Gestion de flottes : une solution pour agir sur ses coûts en temps de crise

Le secteur du transport routier de marchandises en France comprend plus de 30.000 entreprises qui emploient plus de 300 000 salariés en équivalent temps plein et réalisent presque 50 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 22 % de celui de l’ensemble des transports et entreposage.

A cause de la crise sanitaire mondiale liée au COVID19, les entreprises spécialisées dans ce domaine ont été grandement impactées par le confinement de mars/avril où plus de 50% des camions sont restés à l’arrêt *.

Depuis, la tendance est au rattrapage du chiffre d’affaires tout en affichant une volonté manifeste d’abaisser drastiquement les coûts d’exploitation.

En effet, pour ces entreprises qui disposent d’une ou plusieurs flottes de véhicules (poids lourds, fourgons de livraison), les frais inhérents à leur bon fonctionnement ne sont pas négligeables. Selon les données de l’Insee**, le poste « Entretien et réparations » représente 11% des charges, tandis que les dépenses courantes d’achats de carburants atteignent 17%.

Le temps c’est de l’argent, mais pas seulement

Il existe sur le marché depuis une quinzaine d’années la gestion de flotte d’entreprise Webfleet, une des solutions les plus abouties et les non moins éprouvées permettant de diminuer considérablement le coût de possession. Des systèmes embarqués et géolocalisés sont capables de fournir en temps réel aux administrateurs et aux responsables logistiques une multitude d’informations sur l’état du véhicule et sur son mode de fonctionnement.

Parmi ces renseignements, nous trouvons pèle mêle, le lieu précis où se trouve le camion corrélé avec le trafic routier, la consommation de carburant, l’immobilisation forcée (panne, accident, et.), les temps d’arrêt de l’engin alors que le moteur tourne, mais aussi la fréquence d’utilisation du régulateur de vitesse, ou encore le comportement de conduite du conducteur (coups de frein, accélérations).

L’optimisation de ces éléments mis bout à bout permettent de réaliser des économies financières sur les postes « carburant et entretien », ainsi que sur les émissions de CO2. Les PME qui réalisent 45% du chiffre d’affaires du secteur possèdent donc ici un levier rapide pour agir concrètement sur leurs dépenses d’exploitation.

* Source : syndex / Crise du Covid-19 : impacts et
enjeux pour le transport routier de marchandises

** Source : Insee, Ésane 2017

Partagez l'article

[ Billet sponsorisé / publi-rédactionnel ]

Articles connexes

Souscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires