E.ON : forte hausse du prix du gaz et de l’électricité

Lundi, le géant allemand de l’énergie E.ON a annoncé une forte hausse de ses tarifs pour le gaz et l’électricité.

Dès le 1er janvier 2008, le prix de l’électricité devrait augmenter de 7,1 à 9,9%, selon les Länder, et prendre 3,4 à 8,8% pour le gaz.

Karl-Michael Fuhr, directeur opérationnel de E.ON Energie, justifie cette forte hausse par l’augmentation des prix de la production, ajoutée aux taxes sur les énergies renouvelables.

Le prix de l’énergie et ceux des produits agricoles sont actuellement jugés responsables d’une hausse des prix sur l’ensemble du pays

 
(src: Romandie)

            

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
ben

Qui a dit que la libéralisation ferait baisser les prix …

GP

y a plus qu’à attendre que l’Etat francais autorise EDF et Gaz de France à faire de même en France pour – enfin – payer le vrai prix de l’énergie et relancer une ambitieuse politique de maîtrise énergétique! On peut toujours réver… :((

Pascal

@GP: … y a plus qu’à attendre que l’Etat francais autorise Gaz de France à faire de même en France … sur le site du gouvernement ( ) je lis: le contrat de service public signé le 10 juin 2005 entre l’État et Gaz de France guide les évolutions des clients raccordés au réseau de distribution au moyen d’une formule tarifaire. Cette formule permet aux distributeurs de gaz naturel de répercuter intégralement dans le prix au consommateur final les variations du coût d’importation du gaz, avec un effet de lissage dans le temps, qui atténue la forte volatilité des cours des produits pétroliers. Bref, 100% de l’augmentation du prix international du gaz est reporté sur le consommateur. Avec retard.

Pascal

@ben: … Qui a dit que la libéralisation ferait baisser les prix … La libéralisation a bien fait baisser le prix des télécoms mais aucune non-libéralisation ne permettrait d’escamoter l’augmentation du prix de l’énergie importée. La libéralisation fait payer le consommateur, la non-libéralisation fait payer le contribuable. Sur le site du sénat (1) je lis: l’Allemagne produit 50% de son électricité à partir du charbon. Sur le site de La Tribune (2) je lis: Les cours du charbon ont triplé en trois ans. Il est donc inévitable que le prix de l’électricité en Allemagne augmente vigoureusement. Sur le site du Monde (3) je lis: En France, 88 % de la production d’EDF est nucléaire, 8 % hydraulique et 4 % thermique Sur le site de Greenpeace (4) je lis: Le combustible représente 20% du prix du kWh nucléaire. De même le prix du minerai d’uranium ne représente qu’une petite partie du prix du “crayon” (tube métallique contenant les pastilles d’oxyde d’uranium) facturé à EDF. EDF n’a donc pas le même besoin d’augmenter ses prix. (1) (2) (3) (4)

GP

bonne analyse certes. Il n’empéche, quand le gouvernement a une idée en tête, il trouve tjrs les moyens de contourner les règles en vigueur pour faire appliquer les siennes de régles (cf. le “scandale” des tarifs régulés et tarifs de retour dans un contexte général de libéralisation exigée par bruxelles…). Je dis cela sans être pour autant convaincu du bien fondé de la libéralisation du secteur énergétique! Dans un contexte futur de contraintes environnementales fortes, les Etats seraient sans doute les mieux placés pour les faire appliquer directement… Dans tous les cas, il y a une invariable: ne société sobre en énergie – et donc durable – et une société dans laquelle l’énergie est un bien précieux… donc chère! L’homme n’ayant pas pour habitude de consommer avec modération lorsqu’on lui propose l’abondance. Que l’on me démontre le contraire si ce raisonnement est faux, exemples à l’appui! “Des projets de voiture à moins de 4L/100km dans les cartons de presque tous les constructeurs auto à l’heure où le baril de pétrole s’apprête à franchir le cap des 90$… Quelle coincidence!!” l’énergie est notre avenir, économisons là… en la faisant payer chère dès à présent.

Olivier

Le prix de l’élec et du gaz va augmenter en Allemagne et donc par transitivité sur les autres marchés européens, par la magie de nos réseaux interconnectés (qui ont des avantages techniques tout de même). Si l’élec est chère en Allemagne, EDF vendra en Allemagne… les prix vont être tirés à la hausse dan sla limite des capacités des lignes élec franco allemande. Et quand le gouyvernement se pliera aux directives européennes (dérégulation totale des tarifs), boom! quand notre élec fait boom!

6
0
Laissez un commentairex