Les particules sont de retour au LHC du CERN

Le week-end du 23 au 25 octobre, les particules ont fait leur grand retour au LHC après l’arrêt d’une année imposé par l’incident de septembre 2008.

Elles ont circulé dans le sens des aiguilles d’une montre dans un secteur, et dans le sens inverse dans un autre secteur. ALICE et LHCb, les deux expériences qui se situent sur les portions concernées des lignes de faisceaux, ont pu observer les premiers effets de la circulation des faisceaux dans la machine.

Vendredi 23 octobre
, un premier faisceau d’ions a été injecté dans le tube de faisceau en sens horaire du LHC. Les tests réalisés les 25 et 26 septembre avaient consisté à faire circuler des faisceaux d’ions dans toute la chaîne d’injection jusqu’aux portes du LHC. Cette fois, les ions plomb ont été injectés dans le LHC juste avant le point 2, où se trouve l’expérience ALICE, et ont été absorbés avant le point 3. Grâce à cette opération, les spécialistes de la machine ont pu tester avec succès le fonctionnement de toute la chaîne d’injection et un secteur entier (1-2) du LHC.

Samedi après-midi, un premier faisceau de protons a lui aussi parcouru la ligne de transfert TI8 jusqu’au tube du LHC où le faisceau circulera dans le sens antihoraire. Les protons ont traversé l’expérience LHCb et ont été absorbés juste avant d’atteindre le point 7.

Les particules sont de retour au LHC du CERN
[ Le premier faisceau d’ions pénétrant au point 2 du LHC,
juste avant le détecteur ALICE (23 octobre 2009) ]

Parallèlement aux tests d’injection, des essais de mise sous tension des aimants ont lieu dans sept des huit secteurs du LHC. Cinq secteurs en sont déjà à la phase 2, où les opérateurs augmentent progressivement l’intensité jusqu’à 2 kA, valeur qui permettra de faire passer et d’orienter les faisceaux avec une énergie d’environ 1,2 TeV. Les essais d’alimentation des aimants du dernier secteur (3-4), commenceront la première semaine de novembre. D’autre part, la qualification du nouveau système de protection contre les transitions résistives se déroule bien et la vérification des interconnexions dans les trois secteurs est terminée. Toutes les valeurs mesurées correspondent à des normes strictes.

Le CERN
compte reprendre ses recherches sur le LHC entre la fin décembre et début janvier date à laquelle il va tenter de pousser ses deux faisceaux de particules à une énergie de 3,5 téraélectronvolts (TeV), soit trois fois et demi la puissance maximale de son concurrent du Fermilab de Chicago (USA).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les particules sont de retour au LHC du CERN"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Teddy
Invité

Bonjour, c’est juste pour faire la remarque qu’après la mise en marche et la première panne de septembre 2008 du LHC, le monde a alors subit la pire crise économique mondiale ( comme si nous avons été basculer dans un monde parallèle). Maintenant que les expériences semblent  reprendre, qu’allons nous subir d’autre?l’ouverture d’une brèche spacio-temporelle ( style ”la porte des étoiles” du film Stargate sg1)avec l’invasion des petits hommes verts peut-être ?

wpDiscuz