En 2030, “chaque MWh éolien fera économiser 10 euros au consommateur”

En réaction à l’annonce du ministère de l’Ecologie annonçant une hausse de la facture d’électricité de 5% en 2013 puis en 2014, France Energie Eolienne (FEE) a affirmé qu’elle est due aux coûts de production et de commercialisation d’EDF et en aucun cas aux coûts de production des énergies renouvelables.

Cette hausse est due à l’augmentation des charges d’EDF.

D’après le rapport du 5 juin 2013 de la CRE, ce sont bien les investissements sur le parc nucléaire historique, les coûts d’acheminement et de commercialisation qui sont visés. La différence entre les coûts de production des énergies renouvelables et le coût moyen de marché est compensée par une taxe sur la facture d’électricité et n’explique donc pas l’augmentation prévue par le ministre Philippe Martin.

Un rapport précédent publié en février par la Commission de régulation de l’énergie portait, lui, sur l’intégralité des coûts entrant dans la facture du consommateur. Les chiffres publiés
par la CRE montraient que sur une augmentation prévue de 30% entre 2012 et 2017, l’éolien serait responsable de moins de 1%.

Pour la FEE, l’éolien français devrait même contribuer à terme à limiter l’augmentation des factures d’électricité. L’étude publiée par E:Cube consultants en janvier 2013 révèle l’impact "bénéfique" de l’éolien sur le marché de l’électricité, notamment sa contribution à gérer les pics de consommations. Dans le scénario proposé en 2030, chaque MWh éolien ferait économiser 10 euros au consommateur.

Pour Nicolas Wolff, président de la FEE, "il est temps de parler vrai sur les coûts de l’électricité et de faire le choix de l’éolien qui nous garantira un prix de l’électricité maîtrisé."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
39 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Homer

“l’impact “bénéfique” de l’éolien sur le marché de l’électricité, notamment sa contribution à gérer les pics de consommations” Quelqu’un peut m’expliquer parce que honnêtement j’ai du mal à me représenter

Luis

On notera l’importance de l’augmentation des coûts commerciaux d’EDF dans cette augmentation. C’est cela la concurrence : l’argent passe dans les frais commerciaux, le marketing, la publicité au lieu de passer dans les investissements techniques.

js

ah c’est sur que l’éolien pour gérer les pics de consommation… 😉 C’est bien l’éolien, mais ça ne changera pas tout !!

Temb

C’est simple, en 2030 vous aurez le choix entre du nucléaire type EPR à 100€ le MWh amorti au bout de 35ans et qui passera alors à 50/60€. Ou de l’éolien (dans la limite de 15/20/25% du mix?) à 85€ le MWh pendant 15ans puis à 10/20€ pendant les 10/15ans suivants. L’éolien ne remplacera pas le nucléaire mais fera économiser une partie de nucléaire, plus cher que l’éolien.

Homer

Je ne conteste pas que l’éolien devienne moins cher que le nucléaire même si j’ai des doutes, l’avenir nous dira qui a raison. Cependant affirmer ceci : “l’impact “bénéfique” de l’éolien sur le marché de l’électricité, notamment sa contribution à gérer les pics de consommations” vous admettrez que c’est (très) difficile à avaler.

Homer

Dans le même genre il y a ceci : “chaque MWh éolien ferait économiser 10 euros au consommateur”. Ils oublient de dire dans quelles limites. Parce que dans ce cas on produit 10 GWh avec de l’éolien et hop 100 000 euros pour tout le monde. Il faut faire attention à la façon dont les chiffres sont présentés. Quand je vois autant d’anomalie en si peu de ligne j’estime que l’on peut émettre des réserves sur la conclusion de l’argumentation.

Homer

“France Energie Eolienne (FEE) a affirmé qu’elle est due aux coûts de production et de commercialisation d’EDF et en aucun cas aux coûts de production des énergies renouvelables”. Donc selon eux c’est seulement du aux de production des énergies non renouvelables. Encore une foi je veux bien mais dans ce cas peut-on voire leurs calculs, des preuves de leurs affirmations ?

Sicetaitsimple

Non, il s’agit bien des coûts hors renouvelables, qui sont traités à part au titre de la CSPE , taxe qui elle est payée par tous les consommateurs d’electricité et non “seulemen” les clients d’EDF aux tarifs reglementés. Mais là c’est pas en Août mais en Janvier. Ca devrait “normalement” augmenter de 3€/MWh, soit environ 2% de votre facture. Pour des commentaires sur l’étude citée, et un lien vers l’étude elle-même,vous pouvez vous réferer au débat Enerzine lors de sa sortie, attention il y en a 6 pages! Bonne lecture!

Homer

je vous merci pour le lien

Temb

C’est de la com de syndicat éolien 😉 A ne pas prendre au pied de la lettre comme la com d’EDF, de l’UFE, d’Areva ou de GDF 🙂 Ils oublient effectivement la limite, et sur la contribution aux pics de consommation, même si c’est vrai en moyenne (car l’éolien produit plus l’hiver que l’été) c’est faux un certain nombre de jours ce qui empêche de généraliser. En gros l’éolien ça économise un peu de moyens de pointe une partie de l’hiver.

Temb

En tout cas la com des anti-ENR est bonne, une partie importante de l’opinion (et même des ministres comme Bricq) croient que cette hausse de 2*5% est due aux ENR, ce qui est totalement faux. Sur la hausse de la CSPE, n’oubliez pas non plus que les ENR c’est 60%, donc s’il y a hausse de 2% au total c’est 1,2% pour les ENR. Et dans ces 60% dus aux ENR, 50% sont dus au passif des 2premiers GW de PV ultra-chers que le précédent gouvernement n’a pas eu le courage d’attaquer. Ils ont préféré tuer les nouveaux projets moins chers que d’appliquer des taxes à l’espagnole sur ces 2 premiers GW trop chers payés. on refera pas l’histoire, mais au final sur la hausse de la CSPE la part des nouvelles ENR, ainsi que de l’éolien, sont très marginales. Tout comme leurs productions ;))

Sicetaitsimple

Vous avez raison sur le fait que l’augmentation de la CSPE est en partie due à la nécessité de rattraper des passifs. Mais je ne suis pas certain qu’appliquer des méthodes à l’espagnole en matière de tarification de l’energie soit réellement le meilleur exemple à suivre….

Temb

Non bien sur, mais le seul truc à sauver côté espagnol cela aurait été de taxer à posteriori ces 2 premiers GW bien trop payés et qui ont permis de tuer le PV dans l’esprit d’une partie de l’opinion et des décideurs. Si l’administration avait eu le nez un peu plus sensible (pas dur), et quelques notions d’économie, ils auraient vu la baisse du prix du PV et le différentiel énorme avec les premiers tarifs d’achat. Aujourd’hui on paye tous la bulle, et le PV a été tué pour quelques années en France. Merci qui? EDF EN, Borloo, certains représentants de la filière solaire de l’époque et surtout les crânes d’oeuf de la DGEC en charge de ces questions.

De passage

une énergie achetée 200-205€ le MWh aux sources off-shore ne contribue pas à faire monter le coût moyen du KWh produit alors que les autres moyens classiques tournent autour de 49-75€ ? Moi y’en a pas comprendre cette arithmétique

Temb

Parce qu’ils parlent de l’éolien terrestre 🙂 Pas de l’off shore porté par nos chers, très chers amis d’EDF, Areva et GDf qui va effectivement leur permettre de se gaver 🙂 et qui va nous couter très cher si on en fait beaucoup. Mais faut qu’on s’habitue, ils veulent aussi nous vendre des EPR dont le prix du MWh est au moins le double de celui des centrales actuelles.

Sicetaitsimple

Il suffit juste: 1. d’attendre 15 ans ( pour le l’onshore), 20ans je crois (pas sûr) pour de l’offshore, 20 ans pour du PV. 2. d’être sûr que l’opérateur au bout de ces 15 ou 20 ans ne va pas simplement plier les gaules car ses coûts de maintenance seraient plus élevés que ses revenus. 3. d’être sûr encore qu’il n’ira pas pleurer auprès des pouvoirs publics une nouvelle incitation, cf. les cogénérateurs gaz et le mécanisme de capacité Et là, tout est simple! (d’ailleurs l’étude ECube ne dit pas le contraire puisque qu’elle parle d’un horizon 2025-2030)

Albert-jean

L’intoxcation éolienne bat son plein ! les périodes de consommations maximales correpondent à la canicule en été et aux pointes de froid en hiver; Pas de chance ces périodes correspondent à des anti-cyclones et à l’absence totale de vent ! Heureusement que les autres moyens de production sont là ! Dans la journée le pic de consommation se situe à 19 heures, heure à laquelle, c’est bien connu, le vent se met à souffler et les éoliennes à produire ! La FEE se moque des consommateurs : ses objectifs sont uniquement financiers, l’éolien augmente le coût du kWh avec la CSPE, les investissements en moyens de raccordement (ligne HT-THT, transformateurs, … ), les investissements en centrales thermiques de substitution, les coûts de fonctionnement et de maintenance de ces centrales qui ne fonctionnentpas de façon nominale, les coûts supplémentaires de fonctionnement liés à une utilsation hors normes , idem pour les coûts d’entretien . Quand est-ce que l’Etat cessera d’être sous l’emprise du lobby éolien ? l

Temb

Dans la caricature vous avez aussi oublié que ça tue les insecte, les oiseaux, que ça assèche les rivières, que ça donne e cancer et qu’il faut 1MW de charbon australien par MW produit. Ah oui et qu’il y a des moteurs dans les pales pour faire croire que ça tourne. Et que ça fait tourner le lait des vaches. Il y a toujours comme ça un Albert-jean qui se réveille de sa sieste de retraité de la chimie, du pétrole ou du nucléaire pour raconter n’importe quoi?

Dan1

Remarquez bien que les antiEnR ou autre n’ont strictement rien inventé en matière de désinformation éner(géti)que. Depuis 40 ans nous avons sous nos yeux (et nos oreilles), le numéro médiatique incontestable des maîtres du genre avec les antinucléaires (nucléaire français de préférence). Forcément cela a pu donner des idées à d’autres pourfendeurs de filières. Mais je crois quand même que les élèves n’égaleront jamais les maîtres. Savez vous qu’une ligne à haute tension qui véhicule des électrons “nucléaire” est très nocive et donne la leucémie (pis fait peut être bien tourner le lait), alors qu’une ligne à haute tension qui véhicule des électrons verts (éolien ou photovoltaïque) n’est pas tout dangereuse :

jmdesp

Non, les renouvelables ne sont pas 60% de la CSPE, mais plutôt 80% Je vous accorde que pour le découvrir il faut aller décomposer les petites lignes. Et au passage, tomber de sa chaise en découvrant qu’en France bruler du charbon chinois dans un centrale thermique, c’est écologique et ça mérite une subvention à ce titre.

Sicetaitsimple

C’est quoi, l’histoire du charbon chinois?

Duguesclin

et c’est quoi cette histoire de subvention? encore une exception française?

Pas naif

En 2008 la CRE critiquait EdF voulmant vendre son MWh nucléaire 42€: ils lui disaient que son coût était de 32€. Alors les 100€ clamés par certains de la CRE ne sont qu’asujettissement de conscience sous menaces de carrières du pouvoir, donc sans valeur. Une centrale de 1GW se vend vers 4G€, donc l’EPR devrait coûter 6.6G€. Si le premier et les rares suivants sont plus chers, il faut revoir sa conception car l’AP1000 est aussi sûr. Il n’y aura jamais 40 EPR en France si coûta,t 9 G€ ou plus. D’ailleurs EdF n’aime pas ce produit. Alors on calcule très facilement – et hors pression politicienne – l’amortissement de ce bazar de 4 G€ avec un taux d’intérêt moyen de 4% sur 25ans: 252 millions € annuels, pour 7000h en base, ça donne 36€/MWh. De plus il est connu que le reste des coûts (combustibles, salaires) est en dessous du quart du total, ça rajoute 12€ pour atteindre finalement 48€ et non 100. Mais cela est vrai durant les 25 premières années seulement; au delà, matériel amorti, les 36€ disparaissent pour être remplacés par des investissements de remplacement de certains gros morceaux (générateurs de vapeur) et on a l’info EdF de 50G€ pour prolonger vers 60ans ses 63GW actuels. La division ne donne que 0.8G€ par tranche de 1GW, donc à la louche 20% de l’investissement initial actualisé. Si ce 20% se confirmait, la vie au delà de 25ans et jusqu’à 60ans ne coûterait en amortissement que 20% de 36 soit 7.2€ et les derniers 10 ans rien du tout. Les périodes de coût total “papier” seraient donc successivement: 25a à 48€, 25ans à 19.2€ et 10ans à 12€ le MWh. Comme un parc n’est jamais construit que progressivement, il y aura en permanence des centrales dans chaque catégorie de périodes de coût, donc on peut en tirer une moyenne pondérée représentative, toujours à la louche; Ici 30€, pas loin des estimations CRE 2008. Bien sûr ce calcul simpliste n’est pas à prendre au pied de la lettre mais il élimine les annonces de 100€. D’ailleurs comment EdF pourraît justifier ses plans de développement auprès de ses actionnaires privés avec un marché clampé vers 50€ alors que ses réacteurs coûteraient déjà “bien davantage” selon les antagonistes du nuc? Ca ne rigole pas les Conseils d’Administration du privé ! L’éolien terrestre – acheté 82€ – mais coûtant en fait 54€ au propriétaire, un ajustement de Loi permettrait au pays de ne payer cette énergie (une fois intégrée au réseau) pas plus cher que les CCG au tarif Gasprom. Les anomalies excessivement chères restent le PV (moyenne officielle des prix d’achat pondérés France 440€ / MHh selon la CRE) ainsi que l’off-shore qui dépasse toujours les 200€. Alors chacun peut évaluer ce qui se passerait si on a un jour 50% de nuc, 10% de flamme gaz et 40% d’EnR dont une très large partie ne sera pas on-shore pour de simples raisons géographiques. La CSPE est devenue un enjeu poltique car scrutée par les abonnés, bien qu’elle ne leur coûte qu’encore 20-30€ par an. Elle ne sert qu’à quelques % pour sa fonction sociale, le reste est une contribution très partielle aus extra-coûts EnR, limité par le politique de tout bord: cf le passif de 7G€ d’EdF résorber doucement vers 2018, mais le trou à venir des années 2013-2018 sera largement supérieur. Les allemands reconnaissent déjà que l’équivalent chez eux a atteint 182€ par an et ménage. Il faut donc trouver rapidement des baisses de coûts significatives des matériels EnR et revoir tous les contrats de vente EnR qui enrichissent le propriétaire du panneau solaire récent au détriment de ceux qui ne peuvent pas en mettre.

Herve

Disons qu’a partir du moment ou les ENR font monter le prix moyen, l’achat de l’energie intermittante peut faire croire qu’elle est meilleur marché. Ce qui compte en réalité c’est le montant de la facture a la fin de l’année. A partir dans des investissement ENR hazadeux qui feront mécaniquement augmenter le prix de l’energie, autant l’augmenter de suite et ne pas payer les couts de l’emprunt de la rénovation d’un parc de production classique. L’augmentation d’un seul centime HTdu prix de vente rapporte presque 5milliards/an, quasiment de quoi se payer un EPR par an rubis sur l’ongle. Si on prend l’exemple du prix actuellement payé par les Allemands, on doit pouvoir se refaire notre parc nuke tout neuf en 10 ans.

Nicias

Je n’arrive pas à répondre sur l’autre fil. C’est surement la dedans mais je ne sais pas comment on dit éoliènne en Danois. Energistatistik 2010 (pas trouvé plus récent)

feeasso

Être citoyen et responsable, c’est répondre aux défis de notre temps, sans dire non systématiquement à tout et en s’INFORMANT de manière objective. L’augmentation du prix de l’électricité en 2013 est essentiellement due pour la CRE à l’augmentation du prix des combustibles et des charges de personnel. Et oui, ce sont les énergies fossiles qui coutent de plus en plus chères (extraction, sécurité, rareté, spéculation..) tandis que le cout de production des renouvelables baisse. C’est un fait. A titre de comparaison aujourd’hui l’EPR dépasse 100 euros le MW quand pour l’éolien terrestre nous sommes à 82 euros le MW. Certes des investissements sont à réaliser (comme pour toute nouvelle technologie) mais cela n’est rien si on compare ces investissements avec les couts et les subventions des énergies fossiles en France… La facture totale énergétique de la France sur les mois de septembre 2011 a septembre 2012 frôle la barre des 67 milliards d’euros, soit une forte hausse, de plus de 18%. À elle seule la facture pétrolière s’élève à près de 54 milliards d’euros, soit plus de 80% %( ). Cette facture augmente d’ailleurs chaque année (36 milliards en 2010…) Concernant le nucléaire en 2012, sur cent euros dépensés par un particulier pour s’acquitter de ses charges en électricité, près d’un quart finançait la production d’énergie nucléaire selon la CRE. L’autorité explique que 75% des coûts de l’énergie sont aujourd’hui liés « à la nature industrielle d’EDF qui détient un parc de production pour la majorité constitué de centrales nucléaires dont la construction, l’exploitation et le démantèlement constituent des activités à forte intensité capitalistique ». Rien que pour la maintenance cela représente 3,7 milliards par an () et la France a déjà investit plus de 188 milliards d’euros pour cette filière selon la Cour des Comptes. Dans le même temps, ces énergies fossiles et leur extraction polluent et dégradent la planète de jour en jour : Gaz à effet de serre (ex pétrole …); déchets radioactifs; risque de catastrophe nucléaire; menace des sols pour les gaz de schistes… A contrario les ENR ne posent pas les mêmes problématiques qui sont plus liées à l’esthétique, aux choix d’implantation pour le respect de la faune, ou à leur intégration sur les réseaux par exemple pour l’éolien. En résumé les ENR coutent de moins en moins chères à produire et ne mettent pas en danger la sécurité des citoyens, quand dans le même temps les énergies fossiles coutent de plus en chères et provoquent chaque jour des incidents ou des risques pour la population. Il faut donc augmenter sensiblement et dès maintenant la part des ENR et diminuer fortement la part des énergies fossiles de manière raisonné et responsable.

Nicias

J’ai eu plus de temps et heureusement les Danois ont eut comme nous le bon gout d’envahir l’Angleterre, donc vent c’est vind. Je n’ai pas vu de forte variabilité de l’éolien danois alors que je me basait sur des souvenirs d’une page de Jancovici. Le vent est relativement stable annuellement la-bas. A moins que la hausse du vent ne compense le vieillissement des éoliennes ! Car elles n’ont pas l’air de rouiller du tout leur éoliennes malgré un vent marin et plus fort qu’en Allemagne. Reste pour expliquer la stagnation de la production allemande le problème de la saturation des LHT.

Sicetaitsimple

J’imagine que vous représentez FEE. Très bien. Dans ce cas il serait bon de soigner votre discours avant de parler de désinformation. Je ne parle pas de l’augmentation qui vient d’être décidée, j’ai moi-même dit qu’elle ne concernait pas les renouvelables un peu plus haut. Alors dans l’ordre: tandis que le cout de production des renouvelables baisse. C?est un fait. Bah c’est pas un fait du tout pour l’éolien onshore en France, d’ailleurs vous savez bien que les 82€/MWh (et pas par MW….) sont indexés et ne font donc que doucement augmenter. Quant à l’offshore auquel il faut bien à un moment passer, pouvez vous nous rappeler les coûts actuels? La facture totale énergétique de la France sur les mois de septembre 2011 a septembre 2012 frôle la barre des 67 milliards d’euros,À elle seule la facture pétrolière s’élève à près de 54 milliards d’euros C’est exact, mais pouvez-vous nous dire à quel niveau les renouvelables électrogènes contribuent à sa baisse? En résumé les ENR coutent de moins en moins chères à produire De moins en moins chères, mettons pour le PV, pas pour l’éolien , mais elles restent malgré tout très chères . En tous les cas elles pèsent de plus en plus sur la CSPE, rendez-vous en Janvier si vous le souhaitez.

Sicetaitsimple

La situation n’est pas directement comparable au Danemark avec l’installation récente de beaucoup de nouvelles machines ( en tout cas beaucoup plus importante proportionnellement au parc existant qu’en Allemagne). Bref, s’il y a dégradation des performances moyennes, ca peut être caché par l’augmentation de la puissance installée (au-delà bien sûr des fluctuations annuelles sur la ressource en vent), encore une fois ce qui est surprenant en Allemagne c’est la baisse 2012/2011 et la baisse consécutive H12013/H12012. Affaire à suivre.

Dan1

A feeasso. “…quand pour l’éolien terrestre nous sommes à 82 euros le MW” Pour faire plus professionnel, on dira 82 Euros le MWh Sauf que le coût réel actuel n’est pas 82 Euros mais 88,6 €/MWh pour 2013 : Cela a déjà été largement mentionné sur Enerzine et ce n’est pas la première fois que je donne le lien vers l’annexe 1 des prévisions de la CRE (voir le tableau 1.3 page 6/24). Un professionnel devrait le savoir ou bien a choisi délibérément de l’ignorer. Je note d’ailleurs que cela augmente assez vite car en 2011, le coût unitaire était de 85,3 €/MWh puis de 87,13 €/MWh en 2012 (prévision). Cela fait quand même une augmentation du MWh éolien de + 3,3 € ou encore + 3,87% en deux ans. Je trouve que c’est généreusement indexé pour une filière qui coûte de moins en moins cher !! C’est plus que l’augmentation moyenne des salaires qui permet de payer la facture d’électricité qui augmente notamment à cause de la CSPE. Vous me direz c’est pas grave, puisque le montant de la CSPE ne compense pas intégralement la charge supportée par EDF (sinon, ce ne serait pas 13,5 €/MWh mais plutôt 19 !). Pour ceux qui veulent en savoir plus sur l’historique des montants unitaire réels depuis 2003 : Je me limiterai à une synthèse rapide : 2003 = 77,6 €/MWh 2004 = 79,7 €/MWh 2005 = 84,9 €/MWh 2006 = 84,5 €/MWh 2007 = 83,6 €/MWh 2008 = 84,0 €/MWh 2009 = 84,7 €/MWh 2010 = 84,1 €/MWh 2011 = 85,3 €/MWh 2012 = 87,1 €/MWh (prévision) 2013 = 88,6 €/MWh (prévision) Voilà, cela fait déjà 8 ans que le MWh éolien est acheté plus de 82 €/MWh et les spécialistes de l’éolien ne le save toujours pas !

jmdesp

2 mots : “Bagasse – Charbon” Et le fait que 8 mois sur 12, il y a zéro bagasse, donc c’est du pur charbon qui est chargé dedans. En effet à cause de la fermentation, impossible de la conserver plus d’une semaine, c’est donc exclusivement au cours de la récolte que ça peut être fait, impossible de stocker des surplus pour utiliser plus tard. De tout façon, on peut découvrir aussi que pour certains tranches, il n’y a pas assez de bagasse, donc c’est du pur charbon, toute l’année. Or l’annexe de la CRE est claire, ces centrales bénéficient d’un tarif subventionné, pas seulement d’une compensation pour leur surcoût de coût de production ZNI.

Sicetaitsimple

Que ces centrales bénéficient d’un tarif d’achat, c’est certain (comme toutes les centrales hors EDF dans le DOM), mais je ne pense pas que le tarif “renouvelable” s’applique quand elles fonctionnent au charbon. Je peux chercher, mais si vous avez le lien direct.

jmdesp

J’ai fait quelques calculs afin de retouver l’évolution des tarifs à partir des règles d’indexation (avec l’aide du fait que pour le solaire, pas mal de gens refont les calculs eux-même pour vérifier les données founies par EDF EN, et que les formules ont beaucoup de points communs), et curieusement sur l’évolution du tarif de base, je trouve en fait une augmentation très mesurée. La règle des 2% de moins par an plombe quand même bien le résultat. A priori, sur les installations mises en place en 2010, il y a eu une grosse chute, beaucoup plus que la descente de 84,7 à 84,1. Je vais essayer de rajouter les indexations sur les installations existante, mais c’est super compliqué. Car la date anniversaire exacte de chaque installation est utilisée, donc le résultat ne peut être que très indicatif.

Dan1

A feeasso. “…la France a déjà investit plus de 188 milliards d’euros pour cette filière selon la Cour des Comptes.” S’agissant du nucléaire, rien d’exceptionnel car il faut mettre en regard le nombre de kWh déjà produit. Nos 58 réacteurs à mi-vie ont déjà produit plus de 11 000 milliards de kWh ou encore 11 000 millions de MWh. Prenons donc l’investissement de 188 milliards d’euros et divisons le par les 11 000 millions de MWh déjà produits. 188 000 000 000 / 11 000 000 000 = 17,1 €/MWh Alors, c’est choquant ? Evidemment, à terme ça coûtera plus cher mais on pourra encore produire au moins autant de TWh. Conclusion, les investissements à milliards dans le nucléaire ne me choque nullement à conditions que les centrales continuent à débiter en continu des kWh par milliards (un “petit” réacteur de 900 MW peut sans forcer produire 6 milliards de kWh par an). Et rappellez-vous que dans le nucléaire : Milliards d’euros = milliards de kWh Le nucléaire ça produit des milliards et des dividendes pour l’Etat.

Sicetaitsimple

La “désinformation” à l’attention de Feeasso était sur le fait que les tarifs de l’éolien baissaient. C’est faux, et Dan1 l’a bien prouvé. Maintenant, on ne va pas se battre pour un euro en plus ou en moins telle ou telle année. La réalité c’est (qu’au moins en France) l’éolien onshore est mature et qu’il n’y a plus grand chose à espérer en termes de réduction des coûts. C’est autour de 85-90€/MWh depuis plus de 5 ans. Pas la peine de tourner autour du pot, sauf peut-être à importer dans quelques années des turbines chinoises. Par contre le grand frère offshore arrive et là ça ne va pas être les mêmes niveaux.

Sicetaitsimple

Si j’en crois les calculs de la CSPE 2013 sur les contrats d’achats dans les ZNI dont le lien a été fourni ci-dessus par Dan1, le tableau 1.4 montre que ces centrales ne sont pas et de loin les plus “gourmandes” en CSPE. En gros 150€/MWh,là où le PV est à env. 450€/MWh et le fioul à un peu moins de 300, et l’éolien environ 100. On peut raisonnablement espérer que le PV devrait améliorer son score.L’éolien sera malheureusement limité en volume , du fait des contraintes liées à des réseaux insulaires.

jmdesp

En fait j’ai fait les même calcul en //. La question du prix de rachat quand il n’y a plus de bagasse est effectivement le point sur lequel je n’étais pas tout à fait sûr, car les infos sont très limités dans le document de la CRE. Elles auraient un tarif de rachat variable en fonction de la période ? D’après le tableaux 1.9 de l’annexe, EDF a évité 232,2 M€ grâce à l’énergie acheté à prix garanti dans les ZNI sur les 4,9 TWh achetés au total. En fait on a le détail par ile, ça va être plus précis, c’est donc un prix de marché de 53,5€ pour la Guadeloupe, et de 52,6€ pour La Réunion. Or sur ces 2 iles, cf tableau 1.4, il y a eu 2,22 TWh de bagasse/charbon achetés pour 340 millions d’euro, soit 152 € le MWh. On est à près de 100€ de surcoût pour chaque MWh. Sauf que effectivement ce tarif évité indiqué par la CRE est surprenemment faible pour de la production de courant sur une île, c’est une chose que je n’avais pas remarqué avant parce que j’avais regardé seulement le coût total, pas celui par MWh. Il reste que le coût est proche ou supérieur à celui de plusieurs formes de renouvelables , l’éolien à 105€, l’hydraulique à 82€, le biogaz à 92, la biomasse certe à 204. Je vais quand même éplucher les anciens coûts pour mieux comprendre ; d’après la page CSPE de wikipedia, la péréquation était beaucoup moins couteuse en 2004/2005, reste à voir dans le détail la nature de l’écart. Il est vrai que le baril était à 40$ à l’époque.

Reivilo

Avec un prix de revient à 85-90 Euros, c’est bien des quiches ces opérateurs éoliens qui espèrent encore bénéficier d’une “manne financière” en construisant des parcs à un prix d’achat de 84 Euros ! Dan1 l’a bien prouvé !!!!

Sicetaitsimple

vous avez raion, je parlais de prix et non de coûts.. So what?

39
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime