Combustible nucléaire: GDF Suez va aider la Chine

La Chine qui a lancé un vaste programme dans le nucléaire civil prévoyant notamment la construction de 40 à 60 centrales nucléaires d’ici 2030, veut également construire une usine de fabrication de combustible.

A ce titre, la société d’État China National Nuclear Corporation (CNNC) souhaite construire une installation pilote de fabrication de combustible MOX en Chine, avec le soutien des entreprises belges Belgonucléaire (BN), du Centre de recherche nucléaire belge (SCK•CEN) et de Tractebel Engineering, une filiale de GDF-Suez.

Mercredi dernier, la signature d’un accord entre les différents parties va permettre de définir le cadre à la fois pour la construction d’une installation pilote de fabrication de combustible MOX en Chine et pour l’utilisation de combustible MOX dans les réacteurs nucléaires chinois.

L’accord-cadre pourrait conduire "dans un délai relativement court à un accord commercial, comprenant le transfert de technologie et une assistance technique de la part des partenaires belges".

Cette annonce intervient alors que le groupe français Areva espère vendre à la Chine une usine de retraitement du combustible usé.

[ Credit image CEA : Coupe du combustible Mox ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ccsiaix

Voilà une question: Depuis quand les bleges connaissent la technologie du MOX ? Je croyais que les belges achetaient leur combustibles, tout fait, en France et aux etats-Unis… mais je me trompe peut-étre. Il y aurait dans le monde d’autres installations produisant du MOX, que l’usine MELOX de Marcoule (Gard) ???

Cumulocirrus

Depuis longtemps! Il me semble que les premiers essais industriels de combustible MOX en Europe ont été réalisés par les Belges dans la fin des années 60 sur BR3 à Mol. Puis sur Chooz-A, premier REP franco-belges. Et effectivement, il y a d’autres installations dans le monde produisant du combustible MOX, notament en Belgique (usine P0 de Dessel, exploitée par Belgonucléaire) d’une capacité d’une quarantaine de tonne de combustible par an si mes souvenirs sont bons. “Je croyais que les belges achetaient leur combustibles, tout fait, en France et aux etats-Unis… mais je me trompe peut-étre. ” J’en profite pour rappeler que Synatom (Belgique, filiale de GDF-SUEZ) est actionnaire d’Eurodif (environ 11%), et que l’usine FBFC de romans-sur-isère n’est autre que la Franco-Belge de Fabrication de Combustible! Tout ça pour dire que les belges sont loin d’être des novices dans la fabrication du combustible, MOX ou UOX. Et que cette expérience est également le fruit d’une longue coopération franco-belge.

2
0
Laissez un commentairex