Hydrogène : Symbio FCell livre les premiers Kangoo ZE-H2 dans la Manche

Symbio FCell a annoncé lundi le déploiement de cinq premiers véhicules utilitaires légers équipés du prolongateur d’autonomie Symbio FCell, dans le cadre d’un projet dirigé par le Conseil Général de la Manche, dont l’ambition est d’être un pionnier dans la production et la distribution d’hydrogène vert en France.

La Manche compte en effet parmi les premiers départements français à posséder une station-service à hydrogène (en service à Saint-Lô) et cinq véhicules utilitaires légers hybrides à pile à combustible hydrogène. En outre, le département dispose d’un important potentiel de production d’électricité à faible émission de carbone, notamment à partir d’énergies marines renouvelables (hydrolien et éolien offshore).

Le Conseil Général de la Manche prévoit de mettre en circulation un parc de quarante véhicules utilitaires à hydrogène Renault Kangoo ZE-H2 équipés du prolongateur d’autonomie Symbio FCell. Grâce à cette technologie, la batterie est rechargée automatiquement lorsque son niveau tombe en-deçà d’un certain seuil et il suffit de 1,8 kg d’hydrogène pour faire le plein du véhicule, 1 kg permettant de couvrir une distance de 100 km. Le prolongateur d’autonomie permet donc de pratiquement doubler l’autonomie quotidienne des véhicules électriques.

Symbio FCell propose des solutions de mobilité basées sur la conversion de l’hydrogène en électricité grâce aux systèmes piles à combustible PEM, produisant de 5 kW à 300 kW tout en restant zéro émission. Ces solutions peuvent être intégrées dans une large gamme d’applications et sont parfaitement adaptées aux véhicules routiers, bateaux fluviaux et autres types de plateformes à cycle d’utilisation intensive notamment en zone urbaine.

"Le prolongateur d’autonomie augmente à la fois l’autonomie et la disponibilité des véhicules électriques à usage commercial, tout en réduisant les investissements dans l’infrastructure de recharge des batteries des grands parcs automobiles. Cette technologie permet une exploitation continue dans les secteurs professionnels urbains à usage intensif, comme le montrent les expériences antérieures menées auprès de La Poste, par exemple" a déclaré Fabio Ferrari, PDG de Symbio FCell.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Lionel-fr

Allez ! je me fends d’un petit post d’encouragements. La France est le pays qui investit dans les utilitaires. Cela semble logique étant donné que les chariots pile à combustibles sont déjà bien implantés au niveau mondial. On retrouve donc les arguments désormais classiques sur les coûts de recharge des véhicules batteries et la faible disponibilité de ces engins. Scoop : Je n’ai aucun reproche ni regret à formuler quant à ce projet. D’autres pays montent au créneau avec agressivité, conquièrent de nouveaux marchés B2C avec des moyens faramineux mais comment exister face à eux si on fait la même chose ? En outre, le B2B permet de trouver le financement pour les stations de recharge grâce au retour sur invest que la disponibilité des véhicules HH autorise. Enfin, peu importe par quel bout on attaque le problème, l’intallation d’infrastructures HH est bonne à prendre. Les véhicules Toyota et Honda peuvent se ravitailler à 350bar sans problème. Leur autonomie sera moindre mais ce n’est pas un gros problème. Bravo et beaucoup de succès pour le HH à la française !

Papijo

Il ne faut pas perdre espoir. Des véhicules à pile à combustible hydrogène, ça se transforme en véhicules diésel le jour où on en a marre de payer la facture. Exemple:

Tech

j’ ai envie de lancer un “moto” pour commencer,” construire une station H2 par mois” et dans un an on passe à “construire une station H2 par semaine” à ce rythme en 2020 la France est correctement maillée. Lyonel l’a je pense déjà dit mais il est bon de le rappeler, Toyata vient de rendre public tous ses brevets concernant la mobilité H2 réservoirs, stations inclus

Lionel_fr

Toyota a mis + de 5600brevets en open source libre de royalties ce qui annonce une déferlante d’applications dans l’automobile et ailleurs. La pile Toy a une puissance de 114kW ce qui fait réfléchir ! @ papijo : Avoir un bus à pac de 2010, c’est un peu comme avoir une voiture de 1940, fabrication artisanale à l’unité, prix 25 fois supérieurs à aujourd’hui, pas de pièces détachées et aucun moyen d’espérer en trouver.. Franchement , je comprends qu’on cherche à les remotoriser. Sinon, Toyota triple sa production de Mirai FCV face à des commandes 3 fois plus importantes que prévu au Japon (3000 vehicules produits en 2017). Le modèle n’est pas encore dispo ailleurs dans le monde, notamment en Californie ou en Allemagne, très équipés en stations HH Mais pour moi le scoop reste le ravitailleur Honda qui stocke l’hydrogène sous pression sans utiliser de compresseur. Cela signifie qu’il electrolyse l’eau sous une pression de 350 ou 700bar directement ce qui promet des rendements très élevés. Pour tous les appareils à électrolyse excepté le projet d’injection dans le réseau gaz allemand, les volumes sont trop faibles pour faire de la régulation réseau. Il faudra des unités sur-dimensionnées pour atteindre le double objectif d’absorber les surproductions renouvelables et restituer l’hydrogène à des pressions > à 350bar. Apparement , l’électrolyseur absorbe environ 3kW constants et doit donc fonctionner 24/7 pour produire suffisemment pour les autos. Et tout cela n’est qu’un balbutiement de début!

Sicetaitsimple

Il y a un electrolyseur à St Lo?

Lionel-fr

Probablement pas, sinon vous vous doutez bien qu’ils en parleraient. Notez que les électrolyseurs sous pression sont encore très rares. Si le CEA a publié sur le sien () il est encore loin d’être commercialisé (on en a déjà parlé) D’autre part, le CEA ne parle même pas d’hydrogène énergie mais uniquement d’hydrogène-chimie. Clairement il cherche des partenaires et évite de froisser ses alliés historiques. Le seul champion français de l’HH-énergie, c’est Air-Liquide et il fait son hydrogène à partir de méthane. Les récentes publications ne doivent pas vous embrouiller : l’électrolyse sous pression est une technique toute neuve, les applications sont très rares et les grands groupes se demandent si ça vaut le coup d’investir Quant à Honda, il n’a jamais dit qu’il voulait réguler le réseau. Si vous voulez de l’hydrogène solaire, branchez des panneaux avec un backup réseau. C’est aussi simple que ça et ça ne mérite pas plus actuellement puisque les applications de l’hydrogène-energie en ce 27 janvier 2015 sont encore bien rares Cette situation va évoluer rapidement maintenant. (en language HH , rapidement signifie 6 à 9 mois)

Sicetaitsimple

C’est aussi ce qui me semblait. Mais bon, 9 mois ce n’est pas très long!

7
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime