Combustible nucléaire : Areva s’allie à Kazatomprom

A l’occasion mercredi, de la visite officielle du Président kazakh, à Paris, Anne Lauvergeon (Areva) et Vladimir Shkolnik (Kazatomprom**), ont signé un accord qui porte sur la création d’une coentreprise de fabrication de combustible.

La nouvelle société, détenue à 51 % par Kazatomprom et 49 % par AREVA, prévoit la construction d’une nouvelle ligne de production de combustible de conception Areva dans l’usine d’Ulba, située dans l’Est du Kazakhstan. L’entrée en service de la nouvelle unité, d’une capacité de 400 tonnes par an, est prévue en 2014.

La commercialisation de la production sera assurée par la coentreprise IFASTAR, créée l’an dernier par les deux partenaires et détenue à 51% par AREVA et 49% par Kazatomprom.

"Cet accord illustre la stratégie du modèle intégré d’AREVA et renforce notre position sur le marché international du combustible" a déclaré Anne Lauvergeon à l’issu de la signature.

Pour Vladimir Shkolnik, "cet accord avec AREVA constitue un jalon important de notre programme de développement qui consiste à faire de Kazatomprom une société verticalement intégrée dans le cycle complet du combustible nucléaire".

** Kazatomprom est l’opérateur national du Kazakhstan chargé des exportations d’uranium et des produits à base d’uranium, des métaux rares, du combustible destiné aux centrales électronucléaires et des équipements spécialisés, technologies et matériaux à double usage.

Ses principales activités comprennent la prospection géologique, l’extraction de l’uranium, la production des produits du cycle du combustible nucléaire, la construction des réacteurs et centrales nucléaires, la métallurgie des métaux non-ferreux et la production de matériels de construction, le secteur de l’énergie, la recherche orientée sur la production et le progrès social, et la formation du personnel. Avec ses 26 000 employés, Kazatomprom est l’un des principaux producteurs mondiaux d’uranium.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Porco

VIVE L ENERGIE DE L ANTIMATIERE AU NUMERO ATOMIQUE 143 QUI EST L AVENIR + SACHEZ QUE MESSER FRANCE SAIT QUE LES ISOTOPES D HELIUM ET L HELIUM SERT AUSSI A REFROIDIR DONC POURQUOI PAS DES TURBO ALTERNATEURS DE 10 000 MEGAWATTS     DONC MESSER QUI FAIT DE L HELIUM ET LES ISOTOPES D HELIUM C EST DU PETROLE A VOLONTER OK  ET A 18 KM SOUS  TERRE PARTOUT EN FRANCE C EST DU PETROLE A VOLONTER ET IDEM DANS LE MONDE CAR LE PETROLE C EST LE SANG DE LA TERRE  ET IDEM IL Y A DU PETROLE A VOLONTER DANS LES PLAQUES TECTONIQUES DU MONDE  ET LE GAZ DE BROWN NEUTRALISE LA RADIO ACTIVITE OK  LIRE WWW:INFOMYSTERS.COM avec tout ca je triple le cac 40.avec mes autres messages

ccsiaix

Y-a-t-il encore une centrale nucléaire produisant de l’électricité au Kazakhstan ? J’ai lu que non ….. Ya-t-il des projets ?

Cumulocirrus

A ma connaissance, pas de centrale nucléaire en fonctionnement. Quelques projets en cours. Un consortium de compagnies japonaises, dont Japan Atomic Power Company, Toshiba et Marubeni, a récemment conclu un accord avec Astana sur la construction de la première centrale atomique kazakhe. La Grande Bretagne a consenti à vendre à Astana ses réacteurs de capacité installée moyenne : de 220, 540 et 700 MW Des projets assez avancée également avec la russie. Enfin, un mémorandum kazakho-indien sur la construction de réacteurs à eau pressurisé de conception indienne a été signé cette année. Mais l’enjeu de l’accord d’Areva n’est pas du tout le potentiel marché de centrale nucléaire au Kazahkstan, mais bien l’exploitation des ressources d’uranium.

3
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime