Etat des lieux du parc photovoltaïque français

Le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) et sa branche du solaire (SOLER) ont publié une note trimestrielle concernant l’état du parc solaire photovoltaïque raccordé au réseau à la fin du 3ème trimestre 2011.

Il y a beacoup d’éléments intéressants pris en compte dans cette note.


Photographie du parc photovoltaïque français au 30 septembre 2011 :

► ERDF et EDFSEI évaluaient la puissance de l’ensemble du parc photovoltaïque français raccordé au réseau à 2 233 MW dont 1 949 MW en métropole et 284 MW en outremer et Corse (contre respectivement, 1 473 MW et 203 MW fin juin 2011).

La progression en puissance du parc raccordé entre fin juin 2011 et fin septembre 2011 a été de 33 %. Sur une année, la production du parc photovoltaïque français représente environ 2 302 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 1 044 000 habitants, tous postes de consommation confondus.

SER-SOLER : Etat des lieux du parc photovoltaïque français

► 226 centrales de puissance supérieure à 500 kW étaient raccordées au réseau en France métropolitaine contre 137 au second trimestre 2011. Le nombre d’installations de petite puissance (inférieure à 3 kW) nouvellement raccordées a crû de 8 % (contre 13 % au second trimestre 2011). Sur une année glissante, ce segment a progressé de 106 %.

SER-SOLER : Etat des lieux du parc photovoltaïque français

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

► 91 % des installations en service en France métropolitaine ont une puissance inférieure à 3 kWc. Ces systèmes représentent 27 % de la puissance installée. Le segment 3-250 kWc représente 9 % des systèmes et 43 % de la puissance installée. Le segment supérieur à 250 kW représente moins de 1 % des systèmes, pour 30 % de la puissance installée.

SER-SOLER : Etat des lieux du parc photovoltaïque français

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]


Le volet sensible des files d’attente et demandes de raccordement :

Selon le SER-SOLER, la puissance raccordée au réseau de distribution est plus importante sur le troisième trimestre que sur le premier et le second trimestre, passant de 339 MW au second trimestre 2011 à 476 MW au troisième trimestre 2011. Sur une année glissante, les raccordements d’ERDF ont été multipliés par plus de 3.

Au 30 septembre 2011, la file d’attente était de 1 874 MW, dont 1 680 MW en métropole et 194 MW en outre-mer et Corse. L’évolution en puissance de la file d’attente entre fin juin 2011 et fin septembre 2011 était de – 11 %. La file d’attente a continué de diminuer au troisième trimestre avec une baisse de 237 MW.

Concernant maintenant l’évolution des files d’attentes ERDF en France métropolitaine, il apparait que fin septembre, 30 055 dossiers représentant 1 680 MW étaient en attente.

SER-SOLER : Etat des lieux du parc photovoltaïque français

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Sur ces 1 680 MW, environ 223,9 MW étaient composés d’installations de puissance inférieure ou égale à 36 kW, 653,6 MW d’installation de puissance comprise entre 36 kW et 250 kW, et 899,6 MW d’installations de puissance supérieure à 250 kW.

La file d’attente présente une baisse de 156 MW au cours du troisième trimestre 2011, les demandes de raccordement étant en légère augmentation (+ 5 %) par rapport au trimestre précédent. Celles-ci s’élèvent à 258,7 MW au troisième trimestre dont 40,6 MW pour les installations de puissance inférieure à 36 kVA, et 218,1 MW pour les installations de puissance supérieure à 36 kVA.

SER-SOLER : Etat des lieux du parc photovoltaïque français

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

Le SER-SOLER évoque 3 segments de marché qui se distinguent particulièrement dans les demandes de raccordement. Il s’agit des segments inférieurs à 36 kW, de 36 à 250 kW, et supérieurs à 250 kW.

Pour plus de détails, notamment au niveau des régions françaises, nous vous invitons à consulter le dossier complet sous forme de PDF – 2.5Mo (>>>> ICI)

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
50 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

Des constats encourageants: ”La progression en puissance du parc raccordé entre fin juin 2011 et fin septembre 2011 a été de 33 %” Des choses, a priori, inacceptables:”…évolution des files d’attentes ERDF en France métropolitaine, il apparait que fin septembre, 30 055 dossiers représentant 1 680 MW étaient en attente”

bruno

Ce sont des chiffres encourageants, mais il faudrait vraiment simplifier l’usine à gaz bureaucratique qui entoure l’implantation de panneaux solaires. Cette lourdeur de nos procédures administratives (dont sont responsables les politiques car ce sont eux quifont les lois et réglements, et non pas les fonctionnaires) est vraiment devenue la gangrène du pays. C’est grâce aux bonnes volontés que nous progressons quand même dans les ENR, jusqu’à ce que ces “bonnes volonté” se démotivent et on prendra alors encore un wagon de retard … Alors effectivement il serait temps de simplifier les procédures et démarches administratives !

Steph

Et moi j’attends de voire combien de projets de cette file d’attente seront purement et simplement annules faute d’avoir pu etre poses avant le delai de 18 mois apres paiement de la PTF

Dan1

Un dossier à lire absolument car il est de nature à tempérer les optimismes sur la progression de la filière PV : Comme je l’ai déjà indiqué, il faut se préparer à payer 1,5 milliard d’euros en 2012 pour acheter 3 TWh d’électricité à un prix de 487,5 Euros le MWh. Cela veut dire que la France a déjà pris un engagement de long terme pour subventionner cette filière à hauteur d’au minimum 1,5 G€/an sur au moins 20 ans. On est bien dans le développement durable car les subventions sont durables ! Bien sûr, les français pourraient décider de faire plus (bien qu’on ne leur ait pas demandé leur avis), mais est-ce le bon choix ?

Wilfried

Comme on le voit, la plus grande partie du parc installé et surtout des nouvelles installations d’un trimestre à l’autre, est celle éligible au tarif d’achat le plus faible. Tarif d’achat au 4e trimestre 2011 de 11,38 centimes le kWh pour toutes les nouvelles installations de plus de 100 kWc et celles qui ne sont pas intégrées à un bâtiment. J’avais donné le lien il y a quelques temps. … mais certains liens (qui ne plaisent pas ? ) sont parfois effacés … Pour une installation de 36 kWc, c’est environ 288 m2 et la plupart du temps (ou bien souvent), ce n’est pas intégré au bâti, donc au même tarif que les installations de 100 kWc et plus.

Sicetaitsimple

Et une fois de plus Wilfried nous parle des tarifs d’achat “fantômes”, ceux auquels personne ne construit rien…. Alors une fois de plus je vous demande (par exemple) de me citer un exemple de projet en file d’attente ayant postulé pour 11,38c€/fWh.

Wilfried

Les coûts évités ne doivent pas être oubliés. C’est page 9, tableau 1.9 et ces coûts évités doivent être déduits des coûts d’achat. Avec 911 millions d’euros, c’est encore peu, mais les choses vont changer avec les années. D’un côté, les prix du marché augmentent de façon régulière, de l’autre les coûts du MWh diminuent chaque année pour le photovoltaïque. Dans huit à dix ans en France, le prix d’achat du photovoltaïque sera inférieur au prix du marché.

Dan1

A Wilfried. Je n’ai pas oublié les coûts évités, la preuve : Je cite : “Avec la CSPE, on sait déjà qu’EDF achetera en 2012 pour environ 3 milliards d’euros d’électricité EnR (Eolien + PV). Sachant que les coûts évités sont très limités pour le PV (évalué à 198 M€), la majorité des 3 Mds€ est donc des subventions supportées par la CSPE” Ce qui serait intéressant d’exposer aux lecteurs d’Enerzine, c’est le nouveau calcul des coûts évités spécifique au photovoltaïque… qui figure précisément à la page 9 : “2.3.1.2. Coût évité par les contrats d’achat photovoltaïques (hors ZNI) Le calcul du coût évité par les installations photovoltaïques fait l’objet, pour la première fois, d’un traitement particulier. A la suite des préconisations inscrites dans le rapport Charpin-Trink issu de la concertation post-moratoire avec les acteurs de la filière, la CRE a mis en place une nouvelle méthode de calcul des coûts évités pour l’acheteur obligé. Les coûts évités par l’électricité photovoltaïque sont actuellement calculés à partir d’une moyenne arithmétique mensuelle du prix spot sur le marché de gros de l’électricité. Cette moyenne mensuelle est ensuite multipliée par la production d’électricité photovoltaïque achetée pendant cette période afin de déterminer le coût évité lors du mois correspondant. Afin de mieux prendre en compte les profils de production des producteurs d’électricité photovoltaïque, la CRE utilisera pour le calcul des coûts évités de l’année 2012 un prix moyen mensuel de l’électricité. Il sera basé sur les prix spot horaires du marché de gros pondérés par les profils de production horo-saisonniers du profil PRD3 (utilisé par les gestionnaires de réseaux de distribution). Cette nouvelle méthode de calcul permet de déterminer un niveau de valorisation de l’électricité photovoltaïque en accord avec les périodes de production théorique, le photovoltaïque permettant de produire uniquement le jour, lorsque les prix spot sont les plus élevés sur le marché de gros.” Conclusion, à partir de 2012 ce calcul provoque un affichage plus favorable au PV car s’il y a plus de coût évité, il y a moins de CSPE… à prix d’achat égal ! Je suis complètement d’accord avec vous, “faut absolument lire la page 9” C’est évidemment ce que j’avais déjà fait. D’ailleurs je crois que j’ai pas mal écrit sur la CSPE et les coûts évités depuis plus de trois et vous en trouvez encore les traces sur Enerzine. Quand on parle de subvention au photovoltaïque, ayez le réflexe CRE car tout les dossiers des années précédentes sont archivés.

Sicetaitsimple

“Dans huit à dix ans en France, le prix d’achat du photovoltaïque sera inférieur au prix du marché.” Ce serait effectivement une grande nouvelle, mais vous me permettrez d’être plus que sceptique et de soupconner (une fois de plus quand on parle de PV) un amalgame entrenu entre prix de marché et parité réseau, dont on a déjà abondamment parlé. Juste une précision (encore un amalgame) , les 911M€ de coûts évités que vous citez, c’est tout “l’aléatoire” sauf le PV , le PV c’est 198, allez jusqu’à la page 10.

Rice

Et si on consacrait tout l’argent gaspillé en surete, sécurité, mise en conformpité, entreposage, enfouissage, démantèlement, assurances (arrêtez on a plus de sous !!!! A l’aide contribuable français !!!!!), en investissement polus intelligents ?

trimtab

“……..Sur une année, la production du parc photovoltaïque français représente environ 2 302 GWh, soit l’équivalent de la consommation électrique de 1 044 000 habitants, tous postes de consommation confondus…..” Je suis sur que les ‘polémiqueurs de service’ vont demander sur quelle base a été établi ce chiffre!, mais qu’importe la méthode, car ce qui compte c’est ‘l’ordre de grandeur’……..et 1 million (de français) ce n’est pas rien. Et combien de millions dans le monde ? Et si on ajoute les 1,5 million de m² de panneaux solaires thermiques (en France) et combien de milliards de m² dans le monde ? Ce n’est pas rien non plus ! Et les recent record de production du dieu Eole (en France) et combien dans le monde, ce n’est pas rien non plus ! Car même si pour beaucoup (y compris notre ami Janco!) on est encore dans ‘l’éppaisseur du trait’, le ‘trait’ en question grandit à vu d’oeil. Et il faut jamais perdre de vu que pour RA comme pour EOLE, il y a à peine une dizaine d’années le ‘trait’ n’existait même pas, sauf dans les têtes ‘vissionaires’ et enbrumées par trop de ‘fumage’ de moquette de la génération Woodstock ! Et comme ‘outil pédagogique’ de ‘communication par l’image subliminale’, les 200,000 installations PV, les 1,5 million de m² de panneuax thermique, et 3000 plus de ‘moulins à vent'(pour la France – et combien dans le monde ) ? Laisseront ils indifférent quelques milliers d’amateurs du ‘trimtab attitude’ (merci a sicetaitsimple pour son ‘éloge’ récent), qui seront ainsi incités ‘à l’insu de leirs plein grès’ de se poser quelques questions sur leur ‘énergie attitude?’ Simone ! Sort nos photos de nos années Woodstock. On voulait refaire le monde, et nous traiter de ‘fous rêveurs’, mais peut être on avait raison, malgré la ‘moquette !’ Tu as vu qu’est ce qu’il est devenu Bill Gates ! Et que maintenant donne beaucoup sa fortune pour ‘faire du mieux’ là ou ils ont pas grandes choses ! Thinking Outside The Box again ? Happy new year to you all. Trimtab

Sicetaitsimple

Bon, je me dévoue dans le rôle du ‘polémiqueur de service’ ! Si 2302GWh sont la consommation de 1044000h, comme nous sommes 65 millions, ça voudrait dire que la consommation totale des Francais est d’environ 160TWh. C’est bien le cas, mais uniquement pour la consommation des clients domestiques, 167TWh en 2010, cf.p24 de: Mais il faut y ajouter la consommation de nos industries, de nos services, de nos commerçants/artisans,…et là on monte à 476TWh, soit 3 fois plus. Sans esprit de polémique aucun! Cordialement, bonne année à vous.

trimtab

Salut l’ami, Comme toujours bien ‘informé’ dans le ‘numbers game’. “……Mais il faut y ajouter la consommation de nos industries, de nos services, de nos commerçants/artisans…….” Et si tous ces panneaux et moulins à vent servent aussi comme ‘outil pédagogique’ de ‘communication par l’image subliminale” pour ceux qui rentrent dans leur usine ou super marché bardé de panneaux, qui attend leur train, gare leur voiture sous un ‘canapé’ solaire, ou voit un parc de moulins au loin par de la fenetre du bureau ou en passant en voiture ou en TGV (j’ai ma carte senoir; j’en profite ! – à la place de la voiture bien sur – trimtab attitude oblige !) ? Je suis convencu que même ‘hors des foyers’, ces images là déclencheront bien quelques ‘conversations’, ‘interrogations’ et ‘mises en question’, et peut être même les ‘patrons’ vont y aller aussi, vu que la ‘boite’ d’a coté l’a fait. Pourquoi pas nous. Un peu de ‘greencom’ et ‘greenaction’ (et peut être une ‘sensibilisation énergie’ non négligable ?) n’est jamais mauvais et surement ‘payante’ ! Ne voilà encore ‘avocat du diable’ Ou suis je ‘à coté de la plaque’ en croyant à l’éfficacité de cet ‘com subliminale’, et presque subversive, par l’image ou par les mots , (Simone ! Il y a lolo qui chipote avec des chiffres ! Mais on s’en fout (un peu) des chiffres si le ‘jus est ‘propre’ !) loin des discours ‘militants’ habituels ? trimtab

Tonys

Attention à ne pas surestimer l’aspect comportemental. En effet, – je ne suis pas certain que le potentiel d’économie d’énergie attribué au mauvais comportement de l’utilisateur soit si important que ça – et d’autre part, l’énergie est totalement secondaire pour la majorité des gens contrairement aux intervenants sur ce site. Economiquement, il y a une faible élasticité entre la demande d’énergie et son prix (toutes énergies confondues).

Sicetaitsimple

Déjà, je dois vous dire que ne pas être traité ” du plus imbecilisant et du plus ignorantiste de ce forum” quand je ne fais que mettre en avant des chiffres vérifiables ( je ne suis pas le seul dans ce cas…) est la preuve que la discussion est possible.D’autres se perdent dans leurs délires, sans rien faire que dire yaka et faukon, le bozon de Higghs, le cloud computing et la batterie d’occase sauveront la planete… Sur la “trimtab attitude”, bah oui, let’s go, je pense que nous avons fumé la même moquette même si c’était il y a longtemps, c’est un des leviers mais tout le monde n’est pas à ce niveau de prise de conscience, ça ne peut que prendre du temps car par ailleurs les constantes de temps ( Rénovation de l’habitat, transports,…) sont énormes. Convaincre chacun de faire un choix positif quand il procède à un geste structurant ( achat d’un logement, d’une bagnole, d’un frigo,…) n’est pas aussi évident que ça, car par ailleurs ça peut couter un peu d’argent au départ. J’espère que Simone n’a pas pour autant été obligée de repasser à 3h du mat ces derniers jours, même si ça aurait été au bénéfice de la collectivité!Bien cordialement.

Dan1

Je salue d’abord trimtab dont j’aime bien les interventions imagées. Je me suis même aperçu qu’il avait distribué un bon point au nucléaire ! Si ça continue il va aussi mal tourner que moi qui annonce les exploits de l’éolien Allemand. Enfin, on s’en fout puisque la fin du monde est pour le 21 décembre. J’ai déjà eu l’occasion de lui dire que comme lui je n’étais un “électrivore” (mais il n’y a pas que l’électricité). Personnellement , je ne vois pas l’intérêt de payer plus à EDF si je peux réduire raisonnablement et progressivement ma consommation. Ceci dit, comme je connais les ordres de grandeur (et très précisement ma consommation d’électricité), je ne fais pas une fixation sur l’électricité car je sais que ce n’est pas le poste principal de l’énergie. Je sais également que le comportement individuel et l’éventuelle culpabilisation qui y est attachée ne pourront jamais remplacer une politique globable raisonnable et de long terme à l’échelle d’un pays (d’un continent). Je sais également que la culpabilisation de l’individu vis à à vis de la consommation d’électricité n’est jamais exempte d’arrières pensées. Je sais enfin que les solutions d’efficacité et surtout de sobriété applicables à 1 milliard de “riches développés” dans le monde ne peuvent pas s’appliquer à l’identique au reste de l’humanité (6 milliards aujourd’hui et 8 en 2050). C’est pourquoi dans ce contexte je regarde avec attention ce qu’on écrit nos parlementaires dans le nouveau rapport du 15 décembre déjà plusieurs fois cité : J’ai lu au début un développement intéressant sur le “syndrome de l’extrapolation individualiste”. Je donne le texte du paragraphe : “L’énergie permet la fourniture des services collectifs La deuxième observation d’importance concerne le fait qu’au delà de l’incontournable obligation première de la sûreté, l’enjeu essentiel d’un système énergétique est d’assurer un approvisionnement suffisant en énergie. Il s’agit de maintenir la continuité des circuits économiques qui sous-tendent les conditions de vie. A cet égard, il convient de signaler une dérive assez répandue dans les réflexions de prime abord sur le sujet, et qu’on pourrait appeler « le syndrome de l’extrapolation individualiste ». Cela consiste à croire qu’une occasion d’économie, qui paraît de bon sens dans son contexte personnel immédiat, peut fonctionner comme solution à l’échelle de l’ensemble de la société : par exemple, on considère qu’il n’y a plus besoin d’autant de véhicules sur les routes, parce qu’on parvient personnellement à effectuer tous ses déplacements à bicyclette. Certaines oeuvres médiatiques contribuent à encourager cette extrapolation abusive, en présentant le tableau idéalisé de communautés minuscules vivant en parfaite harmonie avec la nature sans recours à aucune énergie industrielle, en occultant complètement le fait qu’un tel mode de vie extensif ne permettrait certainement pas d’assurer durablement l’existence d’une population plus nombreuse, surtout dans les concentrations urbaines. Ce genre de raccourci méthodologique n’est sans doute pas étranger à la montée du relativisme constatée dans nos sociétés, qui encourage un nombre croissant de personnes, indépendamment de toute investigation un peu approfondie, à se sentir « la mesure de toute chose », pour reprendre la formule du sophiste Protagoras. De tels raisonnements négligent, par exemple, que les transports sont essentiels à l’approvisionnement en denrées et en médicaments, que tous les travailleurs n’ont pas la chance d’habiter à proximité de leur lieu d’activité professionnelle, ou que la nature n’est pas toujours spontanément prodigue lorsque trop de bouches à nourrir l’épuise, et qu’il faudra au contraire développer des solutions à fortes économies d’échelle pour assurer l’alimentation et les soins des neuf milliards d’habitants qui vivront sur la planète vers le milieu du siècle. L’intérêt pour les énergies renouvelables semble également entretenu par ce genre d’extrapolation illusoire. Ainsi la capacité effective de production d’une génératrice éolienne par rapport à une centrale nucléaire, ou la réalité de l’intermittence du vent et du soleil, et les conséquences qui en résultent pour l’approvisionnement en électricité des grandes métropoles, sont assez couramment méconnues, et peu relayées par les médias qui s’attachent surtout à souligner l’aspect « naturel » de ces énergies.” C’est un peu sévère mais pas denué de sens.

Sicetaitsimple

Eh oui, le “syndrome de la grotte”, souvent cité par ma pomme, est une réalité. Quand il est, comme je le crois dans le cas de Trimtab, raisonné ,raisonnable et assumé, on fait le possible que l’on trouve admissible pour soit même en termes de sobriété, tout va bien. Et ça peut aussi servir d’exemple, je suis bien d’accord avec lui sur l’effet TGV-Ouest quand on passe (avec ses petits enfants?)devant le parc d’Ablis. Quand on en fait , ce qui est souvent la cas de non-pratiquants, une rêgle pour les autres, on tombe dans les pires délires , dignes des pratiques totalitaires bien connues dans tous les domaines. Un panneau et une batterie d’occase pour tous, j’en ai décidé ainsi!

Guydegif(91)

Il n’Y A PAS à COMPENSER la CSPE !! un leurre ! Je reprends 2 passages réf. ci-dessus: – l’1 du lien CRE-CSPE de Dan1: EDF supportera un défaut de compensation estimé à environ 1,3 Md€ pour 2012, qui devra être couvert par la CSPE au cours des prochaines années. – l’autre de l’article ci-dessus: 91 % des installations en service en France métropolitaine ont une puissance inférieure à 3 kWc. Ces systèmes représentent 27 % de la puissance installée. Le segment 3-250 kWc représente 9 % des systèmes et 43 % de la puissance installée. Le segment supérieur à 250 kW représente moins de 1 % des systèmes, pour 30 % de la puissance installée. ==> quasi 74% de la puissance PV installée l’est vraisemblablement en grande majorité par des EDF-EN (grandes surfaces, dont au sol pour pas mal d’entre elles) et EDF-ENR (draguent pas mal de particuliers avec des offres pseudo-alléchantes) !! ===> donc c’est le MÊME groupe EDF, donc la même caisse poche gauche -poche droite, qui tantôt rémunère, tantôt ramasse la CSPE pour compenser les subventions sur les tarifs !!! Comme c’est la même caisse, l’excès de zèle lié au tarif d’achat du kWh décrété trop abusif à 60cts€, etc.. n’a pas d’impact réel ! =====> il n’y a PAS à AUGMENTER les tarifs de vente des kwhs aux utilisateurs particuliers ou industriels ! Même caisse G-D = auto-régulation ! That’s it ! C.Q.F.D. A+ Bonne Année ! Salutations Guydegif(91)

airsol

c’est le but du tarif d’achat et ça marche! ça aurait pu être mieux sans la gestion calamiteuse du dossier par ce gouvernement Donc: 2011 en dent de scie avec Nicolas et Nathalie 2012 la confiance reviendra avec François et Eva

trimtab

Le malheurs de trimtab fait le bonheur de Simone et leur bilan carbon ? “…..J’espère que Simone n’a pas pour autant été obligée de repasser à 3h du mat ces derniers jours……..” Rassurez vous. J’ai beau être un ‘opportuniste énergétique’ encarté, j’impose ma ‘dictature’ négawatt/négatep QUE en cas d’absolu urgence (ie jours ROUGES Tempo à 50cts/kwh ! ou ‘flambé’ du prix du litre), en ‘sugérant subversivement’ que le reppassage n’est pas de ‘première importance’ ou qu’un aller retour en voiture pour faire des courses peut être en ‘tir groupé’ avec un rdz medecin, passage à la biblioteque, et sorti plage pour faire courir le chien ! Et en plus Simone n’aura pas à repasser (ni à laver) mon ‘habit de penguoin’ (uniforme imposer par mes obligations de ‘chef d’escale’ transmanche) pendant presque 2 mois en raison d’une période de ‘chomage technique’ en ces temps de ‘crises’. Une chose négative découle des kwh et déplacement auto en moins ! Pourvu que j’ai le bon sens et le courage de ne pas ‘surcompensé’ le remplissage de ce ‘temps libre imposé’ avec des activités peu ‘vertueuses’ en bilan carbon, comme on fait certains de mes collègues en partant loin au Sénegal en avion, histoire de ‘profiter’ de l’aubaine des ‘vacances supplémentaire rémunérés’ ! Les mêmes collègues qui, il y a 6 ans, me disait que mon chauffe eau solaire coutait ‘le peau du cul !’ Il y encore du travail de COM à faire, n’est ce pas ? trimtab

Lionel_fr

Sur le PV , de nombreux phénomènes se croisent et génèrent de grosses turbulences. Dernière en date : La baisse de l’euro. Cette baisse devrait donner un peu d’air aux fabricants allemands mais elle va aussi faire monter le prix des panneaux majoritairement importés. Sur le milliard et demi d’euros de CSPE que Dan cite souvent et il a raison de le faire : La France et l’allemagne se sont lancés dans une subvention massive au PV pour en faire baisser le prix en favorisant la recherche et le développement mais certainement pas pour produire de l’électricité. 10 ans plus tard, l’allemagne a de nombreux fabricants (notamment en machine outil, bien moins aléatoire que les cellules). La France n’a pas vraiment développé d’industrie dans ce sens, pas plus que dans l’éolien ! Je n’ai pas l’envie de répéter le pourquoi de ces anomalies. Chacun devrait se poser les questions relatives à la frilosité française au changement. Et la question du pourquoi de ces subventions qui ont été “vendues” par le voisin germain au pays de Molière alors que leurs visions à long terme sur le marché de l’électricité respectives étaient très différentes. On en est là.. Ce qui a vraiment foiré ici et pas ailleurs , c’est le “développement” , la filière industrielle n’a pas émergé pas plus que dans l’éolien … Soit on déprime (signe de bonne santé dans l’hexagone) , soit on se pose la question suivante dont je ne connais pas de traduction française Where do we go from here ? Les dégats sont faits , on ne les défera pas ! mais il reste certainement des solutions pour revenir dans ce marché à titre de conquérants (avec de la “niaque”) plutôt que de “survivant” (avec des cicatrices et des handicaps) Nombre d’intervenants du secteur fustigent le management étatique de ce dossier – à tort ou à raison – Ils disent surtout que la parité réseau permet de se soustraire des griffes de l’administration : c’est bien un problème de management encore plus que d’argent : l’argent n’est que la conséquence du passé , le management est toujours là , prèt à remettre ça avec de mauvaises décisions qui vont ruiner la filière. On peut aussi dire que les acteurs privés de la filière n’acceptent plus l’autorité du gouvernement qui devrait rester derrière sa ligne au lieu de se méler de tout. N’est-ce pas le sens des derniers discours de NKM ? Bref : les panneaux vont augmenter un peu mais les politiciens on compris la leçon , ai-je tout faux ? L’avenir commence maintenant : table rase , cartes sur table et on y retourne avec une foi toute neuve : Mon premier est une source de 24V DC qui fonctionne le jour…

Dan1

J’ai du mal à comprendre certains arguments sans sources précises. Guydegif nous dit que le groupe EDF joue un double jeu avec ses filiales EDF-EN et EDF-ENR. Soit, tout n’est pas forcément clair, mais cela doit bien se voir quelque part. Or, si je prends EDF-EN qui installe du PV pour son compte je vois cela : C’est à dire moins de 150 MW installés dont certains cédés (dans ce cas qui touche l’argent de la vente de l’électricité ?) Pour ce qui concerne EDF-ENR, si je comprends bien, c’est le client qui paye l’installation et qui vend son électricité au tarif à EDF. C’est alors le client qui empoche la mise compensée en partie par la CSPE. En conclusion, puisque nous sommes déjà à 2 233 MW installés et que moins de 150 MW sont du ressort de EDF-EN, j’ai une question de béotien ; – à qui appartiennent les plus de 2 000 MW restant ? et son corollaire : – qui touche l’argent de la vente de l’électricité produite par ces 2 000 MW ? Il me semble donc qu’EDF ne doit pas être excessivement bénéficiaire et que de toute façon il a des retards de remboursement (il faudrait donc faire la balance entre les + et les – et voir le signe de ce qui reste). En final et c’est indéniable, c’est bien le consommateur qui supporte les milliards de subventions accordées sans réel débat.

trimtab

“…….Je me suis même aperçu qu’il avait distribué un bon point au nucléaire !…. En effet, je pense que, dans cette vaste affaire complexe de l’énergie, les ‘pragmatiques’ (un peu comme vous ?) sont forcés être un peu les ‘avocats du diable’. Et en parlant de ‘commentaires imagées’. Merci à ceux, dans la ‘mode’ récente ici d’images dans certaines commentaires montrent enfin la vraie visage du BBC (Big Bad Coal !) pour ceux qui ‘se braquer’ sur ‘l’atome diabolique’, en ignorant le vrai méchant loup ! Et serait il ‘poliquement correcte’ d’afficher à coté de ces ‘dévoreuses de Gé’, des images des courbes sensuelles (!) et élancées d’un moulin à vent moderne, nos cathedrals du 21 siècle (d’un blanc virginal !!?) , afin de lancer le concours ‘Miss Energy’ de ‘défiguration de nos paysage’ et nos poumons ! Tonton pourquoi tu tousse ! Trimtab

Dan1

Vous aurez remarqué que j’ai aussi parlé de l’enfer à propos des déchets nucléaire à La Hague avec une photo parlante de gens “insouciants” marchant sans protection sur l’enfer à 2 mètres sous leurs pieds. Concernant les enfumages au lignite (ou hard coal), vous avez pu voir que je n’ai cité que les Allemands, les Grecs et les Espagnols. Je vous laisse donc le choix de dénicher les plus belles photos des centrales “à fumée” du Royaume Uni. Avec la liste WWF des fameuses Dirty Thirty et le site de CARMA, c’est facile à localiser. Et comme vous le dites, je crois au MIX, où évidemment, en Grande Bretagne, il y a un bon coup à jouer dans l’éolien offshore… mais pas n’importe où, pas n’importe comment ni trop vite. En tout cas j’estime qu’il faut dès maintenant mettre la priorité sur la substitution des fossiles et non pas du nucléaire et enfin cesser de se polariser uniquement sur l’électricité en oubliant le reste.

Sicetaitsimple

J’avoue ne pas trop comprendre votre “poche gauche-poche droite” s’agissant d’EDF…. Sauf si quelqu’un me prouve le contraire, aucun projet de production d’électricité à base de renouvelable ( PV, éolien on ou offshore, biogaz,…) n’est aujourd’hui rentable en Europe sans un système permettant d’assurer un bonus en termes de rémunération du kWh produit. En France et dans beaucoup d’autres pays, ce sont des tarifs d’achat (il y a des variantes, certificats verts,…). Autrement dit, sauf à se faire plaisir à titre personnel,ce qui a des limites, aucun projet ne voit le jour si il ne bénéficie pas de ce plus ( le niveau de ce plus est un autre débat, mais il faut qu’il existe), que ce soit 3kW sur le toit d’un particulier ou un parc offshore de 500MW. Si vous dites poche gauche/poche droite dans le cas d’EDF, c’est simple, vous dites aucun projet de renouvelables en France par EDF (le groupe EDF pour être précis). Que dirait-on si EDF investissait (sur le dos de ses clients) dans des projets dont on serait sûr , par construction, qu’ils perdent de l’argent? Par ailleurs, ce serait considéré comme discriminatoire mais c’est un autre sujet. Voilà, c’est simple….Mais si vous pensez que des parcs offshore vont être déployés par des associations de particuliers, très honnêtement vous vous trompez. PS: par ailleurs, je rejoins Dan1, même si je n’ai pas de chiffres précis à présenter, pour penser qu’EDF En n’est pas un acteur dominant en France, en tous les cas pas du tout au niveau que vous supputez un peu rapidement. Mais les chiffres, si quelqu’un en a, m’interessent également.

Sicetaitsimple

Pourriez vous m’expliquer pourquoi ce serait moi (en tant que membre de lacollectivité) qui devrait payer les frais de gestion, de comptage, etc..de votre installation photovoltaique?????

airsol

à Sicetaitsimple ce n’est pas ce que j’ai dit. j’ai fait remarquer que le producteur PV paie deux point d’accès sans qu-il y ai doublement du réseau, ce qui estr un plus pour ERDF Le TURPE représente environ 90 % des recettes d’ERDF ce n’est pas moi qui le dit c’est eux

Dan1

A mon avis dans le document du SER qui est proposé, il y a deux erreurs dans les tableaux de la page 9 et de la page 10. En effet, la répartition par nombre d’installations et par puissances n’est qu’une recopie moins détaillée du tableau déjà disponible sur le site de ERDF : Sauf qu’il un problème pour les puissances de 500 à 5 000 kW. Pour les tranches de 500 à 3 000 kW : – ERDF annonce 102 + 68 = 170 installations et 71,7 + 114,5 = 186,2 MW – le SER annonce globalement 102 installations et 71,7 MW Pour la tranche de 3 000 à 5 000 MW : – ERDF annonce 25 installations et 105,2 MW – le SER annonce 93 installations et 219,7 MW Dans le tableau de la page, on notera d’ailleurs une erreur de recouvrement de tranche de puissance (500 kW à 3 MW suivi de 1 à 5 MW). Ce n’est pas gravissime, mais pour avoir les chiffres justes il vaut mieux se reporter au tableau d’ERDF. Au bilan on a la même chose, c’est à dire 220 720 installations pour 1 949 MW. Je ferai tout de même une remarque. On voit que plus de 220 000 installations de puissance unitaire inférieure au MW représente 1 470 MW sur un total de 1 949 soit 75,4%. Je repose donc mes questions : “En conclusion, puisque nous sommes déjà à 2 233 MW installés et que moins de 150 MW sont du ressort de EDF-EN, j’ai une question de béotien ; – à qui appartiennent les plus de 2 000 MW restant ? et son corollaire : – qui touche l’argent de la vente de l’électricité produite par ces 2 000 MW ?”

Guydegif(91)

“En conclusion, puisque nous sommes déjà à 2 233 MW installés et que moins de 150 MW sont du ressort de EDF-EN, j’ai une question de béotien ; – à qui appartiennent les plus de 2 000 MW restant ? et son corollaire : – qui touche l’argent de la vente de l’électricité produite par ces 2 000 MW ?” Très Bonnes Questions en effet ! Je suis surpris que EDF-EN n’aurait QUE 150 MW ! Les gros projets sont forcément une affaire de GROS et pas du particulier ! Il doit bien y avoir moyen de connaitre la LISTE des projets_PV avec indication des propriétaires et des puissance_Wc/projet? On devrait en trouver beaucoup développés par X pour le compte de EDDF-EN ! Dan1, je suis surpris que vous ne sachiez où trouver cette liste ! A+ Salutations Guydegif(91)

Sicetaitsimple

Vous ne m’avez pas bien lu, ni ouvert le lien: les 60€/an correspondent à des frais de gestion, de comptage,… de votre compte de producteur, pas à des travaux sur le réseau. Vous pensez vraiment que les 220.000 comptes en question se gèrent par l’opération du St-Esprit? Il n’y a personne derrière, pas de système d’information, etc.. C’est magique! Et comme ce n’est en fait pas magique, je ne vois vraiment pas pourquoi je devrais payer ma quote-part de la gestion de votre compte. Je ne demande pas aux producteurs de contribuer aux frais de gestion de mon compte de consommateur, me semble-t-il. Quant au fait qu’ERDF est payé par le Turpe, je ne vois pas ce que vous voulez dire. Bien entendu, puisque c’est fait pour, comme pour RTE et les ELD.

Dan1

Je confirme que je n’ai pas la liste des propriétaires des installations PV et même pas ce qui concerne EDF. Enfin, j’attire l’attention de ceux qui vont commenter cet article suite à la publication du SER (dont les chiffres étaient déjà disponibles en ligne sur le site d’ERDF !) sur le fait que les chiffres dont nous parlons s’arrêtent aux installations de puissance inférieure à 12 MW. Par exemple, je ne sais pas si l’installation de Gabardan (65 MW) figure dedans. Normalement elle ne devrait pas y être. Avant d’aller plus loin dans les spéculations du “qui gagne quoi”, il faudrait d’abord savoir qui bénéficie de la manne des subventions dont on est sûr que le payeur final est le consommateur. Donc qui bénéficie du tarif d’achat, ce qui revient à connaître les propriétaires des installations. Si quelqu’un sait… qu’il le dise vite, cela conduira à réduire l’opacité du financement du photovoltaïque !

Sicetaitsimple

Sans vouloir interférer dans votre conversation avec Dan1, les chiffres d’EDFEn pour la France sont de 93,4MW en exploitation et 129 en construction (au 30/06/2011). Ce sont des chiffres bruts, c’est à dire qu’une installation est comptée pour sa totalité même si elle n’est pas entièrement propriété d’EDF En. Par ailleurs, ça inclut les projets dits de “Développement vente d’actifs structurés”, c’est-à-dire des projets ou EDF En développe et construit le projet pour le revendre ensuite à un investisseur, cet investisseur devenant bien entendu celui qui touche les recettes de la production du parc.

Dan1

Je précise, que pour être objectif, il ne s’agit pas de spéculer sur des projets qui ne verront peut être jamais le jour, mais sur des installations déjà raccordées pour lesquelles EDF est tenue d’acheter l’électricité au tarif prévu au contrat. Les 220 720 installations représentant 1 949 MW ne sont pas des projets à venir mais des installations réalisées raccordées au 30 septembre 2011.

Dan1

A Sicetaitsimple. Bonne intervention, en effet on a les chiffres de juin 2011. c’est déjà une base intéressante. Depuis les choses ont avancées et Gabardan est terminée. Nous avons donc 140,2 MW déclarés par EDF-En en France métropolitaine dont 58 MW déclarés en DVAS, c’est à dire réalisés pour le compte de tiers qui normalement devrait empocher les subventions. Reste donc 140,2 – 58 = 82,2 MW qui permettrait logiquement à EDF-EN d’empocher des subventions via la CSPE. Mais il y a 1 949 MW installés au 30 septembre 2011. Question indiscrète : Qui sont les propriétaires des 1 866,8 MW restant ? répondre à cette question, c’est peut être répondre à la question : Qui profite des subventions photovoltaïques en France ? En qualité de consommateur payant la CSPE, j’ai peut être le droit de savoir ?

Sicetaitsimple

les installations de plus de 12MW sont “saucissonnées” en entités juridiques différentes pour être à moins de 12MW unitairement. C’est le cas de Gabardan, dont certaines tranches n’appartiennent d’ailleurs pas à EDF En.

trimtab

Une partie ce cette ‘liste’ (faut acheter le mag )avec détails: trimtab

Dan1

Pour Sicetaitsimple. Je me doutez bien que nous parlerions de saucisson à propos des tranches… de puissance. Admettons le saucissonnage, qui pourrait d’ailleurs s’expliquer par le nombre de clients différents concernés par un même site (DVAS chez EDF-EN). Donc toutes les centrales au sol seraient comprises dans 1949 MW annoncés ? Pour trimtab. Vous dites à propos d’Observ’ER : “Dans le numéro hors serie ci-après (qui faut acheter), sont détaillées TOUS le centraux (plusieurs centaines ! quand même!) de plus de 250 kWc en France, aussi bien au sol que en ‘grand toitures’. Tous les détails pour chaque sont données (marque panneaux, exploitant, installateur, etc).” Je ne possède pas la liste, mais sans trahir de secret, pouvez-vous nous dire si EDF-EN est le propriétaire majoritaire des “centrales” de puissance supérieure à 250 kW ?

Sicetaitsimple

La transparence dans le PV est décidément un peu compliquée à faire émerger. C’est un peu comme sur le fameux site de la production en allemagne, vous savez ce “transparency” où l’éolien d’après certains (Reilvilo, Emile?,…) n’apparait pas à sa juste mesure car c’est un site à la solde des boursicoteurs d’EEX… Allez donc voir l’éolien le 4/01, c’est assez impressionnant…entre 18000 et 24000MW…Si en plus il y en a caché! J’espère que vous avez enlevé votre bonnet pour les fêtes sans attendre le quitus des sus-nommés, encore qu’un bonnet pendant les fêtes, on peut vous confondre avec quelqu’un d’autre s’il est rouge. Si ce n’est pas le cas, je pense que le délai de réponse est passé et que vous pouvez l’enlever. Cordialement. PS: je ne suis sûr de rien, mais je pense réellement que les MW annoncés par ERDF correspondent bien à l’ensemble des installations raccordées.

Dan1

A airsol. Comme je l’ai dit, pour savoir combien coûtent actuellement les subventions du PV et qui en profite actuellement, ce n’est pas la liste d’attente qu’il faut diffuser et analyser, mais la liste des installations déjà raccordées avec les propriétaires bénéficiaires du tarif d’achat. Donc je constate que vous n’apportez rien de neuf sauf du déclaratif. Pour ma part j’en reste à constater qu’EDF-EN déclare avor installé 140,2 MW en France métropolitaine dont 58 MW réalisés pour le compte de tiers. Reste donc 82,2 MW qui permettrait logiquement à EDF-EN d’empocher des subventions via la CSPE. Mais il y a 1 949 MW installés au 30 septembre 2011. Je repose donc mes questions : Qui sont les propriétaires des 1 866,8 MW restants ? Qui profite des subventions photovoltaïques en France ?

Dan1

Pour Chelya. Il est quand même bizarre d’accuser les entreprises de saucissonnage pour découper les installations en tranches inférieures à 12 MW puis ensuite de dire que les grosses installations ne figurent pas dans la liste d’ERDF qui s’arrête à 12 MW. Bon alors, les grosses installations sont saucissonnées ou pas ? On devrait facilement en retrouver la trace.

Dan1

Pour Chelya. Je n’ai pas lu ce livre, mai si vousl’avez fait, vous savez probablement par quel mécanisme EDF-EN récupère l’argent des contrats d’achat. Ma question est comment EDF-EN peut récupérer énormément d’argent du photovoltaïque en ne possédant que 82 MW. D’autre part, si ces 82 MW ne représentent pas la réalité des installations, où sont les autres car cela ne doit quand même pas passer inaperçu. Je rappelle les installations déclarées par EDF-EN : Romilly = 7,5 MW Montendre = 5,5 MW Montesquieu = 0,1 MW Saint Symphorien = 24 MW Gabardan = 2 + 65,2 MW Bouloc = 10,2 MW Thémis = 0,2 MW Narbonne = 7,1 MW Blauvac = 2,6 MW Manosque = 4,1 MW Sainte Tulle = 5,2 MW Puyloubier = 6,5 MW TOTAL = 140,2 MW dont 58 cédés et 82,2 restent de propriété EDF-EN Questions : où sont les autres parcs qui rapportent tant à EDF-EN ? Dire que mes chiffres sont évidemment faux ne démontre rien, vous vous contenter de déclamer.

Dan1

A airsol. Donc finalement vous ne savez rien… sauf qu’il faudrait demander à ERDF. ERDF nous montre déjà que plus de 220 000 installations de puissance unitaire inférieure au MW représentent 1 470 MW sur un total de 1 949 soit 75,4%. Donc les grosses fermes ne sont pas majoritaires. Comme je n’en sais pas plus, je n’affirme donc pas qu’EDF-EN gagne plein d’argent avec le PV. Je repose malgré tout ma question : Qui béneficie du tarif d’achat pour les 1 866,8 MW installés au 30 septembre 2011 et non attribuables à EDF-EN ?

Sicetaitsimple

“Sur EDF EN vos chiffres sont évidemment faux.” Eh bien donnez nous les vrais….Ce ne serait pas plus simple?

Sicetaitsimple

Tapez TURPE3 sur Internet et vous aurez les textes qui vont bien, qui distinguent l’ensemble des postes (et il y en a un paquet, allez donc voir) dont sont composés le TURPE. Dans le cas de vos 60€/an, je vous ai transmis un lien vers un document HESPUL ( donc irréprochable!) qui vous explique à quoi correspondent ces 60€, en gros des frais de gestion de compte. Maintenant si ça ne vous coinvainc pas , rapprochez-vous d’Hespul, ils sont bien plus compétents que moi sur ces sujets .

Dan1

A Chelya. Ah bon mes chiffres sont ridicules. Quels sont les votres ? Par ailleurs, je vous confirme ce que j’ai déjà dit maintes fois, je ne suis pas payé pour écrire sur Enerzine. Et vous, êtes-vous payé pour écrire sur Enerzine ou d’autres forums ?

Dan1

A airsol Mis à part citer l’opacité de “l’affaire” photovoltaïque (le côté sombre du solaire qui symbolise pourtant la lumière éclatante), vous ne m’apportez pas d’éléments convaincant pour accuser EDF-EN de se remplir les poches avec le tarif d’achat et donc la CSPE. Il existe donc toujours 1 867 MW / 1 949 dont la propriété n’est pas connue et a priori pas imputable à EDF-EN. C’est tout de même prêt de 96 % des installations en puissance. Comment EDF-EN pourrait pomper l’essentiel des subventions en ne possédant que 4 % du parc ? Maintenant, vous me dites que pour profiter du PV il suffirait de surfacturer les installations sans pour autant bénéficier du tarif d’achat. Dans ce là, c’est celui qui achète qui est perdant ! Mais je suis bien d’accord avec vous qu’il y a des abus manifestes et j’en ai les preuves avec les “escrocs” qui sont venus me proposer si souvent des panneaux pour mon toit et qui m’ont presque harcelé au téléphone il ya quelques années (depuis quelques temps ça ne sonne plus !). Et là, je possède les preuves qu’il ne s’agissait pas de EDF-EN ! J’ai pu apprécier leurs compétences en marketing qui étaient bien mal compensées par de réelles compétences techniques. Reste que je ne m’explique toujours pas comment EDF-EN se taille la part du lion dans ce marécage ?

Dan1

Bon ben nous ne saurons donc jamais comment EDF-EN se gave avec la CSPE puisque personne ne sait à qui appartiennent les installations photovoltaïques en France métropolitaine. C’est d’autant plus bizarre que je croyais avoir affaire parfois à des spécialistes du photovoltaïque. C’est encore bien plus bizarre quand on sait que trimtab nous a annoncé qu’une liste des installations existait déjà et était diffusée par Observ’ER :

Sicetaitsimple

Bah oui, c’set rappé.. Que ça ne coute pas beaucoup plus cher de relever deux compteurs qu’un sur le même site, je vous l’accorde, mais après il faut traiter l’information, la transmettre à tout le monde,traiter les réclamations ou les aberrations, avoir les outils informatiques pour, bref c’est du boulot et des coûts. Vous pouvez éventuellement discuter du niveau du tarif, mais sur le principe d’un tarif dédié, il n’y a a mon avis rien à dire. Mais personne n’est obligé de devenir producteur d’electricité, c’est bien un choix personnel, non?

Sicetaitsimple

les chiffres des spécialistes, des gens qui sont forcément au courant, des gens abonnés aux revues qui vont bien, mais c’est le Désert des tartares… C’est louche, non? Et si les chiffres officiellement affichés par EDF En étaient les vrais? Quele bande de minables! 140MW dont plus de 50 qui ne leur appartiennent même pas!

Sicetaitsimple

Je ne pense pas qu’ils le soient (gentils), car la plupart doivent être des emmerdeurs très “time consuming” car pour la plupart peu occupés, sans parler des fraudeurs qui vont s’ingénier à “maximiser ” leur production (par exemple par une battterie (d’occase!) ente le réseau et leur installation….). Si vous voulez bien, on va s’arréter là pour ce 60€/an. Si vous pensez que c’est trop, faites remonter à la CRE via votre organisation professionnelle.

50
0
Laissez un commentairex