Installer des éoliennes en milieu urbain, c’est possible

La compagnie Aerotecture International située à Chicago (USA) a installé en août 2006, huit turbines éoliennes (modèle 520H) montés horizontalement sur le toit d’un lotissement composé de 96 logements.

Le bâtiment, conçu par les architectes Murphy et Jahn reste un bel exemple d’intégration des technologies éoliennes en milieu urbain. La géométrie et l’orientation du bâtiment ont été conçus spécifiquement pour augmenter la vitesse du vent lors de son passage sur le toit. Les 8 turbines éoliennes ont commencé à produire de l’électricité début 2007.

Les caractéristiques propres de ces turbines permettent une autorégulation selon les différentes vitesses du vent. Pour se faire, elles possèdent toutes un mode multidirectionnel pour faire face aux rafales de vents.

La société affirme que du fait de leur conception unique, ses machines peuvent être installées sur des toits existants et restent exempts de toutes vibrations. Les oiseaux bénéficie également d’une protection accrue contre les pâles. La réflectivité des matériaux ainsi que le fontionnement à basse vitesse des turbines rendent l’ensemble plus visible.

La compagnie précise que pour pouvoir fonctionner de manière efficace, les turbines doivent être installées à 12 mètres au-dessus du sol et dans des zones où la vitesse moyenne du vent atteint au moins 16 km/h.

Le prix d’une seule turbine dépend fortement de sa puissance. Il se situe dans une fourchette comprise entre 15 000$ et 21 000$ (entre 10 200 euros et 14 300 euros). Hormis les batteries, ce prix inclut la totalité du système : rotors, cages, montage des structures et du matériel électronique.

Convertir les bâtiments en producteur d'énergie

Convertir les bâtiments en producteur d'énergie

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
23 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Guydegif(91)

De quelle puissance parle-t-on en pratique pour ce type d’éoliennes installées? la cohabitation en milieu urbain ou proche vicinité semble être mieux possible qu’avec des éolienens classiques. Quel est le bilan et retour d’expérience depuis l’installation en août 2006? Y a-t-il des réalisations ou projets existants en UE? Merci nous dire. A+ Salutations Guydegif(91)

Jerome

Il y aurait un projet à Londres pour une mise en service pour les JO de 2012… A confirmer.

jptrude

Régulairement des ‘technologies révolutionaires’ d’éolien urbain sont présentés comme ‘neuves’ mais depuis de nombreuses années beaucoup sont sur la breche et pour l’instant peu ‘décollent’ faute de performance ‘réele’ face aux éoliennes ‘clasiques’. Citons: Windside, Windwall, windwandler, Turby, Swift etc etc. Bien que peu ‘expert’ dans ce domaine, mes recherches pour comprendre les ‘mathématiques’ de la production éolien me mène à comprendre que (comme dit Paul Gipe – expert Nord Americain sur le sujet)on ‘ne tire pas du sang d’une pierre’ et si tel ou tel ‘machin’ démarre par petit vent, petit vent = petit puissance et que la puissance et aussi lié au ‘surface balayé’, donc petite surface = petite puissance. En fait, que ça plaise ou pas, dans l’éolienne, l’avis de nombreuses experts c’est BIG is BEST pour des raisons simples de ‘mathématiques’. Certes ces technologies peuvent avoir des application propres de besoin en petit puissance dans les endroits isolés tel que des machines Windside au pole Sud, mais comme partie du ‘mixe renouvable’ pour injecter dans le reseau, leur contribution sera toujours ‘négligable’.

Hayabs

Si cette forme d’exploitation du vent ne prend pas, ce n’est pas qu’une question de mathématiques. C’est bien plus lié à la physique et donc compréhensible. En milieu urbain, les régimes de vent sont plus faibles et surtout très perturbés, donc peu propice à une utilisation efficace de ces machines (sans parler des pbs de fatigue). Si l’on rajoute les pbs de perturbations engendrées par le bâtiment même où l’on veut installer la machine, on comprend que ces machines produisent peu (car avec des vitesses de vent faibles) et mal. Les études montrent donc qu’il faut au mieux une trentaine d’années pour les rentabiliser. Ou alors, il faut diminuer drastiquement leur prix…par fabrication ou conception. Mais ces machines sont déja très “simple” pour des pbs de coût et robuste (donc moins optimisées) pour des pbs de fiabilité. Le serpent se mord la queue.

Olivier

Juste à côté de Victoria Station, un building à lui seul en compte 6… Réponse à Jérôme qui ne laisse pas son mail…

steve910

L’éolienne domestique rentable existe. Il faut seulement savoir où la chercher. Elle peut aussi s’intégrer harmonieusement.

Ghislain (02)

plus complet de toute forme d’intégration esthétique… Pourquoi ne pas envisager des turbines plus variées et moins envahissantes? Que font nos responsables de l’environnement? Alors que l’on vous refuse un permis de construire pour une couleur de tuile ou une volute de ferronnerie dont la profil déplait à tel ou tel technocrate de la DDE, on peut balafrer notre ciel de ces pales tentaculaires, au profil et à la couleur d’une uniformité affligeante au mépris total de notre environnement visuel. Ne pourrait-on pas envisager l’implantation de turbines paysagées, ici verticales, colonnes vertes, au port fastigié ,là, horizontales créant l’illusion d’un rideau arboré, s’intégrant ailleurs à la couleur géologique locale dominante…?! Notre pays ne manque pas d’artistes créatifs capables de collaborer harmonieusement avec nos ingénieurs… Arrêtons la prolifération de ces “nouveaux moulins de Titans”, tellement plus dévastateurs et corrupteurs qu’efficaces…! Entre la centrale de Gravelines et un “interminable fil barbelé” ponctuant d’une éolienne géante tous les 20 m (en quinconce, à cause de l’amplitude des pales, qui, sinon se toucheraient…), sur la TOTALITE de sa longueur, notre LITTORAL de FRANCE n’existe t-il pas d’autre choix…? Partisan pourtant convaincu des énergies renouvelables et propres je ne puis me résigner à cette mutilation esthétique de l’environnement dans notre beau pays, l’un des plus touristiques du monde…

Dan

Au delà du débat sur l’art de réaliser la meilleure éolienne domestique à axe vertical ou horizontal (voir GUAL), juste une question : quid de la fiabilité de ce système lors de la longue période d’anticyclones que nous venons de connaître de la fin janvier 2007 jusqu’à maintenant ? Qui fournit l’électricité pendant 1 mois ?

steve910

La fiabilité semble excellente; il n’ya pas que Gual qui en fabrique. Nous avons un local (dpt88) qui allie efficacité, esthétisme et résistance. Une éolienne horizontale existe à Gerardmer

Consultant EnR

Bonjour, Tous ces projets mettant en valeur les EnR et ici l’éolien sont intéressants à plusieurs titres: – affichage public en ville & rôle fondamental d’éducation à l’environnement des citoyens : la rentabilité n’est pas toujours le seul but recherché – l’éolien c’est du concret même en ville – rôle de la fée électrique dans notre quotidien Pour info: je présente lors de réunions de présentation au public de projets éoliens un module d’une heure qui a du succès: “La fabrication du pain hier et aujourd’hui : comparaison des filières énergétiques » cette présentation crée du sens en montrant les éoliennes telles des moulins à vent modernes: même des anti éoliens véhéments et farouches de leur territoire dont la vue ne leur appartient deviennent plus calmes par la suite…

Dan

Bien sûr certaines éoliennes tournent avec très peu de vent, mais cela n’indique pas grand chose. Ce qu’il faut regarder de près c’est la courbe de puissance. Pour faire simple toutes les éoliennes ont une courbe de puissance fonction du cube de la vitesse du vent jusqu’à la puisance maximale. Cela veut dire qu’une grande éolienne de 2,5 MW qui tourne avec un vent de 4 m/s délivre seulement 50 kW alors qu’à 15 m/s elle délivre 2 500 kW soit 50 fois plus. Théoriquement, elle pourrait délivrer 11 500 kW mais n’a pas été calculée pour cela. Pour les petites éoliennes domestiques c’est la même chose mais on peut optimiser vers les basses vitesses au détriment des forts vents plus rentables mais moins fréquents. Cependant, pour capter plus d’énergie à basse vitesse, il faut augmenter la surface du captage. Typiquement à 3 m/s (11 km/h) on peut espérer 3 W par m2 de rotor. Quel que soit la technologie de l’éolienne, à cette vitesse là, il faut 333 m2 de rotor pour alimenter en direct un fer à repasser ! Evidemment, si on attend un vent de 15 m/s (54 km/h), il ne faut plus que 7 m2 pour faire le repassage. Première conclusion : ce n’est pas parce qu’une éolienne tourne qu’elle produit. Deuxième conclusion : pour faire régulièrement son repassage, il vaut mieux garder son abonnement à EDF !

yp

soit environ 50 km/h. ce sont des données théoriques leur site n’est pas à jour. joli projet très encourageant, l’éolien urbain semble tellement évident

rageous

Autrement plus intelligent que d’aller dégrader des espaces naturels, symboliques et encore intègres de toute espèce d’industrialisation et où la densité de population tellement faible surprend d’y aménager autant de puissance d’énergie! La logique voudrait qu’on produise localement, simple question de bon sens! Enfin…!

Dan

“La logique voudrait qu’on produise localement”. Logique peut être, mais pas si simple : Jérémy Rifkin dan son livre sur “l’économie hydrogène” parle abondamment du concept de production décentralisée surtout pour promouvoir la pile à combustible. En vérité, il n’est absolument pas garanti que produire “à la maison soit plus écologique que produire centralisé et transporter l’énergie. En effet dupliquer les moyens de production en très grands nombres peut vite devenir un non sens (sauf pour les industriels du secteur), car en France, il faudrait 30 millions de centrales électriques (une par foyer) a lieu de quelques centaines. D’autre part, une production centralisée, mutualise le risque et permet de globalement abaisser la puissance nécessaire (par exemple 100 GW installé) grace au foisonnement. 30 millions de français ayant leur propre centrale électrique de 9 kW représenterait 270 GW rien que pour les particuliers (1/3 de la consommation annuelle). en appliquant ceci au reste des usages, on installerait 810 GW là où actuellement on tourne très bien avec 8 à 10 fois moins ! Evidemment, là on ne considère nullement la garantie de service qui, vraisemblablement devrait être assurer par un maillage au moins au niveau local voire régional (le mailage s’appelle un réseau, pour l’électricité en France c’est RTE ex EDF). Quant à produire son électricité en ville avec une éolienne… bon courage !

Gilles

Bonjour, Je trouve pour ma part cela très bien et on ferait bien d’en prendre de la graine.Je suis pour un développement de l’éolien pour particuliers, appelé aussi “Petit Eolien” car une indépendance énergétique est peut-être également le retour d’une responsabilisation du citoyen face à ses dépenses énergétiques. En effet, “grâce” à EDF, le jeu du tout électrique est arrivé à son “apogée” lorsqu’on a décidé de fabriquer du courant pour chauffer les maisons!! Aberration pur et simple,le courant est fait pour éclairer au départ, et ce non-sens bien français nous a mené là ou nous en sommes, être devenu le seul pays européen à construire les “logements sociaux” à chauffage électrique!! Alors, oui, misons et travaillons ensemble pour que chaque citoyen puisse s’équiper à moindre coût en Energies Renouvelables, que ce soit en chauffe-eau solaire ou en apport énergétique grâce à l’Eolien.Il ne faut pas simplement miser sur une seule énergie, mais sur toutes!!!Ainsi, nous parviendrons peut-être à faire diminuer en France ce nombre insensé de 58 réacteurs nucléaires.Notre dépendance vis à vis du Nucléaire s’en trouvera diminué et nous serons ainsi amené à nous occuper enfin du démantellement de nos centrales HS. Bonne journée. G.Lecoq. http://www.eolie-deau-sol.com

Dan

Le petit éolien pour les particuliers est à la mode. C’est très bien, mais on ne résoud pas les problèmes énergétique d’un pays avec une mode. J’aime beaucoup toute cette ingéniosité technique et artistique mise dans ces éoliennes. Ceci dit dit, il n’y a pas grand chose de nouveau, tout avait été inventé au début du 20ième siècle voir avant. Le seul problème est que dans ce type de matériel, il n’y a pas le potentiel pour une vrai indépendance énergétique du particulier qui devra de toute façon rester connecté au réseau (sauf habitat très isolé déjà autonome). Il est très facile de taper sur EDF, mais beaucoup moins facile de s’en affranchir (en réalité maintenant c’est RTE). Pouvez m’expliquer pourquoi seulement 0,1 % des abonnés ont quitté EDF (producteur d’affreuse électricité nucléaire)depuis l’ouverture des marchés ??? Le mythe des EnR remplaçant le nucléaire a la vie dure. Ce qui risque d’arriver si nous arrêtons les 58 réacteurs, c’est du gaz, du fuel et du charbon pour produire plus de 400 TWh! Visiblement même Greenpeace ne rêve plus, au niveau mondial voilà ce qu’il prédise en 2030 dans un scénario incluant des économies drastiques (seule solution vraiment écologique) : 28 % de pétrole, 11 % de charbon, 28 % de gaz, 19 % de biomasse, 11 % d’hydraulique et SEULEMENT 3 % d’autres énergies renouvelables. Encore une fois jugeont les faits : si l’éolien particulier était efficace, il y a en aurait partout et si les Français abhorraient EDF, ils l’aurait quittée ! La meilleure façon de défendre ce type d’éolienne, si on y croit, est d’en acheter massivement, de résilier les abonnements EDF-RTE et de prouver que l’on peut vivre en ville déconnecté du réseau.

Guydegif(91)

1) à Enerzine: 2 questions et sollicitations. 1-1)Solution du Prof.Becker fort sympa et intéressante, mais…j’avais déjà posé la question sans être entendu le 19/02, on parle ici de prix de 12500 euros en moyenne, de contraintes d’installation (h>= 12m), mais nullement de puissance dispo par machine… 1-2) Feed back sur projets et cas réels installés en UE (et France?) ou ailleurs avec données chiffrées et bilan/commentaires. 2) Dan, je vous apprécie beaucoup à travers vos commentaires tj très pertinents et documentés, mais je vous trouve un peu trop dur avec ces pistes EnR, complémentaires certes au vu des puissances aujourd’hui dispo, mais néanmoins compléments utiles voire très utiles pour sites isolés. Quant à l’implantation en urbain ou suburbain, certes on ne fait pas des tonnes de MW, mais tout contribue au ”Bouquet global”. Il faudrait, sauf sites isolés où il faut du stockage batteries, air comprimé, eau + rho x g x h ou autres, donc sauf sites isolés, pour la même raison qui prévaut en PV, envoyer l’énergie produite sur le réseau RTE pour mutualiser et ponctionner en fonction des seuls besoins en local…tarif In / Out pourrait être similairement encourageant qu’avec PV. Dan je suis sûr que vous allez nous dire. Merci d’avance. Cette techno a le mérite d’exister et peut potentiellement répondre à des besoins sites isolés si avec stockage pour périodes creuses…et pour le sautres cas contribuer dans le bon sens. Avec le temps et l’évolution des technos a de bonnes chances d’élargir ses contributions, donc un peu d’indulgence svp…Positivons avec le ”Bouquet de Solutions EnR + std propre”. A+ Salutations Guydegif(91)

Dan1

Dans mes commentaires, je n’ai jamais mentionné les sites isolés car la problématique, les enjeux et les solutions sont très différents de ce qui est souhaitable et faisable pour les habitats raccordés au réseaux. Je suis tout à fait d’accord que pour les sites isolés, toutes les solutions sont ouvertes et à étudier au cas par cas. De toute façon, les sites isolés en Europe représentent une infime partie de la production/consommation d’électricité. Le problème des EnR, c’est la généralisation à l’échelle d’un pays. Si les 15 millions de maisons individuelles étaient équipées chacune d’une éolienne de 6kW, vous auriez une puissance installée de 90 GW, c’est à dire presque autant que la parc d’EDF qui alimente toute la France. Est-ce souhaitable ? surtout quand une éolienne coûte au moins 15 000 € et ne garantit pas le service.

Asmfc

c tro cool c vraiment très bien c bien c pas mal c tro classe tro kool

Asmfc

c tro cool c vraiment très bien c bien c pas mal c tro classe tro kool

Cyil8989

Steve, tu parles d’eoliennes horizontales à gerardmer, je suis des vosges et je cherche une entreprise qui pourrait me prendre en alternance pour une licence energie eolienne. Pourrais tu me renseigner sur cette entreprise stp? merci

Energie75

Un site en France commercialise des petites éoliennes depuis de nombreuses années il sagit du site http://www.comptoireolien.com ils ont vraiement un peut de tout comme modèles mais c’est important ils possèdent doutes les pièces de rechange.

yoann29

La société IMEX CGI dimensionne et concoit des systèmes éoliens à axe vertical adaptés aux milieux urbains. Une éolienne verticale est en effet naturellement adaptée au milieu urbain, où les vents sont perturbés, la petite éolienne ne nécessitant pas de système d’orientation de ses pales.

23
0
Laissez un commentairex