interconexión con Francia ha sido importador en 7.806 GWh,
un 6,6% superior al del año 2015. Las importaciones alcanzaron
los 13.290 GWh, un 43,0% superiores a las del año anterior, mientras
que las exportaciones aumentaron a 5.483 GWh, valor superior
en un 178,1% al del pasado año. Los saldos mensuales han sido
todos importadores, salvo el de abril.

Il y a de la marge avant que ça “déferle”!

Lionel Fr
Membre
Je ne suis pas hispanophone ! J’arrive quand même à en deviner les racines latines. On est très proches de voir l’Espagne devenir un très gros producteur de renouvelables. Puisque leurs appels d’offres sont désormais pourvus par des opérateurs qui ne demandent pas de subvention, leur profil d’importateur est plus une opportunité qu’un défaut. D’ailleurs eco2mix témoigne largement de leur préférence pour l’électricité importée de France plutôt que celle issue de leurs centrales au gaz, ce qui va dans votre sens. Comme la France a l’attitude exactement opposée (on exporte l’excédent renouvelable plutôt que baisser la production gaz), tout cela… Lire plus »
sicetaitsimple
Invité

Non, non, ce sont bien des chiffres 2016, désolé je n’en ai pas de plus récents pour une année entière!
Et pour les non-hispanophones, un coup de G…E traduction donne quelque chose de compréhensible:
Le solde des échanges d’électricité par le biais
l’interconnexion avec la France a importé en 7806 GWh,
6,6% de plus qu’en 2015. Les importations ont atteint
le 13290 GWh, 43,0% de plus que l’année précédente, alors que
les exportations ont augmenté à 5483 GWh, valeur supérieure
un 178,1% par rapport à l’année dernière. Les soldes mensuels ont été
Tous les importateurs, à l’exception Avril.

Lionel Fr
Membre
Ok ! L’hiver dernier a été difficile pour la France avec ses réacteurs en panne et le vent qui faisait la moue… Même le Royaume uni est venu à la rescousse avec ses centrales de l’ère tertiaire. Cela dit, ce genre d’événement n’est pas très parlant si ce n’est que la France souffre de l’effet-série de ses réacteurs copié-collés qui tombent tous en panne en même temps. A part ça, rien ne change vraiment puisque il n’y a pas eu de pénurie (même si l’électricien l’annonçait). Coté perspectives, la France continue à ajouter pas mal d’éolien et pas assez de… Lire plus »
sicetaitsimple
Invité

Il faut parfois être précis dans le vocabulaire…Les réacteurs en question n’ étaient pas “en panne”, mais non autorisés à redémarrer par l’Autorité de Suseté Nucléaire avant qu’un certain nombre de contrôles n’aient été réalisés et des dossiers techniques de justification apportés.

Ce qui, à une exception près je crois, a été fait et les réacteurs ont été autorisés à redémarrer par l’ASN. Parler de “panne” est donc une erreur de vocabulaire.

sicetaitsimple
Invité

“Les renouvelable se développent surtout par l’Angleterre qui a lancé ses projets les plus ambitieux”.
Là aussi il convient d’être précis. Le Royaume-Uni fait quand même partie des “worst-in-class” en termes d’énergies renouvelables en Europe….Cf p10/18 de ce rapport (de 2017, il n’est pas “préhistorique”) sur l’avancement de la directive “renouvelables”.

:http://eur-lex.europa.eu/legal-content/EN/TXT/PDF/?uri=CELEX:52017DC0057&qid=1488449105433&from=EN

Ils ont effectivement des marges de progrès considérables!

Lionel Fr
Membre
Ce serait mieux d’éviter de répondre à vos propres posts ! Quand vous voyez que la question en est à un niveau d’imbrication important, plutôt que de s’écraser contre la marge de droite, il vaut mieux repartir de la racine en utilisant le premier champ de commentaires juste après l’article. La base de données remettra votre post au bon endroit et vous retrouverez un peu d’air. Je n’irai pas lire votre rapport ennuyeux. J’ai mes propres sources. Le gouvernement conservateur est assez chaud pour l’éolien offshore avec Dong et les projets sont vraiment pharaoniques. Merci aux anglais d’être venus au… Lire plus »
Lionel Fr
Membre

C’était une panne !
Certes, en langage nuke, les origines diffèrent mais le résultat demeure !

herciv
Invité

Bonjour,
je suis heureux de retrouver les anciens de enerzine.

Lionel Fr
Membre

Ça me fait penser à dire que j’ai changé d’activité depuis un an, je migre lentement du développement software vers la réalisation d’effets spéciaux vidéo, ce qui enchante ma curiosité technique (un peu moins mon banquier jusqu’ici).

D’autre part, je termine l’écriture d’un roman assez costaud. Je ne pensais pas que cette activité fût à ce point chronophage.

Tout ça pour dire que je n’ai plus le suivi aussi assidu des questions énergétiques que lors de l’ancien Enerzine. Je fais un peu moins de veille technologique et, à vrai dire, j’espère en faire de moins en moins

sicetaitsimple
Invité

Bon, si je me fais arrêter au bord de la route par des gendarmes pour vérifier que j’ai mon permis, mon assurance, mon contrôle technique et que je n’ai pas picolé, je n’ estime pas avoir été “en panne” quand ils me laissent repartir!

“Mon rapport” est certainement ennuyeux puisqu’il montre qu’en matière de renouvelables le Royaume-Uni est plutôt à la traîne contrairement à des affirmations sorties du chapeau.

Quant à tes (vos?) activités, tout le monde s’en fout complètement pour être honnête!

wpDiscuz