Alpiq achète de l’énergie des centrales hydroélectriques françaises

Alpiq Energie France vient d’annoncer la conclusion de contrats d’achat d’électricité produite par les centrales hydroélectriques françaises qui porteront à partir du 9 octobre 2012 sur un volume total de plus de 300 GWh d’électricité.

Né du rapprochement de 2 leaders du marché suisse de l’énergie (Atel et EOS) en 2009, Alpiq entend renforcer son portefeuille d’achat d’énergie, composé de production thermique, de cogénération et de petite hydraulique.

Alpiq Energie France a ainsi conclu des contrats d’achat de l’électricité produite par 31 centrales hydroélectriques françaises détenues notamment par RWE, Cédecel (groupement de producteurs mosellans) et CHCR (groupement de centrales pyrénéennes et alpines).

** Les principaux actionnaires d’Alpiq sont le consortium EOS Holding (31%), le consortium Atel des actionnaires minoritaires suisses (31%) et le groupe français EDF (25%).

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
De passage

L’hydraulique est la moins chère et de plus l’électricité n’a pas de pédigree. C’est donc une manoeuvre de pure intox commerciale que ces suisses réalisent. Pauvres clients suisses: on déculpabilise leur conscience pour pas cher! Cela ressemble aux allemands: On ferme le nucléaire pour paraître encore plus vert que vert et on compense en achetant des KWh massivement de France et Tchéquie qui sont tous deux très chargés de nucléaire.

irisyak

M.De Passae, Les allemands ont une politique qui consiste à réduire réellement leur consommation. Qd ils consomment du nouveau charbon c’est pour fermer une centrale à charbon par une autre dont le rendement passe de 35% à 45% et qui a la propriété de varier sa production. En clair elle ne pollue que si le besoin s’en fait sentir. Autrement dit la pollution est au final divisée par deux par kw.h produit avec moins de kw.h produits. La différence est à faire avec la France qui produit toujours plus et de manière toujours sale!

Dan1

Que l’Allemagne fasse des efforts… soit. Que l’Allemagne ait déjà réussi à réduire sa consommation d’énergie fossile et les émissions qui vont avec, c’est déjà moins évident : – janvier 2012 = 35,73 TWh fossiles. – février 2012 est le record absolu avec 38,87 TWh fossiles – mars 2012 = 34,59 TWh fossiles (chiffre provisoire mis à jour). – avril 2012 = 29,77 TWh – mai 2012 = 27,19 TWh – juin 2012 = 29,95 TWh Au bilan, le premier semestre 2012 est un record pour la production d’électricité FOSSILE en Allemagne avec un total de 196 TWh FOSSILE. On ne peut pas tout avoir : une promesse de sortie du nucléaire et une réduction drastique de production d’électricité fossile. Bon mais attendons 2030 ou 2050. Quand l’Allemagne produit plus 300 millions de CO2 par an (et autres bricoles “inoffensives”) et des déchets nucléaires (car elle tourne encore régulièrement à plus de 11 GW de nucléaire), la France produit moins de 30 millions de tonnes de CO2 et des déchets radioactifs (au bilan global : 3 000 m3 de HA-VL pour plus de 40 ans d’exploitation).

Sicetaitsimple

Rien ne dit dans l’article que ces achats sont destinés au marché suisse. Alpiq est actif dans le marché francais, sur le segment des gros consommateurs. Ca ne change au bout du compte pas grand chose d’ailleurs, les electrons circulent dans tous les cas. Sur l’Allemagne, bah pas mieux….Et on ne voit pas pourquoi en france ce serait toujours plus sale puisque la production nucléaire est relativement constante depuis au moins 15 ans (avec quelques aléas) et que la production thermique est également quasi stable, voire en regression, à effectivement environ 10 fois moins d’émissions de CO2 que nos voisins. Les clichés ont la vie dure….

Dan1

Le vrai progrès dans les débats sur l’énergie, c’est quand on arrêtera d’encenser bêtement l’Allemagne sans démonstration chiffrée à l’appui. Je rappelle qu’aujourd’hui l’Allemagne à un mix énergétique moins renouvelable que la France, même si ce sont deux grands pays qui, comme tous les grands pays, carburent essentiellement aux fossiles (entre 80 et 90%). Je rappelle également que l’objectif de l’Allemagne en matière d’EnR en 2020 est de 18% quand celui de la France est de 23%. Et malgré l’essor énorme du PV et de l’éolien en Allemagne (26 GW + 30GW), on voit bien que ce pays est sur la trajectoire de son objectif de 2020. Il fera peut être un peu mieux pour la production d’électricité (il faut dire qu’il a plus de 300 millions de tonnes de CO2/an à se faire pardonner), mais globalement dans 10 ans, le mix énergétique allemand sera encore très majoritairement FOSSILE. Aujourd’hui, rien n’indique qu’en 2020, l’Allemagne sera en mesure de dépasser la France en matière de pourcentage d’EnR dans le mix énergétique.

Sicetaitsimple

Mais ne doutons pas que d’ici quelques semaines l’intolerable contenu en CO2 du chauffage electrique francais ne revienne sur le tapis!

Dan1

C’est bien possible, mais ça va être dur quand même car plus il ya de chauffage électrique dans le logements français et moins l’électricité est émettrice de CO2. C’est totalement insupportable… il ne faut pas fermer les centrales à charbon. Si je raisonne comme Luis, notre expert en corrélation, je dirais que pour faire baisser les émissions de CO2 du mix électrique, il faut encourager le chauffage électrique !

7
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime