“Fukushima commence à apparaitre comme une super-catastrophe”

Les élus Europe Ecologie les Verts membres de commissions locales d’information (CLI) des installations nucléaires françaises ont dénoncé la semaine dernière les silences des autorités japonaises sur le déroulé de la catastrophe de Fukushima et ses conséquences.

Aussi selon eux, "les informations déjà vérifiées suffisent à dresser un bilan environnemental et sanitaire dramatique pour les populations."

Ils entendent bien maintenant ramener le débat en France car pour eux ce bilan constitue non seulement un argument supplémentaire pour "engager immédiatement une transition énergétique permettant la sortie du nucléaire", mais aussi "un renforcement majeur de la sécurité des installations existantes dont l’arrêt et le démantèlement se dérouleront sur plusieurs décennies."

Que s’est-il vraiment passé à Fukushima ?

Aujourd’hui, non seulement les réacteurs ne sont toujours pas sous contrôle et continuent à dégager des composants fortement radioactifs, mais il apparaît que "la population a été gravement désinformée". Plus de 500 000 personnes vivent dans des zones fortement contaminées. La ville de Fukushima située à 60 kilomètres de la centrale n’a pas été évacuée. Pourtant les doses de radioactivité que reçoivent les habitants sont telles que les conséquences sur leur santé sont certaines. Quelques jours après l’accident, une première estimation pour la seule zone de Fukushima calculait déjà un risque de plus de 400 000 cancers supplémentaires[1].

Plus grave, plusieurs scientifiques reconnus apportent des éléments qui pourraient remettre en cause certaines explications données par les autorités japonaises et reprises par leurs homologues américains et français :

Des retombées d’uranium et de plutonium 238 ont été mesurées à des distances de 45 kilomètres des réacteurs de Fukushima ; a priori ces retombées ne peuvent résulter que d’une réaction de « criticité instantanée », désintégration radioactive et explosion d’assemblages d’un cœur de réacteur et/ou de combustibles stockés en piscine[2].

– La piscine de stockage du combustible située dans le réacteur n°4, qui contenait un cœur de MOX récemment déchargé et 200 tonnes de combustible nucléaire, n’aurait pas été le siège d’une « explosion d’hydrogène », mais d’un incendie avec excursion nucléaire.

Ces informations ont été développées, témoignages et documents à l’appui, dans le documentaire « Enquête sur une super-catastrophe nucléaire » (NDR/Arte) diffusé le mardi 6 mars 2012[3].

Les scientifiques interviewés prennent cette hypothèse d’explosions résultant de réactions de criticité comme probable. Elle entrainerait des conséquences beaucoup plus graves que celles déjà constatées.

Aujourd’hui, c’est une part très importante du territoire japonais qui est contaminé en « tache de léopard », notamment parce que les particules de type Cesium 134 et 137 sont très volatiles. Les premières séries de mesures validées scientifiquement tendent à confirmer cette pollution radioactive très étendue[4]. Des mesures indépendantes ont montré que des légumes issus de champs cultivés à plusieurs centaines de kilomètres de la centrale sont contaminés. Chaque jour, les 35 millions d’habitants de l’agglomération de Tokyo doivent consommer des aliments potentiellement contaminés et non contrôlés, sauf à exclure tous produits japonais…

L’IRSN, dans le rapport de M. Thierry Charles (CEA-IRSN) du 28 février 2012 avance avec précaution, (sans citer les sources qui ne sont en fait que celles de TEPCO), que les piscines des réacteurs n°3 et n°4 seraient en « état a priori correct (ruptures de gaines ?) ». L’interrogation de l’IRSN est bien la preuve de son incertitude sur l’état de ces piscines[5]. De même, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) n’a pas apporté de preuve qu’il n’y ait eu que des « explosions d’hydrogène ».

Le documentaire d’Arte est resté sans aucun commentaire de la part de l’ASN, de l’IRSN, et bien sûr d’Areva fournisseur du MOX de Fukushima. Si elles se vérifient, ces informations changeraient la nature de l’accident de Fukushima. Les faits avancés sont suffisamment graves pour qu’ils exigent des explications sur l’état des connaissances de l’ASN sur les scénarios des explosions de Fukushima et les retombées de plutonium.

Raymond Avrillier, militant écologiste spécialiste du nucléaire, avait déjà demandé à l’ASN début avril 2011 de fournir les informations sur les scénarios de criticité instantanée, en particulier des réacteurs 3 et piscine 4, sans réponse à ce jour.

Les élus écologistes membres des Commissions locales d’Information (CLI) auprès des installations nucléaires françaises demandent à l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) de faire rapidement la lumière sur ces scénarios en lien avec les autorités japonaises.

Ainsi pour les écologistes, la catastrophe de Fukushima commence à apparaitre comme une « super-catastrophe » d’une technologie et d’un système dont la réalité et les conséquences dramatiques continuent à être cachées par le lobby nucléaire. "La gestion de la catastrophe s’est clairement révélée défaillante[6]" clament t-ils. Et aujourd’hui, le vaste plan de décontamination des sols annoncé par le gouvernement japonais apparaît jour après jour comme une mascarade : "il faudrait des dizaines d’années pour dépolluer les 30 millions de m3 de terre et de matériaux contaminés sans solution pérenne de traitement et de stockage[7]".

EELV demande à tirer toutes les conséquences de la catastrophe de Fukushima pour la France. Elle demande une nouvelle approche des questions relevant de la sureté nucléaire des installations françaises. Et 2 points doivent-être totalement revus sans délais :

►"Il n’est plus possible de limiter les plans d’intervention et les exercices de sureté aux seuls périmètres des Plans Particuliers d’Intervention (PPI) de quelques kilomètres autour des centrales. Après la catastrophe de Tchernobyl, celle de Fukushima vient nous rappeler que la dispersion d’éléments radioactifs n’a pas de frontière. Il est aujourd’hui urgent d’élargir les périmètres des PPI et de travailler sur des scénarios incluant l’éventualité d’évacuation complète des plus grandes agglomérations françaises comme celle de Lyon (à 30 kilomètres de la centrale du Bugey) ou de Bordeaux (à 40 kilomètres de la centrale du Blayais)."

► "Il n’est plus possible de travailler sur des scénarios seulement techniques liés principalement aux risques naturels : il faut intégrer le facteur humain. Dans les scénarios d’accidents majeurs étudiés par l’ASN, ce facteur humain n’est pas suffisamment pris en compte ni dans les causes possibles (défaillance humaine, risque terroriste, …) ni dans la gestion de crise (c’est-à-dire dans les capacités d’intervention en environnement très dégradé). Les simulations et exercices de sécurité sont totalement insuffisants. Pour se rapprocher d’une situation réelle d’accident, ils doivent changer de nature et d’ampleur : les intervenants extérieurs comme les pompiers ou la gendarmerie ne doivent, par exemple, pas être systématiquement prévenus, …"

"A Fukushima, nous savons déjà que les centaines d’intervenants au moment de l’accident ainsi que les 3.000 liquidateurs actuels ont été, et sont encore, exposés à de très fortes radiations, avec des conséquences certaines sur leur santé" affirme le mouvement écologiste.

Et de conclure : "Qui en France sera prêt à ce sacrifice en cas d’accident nucléaire ? Après les catastrophes de Tchernobyl, Three Mile Island et Fukushima, la transition énergétique, la sortie progressive du nucléaire et la sécurisation des installations jusqu’à leur démantèlement définitif, deviennent un impératif de civilisation" .

[1] ici
[2] Publication dans la revue de référence scientifique Nature, décembre 2011
[3] Documentaire d’ARTE du 6 mars 2012 « Enquête sur une supercatastrophe nucléaire » ici
[4] ici
[5] Présentation de de Thierry Charles, Directeur général adjoint chargé de la sûreté des installations et des systèmes nucléaires à l’IRSN, lors du point presse du 28 février 2012 à Paris ici
[6] ici
[7] ici

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
52 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
alain94800

là vous laissez passer n’importe quelle connerie. vous avez demandé a Greenpeace les info ou quoi. les 400000 victimes sont du délire complet. en l’état de nos connaissance actuelles le nombre de morts estimé a 10àans est de zero dans la population, et quelques mois de vies réduite pour les salariés les plus irradiés. par contre comme a tchernobyl le plus gros problème de santé sera causé par les plan d’évacuation définitive délirants, basé sur aucune réalité médicale, qui déracinent les gens et les tuent bien plus surement que les faibles doses… je rappelle que la loi linéaire sans seuil est totalement fausse, c’est une exagération qui est adaptée quand tout va bien. en cas de catastrophe, il faudrait en revenir au risque estimé réel estimé, qui en dessous de 100mSv est de zero (sinon les région qui dépasse ce seuil en naturel monteraient des effets observables, et il n’y en a pas) il faut arrêter de laisser les désinformeur professionnels gagner la partie. il y a quelques articles relativement mesurés, mais sans concession sur le ste de l’association de lutte contre les pseudo-science, AFIS. récemment ils ont fait un artcile sur fukushima : faut t’il revoir les normes d’évacuation? sur le danger sanitaire des évacuation inutiles, vers un calcul du risque plus rationnel. ils ont plein d’autres article sur les désinformations sur le nucléaire sinon George Monbion, l’hégérie ecolo du Guardian, a piqué sa crise contre la désinformation écolo. un billet très argumenté qui reprend les conséquences de divers accidents , explosions, essais… de quoi relativiser le délire actuel FUKUSHIMA EST UNE SUPER-CATASTROPHE MEDIATIQUE… il va falloir qu’un jour on fasse le ménage dans les délire et fausses informations qui inondent la médiasphère. (je rappelle que le Tchernobyl corse est un magouille statistique foireuse basé sur l’extrapolation des stats d’un seule médecin, quand aux autres résultats ils sont tous clairement négatifs, voire attaquent d’autres problèmes sanitaires comme le danger des détection inutiles de cancers précoces chez les personnes âgées, et les soins toxiques subséquents. autre sujet.) mais bon, pour avoir des budgets même les scientifiques se couchent devant le consensus politique et les milliards que brassent les écolos… loin devant cette micro-industrie qu’est le nucléaire: quel est le budget communication d’areva (qq % de son bénéf), et celui de greenpeace(100% de son budget plus les bénévoles, plus les journalistes convaincus et bénévoles)… comparez, et vous comprendrez.

alain94800

oops effectivement c’est du n’importe quoi, mais bon c’est normal c’est les verts. je croyais que c’était un mec qui se prétend scientifique comme de la criirad…

Docteur_x

Mr Avrillier est sans aucun doute un militant spécialiste d ‘EELV . Qand à se présenter commen un spécialiste des questions nucléaires àn croit rêver…. La crédibilité du discours passe aussi par celle des intervenants.

Rice

Entre les écolos-bobos de Greenpeace et les ayatollahs du Gang des Grille-Pains, pas facile de savoir qui dit la vérité. Heureusement qu’ALAIN94800, qui détient la vérité “lui”, est là pour nous aider à séparer le bon grain de l’ivraie et se propose de “faire le ménage dans les délires et fausses informations qui inondent la médiasphére” (quant aux moyens qu’il compte utiliser j’hésite encore entre l’eugénisme et la déportation des dangereux terrosirstes verts). Belle leçon de démocratie des défenseurs de l’atome qui tue. Bon, d’un autre coté, à quoi bon se fâcher pour si peu. En fait on s’en fout un peu de sa prose (vous avez dit propagande ?) puisque progressivement le monde démocratique se détourne petit à petit des bouilloires atomiques… (dont la France. Merci François “H”). Vivement le 6 mai prochain !!!!!

Antoine

alain94800 et Docteur_x Si vous êtes si surs de votre coup, allez donc donner un coup de main au japonais pour nettoyer la zone. Aucun risque qu’ils disaient!!!!les ayatollahs de tous poils feraient mieux prendre le principe de précaution comme base de raisonnement au lieu d’asséner des vérités tronquées. Saura t on la vérité un jour? En tout cas on ferait bien de suivre l’exemple japonais. L’avenir de l’électricité est dans l’éconimie.

Antoine

alain94800 et Docteur_x Si vous êtes si surs de votre coup, allez donc donner un coup de main au japonais pour nettoyer la zone. Aucun risque qu’ils disaient!!!!les ayatollahs de tous poils feraient mieux prendre le principe de précaution comme base de raisonnement au lieu d’asséner des vérités tronquées. Saura t on la vérité un jour? En tout cas on ferait bien de suivre l’exemple japonais. L’avenir de l’électricité est dans l’éconimie.

gaga42

Où est la propagande? Certes Alain94800 ne fait pas dans la dentelle, mais rien de ce qu’il dit est scandaleux. Et il est dommage que les écolos politiques (EELV, Greenpeace…), de par leurs exagérations, soient en train de griller leur crédibilité car on a besoin d’eux. Pour ce qui est de l’opinion du monde démocratique, attendons le score d’E. Joly…

Stephsea

Soyons un peu intelligent pour notre avenir, et surtout celui de nos enfants. Un peu de stratégie à moyen et long terme ne peut pas faire de mal. Il n’y a pas de solution dans cette opposition stérile entre deux clans retranchés que sont les pro et les anti nuke. Il sont en partage la mauvaise foi comme seul arme fatale. Ca fini par ressembler à une cour d’école. Pas très glorieux, mais surtout, IMPRODUCTIF, et un peu pénible aussi pour les spectateurs. Il faut rajouter au tableau de cette opposition débilitante leur chefs et mentors respectifs. Et là on tombe évidement sur des crapules des deux côtés. Leurs objectifs sont masqués, ou du moins peu avouables et aussi éloignés que possible du bien commun. Ils exploitent leur militants (citoyens et scientifiques!) comme de la chair à canon et organisent un pugilat ou les seuls victimes sont ces soldats de pacotilles, et leur cause respective. Donc il semblerait que le bilan qui convient à chacun des leaders de ces deux partis popposés est le statu quo. On sait tous qu’il y a de multiples intérêtes à organiser un conflit durabel et stérile, dont le fait de garder le pourvoir. On connait l’adage : diviser pour mieux régner. Pour ma part, je renvoie les prêcheurs et militants dos à dos. Que faire d’autre avec ces fanatiques toujours en attente d’en découdre? Pour ma part, sur un plan technologique, je vois un avenir necessaire à l’atome-énergie. Le nuke actuel est il un passage obligé? Probablement oui. EN tout cas il faut composer avec puisqu’il est là et qu’il est probablement une partie de la solution vers l’atome de x génération. Donc ménageons nos succeptibilités, et surtout nos énergies pour passer de l’indigation à l’innovation. De plus il nous retera toujours un combat encore plus complexe qui a déjà largement commencé dans notre civilisation qui cultive l’égocentrisme : la résistance farouche du plus garnd parti du monde : les NIMBY. Ceux nous préparent des jours difficiles, et leur carte “ecolo” n’est qu’une arme pour illustrer un autre adage : l’enfer c’est les autres, qu’on pourrait décliner par “la pollution chez les autres”… Ainsi le plus grand problème future de l’énergie est l’acceptabilité des ses implantations. Les éoliennes (même les petites!!!) et leur opposants de principe en sont un exemple extraordinaire.

Wilfried

Quand je pense que l’électricité ne représente que 13,4 % de l’électricité dans le monde (selon l’agence internationale de l’énergie atomique). Et cela fait seulement 2,3 % de l’énergie finale consommée dans le monde. Et en France l’électricité n’est qu’une faible partie de l’énergie finale consommée, 16,1 % pour être précis. Ah oui, il y a le pétrole ! C’est pas demain la veille que tous les routiers conduiront des camions électriques. Et puis, en bousculant un peu les politiques, 44 % de l’électricité peut être produite par des énergies renouvelables dès 2025, avec seulement 46 % pour le nucléaire. Les différentes techniques sont disponibles, cela ne pose pas de problème économique (au contraire c’est une solution), mais il faut aussi la volonté politique.

Devoirdereserve

de la radio-activité et du catastrophisme : l’année dernière, c’était l’apocalypse. C’est aujourd’hui une super-catastrophe. Encore quelques semaines (et les premiers retours d’habitants) et on parlera de catastrophe (sans superlatif). Puis un jour on regardera l’évènement pour ce qu’il est : un accident industriel, avec moins de victimes que bien d’autres…

Etiennesolar

Si vous vous souvenez des jours qui ont suivit la catastrophe de Fukushima … les vents soufflaient de l’Ouest vers l’Est, et ceci à permis que la radioactivité soit diluée dans l’atmosphère avant d’arriver sur des terres habité ! Ainsi, la pollution radioactive qui empoisonne le Japon pour les siècles avenir est due à quelques heures de vent qui a rabattue une toute petite partie du nuage sur le Japon. Imaginons une catastrophe analogue dans une centrale Française, ou Européenne … Que le vent soit d’Ouest, d’Est du Nord ou du Sud … même délire ! la plus grande partie de la pollution se déverse sur les villes Européenne !!! Cela ne s’appelle pas une catastrophe, cela se nomme un CATACLYSME ! Alors, aux inconscients qui osent encore faire la promotion, même indirecte, du nucléaire, je propose de traiter au Césium 134 le pois chiche qui fait office de cervelle …

Etiennesolar

La situation est dite et les arguments pourraient être encore plus percutant. La situation est dite avec la vitalité de l’espoir, …, bien loin du calme olympien des burocrates qui nous endorment avec leurs balivernes technico-administratives ! Bravo Alex !!!

dgewai

On peut se gargariser que le nucléaire représente très peu en énergie finale…. c’est la tarte à la crème. C’est parce que l’électricité représente peu actuellement dans l’énergie finale de la manière dont on la comptabilise. Il n’en reste pas moins que la production d’électricité est à l’origine de près de 40 % des émissions mondiales de CO2. Et si tous les pays de l’OCDE, c’est à dire les pays riches, avaient une structure de production d’électricité analogue à celle de la France les émissions de CO2 mondiales seraient diminuées de 30 % alors que l’objectif de Kyoto pour 2012 par rapport à 1990 c’est -5 % (qui ne sera pas tenu) !

Responsable

Je propose que tous ceux qui y sont favorables se portent volontaires de réserve pour aller s’occuper du prochain “désordre” nucléaire. Ils ne risquent rien puisque, selon eux il n’y a pas de contamination. Au moins, ils seront cohérents avec leur discours. PS. On pourrait même enrôler tous ceux qui consomment de l’électricité nucléaire. Au moins, on ne manquerait pas de bras pour “liquider” la radioactivité.

Responsable

En contrepartie, ceux qui consomment de l’électricité d’origine renouvelable pourront aller démonter les panneaux solaires ou les éoliennes. Ca vous paraît équitable?…

Rice

@ Responsable (ou plus exactement IRresponsable…) Pas besoin de s’habiller en cosmonaute pour démonter des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes !!!!!!

Bachoubouzouc

“Je propose que tous ceux qui y sont favorables se portent volontaires de réserve pour aller s’occuper du prochain “désordre” nucléaire.” Ok pour moi (perso c’est déjà le cas). Quant à moi je propose que tous ceux qui sont opposés au nucléaire (et au charbon hein, soyons logiques) payent leur électricité deux à trois fois plus cher et ne soient pas alimentés les jours avec faible soleil et faible vent. Ca va promettre cet hiver ! En ce moment, par exemple, l’éolien produit 707MW (site RTE) sur 6,7GW installés (), soit 10,5%, et le PV installé (environ 1,5GW) doit produire à peu près à 100%. Cela nous fait donc approximativement 2 GW à se partager entre tous les français (l’immense majorité, d’après les écologistes) qui crachent sur le nucléaire 🙂

renewable

Pourquoi 2 à 3 fois plus cher? Pour chaque Kwh que je consomme il y a un KWh ENR produit en France et je pays mon électricité seulement 10% de plus que chez EDF. Avec les 30% programmés de hausse d’ici à 2016 je vais rapidement payer le même prix. L’hydro qui est à la base du mix de mon fournisseur est entre 20 et 60€ du MWh, l’éolien entre 26 et 84€, le solaire entre 80 et 150€, la biomasse autour de 90€. Quand il faudra rempacer les réacteurs trop vieux et les remplacer par des EPR à 90€, ça laissera beaucup de marge aux ENR pour être au même prix que le nucléaire. Et si par un miracle incroyable (à vos yeux, même si vous ignorez que cela existe déjà à petite et moyenne échelle) le nucléaire est au même prix qu’un mix 100% ENR STABLE (c’est à dire stockage/interconnexions/smart grid compris) vous faites quoi? Et s’il y a une différence de prix, quelle est le pourcentage que vous acceptez de payer pour se passer du risque nucléaire et arrêter de produire des déchets? En substance, votre soutien au nucléaire est-il idéologique ou pragmatique?

aue84fr

Je propose à tous ceux qui fustigent cet article à cause de sa provenance “EELV” (soit dit en passant les verts les moins verts que je connaisse) qu’ils échangent leur foyer en France contre les maisons désertées de Fukushima, je pense que ça devrait démotiver vos propos irrespectueux pour les victimes qui nettoient… OK vous avez certainement gagné pas mal d’argent en bossant dans le nucléaire ou en profitant de la filiaire et c’est normal de défendre son bout de gras mais un peu d’honneteté et de compassion feraient certainement plaisir aux frères nippons… Personnellement je ne mangerais pas de riz venant du japon, ni ne boirais du lait, soja ou autre ingrédient venant de la zone… Je n’irais pas non plus jouer là-bas et encore moins y élever mes enfants…

Bachoubouzouc

@ renewable “Pourquoi 2 à 3 fois plus cher? Pour chaque Kwh que je consomme il y a un KWh ENR produit en France et je paye mon électricité seulement 10% de plus que chez EDF.” Pour les raisons que vous-même mentionnez : – il y a d’autres centrales (nucléaires et autres) pour produire les kwh que vous consommez lorsque les éoliennes et PV sont incapables de fournir. Vous ne supportez pas, comme vous dites, le prix de l’intermittence. – les clients de votre fournisseur sont peu nombreux et il peut donc les fournir avec un mix très majoritairement hydraulique (et donc peu cher) Mais cette solution ne peut pas durer car les anti-nucléaires se comptent parait-il par millions ! Puisqu’il s’agit d’assumer ses convictions, ils vont donc devoir investir dans les panneaux même sans tarif d’achat ! Ils vont aussi devoir en supporter le prix et l’intermittence ! “Et si par un miracle incroyable (à vos yeux, même si vous ignorez que cela existe déjà à petite et moyenne échelle) le nucléaire est au même prix qu’un mix 100% ENR STABLE (c’est à dire stockage/interconnexions/smart grid compris) vous faites quoi?” Ma réponse est alors évidente ! Mais tout le problème est que pour l’instant cette technologie n’existe pas à un tarif abordable ! C’est ce que vous n’arrivez pas à comprendre : nous sommes des industriels, nous choisissons le nucléaire que parce que nous jugeons qu’à l’heure actuelle c’est le meilleur compromis. L’idéologie n’est que dans votre camp ! Ce n’est que votre obscession, et c’est la raison pour laquelle vous êtes toujours autant en difficulté face à nos arguments et à nos chiffres : nous, les chiffres impliquent notre position, tandis que vous, vous avez une position idéologique et vous essayez ensuite d’y faire coller les chiffres. Moi, en dehors de mes inquiétudes de citoyen face aux solutions “écologiques” façon éolienne/lignite allemand, je m’en fout : nucléaire ou pas nucléaire j’aurais toujours du boulot. Mon métier est avant tout de produire de l’électricité, et je le ferais tout aussi bien dans une centrale thermique, hydraulique ou autre ! @ aue84fr : “OK vous avez certainement gagné pas mal d’argent en bossant dans le nucléaire ou en profitant de la filiaire et c’est normal de défendre son bout de gras mais un peu d’honneteté et de compassion feraient certainement plaisir aux frères nippons…” La mauvaise fois habituelle des anti-nucléaires : Voici un article où des anti-nucléaires racontent tout un tas de conneries, Alain94800 et d’autres se contentent de démonter ces conneries et voilà maintenant que vous nous jouez le couplet du lobby nucléaire mangeur d’enfants !!!

Rice

Quand je lis Bachoubouzouc qui écrit “c’est la raison pour laquelle vous êtes toujours autant en difficulté face à nos arguments et à nos chiffres : nous, les chiffres impliquent notre position, tandis que vous, vous avez une position idéologique et vous essayez ensuite d’y faire coller les chiffres.” Avouez que cela vaut le détour : un ayatollah de l’atome qui ose parler de chiffres ???? Chiffres que même la Cour des Comptes n’a pas réussi à obtenir ? MDR Plus sérieusement, lorsque nous aurons des chiffres fiables de sources incontestables, nous pourrons dialoguer “finances” avec le GGP ; pour l’instant restons-en aux gentilles discussions de comptoir.

Kistinie

N’ayez pas peur

Wilfried

. Si tous les pays de l’OCDE avaient une structure de production d’électricité analogue à celle de la France, c’est à dire 75% d’électricité nucléaire : – Pour commencer, ce serait le retour à la bougie pour beaucoups en hiver et on se gèlerait, car il n’y aurait plus aucun pays pour nous fournir de l’électricité certains jour ou aux heures de pointe en hiver. – En 2009, les pays de l’OCDE ont produit 2.242 TWh d’électricité avec le nucléaire sur un total de 10.468 TWh, soit 21,4%. Cela avec une puissance nucléaire de 314 GW.et un taux de charge moyen de 81,5% nettement supérieur au taux de charge de 75% en France. – En 2009, les pays de l’OCDE ont émis 4.725 Mt de CO2 (millions de tonnes) pour produire électricité et chaleur (proportion de chaque non indiquée) soit 16,3% des émissions totales de CO2 dans le monde. – Si tous les pays de l’OCDE étaient au régime français de 75% de nucléaire (moyenne sur 10 ans) et à supposer que le reste soit produit par des énergies renouvelables (pour éliminer tout charbon, pétrole et gaz), l’économie serait donc de 16,3% des émissions mondiales de CO2 et pas 30%. Et cela ne ferait que 9,3 % des émissions de gaz à effet de serre (il n’y a pas que le CO2 dans la vie). – Problème 1 : la production d’électricité nucléaire serait multipliée par 3,5 et la consommation d’uranium aussi. La production mondiale d’uranium est déjà inférieure à la consommation et il faut recourir à des sources secondaires qui s’épuisent, dont la conversion de l’uranium militaire qui s’arrêtera l’année prochaine (fin de l’accord Megatons to Megawatts). – Problème 2 : En s’en tenant au taux de charge du nucléaire français de 75%, qui n’est pourtant pas viable s’il était étandu à plusieurs pays voisins, il faudrait installer une puissance supplémentaire de 1.200 GW, soit 1.200 réacteurs standards de 1.000 MW. En combien d’années ? Encore faudrait-il que les populations concernées soient d’accord. Voir aussi : Au final, le CO2 des combustibles fossiles ne représente que 57% des gaz à effet de serre (selon le GIEC) et la déforestation 17%. Note : En 2010, les pays de l’OCDE ont produit 2.180 TWh en nucléaire sur un total de 10.310 TWh (21,1%). En 2011, c’est 2.045 TWh sur 10.255 TWh (19,9%). Cela diminue encore pour le nucléaire. Et en dix ans, si 36 réacteurs ont été mis en service dans le monde, 44 ont été arrêtés.

Bachoubouzouc

Comme d’habitude avec les anti-nucléaires, corrigeons les erreurs factuelles : “Pour commencer, ce serait le retour à la bougie pour beaucoups en hiver et on se gèlerait, car il n’y aurait plus aucun pays pour nous fournir de l’électricité certains jour ou aux heures de pointe en hiver.” C’est faux : Au pire de l’hiver notre puissance appelée maximale a été de 100,5GW (), sachant que notre puissance installée était en 2007 de 116GW (). La raison pour laquelle nous avons fait appel à des capacités étrangères est qu’il est souvent moins cher d’importer que de démarrer les moyens de production ultime. Et de toute manière, même si ce que vous disiez était vrai, il suffirait juste de construire de nouvelles centrales pour résoudre le problème ! “En 2009, les pays de l’OCDE ont produit 2.242 TWh d’électricité avec le nucléaire sur un total de 10.468 TWh, soit21,4%. Cela avec une puissance nucléaire de 314 GW.et un taux de charge moyen de 81,5% nettement supérieur au taux de charge de 75% en France.” Vous mélangez volontairement taux de charge et taux de disponibilité : Le nucléaire fonctionne en France en semi-base, c’est à dire qu’il s’adapte en partie à la consommation en baissant sa puissance si nécéssaire. Ce chiffre de 75% est donc un choix délibéré Mais si le besoin s’en faisait sentir, le parc nucléaire pourrait produire plus. Très exactement il pourrait produire à puissance maximale selon son taux de disponibilité, qui tourne généralement autour de 80%.

Bachoubouzouc

“Problème 1 : la production d’électricité nucléaire serait multipliée par 3,5 et la consommation d’uranium aussi. La production mondiale d’uranium est déjà inférieure à la consommation et il faut recourir à des sources secondaires qui s’épuisent, dont la conversion de l’uranium militaire qui s’arrêtera l’année prochaine (fin de l’accord Megatons to Megawatts).” Voici la raison pour laquelle la France avait bossé dès les années 70 à la surgénération, qui permettrait d’exploiter l’U235 et U238 au lieu de juste l’U235 comme aujourd’hui. Les réserves d’uranium permettrait alors de durer des millénaires. Mais pour l’instant l’uranium est trop peu cher pour rendre cette solution viable. “Problème 2 : En s’en tenant au taux de charge du nucléaire français de 75%, qui n’est pourtant pas viable s’il était étandu à plusieurs pays voisins, il faudrait installer une puissance supplémentaire de 1.200 GW, soit 1.200 réacteurs standards de 1.000 MW. En combien d’années ?” Je ne pense pas que le sens du commentaire de dgewai ait été de mettre effectivement en pratique cette mesure, mais plus de rendre à césar ce qui est à césar : oui nous avons beaucoup de défauts, mais au moins nous polluons nettement moins par habitant que les allemands ou les danois.

renewable

116GW en France : pas de blackout? Absolument n’importe quoi. Vous oubliez qu’aucun équipement ne peut garantir sa disponibilité à tout moment et qu’il y a donc des marges d’erreurs à prévoir. Par exemple : les 4 tranches de la centrale à charbon arrêtées pour cause d’incendie en pleine période de pic en février. La moinde dispo de l’hydraulique pour cause de précipitations très faibles et les éoliennes qui ne tournent pas à la demande… Sans importations quand nous avons dépassé les 100 000MW nous étions obligés de couper la région PACA et la Bretagne. Et si tout le monde avait le même mix que nous ça aurait fait un magnifique black out en Europe… Le nucléaire ne peut pas s’affranchir du fossile sans moyens de stockage important, tout comme certaines ENR comme le solaire ou l’éolien.

Bachoubouzouc

@ chelya “Une centrale nucléaire construite seulement pour équilibrer à une consommation d’hiver reviendrait à plus de 3000 ?/MWh ce qui est supérieur au prix maximum autorisé par le marché électrique européen : en clair strictement jamais rentable…” Evidemment que ça ne serait probablement jamais rentable ! Mais là n’est pas le propos : il s’agissait ici de montrer à Wilfried que 75% de nucléaire dans le mix européen n’entrainerait pas forcément le black out. Et rien n’oblige à n’utiliser cette centrale là que en hiver ! On peut aussi équilibrer la consommation sur toutes les centrales, qui fonctionnerait alors toutes à mettons 60% de puissance en été, et 100% en hiver. La rentabilité serait dégradée, certes, mais c’est possible. @ renewable “Absolument n’importe quoi. Vous oubliez qu’aucun équipement ne peut garantir sa disponibilité à tout moment et qu’il y a donc des marges d’erreurs à prévoir.” Evidemment que je ne l’oublie pas (mais merci quand même d’essayer de m’apprendre mon métier) : cela laisse 16GW de marge. C’est pas énorme, mais pour peu que les arrêts de tranche des autres centrales soient bien calculés, les marges de sûreté du réseau sont respectées. Cf pour aujourd’hui par exemple cela tourne autour de 10GW. Et vous oubliez aussi que le réseau peut compter sur des professionnels de l’effacement (exemple : ) qui peuvent de mémoire effacer de l’ordre du GW de consommation. “Sans importations quand nous avons dépassé les 100 000MW nous étions obligés de couper la région PACA et la Bretagne.” Des sources pour appuyer cette affirmation étonnante ? “Le nucléaire ne peut pas s’affranchir du fossile sans moyens de stockage important, tout comme certaines ENR comme le solaire ou l’éolien.” C’est vrai, mais la différence est dans la quantité de fossile nécessaire pour l’un (minoritaire pour le nucléaire, cf le mix français) et pour les autres (majoritaire, pour compenser les 11 ou 25% de taux de charge des ENRi). “Et nous polluons moins que les allemands et les danois mais ils ne cessent de progresser et de faire baisser leur utilisation d’énergies fossiles. Nous? nous stagnons, mais comme on a de l’avance, pourquoi faire des efforts?” Ils émettent 5 à 6 fois plus de CO2 que nous par kWh. De la même manière, un alcoolique fumeur court 5 à 6 fois moins vite que Usain BOLT. L’alcoolique peut énormément progresser mais Usain BOLT très peu.

Bachoubouzouc

“Si avec les contraintes liés aux opérations d’inspection et de maintenance ce fonctionnement était possible, le bloc nucléaire ne s’opposerait avec une telle violence au déploiement des capacités éoliennes…” Cette opposition n’existe que dans vos délires paranoïaques : La preuve en est Areva, EDF et Alstom investissant dans l’éolien offshore, EDF ENR possédant de l’ordre 3GW de puissance éolienne installée, etc. “Par ailleurs les allemands et les danois polluent moins que les français…” … ah pardon, j’ai cru que cette fois vous alliez faire autre chose que d’affirmer quelque chose de probablement faux sans le justifier. Dommage. “juste la production de dioxyde de carbone issue de l’activité de production électrique et encore encore plus restreint juste la production de dioxyde de carbone issue des activités des centrales de production électrique à un périmètre restreint au seul territoire et encore encore encore plus restreint juste la production de dioxyde de carbone issue des activités des centrales de production électrique à un périmètre restreint au seul territoire qu’on va divisé par la production électrique !” Maintenant cela ne veut plus rien dire du tout. Comme quoi il est curieusement difficile à un ‘écologiste’ d’argumenter autour du CO2. “Va falloir retourner à l’université : avec le solaire et l’éolien plus le taux de charge est bas et plus la part de production assurée par l’éolien et le solaire est élevée…” C’est quoi ce charabia ! Essayez tant que vous voulez d’embrouiller les esprits, cela ne changera pas une vérité simple : – Une centrale nucléaire à l’arrêt peut être compensée par une autre. Les centrales thermiques ou hydrauliques ne servent qu’à compenser les variations brutales d’équilibre offre/demande et à fonctionner en pointe. – Une centrale éolienne ou pv à l’arrêt ne peut pas être compensée par une autre car quand il fait nuit ou qu’il y a pas de vent, c’est généralement pareil partout. Il faut donc des centrales thermiques pour prendre le relais. Or la nuit ou les jours sans vents, cela représente plus de la moitié du temps…

Sicetaitsimple

J’adore votre analogie avec Usain Bolt! Sur le “retourner à l’université” de Chelya, ne vous offusquez pas, il le fait à tout le monde quand il n’a plus rien à dire… D’ailleurs, alors qu’il était en ligne ce soiraprès que je lui ai répondu, il a été sec sur le rapport entre “parité réseau et tarifs”, qui est un sujet et le PV chinois qui en est un autre, alors qu’il avait essayé de faire un amalgame en m’accusant presque de souhaiter l’arrivée des installateurs de PV chinois en France….

Wilfried

. Le réacteur nucléaire Palisades, dans le Michigan (USA) a été dégradé du rang 4 au rang 3 à cause des violations des règles de sécurité. La notation va de 5 (les meilleurs) à 1 (danger public). Ici : Avec le Huff Post, on aura appris que les réacteurs nucléaires sont notés outre-Atlantique.

alain94800

a tout ceux qui veulent que j’aille au japon, j’ai pas peur, je viens de me prendre un coup de soleil et ca abien plus d’impact sur mes chances cancer futur. je vien même de rouler en minibus à java, et cà c’est pas loin d’être l’irak heureusement je bois peu, je fume pas, je fais du sport. comme 49% des cancer on une source comportementale sus-citée, et 49% sont génétique ou sporadique… l’environnement est sous les 1%, avec peut être un % de plus pour la polution automobile… les autres terreurs sont sans effet. d’un autre coté vu l’augmentation de l’espérance de vie, et malgré la baisse de l’incidence corrigée des cancer mortels, ca augmente en absolu… il y a tout au plus une augmentation des cancer diagnostiqué, pour l’essentiel (comme avec ceux de la thyroides) a cause de diagnostics inutils de cancer de la prostate par antigènes. (allez voir le blog de laurent berthod et autres hérétioques, il a des rapports officiels peu diffisés qui explique ca) pour aider un peu je mange pas bio, or je bio a fait bien plus de morts (perce que ces crétins refusent idéologiquemnt le chlore, et c’est la seule cause de l’épidémi de e-coli, avec les morts et les transplantés qui vont mourir dans une dizaine d’année en moyenne). j’évite les aflatoxines du bio, et le céleri bio et ses furanocoumarines naturelles mais amplifié par les aggression fautes de phytosanitaires externes… mon point faibel c’est que je stresse un peu, et a tchernobyl c’est la cause effentielle de surmortalité, par alcoolisme, violences familiale, suicide. tout le reste c’est du vent vert. les études épidémiologique sur les populations vivant a des doses anuelles de plus de 100mSv montrent aucun problème, au contraire car il semble que ca réduit les cancer solides et augmente le système immunitaire. c’est même pas générique car les population étrangères installées ne von pas plus mal. c’est parfairement logique quand comme mois on a potassé les livres sur la cancérogénèse et les mécanisme de réparation de l’ADN. c’est un mécanisme en plusieurs phases, avec des seuils qui indusent des changement de stratégie de défense. a faible dose, apoptose, a dose plsu élévé, réparation parfaite, au seuil suivant réparation rapide imparfaire, au dela d’un seuille terrible, plus aucune réparation. ca explique très bien que tchernobyl n’ai pas causé plus que des cancer thyroidiens chez des enfants carencés en iode (sel de mine) a cause de la pauvreté. quand aux rares décès d’enfants ils sont imputables au mauvais sytème de santé, et étaien évitables. quand au pompiers suicides qui se sont pris des sieverts par poignées, le taux de survie est même surprenant. pas tant que ca quand on relis l’article de Monbiot sur son blog qui raconte la survie, et l’heureuse paternité de pécheurs victimes d’essais nucléaires et gravement irradiés… le taux de conneries sur le nucléaire est effarant… et j’ai acun intérêt dans le nuke, car je sais que le nuke, le charbon, évidemment les renouvelables trop chers (je rigole a voir les chiffres des commerciaux du néo-renouvelable) seron condamné mi-avril prochain… même les huiles et gaz de schistes qui se profilent comme une renaissance du pétrole et la fin du pic, n’y survivront pas dommage le nuke ca marchait bien, mais bon si on a mieux, plus propre et moins cher… rendez vous fin avril pour enterrer la hache de guerre, faute d’ejeux.

Rice

Le nucleaire, l’essentiel c’est d’en sortir ! et en France ca a l air de bouger dans le bon sens. Et dans le monde, a part quelques pays s’étant déjà engagés, il ne reste que les dictatures pour acheter de centrales nucléaires (avec tous l’intérêt militaire que l’on sait). Le nucleaire c’est moins de 2 % de l’énergie consommée dans le monde. Preuve que l’on poourrait tres bien s’en passer totalement.

Rice

Le nucleaire, l’essentiel c’est d’en sortir ! et en France ca a l air de bouger dans le bon sens. Et dans le monde, a part quelques pays s’étant déjà engagés, il ne reste que les dictatures pour acheter de centrales nucléaires (avec tous l’intérêt militaire que l’on sait). Le nucleaire c’est moins de 2 % de l’énergie consommée dans le monde. Preuve que l’on poourrait tres bien s’en passer totalement.

Devoirdereserve

Pourcentages = absence de raisonnement. Exemple : Les commentaires de Rice, c’est moins de 2% des interventions sur Enerzine. Preuve que l’on pourrait très bien s’en passer totalement. (sans rancune ?)

Rice

La profondeur de mes analyses et le recul dont je fais preuve n’ont d’égal que la vacuité de vos interventions “scientifiques” et votre acharnement thérapeutique au chevet d’un grand malade (dont les espoirs de guérison, il faut bien se l’avouer, sont plus qu’improbables). En plus certains posts sont tellement prétentieux et suffisants qu’ils finissent par en être…. attendrissants. J’imagine à quel point cela doit être difficile pour Vous en ce moment… Je comprends donc tout ce fiel et ne vous en veux pas (trop). En plus, peut-être faites vous partie de ces 100.000 salariés de l’atome, qui s’inquiètent de sa disparition programmée en France et ailleurs… Ce qui ne doit qu’accroîre votre désarroi. Alors je vais vous faire une confidence : nous ne vous licencierons pas ! Nous aurons encore besoin de Vous pour démanteler toutes ces usines (enfin, si vous savez faire, parce que pour l’instant Brenilis ca avance pas vite….). Nous vous laisserons le temps de partir gentiment à la retraite et rejoindre les activistes de l’UARGA mais seulement après que vous ayez rangé les poubelles car demain, on ne tolèrera plus ces milliers de m3 de déchets radioactifs en pleine nature : il va falloir nous en débarasser définitivement !!! Vous voyez, il nous faudra bien quelques décennies avant que nous ayons fini de corriger ces dramatiques erreurs de choix énergétiques (uniques au monde !). Mais que voulez vous, ils n’ont pas l’X, l’ENA et le CEA à l’étranger… 🙂 “Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue” disait V.HUGO…. Il semblerait que pour une large majorité de français l’heure soit venue et qu’il soit temps de changer de paradigme ; nous allons nous y employer dès le 22 avril et le 6 mai prochains….

Bachoubouzouc

Pareil ça m’a beaucoup fait rire les 2% ! Merci

Rice

Pamina, suivi de Bachoubouzouc et Rouget… Superbe mouvement d’ensemble et chorégraphie parfaite du Gang des Grille-Pains. Il ne manque pas grand monde et j’aurai fait le plein ! … 🙂 Vous me faites pensez aux meutes de loup (ou de U-boot) à la différence près que c’est toujours un plaisir de vous lire… Dommage que vous soyez de moins en moins nombreux… Les radiations peut-être ? Le troll vous salue bien et vous attend lundi 7 mai… nous aurons de super promotions sur les panneaux PV et les éoliennes. Mais chuutttt… je vous en dirai plus plus tard.

Dan1

Désolé pour notre troll, que certains qualifient de gros, je m’étais écarté de la meute un moment ! M’enfin, je vous rassure, les radiations ne m’ont pas tué. En revanche, j’ai pris le temps de m’inquiéter pour vos rêves et j’ai écouté l’intervention de François Hollande ce matin sur France Info : Je vous propose donc d’écouter le passage sur le nucléaire qui commence à 15 minutes et 20 secondes et se termine à la 18ième minute : Donc en résumé, il propose de réduire en 20 ans la part de nucléaire de 75% à 50% en 20 ans pour atteindre la cible en 2025. Sauf que de 2012 à 2025, il n’y a que 13 ans ?? La fermeture de Fessenheim se fera dans le quinquennat de 2012 à 2017 donc (le sacrifice rituel sera bien réalisé). Sur l’accord EELV, c’est plus flou. Quand on lui parle des 24 réacteurs, il rejette l’affaire sur la droite et explique que des réacteurs seront fermés jusqu’en 2025. Il s’engage à terminer l’EPR en justifiant par la nécessité de persévérer dans cette voie. En conclusion, cela n’annonce rien de bon pour le 07 mai, ni pour le 08, ni pour 2017. Précision : je n’ai pas parler d’Eva Joly et d’EELV car j’ai considéré (peut être à tord) qu’elle ne serait pas en situation de sortir gagnante du deuxième tour.

Dan1

Vous aurez donc tous entendu ce morceau de choix : “Les réacteurs 24 que la droite brandis pour faire peur aux Français” Voilà c’est plié, l’affaire des 24 réacteurs est une peau de banane de droite ! Sinon, il y aura une transition écologique et une transition énergétique. Il y a là une subtilité importante. “Les vieilles centrales qui n’exigent pas d’investissements importants pourront être prolongées… ” et ensuite “voire remplacée” Enfin, il faut terminer l’EPR, car “nous avons besoin de réacteurs de nouvelle génération”. Bon, ben je vais voter François Hollande, parce qu’avec lui on arrivera plus vite au nucléaire de nouvelle génération !

Sicetaitsimple

Peut-être considérez vous que je manque à l’appel? Si c’est pour vous faire plaisir, juste un petit coucou, mais pas plus…. Ah si, je ne résiste pas à répéter ce que nous a dit Bachoubouzouc un peu plus haut, très drôle aussi, en parlant de la comparaison Allemagne-France: Ils émettent 5 à 6 fois plus de CO2 que nous par kWh. De la même manière, un alcoolique fumeur court 5 à 6 fois moins vite que Usain BOLT. L’alcoolique peut énormément progresser mais Usain BOLT très peu.

Sicetaitsimple

Bon, je recopie: Il emettent à à 6 fois plus de CO2 par MWh que nous.De la même manière, un alcoolique fumeur court 5 à 6 fois moins vite qu’Usain Bolt. L’alcoolique peut énormément progresser mais Usain Bolt très peu. Désolé Rice, ça me fait beaucoup rire….

okanenergy

Je crois qu’il faut arrêter de regarder le nucléaire que sous l’angle des émissions de CO2, et ouvrir les yeux sur les autres réalités. Heureusement, le prix, le levier numéro 1 de notre nouveau monde, vous donnera très vite tord… On ne fera pas du neuf avec du vieux, et on voit bien les limites du nucléaire en regardant les 2 chantiers français qui ont beaucoup de mal à répondre aux exigences de sécurité qu’on leur demande. Et on peut naturellement se demander ( et donc vous demander, vous les 6 plus grands spécialistes du monde de l’Energie mondiale) quels critères de sécurité ont été respectés pour construire les centrales actuellement en service dans notre pays, lorsqu’on sait qu’à l’époque de leur construction les contrôles étaient bien moins poussés qu’aujourd’hui! Mais évidemment, vous allez nous répondre que les centrales passent les stress tests, et qu’il n’y a donc aucun danger! Rires dans la salle!

deuterium

Les critères sont les même: logique de sécurité sur le contrôle commande 2/3 Mise en place d’EIS (élements importants pour la sureté) respectants les CDU (critères de défaillance unique – diversité technologique, ségrégation géographique, redondance) pour les éléments le necéssitant. Toujours avoir un oeil critique sur la situation. Installation construite autour des 3 barrières de confinements. En France: Donner une formation sur le personnel de conduite autre que le pousse bouton, réagir après une reflexion sur une évolution critique. Une culture de sureté: le nucléaire est dangereux à partir du moment ou l’on pense qu’il ne l’est pas. L’installation n’est pas privatisée.

Sicetaitsimple

Je constate que le zapping ne vous fait pas peur. Revenons aux fondamentaux quand on m’embète trop, où y a t il un fil ou mon “indignation” va pouvoir s’exprimer sans que j’ai trop de comptes à rendre sur les chiffres…Allez, je tape “Fukushima”… Yes, je l’ai! Dites moi quand même, vous l’indigné par les “100000MW”, ça ne vous gène en rien que les indicibles 700GWh d’électricité importées par la France en Février ne représentent que 8 heures d’importation de gaz sur le même mois?

Devoirdereserve

Votre enthousiasme soudain pour le vote PS m’étonne. Ne nous avez-vous pas mis en garde à de nombreuses reprises sur le risque qu’il y a à se focaliser sur la question nucléaire ? Or, comme le souligne J.-M. Jancovici, le discours du PS sur la TIPP, c’est quand même n’importe quoi !

Dan1

“Bon, ben je vais voter François Hollande, parce qu’avec lui on arrivera plus vite au nucléaire de nouvelle génération !” J’ai écrit cela uniquement en écho aux propos de notre candidat si mesuré sur l’éradication du nucléaire au point qu’il avoue que l’on peut prolonger les réacteurs ne nécessitant pas de gros investissement et que de toute façon, nous avons besoin de réacteurs de nouvelles générations. J’imagine qu’il a juste dit ça pour renforcer le pacte signé avec EELV ! Pour mes propres intentions, seule l’urne le saura.

Rice

Citer JANCOVICI pour parler d’énergie quand on connait ses relations avec le gouvernement et Judas B., c’est gonflé. Soyez gentil (et honnête) en citant des sources un peu plus sérieuses et fiables.

Dan1

“Soyez gentil (et honnête) en citant des sources un peu plus sérieuses et fiables.” Vous pourriez d’ailleurs vous appliquer vous-mêmes ces principes, les lecteurs apprécieraient sûrement !

Rice

@ Bozo le clown Vous ne pouvez pas me demander d’une part d’argumenter mes posts et les documenter comme vous aimez tant le faire pour les vôtres, et d’autre part me demander de citer mes sources ! s’il n’y en a pas… je ne peux pas les citer. Le troll semble plus cohérent que le clown dirait-on…. et les lecteurs apprécieront (vous remarquerez que je fais tout comme Vous et prends les “lecteurs” à témoin, avec la même suffisance…)

Dan1

Mouais, je suis bein d’accord avec vous, les lecteurs apprécieront. Au fait, vous avez eu le temps de lire le rapport Charpin-Dessus-Pellat ?

52
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime