Appel d’offres solaire (sup 250 kWc) : puissance cumulée de 1.721 MWc

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a procédé à l’ouverture des dossiers de candidature à l’appel d’offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’installations de production d’électricité à partir de l’énergie solaire d’une puissance supérieure à 250 kWc**.

La date de remise des offres était fixée au 16 septembre 2013 à 14h00. La puissance électrique cumulée recherchée est de 400 MWc, répartie sur six sous-familles distinctes.

Au final 396 dossiers ont été reçus dans les délais, représentant une puissance totale de 1.968 MWc. Après ouverture, 355 dossiers ont été déclarés complets, pour une puissance totale de 1 721 MWc. Le tableau ci-dessous donne une présentation des résultats par sous-famille.

Appel d'offres solaire (> 250 kWc) : puissance cumulée de 1.721 MWc

La CRE a transmis au ministre chargé de l’énergie le 8 octobre 2013 la liste des dossiers complets et des dossiers incomplets. Elle dispose maintenant d’un délai de quatre mois, soit jusqu’au 1er février 2014 pour instruire les dossiers complets et transmettre au ministre chargé de l’énergie une fiche d’instruction par offre et un rapport de synthèse. Chaque fiche d’instruction comprend une note chiffrée.

** avis n° 2013/S 049-079472 publié le 9 mars 2013 au Journal Officiel de l’Union Européenne

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Steph

Ou la demonstration de la betise de l’economie dirigee quasi-sovietique bien franchouillarde : alors que le quota des centrales sur batiment 3MW n’est pas atteint. Consequence : du boulot, des etudes pour rien, des couts inutiles. Je souhaite par ailleurs bien du plaisir aux porteurs de projets qui vont encore poireauter 6 mois avant de savoir s’ils sont acceptes ou non. Et que dire du prix moyen accepte : constemment superieur au tarif d’OA.

Electron_libre

1235 MW de projet de centrale au sol avec tracker pour seulement 100 MW à attribuer… Tout ce boulot pour ça : une chance sur 12 ! Pour pouvoir participer à cet appel d’offres, il fallait avoir déposer des demandes de PC, c’est à dire avoir sécurisé du foncier, convaincu les élus locaux, modifier les documents d’urbanisme, faire des études faune/flore, rédiger des études d’impacts, réaliser des études de raccordement, consulter des fournisseurs, etc… 1 à 3 ans de boulot par projet pour au final avoir une chance sur 12. Sans compter le temps passer par l’admistration pour les instruire (DDTM, une trentaine de services de l’état consultés, etc…)… De plus ces appels d’offres était surtout focalisé sur la R&D. Or ce n’est pas le travail des opérateurs de financer la R&D. On va faire supporter aux consommateurs, par la CSPE ce coût de R&D important nécessaire pour être sélectionné par la CRE. La méthologie du bilan carbone simplifié est également très contestable… Pourquoi également avoir imposé du tracker ? L’intérêt du tracker est limitée d’un point de vue économique (les centrales fixes conventionnelles sont plus compétitives). Pourquoi avoir misé autant sur le photovoltaïque à concentration ? Alors que cette technologie n’a pas fait ses preuves et ne sera jamais compétitive par rapport au PV conventionnel ? (d’autant plus en France ou le rayonnement diffus est imporant et où cette technologie constitue un non-sens technique). Bref, la France ne se donne pas les moyens de voir une vrai filière industrielle voir le jour. Après on s’étonnera que l’énergie solaire coûte cher avec toutes ces inepties. Une obligation d’achat autour des 12 c€/kWh pour les centrales au sol, c’est ce qu’il faudrait. On peut même se permettre du protectionnisme pour nos fabricants nationnaux.

Sicetaitsimple

avec les commentaires ci-dessus. On se demande bien (sauf peut-être pour les technologies innovantes type CPV) à quoi servent ces procédures quasi-soviétiques alors que la parité réseau est atteinte ou presque et que donc le PV en auto-consommation va se développer naturellement et sans subventions…… Marre des AO soviétiques, marre des tarifs d’achat soviétiques, place à l’initiative individuelle…..

John2

sur ces appels d’offres Est ce que la puissance cible recherchée sera strictement appliquée (donc refus d’un grand nombre d’offre) ou est ce qu’il y a une nouvelle instruction pour déterminer une nouvelle puissance cible ? Par exemple requalifier les offres sur batiment 3MW et D’ailleurs, doit pas y en avoir beaucoup des batiments avec des toitures qui peuvent supporter 12MW de panneaux

4
0
Laissez un commentairex