Du gaz naturel au gaz totalement renouvelable d’ici 2050

Du gaz naturel au gaz totalement renouvelable d'ici 2050

Le gaz naturel est un combustible fossile, c’est-à-dire qu’il a été formé sur des millions d’années à partir des restes de végétaux et d’anciens organismes vivants. Incolore, inodore et insipide, il est composé principalement de méthane et d’autres hydrocarbures. Le gaz naturel est utilisé pour produire de l’électricité, chauffer les maisons et les entreprises, alimenter les véhicules et fabriquer des produits tels que les plastiques et les engrais.

La France importe du gaz russe à hauteur de 17%

Plus de 43 % du gaz importé dans l’Union Européenne provenait de la Russie en 2020. Contrairement à d’autres pays européens qui dépendent quasiment du gaz russe comme la Finlande, la Hongrie ou l’Estonie, il représente environ 17% des importations en France. Près de la moitié du gaz consommé en France provient d’Europe. Avec une part d’environ 36%, le principal fournisseur de gaz naturel pour la France reste la Norvège, puis viennent s’ajouter l’Algérie (8%), les Pays-Bas (8%), le Nigéria (7%) et le Qatar (2%).

En 2020, la consommation totale de gaz naturel s’établit à 494 TWh PCS*, en baisse de 1,7 % par rapport à 2019. En 2019, le résidentiel représente 31 % de cette consommation, devant l’industrie (28 %), la production d’électricité et de chaleur (19 %) et le tertiaire (17 %).

* 1 TWh PCS = 1 milliard de kWh en pouvoir calorifique supérieur

Source : SDES, Bilan énergétique de la France

Des prix gelés jusqu’au 31 décembre 2022

Au 1er août 2022, les tarifs réglementés de gaz d’ENGIE (TRV) demeurent identiques à ceux du mois d’octobre 2021, en raison de leur « gel » décidé par le Gouvernement. Cette mesure doit s’appliquer normalement jusqu’au 31 décembre 2022.

Pour le particulier, le prix gaz kwh (TRV) au 1er août 2022 était compris entre 0,0873 € et 0,1121 € selon sa consommation pour la zone 1*. L’abonnement annuel qui dépend de la classe de consommation se situe entre 102.12 € (Base + B0**) et 249.72€ (B1 + B2I**).

* Une zone est fixée en fonction de la distance entre le centre de stockage de gaz le plus proche et le lieu de consommation. Cela a comme conséquence d’entraîner des coûts d’acheminement qui varient selon chaque commmune.

** Base < 1 000 kWh (Cuisson); B0 entre 1 000 et 6 000 kWh (Eau chaude) ; B1- entre 6 et 30 000 kWh (Chauffage individuel) ; B2i < 150 000 (Copropriétés)

Le réseau de transport du gaz (37.600 km)

Dans l’hexagonne, deux opérateurs sont chargés d’exploiter le réseau français de transport de gaz naturel. On trouve, Teréga avec 5 100 km de réseau dans le Sud-Ouest et GRTgaz avec 32 500 km de réseau pour le reste du territoire. Au total, c’est près de 200.000 km de canalisations de distribution qui sont exploités. Il existe par ailleurs 15 sites de stockage souterrain de gaz naturel (11 sites en nappes aquifères, 3 en cavités salines, 1 en gisement épuisé) ainsi que 4 terminaux méthaniers (Dunkerque, Fos Cavaou, Fos Tonkin et Montoir-de-Bretagne) en activité actuellement.

Le gaz renouvelable, une énergie d’avenir

Le gaz renouvelable ou biogaz est produit localement à partir d’effluents d’élevage et de déchets (végétaux ou organiques) en provenance de collectivités (stations d’épuration) ou d’industries spécialisées (forestières, agro-alimentaires). Il possède les mêmes caractéristiques que le gaz naturel pour se chauffer, cuisiner ou avoir de l’eau chaude. Il faut savoir que le gaz vert demeure compatible avec les équipements gaz dont les chaudières.

Des fournisseurs d’énergie verte proposent désormais des offres avec de plus faibles émissions de CO2 – permettant à leurs clients de suivre avec précision leur consommation d’électricité et/ou de gaz, comme le fait ENGIE par exemple.

Selon GRDF, “près de 400 sites de production injectent d’ores et déjà du gaz vert dans les réseaux et plus de 1000 projets sont en cours. Ce sont ainsi, chaque semaine, 2 à 3 nouveaux sites qui sont raccordés aux réseaux gaziers.

En 2030, le gaz vert pourrait représenter 20% de la consommation de gaz en France avant d’atteindre la totalité en 2050.

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime