COP15 : 12 jours pour sauver la planète

La conférence des Nations Unies sur le changement climatique a débuté le 7 décembre 2009 par le visionnage d’un film présentant le changement climatique dans une perspective d’enfant. Le message lancé par les générations futures était clair : « S’il vous plaît, aidez-nous à sauver la planète! »

La cérémonie d’ouverture de la conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP 15 à Copenhague a eu lieu au Bella Center, devant une salle comble. Le film présentant les effets du changement climatique sur la planète dans une perspective d’enfant, a clairement donné le ton de cette journée d’ouverture. Après des chants interprétés par la chorale de jeunes filles de la Radio danoise, le Premier Ministre danois, Lars Løkke Rasmussen, et le Maire de Copenhague, Ritt Bjerregård, entre autres, ont souhaité la bienvenue à l’ensemble des délégués.

Lars Løkke Rasmussen a insisté sur le fait que le réchauffement global ne connaît pas ni limite ni discrimination: le réchauffement climatique frappe tout le monde et à tous les niveaux de la société. Il a estimé qu’il était temps de mettre en place un accord radical, et qu’un tel accord était aujourd’hui à portée de main.

« La volonté politique est là, nous vous soutenons. Mettons-nous d’accord sur une convention qui soit efficace, constructive et facile à mettre en œuvre. Soyez visionnaires. Le monde entier compte sur vous. »

Ritt Bjerregård a elle aussi adressé un message aux délégués rassemblés. « Aidez-nous à faire de Copenhague une « Hopenhague », une ville d’espoir, pendant ces deux semaines. S’il vous plaît, scellez l’accord ».

COP15 : 12 jours pour sauvez la planète

L’UE veut aller jusqu’à 30 %

L’objectif est, qu’à la fin de la semaine prochaine, les négociations de l’accord sur le climat soient plus ou moins arrivées à leur terme, tout d’abord au niveau des délégués représentants les différents pays, et ensuite au niveau des ministres de l’environnement. Au moins 110 chefs d’État et de gouvernement sont attendus pour la phase finale de la conférence, pendant laquelle ils devraient, selon les plans, signer un nouvel accord sur le climat.

Le Ministre suédois de l’environnement, Andreas Carlgren, s’adresse au nom de l’Union européenne pendant la conférence sur le changement climatique. « Je suis ici pour qu’un accord soit conclu. L’UE veut augmenter sa mise et passer de 20 à 30 pour cent de réduction des émissions, mais cela dépend des concessions réalisées par les États-Unis et par la Chine. La décision finale ne sera pas adoptée avant la phase finale de la conférence. »

La conférence sur le changement climatique prend ses responsabilités. Les deux tiers de la nourriture qui est servie pendant la conférence est biologique et produite localement, et les bouteilles d’eau ont été bannies de l’enceinte de la conférence au profit de l’eau du robinet. Au lieu de remettre des souvenirs ou cadeaux coûteux aux milliers de participants, les organisateurs de la conférence ont désigné onze jeunes lauréats d’une bourse climatique. Ils reçoivent une bourse d’études de deux ans, leur permettant de réaliser un master à Copenhague et de transmettre par la suite leurs connaissances dans leurs pays d’origine respectifs

 

[Photo : Rajendra Kumar Pachauri : Président du GIEC depuis 2002 ]

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Herve

Je trouve que l’expression “Sauver la Planète” est mensongère et exagérée. La planète n’est  absolument pas menacée par les rejets de CO2 et autres GES. Seul le climat changera. Ce qui est éventuellement menacé c’est notre mode de vie. Ce n’est pas vraiment grave pour nous, peuples riches, mais ce peut l’être pour les plus démunis (y compris ceux qui vivent à côté de nous). Et la meilleure façon de les aider c’est de le faire dès maintenant. Ne pourrait on le faire grâce à la CSPE, taxe sur l’électricité que nous payons tous comme consommateurs d’électricité et qui sert à installer des éoliennes et des panneaux photovoltaïques qui ne servent à rien sauf à enrichir leur opérateurs. Quant au climat proprement dit c’est l’application du principe de précaution qui doit nosu conduire à limiter notre consommation de combustibles fossiles. Mais arrêtons de dire que la planète est menacée. C’est stupide.

trimtab

en effet, l’idée de ‘sauver la planète’ m’a toujours semblait comme une ‘erreur de ciblage’, car c’est plutot l’homme qui faut sauver de lui-même !   Et en effet, seul le climat changera (un peu, beaucoup…..??!!! selon le scenario qu’on veut bien adopter) , et la terre continuera à tourner.   Mais nous sommes dans cycle naturel de ‘rechauffement’, dont on a surement contribué (un peu, beaucoup ..??? !!!!…selon…..) en tant ‘d’espece’ par nos modes de vies, notre facon de fonctionner, et surtout parce qu’on est la seule èspèce actuelle qui a vécu et s’est  ‘developpée’ en depassant largement les moyens mis ‘à notre disposition’ par écosystème dans lequel on vit. Dans le passée, les ‘grandes extinctions’ nous montre probablement une des manières que ‘dame nature’ règle ce type de comportement !   Mais on est aussi la seule èspece doter de ‘raissonnement’ et ‘inteligence’ qui nous permet ‘d’inventer’, d’intervenir et ‘modifier’ notre propre écosystème pour pallier (un peu, beaucoup ??!!!…..selon…!) aux ‘fluctuations aléatoires’ de dame nature.   La planète n’a surement pas besoin de nous, mais nous on a absoluement besoin de la planète !   Et comme disait Amory Lovins, nous somme (probablement) sur le point de découvrir si notre grande cerveau et nos pouces opposables ont était ‘un bon experimentation’ d’evolution !   Nous sommes, les hommes, qu’une des milliards ‘experimentations evolutives’ qui existent et qui ont existées sur ‘aéronef terre’, mais on est la seul capable de ‘piper les dès’ évolutifs et ‘experimentaux’ de ‘dame nature’, pour ou contre nous mêmes !   A Copenhague donc la question c’est comment ‘piper les dès’ pour l’homme, pour tous les hommes, face à ce qui semble être notre ‘examen final’ de qualification pour l’avenir !   trimtab    

Denlaf

(Pour Hervé)   Ne vous y trompez pas, il s’agit bien de sauver la planète. Elle nous le rendra bien par la suite (beaucoup plus tard et avec ce qu’il restera de vivant) en permettant à une partie du vivant de subsister. Nous sommes un virus pout la planète et,si nous persistons à l’agresser, elle se guérira en nous éliminant. Nous somme la pire espèce envahissante vivant sur la Terre. Disons le clairement : nous seront bientôt (si ce n’est pas déjà le cas) trop nombreux. Et, quant aux dommages que les changements climatiques pourraient entrainer, ça pourrait être pire que ce que les plus pessimistes ont prédit. Les dommages causés à l’environnement pourraient être extrèmes et éliminer une bonne partie de la population mondiale tout en rendant la vie excessivement difficile pour les autres. Un point sur lequel vous avez raison, c’est que les pays riches (surtout occidentaux) seront les moins affectés…mais ils le seront considérablement et beaucoup plus tôt que la majorité des scientifiques l’affirment (on protège sa réputation, on a peur d’être mal perçu). J’ai prédit sur http://www.denis-laforme.over-blog.com que, si des mesures strictes de réduction des G.E.S. (particulièrement le CO2) n’était pas mises de l’avant au cours des 10 prochaines années, l’effet de seuil ou le point de non retour, si vous préférez, serait atteint en 2040 au plus tard.

3
0
Laissez un commentairex