Deinove espère lever 12 millions d’euros en Bourse

Deinove, le spécialiste des bactéries déinocoques appliquées aux biocarburants et à la chimie verte, annonce son introduction en bourse sur le marché Alternext de NYSE Euronext Paris.

A l’occasion de cette opération qui sera close le 20 avril, Deinove espère lever environ 12 millions d’euros de nouveau capital (hors exercice éventuel de la clause d’extension et de l’option de surallocation).

La société conçoit et développe des technologies exploitant les propriétés naturelles de bactéries apparues sur terre il y a plus de 3 milliards d’années, les déinocoques, pour élaborer des procédés industriels innovants, et notamment produire du bioéthanol à partir de toute biomasse et de déchets de biomasse.

"L’introduction en bourse de Deinove va nous permettre d’accélérer le développement vers l’industrialisation de notre projet Deinol avec Tereos pour la production de bioéthanol, de poursuivre le développement de nos projets Deinochem (chimie verte) et Deinobiotics (antibiotiques). De plus, notre cotation nous apportera plus de visibilité à l’international auprès de nos futurs partenaires industriels", souligne Jacques Biton, Directeur Général de Deinove.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a apposé, en date du 6 avril 2010, le visa n° 10-083.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Veridik

Le Technoloy Review, du MIT montre qu’Amyris ( leader US des biocarburants ) a suivi comme Deinove, une approche de “biologie synthétique” pour exploiter une bonne vielle levure bien adaptée à l’industrie afin de produire du biodiesel. Objectif infiniment plus modeste que celui de Deinove qui utilise un organisme dont on ne sait RIEN! Resultats : ce qui semblait facile, avec une seule voie métabolique modifiée et après cinq ans et des dizaines de millions dépensés AUCUNE INDUSTRIALISATION. Synthetic Genocmics (la société de Craig Venter) est également embourbée dans les mêmes problèmes insolubles,?En France au lieu de tirer les leçons de ces échecs avec des années de retard, Don Quichote, Deinove va en Bourse pour s’attaquer à des voies métaboliques plus complexes sur les microorganismes dont on ne sait RIEN. De l’avis de tous les experts, de nombreuses années de recherche et des 100 M$ seront nécessaires pour peut être un jour arriver à utiliser dans des conditions industrielles de nouveaux micro organismes.?Alors quand Deinove pour entrer en bourse, promet une industrialisation dans trois ou quatre ans , c’est purement SCANDALEUX !!

Biologos

C’est sure que c’est le jack pot pour le fondateur . Deinove, avec des bactéries qui font de l’étahnol des enzymes des antibiotiques toute sorte de produits chimiques …. est-ce qu’elle fait aussi des …. stop je vais dériver . 

2
0
Laissez un commentairex