Eolien et photovoltaïque : raccordements en berne au 1er semestre 2012

Selon les derniers chiffres du Commissariat général au developpement durable, la puissance installée du parc éolien en France s’élevait à 6.994 MW au 30 juin 2012, en hausse de 3% par rapport à fin 2011, tandis que le parc photovoltaïque, avec 3.630 MW raccordés au 30 juin 2012, progressait de 24% sur la même période.

Photographie de l’éolien à fin juin 2012

Il apparaît que les nouvelles capacités raccordées au cours du 1er semestre 2012 sont en repli de 58% par rapport à la même période en 2011. La production éolienne de ce premier semestre, à 6,9 TWh, s’est accrue quant à elle de 27% par rapport au premier semestre 2011.

Pour le troisième trimestre consécutif, les nouvelles capacités éoliennes installées sont orientées à la baisse. Après une fin d’année 2011 en net ralentissement, le fléchissement des puissances raccordées se poursuit au cours du premier semestre 2012. À seulement 196 MW au premier semestre, elles ont été divisées par plus de deux par rapport au premier semestre 2011 (467 MW), qui connaissait encore une forte dynamique. (voir graphique ci-dessous)

Eolien et photovoltaïque : raccordements en berne au 1er semestre 2012

Toutefois à fin juin 2012, les projets entrés en file d’attente repartent en très forte hausse (8 272 MW contre 5 995 MW fin mars 2012) suite à la prise en compte des six projets d’éolien offshore. Les projets dont les conventions de raccordement sont déjà signées (1 163 MW contre 1 066 MW fin mars 2012) sont également orientés à la hausse.

Concernant la production d’électricité éolienne, elle s’élève à 6,9 TWh en métropole pour le premier semestre 2012 à la faveur d’un mois d’avril particulièrement venteux. Elle augmente ainsi de 27 % par rapport au premier semestre 2011 (soit près de 1,5 TWh supplémentaire). Aussi la part de l’éolien dans la consommation d’électricité en métropole s’accroît-elle progressivement pour s’établir à 2,7 % au premier semestre 2012 (contre 2,2 % au premier semestre 2011).

Les projets éoliens en cours d’instruction au 30/06/2012 :

Eolien et photovoltaïque : raccordements en berne au 1er semestre 2012

Photographie du photovoltaïque à fin juin 2012

Malgré l’arrivée de très grosses unités, les nouvelles capacités raccordées au premier semestre 2012 connaissent un fléchissement de 8% par rapport au premier semestre 2011.

Par ailleurs, avec 709 MW raccordés au premier semestre 2012, le rythme des raccordements a fléchi sensiblement par rapport au second semestre 2011 (-28%). Il demeure toutefois soutenu grâce à l’arrivée d’installations de très grandes puissances (dix nouvelles installations de puissance supérieure à 5 MW au deuxième trimestre 2012 pour une puissance de 165 MW). En revanche le nombre des nouvelles installations de puissance inférieure ou égale à 3 kW diminue fortement, notamment par rapport au premier semestre 2011. De ce fait, la puissance moyenne des installations a fortement augmenté en un an : 13,8 kW au 30 juin 2012 contre 8,6 kW un an plus tôt.

Eolien et photovoltaïque : raccordements en berne au 1er semestre 2012

Après avoir sensiblement diminué au premier trimestre, les projets en file d’attente se stabilisent globalement fin juin (+ 0,8 % par rapport à fin mars après – 12 % par rapport à fin décembre 2011). Néanmoins les projets relatifs à la tranche 100 à 250 kW affichent de nouveau une forte baisse au profit notamment de la tranche inférieure (36 à 100 kW) mais aussi de la tranche supérieure (supérieure à 250 kW).

Répartition des installations photovoltaïques raccordées par tranche de puissance au 30/06/2012

Répartition des installations photovoltaïques raccordées par tranche de puissance au 30/06/2012

 

Eolien et photovoltaïque : raccordements en berne au 1er semestre 2012

Dans un avenir proche, le ralentissement des nouvelles capacités installées pourrait se poursuivre au regard des chiffres relatifs aux projets dont la convention de raccordement est déjà signée (- 20% par rapport à mars 2012).

Projets photovoltaïques en cours d’instruction au 30/06/2012
:

Eolien et photovoltaïque : raccordements en berne au 1er semestre 2012

* Cette rubrique comprend, pour les réseaux de distribution, tous les projets pour lesquels une demande complète de raccordement a été déposée et pour le réseau de transport, les projets dont la proposition technique et financière (PTF) a été signée.

Source : SOeS d’après ERDF, RTE, SEI et principales ELD

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Eolien et photovoltaïque : raccordements en berne au 1er semestre 2012"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
christophe1007
Invité

Chaque kW raccordé augmente mécaniquement notre facture ! Alors stop aux nouvelles éoliennes, ou alors sans subvention. Les éoliennes fournissent un courant alléatoire de peu de valeur, mais qui est payé 3 fois le prix de l’électricité nucléaire. Cherchez l’erreur !

Etiennesolar
Invité

… L’erreur est que personne ne connait le prix réel du nucléaire !!!! – Prix réel de la construction ??? – Prix réel de l’entretien ???? – Prix réel de la sécurisation (si cela est possible) ???? Quand au cout de sont démentellement !!! L’éolien et le PV ne sont peut être pas très sexy mais tous les couts sont bien connus, prévisible et le moment venu, le démontage sera déjà terminé depuis très longtemps alors que nous aurons toujours un gros merdier de nuk sur les bras … de nos petis enfants …

Pas naif
Invité
*Coût du nucléaire: la Cour des comptes a fait son boulot récemment et aucun coût caché n’a été détecté depuis le début. D’autre part, s’il était si coûteux, pourquoi les USA – paradis du fric – ont-ils 9 réacteurs de grande puissance en construction, après un arrêt de 30ans, malgré les coûts actuels dérisoire du gaz de schiste? Même un EPR inutilement coûteux à 6.6M€ donne sur 25ans un coût d’amortissement du MWh de 33€, ce qui mène vers 48-50€ toutes autres charges (personnel, combustibles, retraitement et démantèlement) incluses. Seul l’hydraulique de puissance déjà installé fait moins, dommage. Ni le… Lire plus »
Lionel_fr
Invité

Pendant la vague de frois de février dernier la production éolienne espagnole était constamment entre 8 et 12 GW M Pas naïf. Quand on raconte des cracks grossièrement pronukes bidonnés baveux , on fait un peu gaffe à ce qu’ils ne soient pas trop VERIFIABLES : Jamais vu un tissu de calembredaines pareil

Ambiel
Invité

Vous êtes un beau menteur ou un sacré nul pour sortir une bêtise pareille. L’éolien 3 fois plus cher que le nucléaire? L’éolien amorti est 2 fois moins cher que le nucléaire amorti 54€ pour le nucléaire, 28€ pour l’éolien, et l’éolien non amorti est au même prix que le nucléaire non amorti (EPR) : 82€ pour l’éolien et 80 à 100€ pour l’EPR.

christophe1007
Invité

Très bien votre référence. J’ai pu vérifier que Pas Naïf avait réson: fin février pas de vent(

Dan1
Invité
Etiennesolar nous ressort l’antienne hyperéculée : “au secours dans le nucléaire on nous dit rien on nous cache tout, personne ne connait le prix.” Mouais, c’est avec ce truc ringard que vous comptez mobiliser les foules ? Je rappelle le dernier rapport de la cour des comptes sur les coûts du nucléaire : Je rappelle les conclusions. Il existe quatre types de coûts analysés : 1) Le Coût Comptable de la Production (CCP) à un moment donné 2) Le Coût Courant Economique (CCE) : coût global moyen sur toute la durée de fonctionnement 3) L’approche de la commission Champsaur :… Lire plus »
Rice
Invité

Grand d’Ane est de retour !!! Force chiffres et statistiques. Tout pour nous enfumer… Heureusement que dans le monde le nombre de réacteurs ne cessera de diminuer malgré les (rares) constructions encore programmées (et il faudra compter sur la disparition de la 3ème puissance nucléaire mondiale : le Japon…) Il faut vraiment en arriver là pour comprendre ????

Rice
Invité

Grand d’Ane est de retour !!! Force chiffres et statistiques. Tout pour nous enfumer… Heureusement que dans le monde le nombre de réacteurs ne cessera de diminuer malgré les (rares) constructions encore programmées (et il faudra compter sur la disparition de la 3ème puissance nucléaire mondiale : le Japon…) Il faut vraiment en arriver là pour comprendre ????

Dan1
Invité

Ben c’est sûr que c’est les chiffres et les arguments factuels qui vous étouffent. Chez vous c’est l’incantation stérile. Chacun son style. Un troll quoi ! Au fait, vous avez lu le fameux rapport de Benjamin Dessus de juillet 2000 ? Au cas vous ayez égaré le lien je vous le redonne :

Rice
Invité

Tout Schopenhauer en 4 lignes, bravo ! Mais rien pour expliquer le déclin mondial du nucléaire ???? Doit bien y avoir une explication quelque part, non ?

Dan1
Invité

“Mais rien pour expliquer le déclin mondial du nucléaire” Et ben vous vous allez vous y coller pour expliquer !

Luis
Invité
Les Etats-Unis ont un seul réacteur nucléaire en construction, Watts-Bar-2, commencé en 1972, en construction depuis 40 ans, dont la date de connexion au réseau a été repoussée à aout 2015 au plus tôt. Ajouter quelques mois de tests pour la mise en service commercial. Une dizaine de réacteurs sont en projet depuis longtemps, avec des dates toujours repoussées et des coûts toujours plus élevés. La construction d’un réacteur pourrait peut-être commencer d’ici la fin de l’année. Wait and see. La compagnie d’électricité Excelon, le plus important opérateur nucléaire aux Etats-Unis, a renoncé à son projet de construction d’une centrale… Lire plus »
wpDiscuz