Etats-Unis : vers une renaissance du nucléaire ?

La compagnie américaine Westinghouse Electric – filiale de Toshiba – a annoncé le 22 décembre 2011 avoir reçu la certification pour développer son nouveau réacteur nucléaire AP1000, une autorisation octroyée par l’Agence américaine de régulation du nucléaire (NRC).

Pour le géant du nucléaire américain, pas de doute possible, "l’octroi de cette certification est la fondation sur laquelle il sera possible de construire des unités AP1000 aux États-Unis."

"Le chemin pour recevoir cette certification a été long et parfois ardu", a déclaré Aris Candris, PDG de Westinghouse Electric Company. "Mais nous avons atteint notre destination finale. Maintenant, nos clients américains s’approchent un peu plus vers la construction des réacteurs AP1000 afin d’offrir aux générations futures une électricité sûre, propre et fiable."

Des producteurs d’électricité basés en Géorgie et en Caroline du Sud (Southern Company et SCE&G – groupe Scana) sont actuellement en attente de l’octroi de certification de l’AP1000. Ainsi, il apparaît qu’une fois la licence de construction et d’opération accordée, environ 3.000 emplois seraient créés pour chaque chantier. Westinghouse estime à une retombée d’environ 35.000 emplois pour la construction de 2 réacteurs AP1000 aux États-Unis. Ainsi, 20 états devraient être impactés directement ou indirectement par ces 2 seuls chantiers.

Etats-Unis : en route vers la renaissance du nucléaire

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

"La conception du réacteur AP1000 jette les bases pour la prochaine génération de centrales nucléaires aux Etats-Unis", a déclaré Marilyn Kray, président de NuStart Energy LLC, un consortium de compagnies d’électricité et de fabricants de réacteurs qui ont travaillé sous l’égide du ministère de l’Énergie au programme NP2010. Et d’ajouter, "nous sommes ravis de le voir avancer sur le chemin imaginé il y a sept ans."

Etats-Unis : en route vers la renaissance du nucléaireDepuis 2006, la conception de l’AP1000 a subi des modifications afin de répondre aux nouvelles exigences de la NRC, parmi lesquelles on trouve, la capacité de l’enceinte du réacteur à résister à l’impact de la chute d’un avion, ou encore la nécessité de bâtir une structure en béton armé d’environ 3 mètres d’épaisseur protégeant la cuve de confinement qui abrite le réacteur.

Par ailleurs, selon le groupe du nucléaire, "la conception innovante de la sûreté passive a été reconnue par la NRC comme apportant une faculté supplémentaire importante qui permet à la centrale d’affronter sans encombre un événement du type Fukushima".

Il n’est pas inutile de rappeler que la centrale nucléaire de Fukushima a été équipée dans les années 1970 de réacteurs nucléaires « à eau bouillante » de conception américaine (General Electric). Suite à un violent séisme le 11 mars 2011, la centrale de Fukushima Daiichi 1 a subi un grave accident nucléaire dont une fusion du combustible dans les réacteurs 1, 2 et 3.

Les Etats-Unis ont vu leur programme nucléaire civil stoppé suite à l’incident de la centrale de Three Mile Island (Pennsylvanie) en 1979, où l’intérieur d’un réacteur avait fondu. Depuis lors, aucune nouvelle centrale nucléaire n’avait été mise en service.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
36 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
irisyak

Je suis étonné de voir que les leçons ne sont toujours pas enregistrées. Dans l’immense mjorité des cas les problèmes viennent des hommes et non de la centrale. Du coup on change le matériel à chaque fois. Ce sont les hommes et leur organisation qui peuvent changer la donne … Le problème est pris à l’envers; de plus le démantèlement va coûter encore plus cher. Comment croire que ce sera rentable!

Bachoubouzouc

Oui, les problèmes viennent toujours des hommes. C’est pour cela qu’on a inventé les machines : pour réduire la part du travail humain dans le travail total et donc entre autres pour réduire le risque d’erreur humaine. De plus soyez certain que en parallèle de ces nouvelles technologies les organisations sont changées tout autant que les machines, et même bien plus ! Donc non, le problème n’est pas pris à l’envers. Ce nouveau réacteur est une partie (et une partie seulement) de la solution au problème. “de plus le démantèlement va coûter encore plus cher. Comment croire que ce sera rentable!” Qu’est ce que vous en savez ?

Pastilleverte

et la filière Thorium ??? Clap de fin ou de début ??? Meilleurs voeux 2012

Rice

Pendant ce temps, nos amis espagnols produisent déjà presque 3 % de leur électricité 2011 avec du solaire photovoltaïque…. et presque 35 ù avec des enr !!!!! Viva Espana.

Uk

21% de l’électricité espagnole avec du nucléaire 🙂 et 44% a partir de gaz ou de charbon (merci pour le CO2) Mais c’est super !!!!

Uk

Plus en rapport avec le sujet : félicitation aux collègues américains pour cette qualification de l’AP1000 !!!

Indignado

Et pendant ce temps là aussi la France vient de battre un nouveau record de production éolienne avec plus de 4 500 MW en ce moment même.Tout ça malgré les freins multiples de notre gouvernement et le très faible taux d’équipement du pays : Pour mémoire 0 MW offshore 6 500 MW onshore et un ralentissement inquiétant des installations autorisées en 2011. Ne parlons pas du solaire photovoltaïque ou du solaire thermique qui stagne alors que c’est une technologie mature simple et rentable. L’avenir est pourtant là, dans les énergies véritablement propres, locales et inépuisables, le stockage de l’électricité, la maitrise des consommations, l’adaptation des réseaux et plus généralement l’émergence d’une économie au service de l’humain impliqué dans le “local” et non dans le financement hasardeux et non démocratique de technologies dangereuses et hyper centralisées. La nième version du réacteur qui “jette les bases des nouvelles générations etc…”, c’est du réchauffé et du brouillard pour essayer de prolonger cette technologie mortifère, couteuse et dépassée. Bonne année 2012 combative et engagée ! Et pour commencer “dégage le nucléaire” !

Rice

Je me demandais quel memebre du gang allait me répondre… Voila, je sais. Néanmoins… “Bonne année UK”. Pour ma part inutile de me souhaiter plus que les prochaines élections vont nous apporter avec une baisse du nucléaire à 50 %…. Quant nos amis espagnols, ils continuent leur apprentissage et grignottent tous les ans un peu plus d’ENR sur le fissile ou le fossile. La savante et condescendante France nucléaire apprend moins vite (pour l’instant ! mais vous allez voir bientôt…).

Uk

Si vous lisez correctement, je ne travaille pas pour une entreprise francaise mais américaine… Avec 8 réacteurs en cours de construction + le support sur les réacteurs corréens, on se porte très bien. Merci d’arréter votre gang des “y’a qu’a, faut qu’on” donneurs de leçons typiquement francais, vos commentaires sont sans aucun rapport avec la news… Bonne année également.

Rice

@ UK Lorsque j’évoquais la condescendance française je ne parlais absolument pas de Vous personnellement, mais du GGP dans son ensemble français/américain/serbo-croate/etc. Quand aux “succés” du nucléaire, je vous rappelle humblement que ce ne sont pas les quelques contrats signés il y a … pffffff déjà ? qui vont modifier le sens de l’histoire : le nucléaire qui ne représentait en 2010 que moins de 2 % de l’énergie consommée dans le monde est en perpétuelle perte d’influence et en dehors de quelques grandes “démocraties” (vous apprécierez mon humour), plus aucun pays n’envisage sérieusement d’investir dans cette énergie du passé. Ne vous en déplaise pour votre emploi et votre égo. Et pour ce qui est des “donneurs de leçons typiquement francais”, vous aurez bien évidemment compris que je suis allemand. Ne vous en déplaise également.

Bachoubouzouc

En effet, nous français n’avons pas le monopole de la pédence, même si nous sommes malheureusement connus dans le monde pour cela. Il y a aussi les allemands, qui nous donnent tranquillement des leçons d’écologie du haut de leur podium de plus gros pollueurs d’Europe : Ils émettent moitié plus de CO2 par habitant que nous, nos forêts gardent encore une bonne trace des pluies acides causées par leur industrie chimique, mais ils sont toujours au rendez-vous pour nous faire la morale sur les terribles risques que font courir notre industrie nucléaire. Heureusement qu’ils sont là. Sans eux on aurait risqué d’oublier combien le charbon et les grosses berlines sont bénéfiques à notre planète.

Rice

Et EDF qui n’a même pas provisionné les sommes nécessaires pour démanteler ses vieilles centrales, se voit dans l’obligation de trouver 10 milliards d’euros pour rafistoler les moins vieilles…. Hallucinant !

Rice

… bonne année à Vous aussi. Pour compléter votre post, je me permets de vous rappeler que, grâce à nos forêts allemandes, le nuage radioactif de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, s’est arrêté au Rhin et n’a absoluement pas pénétré le territoire français (dixit les propores autorités françaises et M. le professeur Pellerin).

Bachoubouzouc

“L’avenir est pourtant là, dans les énergies véritablement propres, locales et inépuisables” Elles sont tellement inépuisables que les ENR intermittentes produisent pratiquement rien la majorité du temps. Ce qui explique que l’immense majorité du mix électrique de l’ensemble des pays (y compris les plus “verts”) soit dominé par le fossile+fissile. “le stockage de l’électricité” En effet, l’avenir est là dedans. Pour l’instant ca n’existe pas. “la maitrise des consommations” Si seulement on pouvait ne serait-ce que limiter l’augmentation de la consommation ! “et plus généralement l’émergence d’une économie au service de l’humain impliqué dans le “local”” Quand on regarde dans le détail, des éoliennes danoises produisant une électricité consommée à l’autre bout de la France (où il n’y a pas de vent), appuyées par des panneaux PV chinois via un réseau électrique européen ultra renforcé n’a rien de “local”. “et non dans le financement hasardeux et non démocratique de technologies dangereuses et hyper centralisées.” En quoi les ENR sont financées de manière moins hasardeuse (l’industrie PV en fait les frais en ce moment), plus démocratique (accord PS-EELV), moins dangereuse (CO2, réchauffement climatique, tous ces trucs que les écologistes essaient de faire oublier en ce moment…) et moins centralisée ? Bref, entre les délires écologistes et la réalité technique du terrain il y a un abysse…

Pierrotb001

Arrétez de faire croire que le nucléaire renait! Même s’il veut se croire encore indispensable à l’heure ou les solutions de stockage H2 se développent outre Rhin. Je cite un blog intéréssant qui indique ceci : Le professeur Schellnhuber, conseiller de la chancelière Merkel et d’autres dirigeants, a, par exempleexpliqué aux Britanniques que la production nucléaire d’électricité est incompatible avec les productions renouvelables intermittentes, à la fois d’un point de vue technique, chacune apportant au réseau des contraintes non convergentes et d’un point de vue économique, parce que le double investissement serait bien trop lourd. C’est ce qui a convaincu les Allemands, en plus de Fukushima, de quitter au plus vite le nucléaire, et qui devrait entraîner aussi les Britanniques. Dommage qu’il n’ait pas trouvé d’écho dans les grands médias français. Bye

Pierrotb001

Je recommence. Désolé. Arrétez de faire croire que le nucléaire renait! Même s’il veut se croire encore indispensable à l’heure ou les solutions de stockage H2 se développent outre Rhin. Je cite un blog intéréssant qui indique ceci : “Dans ses colonnes, le professeur Schellnhuber, conseiller de la chancelière Merkel et d’autres dirigeants, a, par exemple expliqué aux Britanniques que la production nucléaire d’électricité est incompatible avec les productions renouvelables intermittentes, à la fois d’un point de vue technique, chacune apportant au réseau des contraintes non convergentes et d’un point de vue économique, parce que le double investissement serait bien trop lourd. C’est ce qui a convaincu les Allemands, en plus de Fukushima, de quitter au plus vite le nucléaire, et qui devrait entraîner aussi les Britanniques. Dommage qu’il n’ait pas trouvé d’écho dans les grands médias français.” Bye

Dan1

Ce qui a convaincu les Allemands de quitter le nucléaire c’est une chose essentiel : Le stock énorme de lignite qu’ils ont la chance d’avoir sur leur sol : plus de 40 milliards de tonnes exploitable (peut être plus de 70 Gt !). Au rythme d’exploitation actuel plus de 170 millions de tonnes/an, cela fait entre 235 et 410 ans de ressources. C’est d’ailleurs ce qui est écrit plusieurs fois dans le rapport parlementaire du 15 décembre 2011 que tout le monde a lu pendant les fêtes : Si vous n’avez pas le temps allez directement à la page 104 du rapport et aux pages 42, 109 et 131 des annexes. D’autres pays ne sont pas assis sur un gisement aussi important ! N’oublions pas que l’Allemagne est le plus gros producteur de lignite au monde depuis 1920.

Pierrotb001

Non non et non – Aucun rapport parlementaire ne sera aussi poussé que les études JM Jancovici depuis 10 ans qui calculent à 100 ans les ressources fissiles et fossiles disponibles sur terre à croissance économique mondiale moyenne de 2%/an (Les états émergents font beaucoup plus). – Le plus gros producteur de charbons est la Chine pas l’ALLEmagne vous jouez sur les mots. Je maintient les dires du conseiller de Merkel Pr Schellhuber.

Wilfried

Oui, les statistiques sont exactes, seulement 33,6% de nucléaire en France. Ah oui, c’était en 1981, avec 23,7% d’hydraulique et 42,7% de combustibles fossiles (désolé, pas d’éolien ni de photovoltaïque dans les statistiques). En Espagne, la part des énergies renouvelables dans l’électricité est passée de 16,9% en 2000 à 33,5% en 2010. L’augmentation de la production d’électricité de 74 TWh en dix ans a été couverte par 12 TWh de fossiles et 62 TWh de renouvelables (cinq fois plus). Détails pour plusieurs pays : Au passage, on voit que l’électricité nucléaire a diminué de 17% en Allemagne entre 2000 et 2010 alors que la production totale augmentait de 7%. Mais l’électricité provenant des combustibles fossiles n’a pas augmenté. L’électricité d’origine renouvelable a augmenté de 172% (2,7 fois plus) en passant de 39,7 TWh à 108,1 TWh en dix ans.

Pierrotb001

“l’électricité nucléaire a diminué de 17% en Allemagne entre 2000 et 2010 alors que la production totale augmentait de 7%. Mais l’électricité provenant des combustibles fossiles n’a pas augmenté.” Intéréssant

Dan1

Pour Pierrotb01. Non je ne joue pas sur les mots, je parle d’une variété de charbon qui s’appelle le lignite et je constate ce qu’écrivent les Allemands qui sont de fin connaisseurs en matière de… LIGNITE. La réserve prouvée est, selon le BP statistical outlook (qui fait la différence entre hard coal et lignite), égale à 40,6 milliards de tonnes rien que sur le sol allemand (enfin dedans car il faut creuser des “petits” trous comme à Cologne). Ceci est confirmé par les allemands : Car 17,1% de 1025 Mt = 175 millions de tonnes produites en 2008. L’Allemagne est donc bien, depuis 1920, le plus gros producteur de LIGNITE au monde. Je parle de LIGNITE, qui est la forme la moins énergétique et la plus polluante du charbon. Je reproduis ce que déclarent les Allemands : “In 2008, the remaining potential of lignite was estimated at 4,384 Gt. Thereof 269 Gt accounted as reserves and 4,116 Gt as resources. About 1,025 Mt of lignite has been produced in 2008. Their production and consumption took place in only 38 countries. The share of the ten biggest producing countries was nearly 79 %. The major producer among them was Germany with a share of 17.1 %. Since 1920 Germany steadily produced the biggest annual amount of lignite worldwide.” Vous trouverez les rapports annuels ici : Vous pourrez constater que les Allemands séparent bien le hard coal et le lignite dans deux rapports distincts… car le lignite est une affaire d’Etat en Allemagne !

Eloi

Les exploitations de lignite à ciel ouvert (seule façon rentable de l’exploiter) : Exploitation de Garzweiler Un peu de lecture : Entre autres: “Ainsi, depuis les débuts de l’extraction du lignite, c’est plus de 160 000 ha, soit deux fois la superficie de Berlin, qui ont été affectés, notamment des régions qui comptent parmi les plus densément occupées d’Allemagne.” “Néanmoins, du fait des particularités du gisement, le bassin de Cologne est, des trois grands bassins, celui où les surfaces affectées jusqu’alors par l’exploitation minière sont les plus réduites, environ 27 000 ha jusqu’à présent.” “Entre 1948 et 1990 près de 30 000 habitants de la baie de Cologne ont dû ainsi être déplacés. Dans la seule exploitation de Fortuna-Garsdorf par exemple, qui couvrait environ 2200 ha, il a fallu déplacer 2274 personnes, dont 4 villages de 300 à 400 habitants. Dans l’avenir, l’extension des trois grandes exploitations de Hambach, Inden et Garzweiler II devrait entraîner le déplacement de près de 15 000 personnes, dont 5 000 à Hambach et 7 600 à Garzweiler II. Les 4800 ha de Garzweiler II devraient commencé à être mis en exploitation à partir de 2006 afin de fournir environ 50 millions de tonnes de lignite par an jusqu’à l’horizon 2045.”

Eloi

Exploitation de Hambach

Wilfried

On nous promettait plus de deux cents ans de charbon il y a encore une dizaine d’années. Mais ces années de charbon se consument très vite. Entre 1999 et 2005, les réserves prouvées de charbon sont passées de 227 à 144 années de production. Quatre-vingt-trois ans de réserves prouvées perdues en seulement six ans. Détails : En 2008, les réserves n’étaient plus que de 120 ans (de mémoire, à préciser). De combien sont-elles aujourd’hui ? En fait, la production de charbon devrait passer par un maximum “peak coal” vers 2030, à une date voisine du “peak uranium”. Mais qui voudrait encore de l’uranium dans vingt ans, alors que le prix de revient du kWh nucléaire sera plus élevé que celui du kWh renouvelable.

Eloi

Allons Wilfried, 120 ans d’électricité charbon en Allemagne, avec quelques éoliennes en annexe de la centrale, on devrait pouvoir les faire durer 240, non ?

Eloi

Vous évoquez le peak uranium vers 2030, pourriez-vous fournir le nom de l’auteur de ce scénario, que l’on discute sur des bases factuelles ? Néanmoins, vous serez intéressés par cet article, de Tamada en 2009, sur l’extraction de l’uranium de l’eau de mer. >>”The champion datum was 4 g-U/kg-ad for 60 days’ soaking in Okinawa experiment. / In the laboratory experiment, the repetition of 8 times was confirmed. As a result, 32,000 yen/kg-U is considered to be the current promising cost. When the repetition is 18 times, the collection cost will be expected 25,000 yen which is equivalent to $96/lb-U3O8.” Supposons qu’ils aient été très optimistes sur l’extrapolation industrielle de leur expérience-pilote (chose qui est très partagée dans le monde des ENR), et supposons un coût de 240 $/lb-U3O8, soit grosso moddo 4 fois le prix actuel. Le minerai compte pour 5% dans une centrale non amortie, une augmentation par 4 ne fait qu’une augmentation de 15% du kWh. Pour une ressource virtuellement infinie. Ca le repousse de combien le peak-uranium ? Sachant que ce peak-uranium n’est qu’un peak-uranium 235, 0,5% de l’uranium et que certains réacteurs rapides, suscpetibles d’utiliser les 99,5% restants ont tourné près de 30 ans, notamment en Russie (BN-600) et en France (Phénix) ? Et là on ne compte pas les ressources en thorium, avec le cycle th232 -> uranium 233, avec des réserves en thorium 2 x fois abondantes que l’uranium. Non décidément, le “peak uranium” évoqué par Wilfried est un peu… étriqué.

Dan1

A Eloi. Là je trouve que vous faites très fort…. les photos sont très parlantes. Cologne est mondialement réputée pour son eau, mais là on voit clairement que Cologne à d’autres atouts de taille XXL. Cela fait plusieurs années que je parle de lignite et de garzweiler avec de nombreux liens, mais je n’avais pas collé de photos. Bon, je vous laisse cette tâche. On trouve des photos magnifiques sur de sites allemands, mais on peut aussi trouver des photos de Belchatow en Pologne, de As Pontes en Espagne, de Kardia en Grêce… Poyur ce qui est des ressources de l’Allemagne, il faut se concentrer sur le lignite et non sur le “hardcoal”. Et là, come je l’ai déjà indiqué, les réserves sont astronomiques : entre 40 et 70 milliards de tonnes. Au rythme d’exploitation actuel (170 millions de tonnes par an), cela fait entre 235 et 410 ans d’autonomie. Voilà pourquoi l’Allemagne peut sortir du nucléaire sans risque majeur… même si les EnR ne donnent pas ce qui est promis. Tout cela est parfaitement décrit dans le rapport parlementaire du 15 décembre 2011 que j’ai déjà cité plusieurs fois.

Eloi

Dan1, c’est comme si c’était fait Concernant Hambach, en Allemagne, une petit vue google earth (tout le monde peut aller voir) Pour Garweiler, la réhabilitation (en gros noyage sous un lac) est prévue pour 2045… En attendant… Pour ce qui est de Belchatow en Pologne

Eloi

Pour ce qui est de As Pontes, Espagne Mais je n’ai pas trouvé d’image pour Kardia en Grêce. Celà dit avec toutes les “top removal” aux états-unis, on peut multiplier les exemples à l’infini… Concernant les risques liés à l’utilisation du charbon (mine, transport, combustion…), il y a cette troisième synthèse, en plus de celle de Deshaies et de Jancovici, il y a celle-ci. (Il n’y a même pas besoin de parler de réchauffement climatique..)

Dan1

Merci Eloi pour le document de Bernard Durand. Je me demande si cela ne va pas nous conduire à demander l’arrêt immédiat de toutes les centrales à lignites Allemandes qui se trouve juste de l’autre côté de la frontière ! Et si les Allemands ferment les centrales à lignite… on ferme les centrales nucléaires. Voilà un vrai programme ECOLOGISTE.

Dan1

Juste pour ceux qui veulent jeter un coup d’oeil à ce qui se passe pas loin de chez nous : Belles machines n’est-il pas ? Je vous conseille les photos du pauvre petit bulldozer qui s’est fait avaler par le monstre Et un petit clin d’oeil à Siemens qui sort du nucléaire :

Dan1

Je vois que le concours photo a beaucoup de succès. Bravo à rouget très belle image d’un engin qui mange goulument “Gaia” notre mère pour nourrir à son tour l’usine de production d’électricité. En final, voici ce que cela donne pour Kardia :

Eloi

J’ai mis un moment à apprendre ( 🙂 ) mais pour insérer l’image il faut mettre les deux balises lien

Dan1

Pourtant ce matin cela a bien fonctionné avec , méthode proposée par nicias. Bon j’essaie avec votre méthode : Ce n’est pas la même photo, mais c’est Kardia quand même.

Dan1

Bon j’essaie pour la première photo qui n’était pas apparue :

Dan1

Bon je crois que là j’ai fait pas mal de fumée. Félicitation à Eloi et rouget, je vois que vous maîtrisez parfaitement les photos, en plus vous connaissez les classiques sur le lignite. Vous aurez donc des réponses toutes prêtes pour relativer les dires de ceux qui nous serinent à longueur de commentaire que l’herbe est plus verte ailleurs. C’est vrai que ça faisait longtemps que je n’avais pas cité WWF et les Dirty Thirty. Je voudrai en profiter pour citer de nouveau le site CARMA (CARbon Monitoring for Action) qui devrait être révisé bientôt : Quand on parle charbon lignite, ayez le réflexe CARMA

36
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime