La montée des eaux menacerait 1/4 de la population

Le réchauffement en Arctique constitue une bombe à retardement car la fonte des glaces risque de provoquer un relargage de gaz à effet de serre et une montée des eaux menaçant 1/4 de la population mondiale. C’est ce que nous apprend le nouveau rapport du WWF, publié hier.

"Leurs conclusions dressent un tableau vraiment inquiétant" explique le Dr Martin Sommerkorn, conseiller scientifique sur le changement climatique pour le programme Arctique du WWF. "Ce que révèle ce rapport, c’est que le réchauffement de l’Arctique constitue bien plus qu’un problème local, c’est un problème mondial. En clair, si nous ne maintenons pas l’Arctique à des températures assez basses, des populations des quatre coins du monde en subiront les effets."

Le rapport du WWF montre que de nombreuses rétroactions liées aux bouleversements du climat de l’Arctique rendront le dérèglement climatique mondial bien plus grave que ce que nous indiquaient les projections les plus récentes, notamment celle du dernier rapport du GIEC en 2007.

La fonte des glaces de mer – qui est deux fois plus rapide que la moyenne mondiale – influencera radicalement la circulation atmosphérique et les conditions météorologiques en Arctique et dans le monde. Cela pourrait changer radicalement le climat (températures et précipitations) en Europe et en Amérique du Nord, affectant ainsi l’agriculture, les forêts et les réserves d’eau.

Les sols et zones humides gelés contiennent deux fois plus de carbone que l’atmosphère. Etant donné le réchauffement en Arctique, ces sols vont fondre et relarguer du dioxyde de carbone et du méthane dans l’Atmosphère, à des rythmes bien plus rapides. Les taux de méthane dans l’atmosphère, un gaz à effet de serre particulièrement puissant, ont augmenté ces deux dernières années. Cette augmentation semble liée au réchauffement de la toundra septentrionale.

Le niveau des mers risque fortement de s’élever d’au moins un mètre d’ici à 2100 (plus de deux fois plus que ce que prédisait le rapport du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat). Les inondations provoquées par ce phénomène dans les régions côtières toucheront plus d’1/4 de la population mondiale.

 

Télécharger le rapport :

«  Les rétroactions du climat en Arctique : implications mondiales »

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
5 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

1/ carte du Groënland date de 2007, année où la banquise Arctique avait atteint un minimum en été (en septembre en fait) Il sera intéressant de confirmer avec une carte de 2008 et 2009 2/ minimum banquise arctique en 2007 = 4.255.000 km² (soit quand même la surface de l’Europe hors Russie ou 8 fois la France) en 2008 4.707.000 km², presque une France de plus Au 3 septembre en 2007 4,580M km², en 2008 4,927M km², en 2009 5,364M km², C’est ce qui s’appelle une accélération de la fonte ! (OK, ce n’est “que” la glace de mer et pas les glaciers du GR) 3/ Antarctique : l’extension de la glace de mer n’a jamais été aussi forte depuis 30ans (preières mesures satellitaires) Il est vrai qu’en été austral, comme tous les ans des (très) gros glaçons se détachent de la penisule ouest (2% des surfaces du continent), et tous les ans ça se recolle dès l’hiver austral 4/ montée des eaux de 1m en 2100 (ça tombe bien aucun de nous ne sera là pour vérifier), à supposer que ce soit vrai, ça laisse 90ans pour s’adapter, et si le génie humain n’est pas capable de s’adapter à une hausse progressive de 1m en 90 ans, c’est à désespérer ! (demander aux néerlandais, ils ont peut être des solutions ?) 5/ les jauges installées dans les îles du Pacifique et Océan Indien, dont Maldives et Tuvalu ne montrent pas d’augmentation du rythme du niveau des mers depuis 8 ans 6/ Le Bengladesh, pays le plus concerné par la montée des eaux, car très peuplè, un des plus pauvres du monde, en côtier dans une région soumise aux typhon et aux fortes moussons a vu son territoire augmenter de 70.000 km² ces dernières années, tout simplement parce qu’il reçoit d’énormes quantités d’alluvions; Il est clai en revanche qu’il subit de plein fouet les phénomènes de sur-marée en cas de cyclones, avec des problèmes de salinisation des terres; 7 le CH4 est 23 fois plus “puissant” que le CO²& comme GES, mais 224 fois moins présent dans l’atmosphère (0,0001725% contre 0,0388ù pour le CO²) 8/ les ours polaires sont bien plus nombreux maintenant qu’il y a 25 ans, et leur plus grande menace vient de leur chasse par les inuits (Oh pardon, pour une fois on a pas eu droit à la photo des ces adorables nounours)

Guydegif(91)

 ”….si le génie humain n’est pas capable de s’adapter à une hausse progressive de 1m en 90 ans, c’est à désespérer ! (demander aux néerlandais, ils ont peut être des solutions ?)” Pastilleverte le mentionnait dans son post ci-dessus un peu en boutade …. mais sa suggestion est tout ce qui est de plus judicieux. Des peuples, et en particulier les néerlandais savent vivre confortablement sous le niveau de la mer…. A preuve: Shipol, l’aéroport d’Amsterdam est à 5 m EN-DESSOUS du niveau de la mer; idem pour d’autres villes et campagnes aux NL. Faut donc se mettre à construire des digues en anticipation pas juste pleurer, prévoir des pompages, avec des éoliennes par exemple (c’était des moulins à vent pour pomper l’eau dans le temps au NL!)…je suis sûr qu’il y a des sociétés NL prêtes à prêter main forte ! Il faut donc de la volonté politique et volonté tout cours pour ces régions concernées, de l’aide, de l’huile de coude, de la volonté et de la détermination, qq sous via l’ONU et judicieusement et sérieusement contrôlés, comme à l’époque du méga-tsunami de 2003-2004(?), mais ce coup-ci AVANT pas après les faits…..et on sauvera de la désolation, de la misère voire de la mort une majorité du 1/4 de la population mondiale concernée ! Il y a des Solutions ! YA+KA les mettre en oeuvre dès MAINTENANT !  A+ Salutations Guydegif(91)

Kaibich

La montée du niveau de la mer sera difficile à contrer, puisque construire des digues ne reviendrait qu’à repousser le problème…et encore ce n’est pas certain. En effet toutes les constructions bitumées empêchent les infiltrations d’eau dans le sol,sous-sol, c’est pour cette raison qu’il y a tant de grandes crues ces dernières années. Les “ruisseaux” sous-terrains qui ne sont pas cartographiés mais qui existaient réellement ont été totalement déviés par la construction de route et ont entrainés des conséquences sur les rivières et les fleuves. Je ne comprends pas non plus pourquoi les gens continuent de penser qu’il n’y a pas de réchauffement climatique. D’accord il n’est peut être pas visible et on ne le ressent sans doute pas tous les jours (étés pas spécialement chauds, hivers pas spécialement froids) mais cela est bien réel. Et le problème est à effet boule de neige, puisque il y a beaucoup de carbone emprisonné dans les glaces des pôles depuis des millénaires, et donc cela pourrait empirer beaucoup plus rapidement que prévu.

michel123

La montée des eaux est un problème mineur Le plus grave c’est la sécheresse . La provence en est l’exemple typique , dans les années chaudes (un ou 2 dégrés de plus suffisent) le déficit en eau est trés important (merci le canal de provence) alors que dans les années froides nous subissons un excés de précipitation (tout le long de l’année ) qui peut en arriver à faire déborder le rhone et inonder la camargue

Monica

Cool c’est ce qu’il me faut pour mes devoirs ( La montée des eaux ) lool

5
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime