Le musée du quai Branly s’engage dans le durable

Le musée du quai Branly a annoncé avoir signé jeudi la charte Développement durable des Établissements et Entreprises publics*, par laquelle il s’engage à renforcer les exigences du développement durable dans ses activités de sauvegarde et de transmission du patrimoine, sa gestion du bâtiment, ses échanges internationaux, ses actions solidaires et sa mission d’accueil du public.

Il rejoint ainsi les 54 organismes publics déjà engagés au sein du Club des Établissements et Entreprises publics.

Dès sa création, le musée du quai Branly a intégré des démarches engagées en matière d’éco-conception et de politique sociale pour :

· améliorer sa performance énergétique

Des systèmes performants permettent de régler de façon efficace les éclairages en fonction des besoins et d’optimiser le temps de vie des sources lumineuses. Par exemple, le jardin du musée qui occupe 17 500 m2 de la surface totale du terrain (27 700 m2) ne consomme que 1,4 watt par m2 au lieu des 50 watts par m2 (normes nationales).

Concernant sa climatisation, le musée est raccordé aux réseaux urbains de chaud et de froid. Parce qu’il n’a pas d’unité de production d’énergie, il écarte les risques de nuisance sonore ou bactériologique. Un dispositif de surveillance permet également d’adapter la température et l’hygrométrie à la conservation des objets selon leur nature.

Le musée du quai Branly s'engage dans le durable

· favoriser l’accessibilité des personnes en situation de handicap

Audio-guide, boucle à induction magnétique (BIM), guide vidéo en langues des signes, documentations spécifiques intègrent au maximum l’ensemble des besoins de tous les types de handicap – moteurs, sensoriels, cognitifs, psychiques. Un espace tactile de 200 mètres de long, associant des installations multimédias à un parcours « sensoriel », a également été intégré dans la muséographie permanente.

Le musée du quai Branly s'engage dans le durable

· généraliser l’accès à la culture

Pour permettre l’égal accès pour tous à la culture, le musée travaille en collaboration avec les associations en faveur des publics du champ social, et mène des actions ciblées dans des établissements d’étude en zone d’éducation prioritaire pour rendre ses animations accessibles. Il conduit aussi des initiatives « hors les murs » pour sensibiliser des publics dits « empêchés » (hôpital Necker, maisons de retraite et Maison d’arrêt de la Santé).

Le musée du quai Branly s'engage dans le durable


· poursuivre le tri des déchets

Le musée prévoit le recyclage des matériaux utilisés pour ses 10 expositions temporaires annuelles – matériel d’exposition, éléments de constructions des scénographies…

· conserver au mieux le patrimoine

Le musée intègre des répulsifs à base de produits naturels (huiles essentielles et phéromones) dans ses protocoles de décontamination pour prévenir les infestations de contaminants biologiques. Ils constituent une alternance aux traitements chimiques.

En février 2011, le musée – qui avait été le premier musée en France à éditer un rapport en 2006 – publie la deuxième édition de son Rapport de Développement durable.

* Cette charte s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de développement durable 2010-2013 (SNDD)

Membres du Club – janvier 2011

– Agence des aires marines protégées (AAMP)
– Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)
– Agence de l’eau Seine Normandie (AESN)
– Agence française de développement (AFD)
– Agence national de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES)
– Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP)
– Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA)
– Banque de France
– Bergerie Nationale
– Bibliothèque nationale de France (BnF)
– Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)
– Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Etienne/Montbrison
– Caisse des dépôts et consignations (CDC)
– Chambre des métiers de Meurthe et Moselle
– Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF)
– Centre national d’innovation pour le développement durable et l’environnement dans les petites entreprises (CNIDEP)
– Centre des monuments nationaux (CMN)
– CHU de Brest
– Cité internationale universitaire de Paris
– Conférence des grandes écoles (CGE)
– Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres
– CNRS
– Etablissement Français du Sang (EFS)
– Ecole des mines de St Etienne (EMSE)
– Etablissement national des invalides de la marine (ENIM)
– Ecole nationale supérieure des mines de Paris (ENSMP)
– EPA Seine Arche
– EPA Sénart
– Etablissement public du Musée et du domaine national de Versailles
– EPD ClairVivre
– Française des jeux (FdJ)
– France Télévisions
– Groupe La Poste
– Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER)
– Institut géographique national (IGN)
– Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS)
– Institut national de la recherche agronomique (INRA)
– Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS)
– Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM)
– Institut de recherche pour le développement (IRD)
– Musée du Louvre
– Musée du quai Branly
– Muséum national d’histoire naturelle (MNHN)
– Office national des forêts (ONF)
– Pôle emploi
– Port autonome de Nantes St Nazaire
– Régie autonome des transports parisiens (RATP)
– Réseau ferré de France (RFF)
– Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (SIAAP)
– Société nationale des chemins de fer français (SNCF)
– Union des caisses nationales de sécurité sociale (UCANSS)
– Union des groupements d’achats publics (UGAP)
– Université de Franche-Comté
– Universciences
– Voies navigables de France (VNF)

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz