“Les consommateurs signent encore et toujours un chèque en blanc à EDF”

Alors que le nouveau ministre de l’écologie a annoncé une augmentation des tarifs réglementés de vente de l’électricité de 5% sur les 2 années à venir, l’UFC-Que Choisir réclame au gouvernement l’arrêt immédiat de la fuite en avant dans les hausses des tarifs de l’électricité.

L’association de défense des consommateurs exige par ailleurs un audit des coûts d’EDF par la Cour des Comptes ainsi que la mise en œuvre de la réactualisation du contrat de service public entre l’Etat et EDF.

Un simple « lissage» des tarifs sur 2 ans qui ne protège pas le consommateur d’un retour de bâton encore plus violent

"Après la modération des 2% de l’an dernier- contestée par les opérateurs qui ont formé un recours devant le Conseil d’Etat- la hausse de 10% réclamée par la CRE a été lissée sur deux ans par le gouvernement, exposant de nouveau les consommateurs à un éventuel recours devant le Conseil d’Etat, et en cas d’invalidation à d’éventuelles hausses aussi importantes qu’intempestives pour rattrapage. En effet, le Conseil d’Etat veille à ce que les arrêtés reflètent la « réalité» juridique des coûts… Or, en matière d’électricité, la « réalité » des coûts n’est pas garantie puisque c’est EDF qui est seul juge et partie."

Un inadmissible chèque en blanc signé par les consommateurs

"Faute d’audit extérieur et approfondi sur la réalité des coûts d’approvisionnement d’EDF, l’opérateur a la totale maîtrise des données qu’il transmet à la CRE qui n’a aucun pouvoir de contrôle et ou de vérification. Or, la réalité de l’évolution de certains coûts s’avère extrêmement contestable à la lumière de différents rapports de la Cour des Comptes : l’augmentation des salaires d’EDF va bien au-delà de l’inflation et plus largement de l’ensemble des salaires de ménages français. De même, l’augmentation exponentielle de 30% des coûts commerciaux depuis 2006 ne peut manquer de poser question, surtout de la part de l’opérateur historique… Bref, faute de vérification, c’est bel et bien un chèque en blanc que signent les consommateurs."

Encadrement des augmentations : après le chèque en blanc des consommateurs, le chèque en bois du gouvernement ?

"La décision de la seule hausse des tarifs de l’électricité est d’autant moins acceptable qu’elle ne s’accompagne d’aucune annonce (encore moins mesure) d’encadrement complémentaire, comme cela devrait être le cas avec le contrat de service public entre EDF et l’Etat qui se fait toujours cruellement attendre. En effet, le dernier a expiré en 2010 et ce contrat, qui doit permettre de veiller à la maîtrise des coûts d’EDF, n’a toujours pas été renouvelé comme l’exige pourtant la Loi. Si lors de la réunion d’hier avec les associations de consommateur, le Ministre a évoqué sans donner de planning les questions de l’audit et du contrat de service public, rien n’a été acté. L’UFC-Que Choisir refuse que sur ces sujets le gouvernement se contente d’un chèque en bois !"

Au vu de ces éléments et alors que les tarifs de l’énergie sont la première préoccupation des consommateurs, l’UFC-Que Choisir exige un audit immédiat, indépendant et exhaustif d’EDF par la Cour des Comptes afin d’assurer une totale transparence sur les coûts de ce dernier.

Elle exige également la réactualisation du contrat de service public de l’électricité afin de maitriser l’évolution des coûts d’EDF et de lisser dans le temps l’augmentation des tarifs de l’électricité.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
30 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Papoumontchat

Sauf erreur, on ne parle ici que de l’augmentation du tarif réglementé; il faut y rajouter l’augmentation du coût de compensation des énergies renouvelables exponentielle + toutes les taxes nationales (TVA: +2%) et locales. Quelqu’un pourrait-il faire l’addition pour qu’on dise la vérité globale: aumentation facture 2013 puis facture 2014 à conso constante ?

Ntp

Oui, 2x 5% plus les hausses de la CSPE qui seront sans doute du même ordre plus la TVA, ca va nous faire plutot du plus 25% en 2 ans !

Pierre25

et l’on peut s’attendre au pire.. Mais là c’est National et bien visible par tout le monde, car (je dévie un peu du sujet), ma facture d’eau est bien supérieure à ma facture d’électricité (chauffage gaz nat), et là personne ne tire à boulets rouges contre Véolia, & consorts qui se goinffrent littéralement avec la complicité des élus qui signent des contrats de 30 ans sans sourciller.

zelectron

Personne n’ose dire que le “linky” est plus de deux fois et demi surfacturé? avec un cahier des charges “à charge” des usagers pour mieux leur extirper des ressources de données (sans leur communiquer qoique ce soit) afin de faire payer selon des tranches horaires là aussi surfacturées à l’instar de la SNCF. De plus l’épithête d’intelligent est inconvenante à la fois d’orgueil de la part d’EDF et d’autre part n’a rien à voir avec une traduction correcte de “SMART”

gp

Non, les français ne signent pas un chèque en blanc! Ils s’apprétent à payer ENFIN le vrai prix de l’électricité qu’ils surconsomment, que dis-je, qu’ils gaspillent pour chauffer des pavillons passoirs durant 6 mois quand bien même ils pourraient se passer de chauffage la moitié du temps s’ils étaient bcp mieux isolés. Il faut en finir une bonne fois pour toute avec l’énergie pas chère, façon XXème S., qui tue dans l’oeuf l’innovation et la performance!! Sans parler des externalités négatives, qu’il est grand temps de prendre vraiment en compte dans le coût global… Objectif 2020 : +30% sur les factures histoire de rattraper le retard abyssal du prix du kWh français / au kWh moyen Européen. L’électricité est une énergie de réseau. On est tous interconnecté auj. Y a aucune raison pour que la France continuer à gaspiller pendant que les autres économisent! Vive l’énergie “chère”! :p

Temb

Quand même, cette hausse à des raisons structurelles, mais de la part d’un groupe ou les agents consomment en moyenne 4 fois plus que le français lambda à usage égal, et presque gratuitement c’est un peu fort. Un autre point qui fait un peu mal, le comité d’entreprise d’EDF est financé par un %age du CA du groupe, du coup ces 10% d’augmentation c’est directement 10% d’augmentation de leur budget ! C’est la CGT qui va être contente…. Rien contre les avantages classiques des agents EDF (retraites, horaires, etc) mais leur avantage sur la consommation d’électricité ne me poserait aucun problème si les agents EDF étaient exemplaires et consommaient moins qu’un français “moyen”. Un comble de la part d’un groupe qui vous appelle à tout bout de champ pour vendre son bleu ciel et ses économies d’énergies. Qu’ils se l’appliquent d’abord, 4,1TWh rien que pour les agents d’EDF, c’est à la limite du scandale. Une moyenne de 13,7MWh par an par bénéficiaire du tarif agent alors que la moyenne d’un ménage français est de 2,5MWh sans chauffage électrique. 381 millions d’euros par an d’avantage pour gaspiller de l’électricité à tout va, et après ça vient donner des leçons ! Leur tarif n’a pas bougé depuis… 1951 🙂

Temb

Et en fait c’est pas mal du tout leur rapport à la cour des comptes, on apprend que le tarif agent est aussi valable pour… les résidences secondaires !!!!!! “L’avantage est étendu aux résidences autres que la résidence principale.” Rien sur la consommation pour inciter à faire comme la com donneuse de leçon d’EDF sur les économies d’énergies (l’électreicité est notre avenir, économisons-la”) du foutage de g.. en fait !! “Il ne tient pas compte de la surface occupée, ni du nombre d’appareils ménagers utilisés. Il ne tient pas compte de la consommation réelle des agents, alors que le bénéfice de l’avantage est ouvert de façon déplafonnée.” Incroyable.

Bachoubouzouc

“Quand même, cette hausse à des raisons structurelles, mais de la part d’un groupe ou les agents consomment en moyenne 4 fois plus que le français lambda à usage égal, et presque gratuitement c’est un peu fort.” Temb, nous avons déjà eu cette conversation sur la conso des agents EDF par rapport au français lambda : Et comme je vous le disais lors de cette conversation (où vous aviez fini par lacher l’affaire) : – De quatre fois plus, l’écart revient à deux fois plus lorsqu’on prend les vrais chiffres du “français lambda” – La comparaison entre l’agent EDF est biaisé par le fait que les agents EDF, vivent majoritairement à la campagne (production, distribution), dans des pavillons, là où le “français lambda” vit majoritairement en ville, en appartement. Hors n’importe quel pavillon consomme toujours largement plus qu’un appartement. Merci donc de ne pas tomber inutilement dans la surenchère populiste et les appels à la haine contre les “privilégiés”. Ce qui fait l’augmentation de la facture d’électricité du “français lambda”, c’est : – 1/3 d’augmentation due aux ENR (CSPE) – 1/3 d’augmentation due à l’augmentation des coûts de production : Investissements dans le grand carénage nucléaire, dans le post-Fukushima, dans l’hydraulique, dans le thermique à flamme, dans les renouvellements de compétences, dans les embauches (merci les emplois en temps de crise…), etc. – 1/3 d’augmentation due aux investissements dans les réseaux (avec le débat sur quelle part de ces investissements est due aux ENR) Et ça c’est la CRE qui le dit : Sur l’évolution des coûts, elle n’a rien de surprenant : Après les investissements dans le parc nucléaire dans les années 70-80, la facture des français n’a fait que baisser en euros courants. Maintenant, il est de nouveau temps d’investir, la facture va donc atteindre un nouveau pic. Mais le français lambda reste râleur, donc cette augmentation (assez minime comparée au reste de l’Europe) passe mal.

gp

Vous pouvez toujours essayer d’argumenter autant que vous voudrez, les avantages accordés aux agents EDF en matière d’électricité sont indignes de notre époque. Un véritable scandale rien d’autre. Si seulement la majorité d’entre eux en profitaient au moins pour rouler en VEx et éviter de consommer du pétrole… ça n’est même pas le cas! Preuve que le salaire qui va avec tous ces avantages d’un autre temps et suffisamment confortable pour continuer à enrichir les petits copains de chez Total plutôt que de contribuer à montrer le chemin à suivre aux français. Lamentable

Nicias

Rien sur la consommation pour inciter à faire comme la com donneuse de leçon d’EDF sur les économies d’énergies (l’électreicité est notre avenir, économisons-la”) du foutage de g.. en fait !! Lisez donc le rapport de la CRE. EdF finance des mesures “d’économie” chez ses clients. C’est 150 millions à mon souvenir et bien sur cela vient gonfler les coûts et donc les tarifs d’EdF suivent. L’électricité la plus cher, c’est celle qu’on paye et qu’on ne consomme pas. —————————————– A part ça, on pourrait peut-être lisser la facture du grand carénage sur 30 ans, durée de vie des turbines.

Temb

Entre 13,7 MWh par an et 2,5MWh ça fait un facteur 5,5 Mais entre un français qui consomme 7MWh et un agent EDF oui il n’y a que 100% de différence. Mais même si c’était 10% ce serait scandaleux pour un groupe qui nous sort à chaque spot publicitaire “l’énergie est notre avenir, économisons la”. Un pur scandale. Et là c’est 100% minimum, et 550% comparé à un ménage classique !! Du délire absolu. Indéfendable, mais pour vous rien que 100% c’est tout à fait normal et il n’y a rien à redire. C’est tellement cirant de vérité sur la culture EDF, qui est faite ce que je dis pas ce que je fais et après moi le déluge. Quand à votre 1/3 pour la CSPE, il n’y a 60% pour les ENR la-dedans, le reste pour la péréquation, la cogé et les tarifs sociaux. Et dans ces 60% le gros est du à cette satanée bulle solaire. Et je vous signale quand même que la hausse pour le nucléaire et les couts commerciaux d’EDF est de 5% fois 2ans, là ou on parle que de 2 à 3% pour la CSPE sur la facture. On est loin du rapport par tiers. Mais là ou vous avez raison c’est que si on rapporte à la production réelle, l’augmentation est beaucoup plus importante pour les ENR. D’autant plus qu’en France on part de loin avec une base parmi les moins chères d’Europe grace au nucléaire. Sur le fond ok pour que vous ayez tous les avantages de la terre, si EDF avait de vraies visées sociales et écologiques je payerai plus cher mon KWh avec joie, comme je le fais aujourd’hui avec une vraie entreprise sociale et écologique : Enercoop. Mais vous vous fichez du monde, vous passez votre temps à taper sur les ENR au lieu d’y voir une opportunité et vous essayer de nous vendre des économies d’énergie là ou vous la gaspiller de manière scandaleuse. Faut pas vous étonner après que l’opinion publique vous supporte de moins en moins. Ajoutons à cela les magouilles de vos syndicats et leur conservatisme incroyable et on a un beau cocktail pour faire d’EDF un champion populaire 🙂

Herve

Vous oubliez qu’il ne doit pas y avoir beaucoup d’agents EDF qui ne soient pas tout électrique. Du coup les Mwh que vous comptez seront brulés sous forme de gaz / fioul par les Français qui ne travaillent pas chez EDF. La comparaison directe est biaisée. En comparant ce qui est comparable et comme le signale Bachou, les employés EDF sont plutôt aisés donc vivent dans des pavillons, 13.7Mwh en moyenne chez des gens qui sont tout electrique, c’est dans la moyenne, et representerait au tarif normal une facture energétique

Dan1

à Hervé. Ce que vous évoquez est tout à fait pertinent. Hormis le jugement que l’on peut porter sur les agents EDF (et pourquoi pas GDF ?), pour qu’une comparaison d’énergie soit pertinente, il faut considérer impérativement le mode de chauffage qui est le poste le plus important et le plus déterminant pour les ménages surtout en maison individuelle. Personnellement, je consomme 10 fois plus de kWh de gaz que de kWh d’électricité. Rappelons quand même que, dans le résidentiel, la consommation annuelle de gaz est largement supérieure à la consommation d’électricité : ../UserFiles/Image/breve15055c.jpg Rappelons aussi que les importations de gaz nous coûtent très cher (près de 14 milliards d’euros en 2012) et participent activement à creuser le déficit. Mais chacun sait qu’en France, le débat sur l’énergie (vision globale) tourne pratiquement toujours à un débat-combat sur la seule électricité pour raisons dogmatique. L’électrocentrage est la norme et la pensée globale l’exception. Tout cela ne doit pas empêcher de réviser le tarif agent des électriciens (et des gaziers) et il est vrai que les consommateurs n’ont peut être pas à subventionner les résidences secondaires.

Herve

Concernant les résidences secondaire, un copain qui travaille chez GDF m’a dit qu’a une certaine époque, certains agents en avaient une vingtaine (enfin officilellement!) Parent, famille, amis, maitresses, toutes leurs conaissances en profitaient. Je crois qu’ils ont mis de l’ordre la dedans, il me semble 2 barraques, pas plus maintenant. Moi aprés trés honetement, quand vous bossez dans un restau, souvent vous récupérrez de la bouffe, dans les TP on se démerde pour utiliser la pelle les week end pour les travaux chez les copains… alors que les agent EDF aient cet avantage, je trouve ça plutot normal. (Dommage que les sous traitant puissent pas en profiter non plus) Qu’ils soient bien payés tant mieux pour eux! A condition bien sur qu’il ne nous mettent pas des grèves et qu’ils assurent leur service client correctement (pour certains ce dernier point serait à améliorer…). Cdlt,

Invitee

La majorité des entreprises (moyenne et grande au moins, mais petite aussi) proposent des avantages en nature à ses employés, dans l’agroalimentaire, l’automobile, l’énergie, mais également le boulanger du coin betement, ou le boucher … Ca choque quelqu’un ?! Ensuite je ne dis pas que tout est rose à EDF en particulier le coup de la résidence secondaire par exemple. Sur le reste, beaucoup de “mélange” dans les commentaires même si également beaucoup d’info importante. EDF a beau être possédé à ~85% par l’état, l’état n’affiche toujours pas de politique énergétique et industrielle clair (ou alors je ne la connais pas), bref EDF gère son affaire comme n’importe quel industriel => gérer ses actifs/faire de la tune. Et a priori pour l’instant les ENR coute plus cher à EDF que son parc nucléaire… sinon EDF en ferait plus. Accessoirement l’état est également un peu emebete dans l’affaire car il attend des dividendes conséquents chaque année de la part d’EDF. Sur l’électrocentrage francais je plussoie largement ! On a encore tendance (même ici) à confondre énergie et électricité et c’est bien dommage car on fait du coup souvent des erreurs conséquentes dans les raisonnements. Pour finir 2 points, soit on accepte le libéralisme (bcp ont voté pour les politiques qui le prone) et on sait de base que les prix vont augmenter parce que la france à toujours un MW/h bien moins cher qu’ailleurs en Europe, et les profits vont souvent à des entreprises “privées”. (et au revoir les tarifs régulés qui “arrangent” encore la majorité) Accessoirement tout le monde sait également ici que le contexte est plutot à une large augmentation du prix de l’énergie au niveau mondial (quoiqu’en dise les fervent défenseur du gaz de schiste) Soit on accepte une part de dirigisme et on oriente les nouveaux profits vers la transition … parce que la meilleure énergie (moins cher et qui consomme le moins de CO2) c’est avant tout celle qu’on ne consomme pas mais il faut se donner les moyens d’y aller ! Je vous l’accorde en France on a encore bien trop le cul entre 2 chaises, et je le déplore comme beaucoup …

Bachoubouzouc

“Et là c’est 100% minimum, et 550% comparé à un ménage classique !! Du délire absolu.” Vous ne faites que vous répéter sans tenir compte de mes arguments : D’une part le foyer français moyen consomme 7MWh/an, pas 2,5MWh. D’autre part, le type d’habitat explique largement cet écart. Bref, les agents EDF ne sont certainement pas des anges, mais ils ne méritent pas tout le sucre que vous cassez sur leur dos. Après, si vous préférez rester dans votre délire, c’est votre problème. “Et je vous signale quand même que la hausse pour le nucléaire et les couts commerciaux d’EDF est de 5% fois 2ans, là ou on parle que de 2 à 3% pour la CSPE sur la facture. On est loin du rapport par tiers.” Là aussi, tenez compte de mes chiffres : La CRE dit que l’augmentation de 30% de la facture à prévoir entre 2012 et 2017 est due à 1/3 la CSPE, 1/3 la production et 1/3 le transport. Autant d’argent pour la CSPE et ses 5% d’ENRi que pour la production (tout le reste du mix)… Et j’entend bien vos remarques, mais les ENR n’en demeurent pas responsables d’une hausse très importante compte tenu de leur faible apport au mix français. “Sur le fond ok pour que vous ayez tous les avantages de la terre, si EDF avait de vraies visées sociales et écologiques je payerai plus cher mon KWh avec joie, comme je le fais aujourd’hui avec une vraie entreprise sociale et écologique : Enercoop.” – Pour l’écologie : EDF produit un des kWh les plus décarbonnés d’Europe (et pas sur le dos des autres, comme Enercoop qui au final ne fait que vendre des certificats d’origine) – Pour le social : EDF crée des emplois en temps de crise (2000 créations de poste nettes en 2013), offre une garantie de l’emploi identique à celle des fonctionnaires, a (comme tous les grands groupes) des quotas d’embauche de femmes, de “personnes de la diversité”, de personnes en situation d’handicap, dispose d’un CE richissime géré par la CGT (= rien pour les cadres), propose des salaires plutôt élevés en bas de l’échelle et plutôt faibles en haut, et claque (au moins pour le nucléaire) de l’ordre de 10% de sa masse salariale en formations. Il vous faut quoi de plus ? Qu’on mange du tofu en chantant l’Internationale ? Sérieusement ? En tout cas, libre à vous et à GP de détailler votre fiche de paye et vos avantages divers, histoire qu’on regarde si à diplômes, responsabilités et investissement personnel (astreinte, 3×8…) comparables, les agents EDF sont si “privilégiés” que ça. Et si nous le sommes, libre à vous de réussir nos entretiens d’embauche (en temps de crise, inutile de vous cacher qu’il y a de la concurrence).

s4m

je tiens de suite à préciser que je ne suis pas agent EDF mais je voudrais dire à tous ceux qui envient leurs avantages, ben qu’ils y aillent ! (surtout qu’ils recrutent 😉 ) Puis réfléchissons 2 secondes aux conséquences d’une suppression de certains avantages comme ceux sur la facture : imaginons qu’EDF disent à ses salariés “plus d’avantage, vous payez plein pot”. Il va bien falloir compenser cette avantage en salaire (je ne croirais pas celui qui me dirait qu’il ne réclamerait pas la compensation) et donc compenser un avantage NET de 800-900€/an revient à une dépense pour l’entreprise de près de 1500€ (cotisation et taxe diverse) pour que l’avantage soit compenser. Le coût pour l’entreprise (et donc pour les clients), en sera doublé ! Et EDF, même si les salariés ne sont pas vraiment à plaindre, ce n’est pas tout rose : un avancement plus lent que dans le privé (à moins d’accepter une très forte mobilité), des postes souvent excentrés surtout dans le nucléaire (aller faire un tour du côté de Chooz ou Cattenom …). Enfin bref, pour ma part je ne trouve pas que l’herbe y soit forcément plus rose qu’ailleurs.

Pas naif

dans un passé lointain et temporaire. Le KWh m’était facturé 0.04 F et si ça n’a pas bougé depuis 1951, ça devrait être maintenant de 0.0061€/kwh. Bien sûr ça ne pousse pas à l’économie. Je souhaite qu’on intègre honnêtement cet avantage dans leurs salaires – sur une base incitant l’économie, comme tout le monde – afin d’éviter que cette distorsion ne génère des excès inutiles de consommation alors que probabalement certains employés EdF ne s’en rendent pas même compte: A l’époque je logeais dans un appartement EdF non isolé où la chaudière fuel avait été remplacée par une électrique…! J’imagine qu’il est toujours dans cet état, région grenobloise. Gaspi. Pour notre ami Bachoubouzouk, un ménage sans chauffage ni eau chaude électriques ne peut guère consommer davantage que 150Kwh en Lavage, 250 en Eclairage à gogo, 500 en PC, 300 en TV, donc le 2500 cité me paraît être un très grand max. L’eau chaude va de 1500 à 4000 (famille 6 personnes selon les estimation de performance énergétiques moyennes). Ce ne sont pas les 15000 Kwh annuels d’américains ou finlandais.

Salarieieg

Un article orienté, peu objectif, et des posts contre productifs…dommage. Je suis cadre ERDF…donc au statut des IEG. Je ne viens que rarement sur les forums d’Enerzine, mais devant les approximations et contre messages véhiculés qui ne concernent plus le sujet initial mais en s’opposant aux salariés d’EDF, je me permets de rédiger ce message. Contrairement au post précédent qui remonte à expérience professionnelle ancienne, je n’ai jamais pu bénéficier du parc de logements de l’entreprise, l’entreprise ayant fait le choix dans les années 2000 de s’en séparer progressivement. Effectivement, le parc n’était pas exemplaire en terme d’isolation. Mais il avait le mérite de donner un toit à des gens qui bougent tous les trois ans, et qui pour les salariés de la production n’habitent pas à côté des villes, mais bien à la campagne (oui les barages, et centrales nucléaires sont rarement dans les villes). Je précise que je suis ingénieur de formation, une école reconnue, que j’ai bougé plusieurs fois, que j’ai occupé des postes de management de différents niveaux, d’une dizaine de salariés à plus de cent, que j’occupe aujourd’hui un poste à la stratégie et que je m’occupe justement des sujets autour de la transition énergétique, rassurez vous, nous sommes loin d’être dogmatiques, j’étudie notamment des scénarii types négawatt pour dresser différentes trajectoires techniques et financières. Je travaille dans l’entreprise depuis environ 10 ans, je gagne bien ma vie, environ 4000 euros par mois en fonction des primes, et résultats. Il m’arrive les bonnes années, après mutation de toucher jusqu’à presque 5000€/mois. Je ne peux pas prendre tous mes RTT car trop contraint en interne par faute de moyens internes, et oui ça arrive aussi chez EDF de travailler… Je ne suis pas un pur produit EDF, et je suis au regret d’informer les anti-salariés EDF (anti nucléaire, anti réseau d’électricité, anti tout court de ce tout ce qui touche à EDF et donc à ses salariés pour certains posts, chose que je déplore car le débat d’idées en est immédiatement étouffé) – que mes camarades de promotion d’école gagnent mieux leur vie dans d’autres entreprises, – que je travaille autant qu’eux sinon plus, – que je travaillais plus dans les autres entreprises que j’ai connues précédemment pourtant reconnues comme très exigeantes. Mais je ne me plains pas, car j’ai choisi EDF pour le service public, pour son intérêt général, qui tente de boucler une équation impensable: faire pas cher, développer des ENR, renforcer la MDE, et réduire la part du nucléaire dans le mix français tout en maintenant un taux d’emission de GES “acceptable”. Je rencontre la CRE périodiquement, je travaille étroitement avec la DGEC et l’ADEME. Je n’ai pas la prétention de faire du bon travail, mais j’essaie de le faire honnêtement, sans biaisé le système et dans une dimension citoyenne qui vise à rester cohérente avec la politique et l’économie du secteur l’électricité en France. Je précise que je travaille aujourd’hui sur les sujets directement connectés à la transition énergétique, je crois à l’intégration des ENR, à la maitrise de la consommation, mais je crois aussi aussi au nucléaire avec une part certes moins présente, car sauf à être démagogiques, nous ne souhaitons pas faire flember notre balance commerciale négativement parce qu’il faudrait importer (matières fossiles, gaz, etc…). Or plusieurs réflexions me posent questions dans les posts précédents: – Quand je lis, 100% Eolien avec des STEP pour le stockage, je me demande si les auteurs réalisent l’incohérence de leurs propos. – Quand je lis que la consommation va diminuer, je veux y croire, mais avec un renouvellement du parc de logement de l’ordre de 100 000 à 200 000 logements par an, je me demande bien comment y parvenir vite, quand je lis que le nombre de voitures par foyer ne cesse d’augmenter, je me demande comment réduire nos importations de fossiles, bref… – quand je vois l’Allemagne, avec des prix négatifs échangés sur les marchés qui profitent à nos voisins suisses, je me demande quel est le bénéfice pour une société. Rappelons que le mix allemand est encore composé de 60% de charbons ou dérivés. Si la transition consiste à dire: plus d’ENR et plus de charbon, je ne vois le bénéfice pour le climat ni pour l’économie. – Quant au prix de l’électricité en France, il est bas, c’est un fait, l’IEA le met suffisament en avant. Le prix augmentera car effectivement comme le souligne la CRE, nous rentrons dans une période d’investissements. Les ENR sont nécessaires, mais acceptons d’être transparents, il faudra du réseau, les prix augmenteront, les tarifs d’achat permettent à la filière de se développer, nous sommes loin de la parité réseau comme en Allemagne sur les tarifs d’achat du photovoltaïque, parce que tout simplement le cout de kWh consommé est faible. – Quant au nucléaire, la sureté est nécessaire, et puisque d’ailleurs elle est la critique fondamentale des anti-nucléaire, il faut accepter d’investir dans le maintien d’un parc en exploitation cohérent avec les éxigences réglementaires pour la sureté. Enfin pour revenir sur les propos initiaux, oui il y a des salariés EDF qui ne sont pas exemplaires, qui consomment, qui ne réalisent pas qu’ils nuient à l’image de notre entreprise, et un plafond de consommation aiderait effectivement à rationnaliser les dépenses, cet avantage représente pour certains un mois de salaire supplémentaire, c’est pourquoi il convient d’encadrer les futures évolutions autour du tarif des agents en intégrant l’exemplarité, et la dimension sociale du tarif. Ce témoignage se veut factuel, transparent, je maintiens le tarif augmentera, et ce ne sont pas les salariés EDF qu’il faut viser, EDF est transparent vis à vis de son autorité de tutelle, et vis à vis de la CRE, il n’y a donc pas de chéque en blanc.

Sicetaitsimple

Votre témoignage est interessant, mais je ne suis pas sûr qu’il vous attire beaucoup de messages de soutien, sauf peut-être celui-ci! Alors certes sur l’objet de la discorde ( les tarifs “agent”), il faut si ce n’est y mettre un terme car après tout c’est un élément de la rémunération des salariés des IEG, au moins y mettre des bornes pour que ceux-ci soient d’une certaine façon responsabilisés dans leur consommation d’énergie. Un “forfait” me paraitrait sain, au-delà le tarif normal plein pot. Reste juste à définir ce que serait un forfait raisonnable, mais là je pense que les statistiques existent pour le déterminer ( surtout chez EDF!). Sur le reste, pas de problème, totalement d’accord avec vous, même si EDF est la bête noire de ce forum, je pense que globalement ils font du bon boulot, avec je l’espère une certaine vision du moyen et long terme et de l’interet général. Mais tout est toujours perfectible…. Quant à votre “Je n’ai pas la prétention de faire du bon travail,”, un conseil, arrétez l’auto-flagellation! Cordialement.

Salarieieg

Merci pour votre message. Vous avez raison, mon témoignage se fait uniquement factuel, pour positionner la réalité des choses de l’intérieur… Les approximations de certains posts sont toujours trop nombreuses, et laissent croire qu’il s’agit de réalités générales autour des salariés. Les bas salaires sont présents chez EDF, notamment en filiales ERDF et RTE. Pour les cadres, nous n’avons pas à nous plaindre, avec un régime de retraites avantageux. Le tarif agent doit maintenant évoluer avec effectivement un volume maximal, pour l’exemplarité. Quand je vois que l’on parle de résidence secondaire, les lecteurs savent probablement que seul 1 français sur 10 en possède une, et les salariés d’EDF doivent probablement répondre à la même proportion… Une résidence secondaire est elle consommatrice toute l’année ? ou seulement lorsqu’elle est occupée ? Bref, beaucoup de déclarations qui manquent d’élements factuels. Enfin, dire que les salarié d’EDF défendent corps et ame un système central, nucléaire sans intégrer les ENR est faux, et je fais partie de ceux là qui pensent différement, dans un contexte général, je travaille autour des choix stratégiques de l’entreprise tournés vers une politique énergétique qui évolue. Il faudrait cesser de croire que l’entreprise est opaque, que ses salariés sont dogmatiques, que les arbirages ne sont pas correctements établis, que la mission de Service Public n’est pas réalisé dans l’intérêt général…rappelons que le principal actionnaire de l’entreprise, l’Etat, ne joue pas son rôle, et l’entreprise essaie cependant d’apporter des solutions sans visibilité économique et politique. La transition énergétique pèse environ 50% du PIB français par exemple, comment la financer en France ? L’exemple de l’Allemagne qui situe à 1000 milliards la transition (Peter Altemaier / CDU) pose question…car sur la décénie le taux de GES est stable voire en tendance haussière, les importations de produits carbonnés augmentent, dégradant le climat et la balance commerciale. Il est trop facile d’avoir des idées, sans savoir comment les financer, c’est ce que je dénonce. Je maintiens, une équation économique et technique qui tient compte d’un plus fort taux d’ENR, d’une garantie des émissions de GES, de la balance commerciale de la France concernant les importations de fossiles, la développement des réseaux intelligents, et l’interdiction d’accidents nucléaires est complexe à tenir, je préfère ainsi une optimisation à plusieurs critères qui tient compte des éléments précédents, plutôt que de lire des inepties “100% éolien avec des STEP en stockage”, nous jugerons alors qui est dogmatique. Soyons honnêtes, le rapport de la CRE est clair 1/3 d’investissements sur le nucléaire, 1/3 sur l’introduction des ENR, 1/3 pour le réseau.

Herve

“Bon alors je vais quand même vous apprendre un truc, rien que les importations d’énergies fossiles de la part de l’Allemagne c’est plus de 90 milliards d’euros et ce n’est pas prêt de baisser…” Pour une fois on est d’accord, vu leur politique énergétique trés orientée fossiles, ç’est effectivement pas prés de changer beaucoup… “L’Allemagne n’a aucun problème à payer son électricité plus chère tout simplement parce que les bénéfices sont intégralement récupéré par les acteurs économiques nationaux à la place d’importation” Il me semble que c’est déja le cas en France depuis longtemps avec le Nuke tout en étant nettement moins cher. Si l’uranium est importé, il pese trés peu (

Salarieieg

@Cheyla Le mode de pensée que vous exposez est intéressant intellectuellement. Je vous cite : Contrairement à ce que vous croyez les salariés d’EDF sont bel et bien dogmatique Vous êtes incapable d’accepter etc… Vous êtes incapable de vous rendre compte que ce qui est bon il y a qu’un seul gars qui a été tellement fermé au dialogue…Proglio Contrairement à ce que vous affirmez : il y a bel et bien du dogmatisme Peut-être bien de commencer à vous dire que vos actifs de production peuvent tout aussi bien être un boulet à trainer… La discussion n’est pas ouverte dans la mesure où vous faites un amalgame : salarié des IEG, chez EDF = association à M.Proglio dans le DNTE = je suis dogmatique puisque je suis salarié d’EDF = je suis pro nucléaire Je vous rappelle simplement quelques éléments : -Vous ne connaissez pas mes opinions, -ni même mes idées, -je ne suis pas un « pro-nucléaire » aussi étonnant que cela puisse vous sembler même si votre mode de pensée vous pousse à penser l’inverse, puisque dans votre mode de pensée salarié EDF = Nucléaire, personnellement je n’ai pas d’avis, je suis un protecteur du climat, point évidemment ce que l’on peut faire via l’hydro faisons le, -Que nous ne soyons pas d’accord, je trouve cela stimulantcar je crois que ça fait avancer le débat, mais sans formule “dogmatiques” ! « contrairement à ce que vous dites ; vous êtes incapable de … ; etc… »est ce que vous réalisez la portée de vos propos ? -Ainsi, comment voulez vous que je réagisse ? Bonne soirée, je suis persuadé que vous pouvez apporter beaucoup au forum, mais évitez peut être des formulations aussi brutales.

Salarieieg

Le mode de pensée que vous exposez est très intéressant intellectuellement, il serait très intéressant de réfléchir à ce qui vous pousse à réfléchir de la sorte. Je vous cite : « Contrairement à ce que vous croyez les salariés d’EDF sont bel et bien dogmatique » « Vous êtes incapable d’accepter etc… » « Vous êtes incapable de vous rendre compte que ce qui est bon » « il y a qu’un seul gars qui a été tellement fermé au dialogue…Proglio » « Contrairement à ce que vous affirmez : il y a bel et bien du dogmatisme » « Peut-être bien de commencer à vous dire que vos actifs de production peuvent tout aussi bien être un boulet à trainer… » La discussion n’est pas ouverte dans la mesure où vous faites un amalgame : le fait que je sois salarié des IEG, chez EDF = association à M.Proglio dans le DNTE = je suis dogmatique puisque je suis salarié d’EDF = je suis pro nucléaire Je vous rappelle simplement quelques éléments : – Vous ne connaissez pas mes opinions, – ni même les idées, – je ne suis pas un « pro-nucléaire » aussi étonnant que cela puisse vous sembler même si votre mode de pensée vous pousse à penser l’inverse, puisque dans votre mode de pensée salarié EDF = Nucléaire, personnellement je n’ai pas d’avis, je suis un protecteur du climat et bien évidemment ce que l’on peut faire via l’hydro faisons le, – je suis stupéfait que vous soyez présent sur le forum en ne prenant pas suffisamment le découvrir les arguments des gens en travaillant sur l’amalgame, voire des conclusions qui relèvent de votre mode de pensée, – Que nous ne soyons pas d’accord, je trouve cela stimulant car je crois que ça fait avancer le débat, mais sans formule « contrairement à ce que vous dites ; vous êtes incapable de … ; etc… » est ce que vous réalisez la portée de vos propos ? – Ainsi, comment voulez vous que je réagisse ? Bonne soirée.

Salarieieg

@Cheyla Désolé pour le bug sur les précédents posts. Le mode de pensée que vous exposez est très intéressant intellectuellement, il serait très intéressant de réfléchir à ce qui vous pousse à réfléchir de la sorte. Je vous cite : « Contrairement à ce que vous croyez les salariés d’EDF sont bel et bien dogmatique » « Vous êtes incapable d’accepter etc… » « Vous êtes incapable de vous rendre compte que ce qui est bon » « il y a qu’un seul gars qui a été tellement fermé au dialogue…Proglio » « Contrairement à ce que vous affirmez : il y a bel et bien du dogmatisme » « Peut-être bien de commencer à vous dire que vos actifs de production peuvent tout aussi bien être un boulet à trainer… » La discussion n’est pas ouverte dans la mesure où vous faites un amalgame : le fait que je sois salarié des IEG, chez EDF = association à M.Proglio dans le DNTE = je suis dogmatique puisque je suis salarié d’EDF = je suis pro nucléaire Je vous rappelle simplement quelques éléments : – Vous ne connaissez pas mes opinions, – ni même les idées, – je ne suis pas un « pro-nucléaire » aussi étonnant que cela puisse vous sembler même si votre mode de pensée vous pousse à penser l’inverse, puisque dans votre mode de pensée salarié EDF = Nucléaire, personnellement je n’ai pas d’avis, je suis un protecteur du climat et bien évidemment ce que l’on peut faire via l’hydro faisons le, – je suis stupéfait que vous soyez présent sur le forum en ne prenant pas suffisamment le découvrir les arguments des gens en travaillant sur l’amalgame, voire des conclusions qui relèvent de votre mode de pensée, – Que nous ne soyons pas d’accord, je trouve cela stimulant car je crois que ça fait avancer le débat, mais sans formule « contrairement à ce que vous dites ; vous êtes incapable de … ; etc… » est ce que vous réalisez la portée de vos propos ? – Ainsi, comment voulez vous que je réagisse ? Bonne soirée.

Salarieieg

@Cheyla Merci pour votre réponse. => On laisse croire dans le forum que tout le monde a eu une maison secondaire, que les salariés des IEG sont des profiteurs (chose que je déplore car je conçois volontiers l’abus pour certains mais pourquoi en faire une généralité), on parle de 6, 7 maisons avec un tarif agents…il y a ainsi des éléments “incohérents” => “100% d’éolien avec des STEP”, est une ineptie actuellement ;sauf à développer des STEP marines en très grand nombre. Vous avez raison, il faut profiter de l’hydro norvégien, mais l’équilibre du système européen ne pourrait être tenu 100% du temps (estimation à un taux de défaillance de l’ordre de 3% c’est à dire rupture de synchronisme 3% du temps, si mes souvenirs sont bons). => Malheureusement, oui, c’est un fait, la balance commerciale de la France serait dégradée par l’importation de matières fossiles pour la production, ce qui a d’ailleurs conduit historiquement au plan électronucléaire de la France, il faut donc évoluer mais en trouvant des solutions autres de production “en masse” et “en base”. Ce que je déplore c’est l’ouverture encore cette année de productions à base de fossiles en Allemagne, c’est une politique protectionniste comme vous le soulignez, mais ce n’est pas une solution, tout comme d’ailleurs un mix à 75% de nucléaire n’est pas non plus une solution. Je pense en ayant lu attentivement certains de vos posts que nous partageons une vérité qui doit s’imposer, la solution passera par le stockage, un stockage durable pour permettre de développer des ENR sereinement, sans risquer un déséquilibre offre demande. Cordialement PS: laissez moi vous formuler un conseil, j’ai appris moi même à me dompter au fil du temps (un peu mais pas totalement !) lors de débats animés dans différentes sphères, internes à mon entreprise, chez le régulateur, au Ministère, en face d’élus et d’associations… Je vous renouvelle donc votre conseil “fallait bien qq’un qui se dévoue à vous remettre en place” Essayez d’être moins direct, vous en serez que plus entendu, essayez au moins une fois. Je vous laisse bonne soirée.

jmdesp

Le parc hydraulique de la Norvège c’est 29 GW, contre 25 GW en France. Les plans d’alimenter toute l’Europe à partir de la Norvège en prennent un coup. D’ailleurs il me semble avoir vu passer les variations saisonnières de taux de charge des barrages suédois, et que manifestement juste alimenter le Danemark, qui réalise des volumes très élevé d’échange électrique, est déjà un gros poids. En 2012, le volume annuel des export du Danemark c’est 35% de sa production, et le volume des imports 54% (pour un bilan déficitaire de 18,4%). Mais c’est aussi très marqué par saison, on va avoir 1300 GWh de déficit en août et 256 d’export en janvier. Ma position personnellement est juste exactement l’inverse de celle de Chelya. EDF qui en théorie devrait représente la meilleure expertise en terme d’électricité a fait preuve d’un niveau de crédulité ahurissant face aux affirmations des partisans des énergies renouvelables, sans jamais gratter le vernis pour découvrir que leur certitudes sont aussi fortes qu’elles sont injustifiées par la moindre analyse rigoureuse et objective. Pourquoi le mix à 75% de nucléaire n’est pas une solution ? Ou plutôt quelle est l’alternative réellement préférable et crédible ? J’ai bien l’impression qu’EDF ne réalise pas du tout que le nucléaire a sauvé 1,8 millions de vies depuis 40 ans grâce à la réduction des émissions atmosphériques polluante : J’ai bien l’impression qu’EDF ne réalise pas du tout que partout dans le monde seul le nucléaire a jamais réussi de manière rapide et efficace à réduire le CO2 (la désindustrialisation presque intégrale de l’Angletterre pourrait être considéré comme y ayant réussi, si on oublie qu’en fait les émissions ont juste été déplacées et ont suivies les usines en Chine). Il est frappant de constater comment l’Allemagne était sur une courbe importante de réduction des émissions du secteur électrique quand elle contruisait des centrales nucléaires, et depuis qu’elle installe des renouvelables n’affiche aucun progrè par rapport à sa consommation d’énergie totale. Cf courbe ici énergie alternative et nucléaire en % de la consommation énergétique totale. C’est vrai, comme l’Allemagne a aussi fait des efforts sur les émission CO2 ailleurs que dans l’électricité, elle peut afficher un progrès au total, même si extrêmement aidé par un point de départ fixé en 1990 et incluant les émissions de l’industrie soviétique de l’Allemagne de l’est. La transition énergétique est mal chiffrée, l’Allemagne a cru pouvoir la faire avec un gros effort initial, puis un horizon qui se dégagerait ensuite, et découvre maintenant qu’après la première montagne à gravir, il y a une seconde montagne à gravir. Et derrière la seconde montagne, on peut déjà annoncer une troisième montagne. La transition n’est pas chère, non, en réalité plus le % augmente, plus les difficultés s’accumulent, et plus le coût grimpe, sans limite en vue, largement au delà du qualificatif de cher. Au total quel est la finalité de faire des renouvelables, aujourd’hui ? Aucune. A un petit pourcentage jusqu’à 20/30%, ça n’a aucun impact, et à un pourcentage plus élevé, ça ne fonctionne pas très clairement. Quand on fait le calcul du volume de béton, d’acier, de cuivre, y compris les renforcements du réseau, nécessaire pour produire 1 KWh, c’est tout aussi impactant que le nucléaire. Quand Solyndra au US a fait faillite, elle a abandonné derrière elle des tonnes de déchets toxique contaminées au cadmium et cancerigènes : news.yahoo.com/solar-industry-grapples-hazardous-wastes-184714679.html Le PV c’est du silicium, donc manipulation d’une grande quantité de produits chimique toxique et dangereux, cf http://www.thingsworsethannuclearpower.com/2012/03/panel-plant-pollution.html Contrairement aux évidences, il n’est pas dit qu’au final le risque pour la population par KWh produit soit vraiment inférieur à celui d’une centrale nucléaire, où le volume des déchets est bien moindre, et sa gestion extrêmement controlée.

Salarieieg

Bonsoir, Merci pour ces compléments. Les émissions de GES sont bien évidemment intéressantes sur une base nucléaire car très réduites par MWh produit. Côté EDF, nous en sommes conscients, et nous connaissons bien évidemment la limite des ENR actuelles qui sans stockage pose clairement la contrainte d’équilibre offre-demande, entrainant les contraintes tant sur l’amont en cas de production ENR basse (appel à des productions carbonées comme l’exemple Allemand), que sur les marchés (prix négatifs lorsque les ENR produisent et que personne ne consomme…) compte tenu de la variabilité de la production même dans les hyptothèses les plus fortes de demand side management, ou d’effacements de consommations. Personnellement, je n’ai pas d’avis sur le nucléaire, car on ne peut pas non pas non plus nier l’impact des déchets, et les contraintes de sureté. A l’heure actuelle, ma religion est proche de la votre: tant que nous n’aurons pas un stockage “durable” alors, le nucléaire “maitrisé” est une bonne solution pour le climat sur le CO2. Mais comment qualifier ce qu’est la “maitrise du nucléaire” ? Dans l’absolu, aucun système industriel ne peut garantir une sureté absolue, et c’est bien là ce que condamnent les opposants du nucléaire. Les rapports de l’OMS présentent des chiffres qui restent à valider sur le long terme, puisque malgré les accidents nucléaires il n’y a eu quasi aucun mort (je parle ici d’études sérieuses, l’OMS en fait partie). Sur les aspects économiques, je suis en phase, c’est précisément mon domaine d’études. Nous ne sommes pas parvenus à boucler l’équation 100% ENR pourtant accompagnés d’associations “de référence dans les ENR” dans les tours de table, ce qui a poussé ces mêmes associations à annoncer des taux de renouvellement du bâti à 700 000 logements par an pour réduire la consommation et la pointe… Les coûts devenant par ailleurs rapidement élévés à partir d’un mix basé à + de 60% d’ENR, et vous avez raison de souligner que le réseau est trop souvent oublié, le cas de l’Allemagne nous le rappelle souvent… Le coût estimé de 1000 milliards en Allemagne est effectivement le montant public (DENA/et Gouvernement), qui est corrigé à la hausse, c’est le cas du réseau qui avait tout simplement été oublié des investissements. C’est bien pour celà que l’équation est délicate en France: une intégration plus forte des ENR, une base nucléaire, de l’hydro, du réseau, des compteurs communicants, etc…en tentant de maitriser les investissements, et les émissions de GES. En tentant de conserver un cout d’électricité abordable même aux plus démunis…

Herve

Vous nous citez l’Allemagne et son réseau comme étant exemplaire. Pour rappel, la dernière grande panne du réseau européen a été provoquée par le réseau Allemand. Lors de cette panne, le réseau Sud a été assez vite remis sur pied, notamment grâce aux centrales hydrauliques Françaises, en Allemagne du nord ça a été plus dur, à cause des productions décentralisées en grand nombre dans ce secteur … Et c’est normal car pour le moment, les unitées de production décentralisées ne sont pas prévues pour assurer la stabilité du réseau. D’ou la panne et leurs difficultées à restaurer la situation normale. @Salarieieg Je pense que vous réagissez à mon post concernant les résidences secondaires. Je ne crois pas avoir écrit que les employés d’E(R)DF sont surpayés ni qu’ils sont tous des fraudeurs. Un ami qui y travaille m’a relaté ces abus, tout en précisant qu’il y en a beaucoup moins maintenant. Il a une petite résidence secondaire à la campagne dans un village déserté, rebatie de ses mains en totalité, et ne semble pas spécialement rouler sur l’or (Plutot en bas de l’echelle).

Nicias

L’ensemble des infrastructures européennes date des trente glorieuses et donc la totalité de nos infrastructures doit être revue Le problème est même bien plus vieux que cela. Les infrastructures relient les villes qui elles datent de l’empire romain, voir bien avant ! Mais faut tout refaire car comme tout le monde le sait, les villes vont s’installer à la campagnes avec la transition énergétique. Si on décentralise la production, bah pourquoi pas décentraliser les villes, cela donnerait un peu de cohérence à tout cela. Les plus grandes installations industrielles de l’empire romain n’ont été égalées a nouveau qu’au 18ème siècle. Elles ont tout simplement disparues avec les villes au début du moyen age. Pour ceux qui aiment les perspectives longues qui remettent parfois les pieds sur terre, la production d’énergie sous l’empire romain:

30
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime