2022, vers une année record pour le marché de l’énergie ? (Infographie)

2021 a dépassé toutes les projections sur les marchés de l’énergie. Et si l’inflation observée l’an dernier ne semblait pas sur le point de décroitre sur les premiers mois de 2022, la guerre russo-ukrainienne ne fera que l’accentuer. Le marché de l’énergie s’apprête à atteindre son plus haut niveau historique en matière de coûts (et de prix répercutés) des commodités.

Pour faire le point sur ces augmentations et leurs causes, OMNEGY, cabinet de conseil en énergie, propose ses éclairages sur les évolutions en 2021 dans sa toute dernière infographie.

En voici les enseignements majeurs :

Entre mai 2020 et aujourd’hui, les prix de gros des commodités de marché ont tous subi une augmentation supérieure à 100% ; Ce phénomène s’explique par différents facteurs structurels et conjoncturels, dont :

  • Les inversions de place dans le merit order ;
  • Le prix des quotas de CO2 ;
  • Les politiques coercitives en matière de préservation du climat ;
  • Les jeux de force géopolitiques ;
  • Les conditions météorologiques de l’hiver dernier ;

Mais quelles sont les alternatives à disposition des consommateurs et professionnels pour alléger leurs budgets énergétiques ?

Opter pour de l’autoconsommation d’énergies renouvelables (solaire ou gaz) équivalents énergétiques propres tels que le biométhane.

« En optant pour ces alternatives durables, les consommateurs, particuliers ou professionnels, peuvent réduire leur empreinte environnementale. Aussi, cette option permet de bloquer une partie du prix sur une longue période et d’ainsi réduire les risques de hausse : une perspective intéressante et cruciale pour les entreprises qui peuvent de cette manière mieux mobiliser leur trésorerie. » indique Nicolas Leclerc, cofondateur d’OMNEGY.

Anticiper les mouvements de prix des commodités

« Le prix de l’énergie est un risque à couvrir et non un levier de spéculation : le risque de pertes à la hausse est bien supérieur à l’espérance de gains à la baisse. » rappelle Nicolas Leclerc.

Optimiser les contrats en cours, notamment l’acheminement et les taxes sur les factures

« Le poids des taxes sur le total d’une facture représente environ le tiers d’une facture en électricité, et le quart en gaz naturel. Or certains consommateurs bénéficient de taux réduits qu’ils doivent eux-mêmes faire valoir. Qui-plus-est l’acheminement via le réseau est aussi une charge qu’il convient de suivre et optimiser. Il s’agit de faire le point sur ses usages en vérifiant que la souscription d’acheminement est bien calibrée aux besoins réels pour en payer le juste coût. » observe-t-il.

CP
Lien principal : omnegy.com

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime