L’attribution des aides à l’électrification en zone rurale, améliorée

Dans l’objectif d’engager les travaux nécessaires à l’amélioration des réseaux électriques en zone d’électrification rurale, la ministre de l’écologie (D. Batho) et le ministre délégué en charge du budget (J. Cahuzac) ont informé le syndicat d’électrification de l’entrée en vigueur immédiate de nouvelles modalités d’attribution des aides publiques.

C’est le Fonds d’amortissement des charges d’électrification (FACé) qui financera les travaux dont les collectivités locales et leurs groupements sont maîtres d’ouvrage. Ce Fonds qui reste abondé par des contributions versées par les distributeurs d’électricité est désormais rattaché au budget de l’État, en compte d’affectation spéciale en lieu et place des comptes d’EDF.

Même si cette réforme se retrouve validée par la loi de finances rectificative 2011, sa mise en oeuvre opérationnelle a suscité un long blocage au cours de l’année 2012, retardant d’autant la réalisation des projets des collectivités. Selon les ministères concernés, "ce blocage mettait en péril la pérennité de nombreuses entreprises du secteur, en particulier de PME (…) Il retardait également la modernisation du réseau que les usagers étaient en droit d’attendre." Et d’ajouter : "des améliorations ont pu être apportées à la procédure d’attribution des aides, permettant de concilier la nécessaire souplesse de gestion des maîtres d’ouvrage et le respect des règles de la comptabilité publique."

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
b api

Que c’est beau un pylone électrique en pleine campagne. Quel beau symbole de modernité ! Voilà vraiment le signe de l’arrivée de la civilisation… C’est gentil Mme Batho d’avoir soutenu les collectivités régionales pour renforcer le réseau ERDF dans les coins reculés de la France. Comme çà eux aussi pourront profiter des largesses de l’énergie nucléaire. N’y avait-il pas moyen de penser énergies alternatives dans ces régions reculées ? Ne pouvait on renforcer localement le réseau par des productions d’énergie de proximité ? Renouvelables bien sûr ! En campagne en général, il me semble, il y a beaucoup de vert. N’y a-t-il pas moyen de favoriser des centrales de cogénération au bois ? Ou utiliser les déchets agricoles ? Et le biogaz du lisier des fermes ? Et le photovoltaïque ? La pensée unique centralisée parisienne reste trop forte. Il n’y a plus de rois de France, mais Versailles a survécu… DECENTRALISEZ UN PEU L’ENERGIE EN DONNANT LES OUTILS ADAPTES AUX REGIONS !!!

moise44

Vous ne comprenez pas que vos sources alternatives d’énergies ne seront jamais a 100% déconnectée des réseaux centralisés a cause du fait qu’elle sont qu’elles sont Electriques, Intermittentes et Fatales (EIF)? Vous avez une vision superficielle. Les réseaux décentralisés conduiront a + de lignes a hautes tension pour le transport ! Et encore plus dans le cas de l’hypothèse Riftkin et sa 3eme révolution industrielle du foisonnement ! Oui, alors dans ce cas il faudra couvrir l’Europe de réseaux électriques pour pallier aux intermittences. Sans même parler du stockage qui lui est extrêmement cher ! Savez vous qu’en Allemagne les éoliennes ne peuvent distribuer le courant dans le réseau et sont donc arrêtées a cause de la surproduction qui ne peut être injectée dans le réseau ? Un petit exemple : L’Allemagne risque de voir tourner court ses ambitions pour l’éolien en mer Carte DPmt des réseaux de Transport électriques en Allemagne Quand a la filière bois, il faut que les centrales de cogénération soient grosses sinon pas de filtre efficace sur la cheminée car trop couteux, et donc + de polluants dispersés dans l’air. Car le bois est pire que le charbon en terme d’émissions de particules et autre résidus de la combustion. La méthanisation, il s’en fait partout. Prenez par exemple les news énerzine d’aujourd’hui. Concernant la décentralisation, il suffit aussi de regarder les news de la décentralisation des ADEME sur enerzine. Mais ne rêvez pas, l’autarcie n’est pas la solution au pb de l’énergie. pas plus que le survivalisme.

Tech

a intermitent et fatale, vous oubliez de mentionner le stockage! et le stockage pourrait tout a fait être délocalisé et individuel! l’énergie ou son stockage restant “sur place” cela n’impose donc pas un augmentation de la capacité du réseau. car vous pensez uniquement à génération d’életricité et transport. mais si par exemple vous transformez bois, lisier, vent, soleil, en autre chose que de l’électricité. c.a.d. du gaz, de la chaleur, du froid, de l’hydrogène, du carbone, de la pression, alors le problème du transport de l’électricité ne se pose plus de façon aussi forte. cela nécessite effectivement une modification des usages. pourquoi par exemple transformer tout le méthane de la solution methafast en chaleur et électricité revendue à erdf? le gaz pourrait aussi servir au chauffage et à la cuisson, autant de moins à envoyer sur le réseau électrique. les surplus pourraient être stocké en air comprimé, transformé en hydrogène, de l’eau pompée dans des réservoirs, etc, etc, … je sais avec des rendements dégradés, mais sans avoir à arréter les éoliennes ou boucher le cul des vaches ;o) il ne faut plus penser binaire, mais diversifié aussi bien en production qu’en utilisation

Dan1

Pour ceux qui pensent que le stockage va tout résoudre très vite : On risque bien d’avoir encore cruellement besoin de gros réseaux. Enfin quand je dis “on”, c’est aussi et surtout nos super voisins “verts”.

Lionel_fr

Je n’ai pas lu tout le document mais je fais un blocage sur quelques chiffres apparemment hautement farfelus : Le MWh PV est chiffré à 375€/MWh page 6 et j’aimerais qu’on m’explique comment un feedin tariff inférieur à 0.2€/kWh peut donner 375 euros par mégawatt/h … Est-ce que le megawatt serait passé à 1900kW sans que personne ne me prévienne ? Est il vraiment utile de lire plus avant un document aussi fantaisiste, même si on le croirait rédigé par Dan1 ? Soyez honnète avec nous Dan , vous avez mis ce pdf en ligne anonymement pour servir d’outil d’évangélisation de masse … Bon , j’ai un peu de mal avec les chiffres bidons ce matin, je vais retourner à mes specs sheets peu bidonnables exprimées en milliwatts plutôt qu’à un enième bourrage de crâne d’expert en ignorantisme qui n’ont pas les mêmes critères d’ingénierie que ceux que j’utilise Je vieillis, j’ai de plus en plus de mal avec les bobars

b api

Merci Moise44 pour le rétablissement de la toute puissante EDF et le retour du Roi à Versailles. D ailleurs je trouve qu il faudrait encore plus centraliser, et construire une super-centrale énergétique à Paris, la capitale de la France, que dis-je, du monde civilisé, juste par exemple sous la Défense. Je ne crois pas que vous connaissez les problèmes des pays en développement, où des pylones et des lignes à haute tension disparaissent mystérieusement dans la jungle. Ni les besoins (ridicules comparés aux nôtres) des populations, se limitant à l éclairage, quelques pompes, frigos et écrans. Villes et villages en “électrification rurale” n ont besoin que de quelques dizaines voir centaines de kWc. Faut il une tranche nucléaire ? Réfléchissons aussi chez nous: nous nous rapprochons de la parité réseau… N est il pas opportun de revenir à des productions locales, régionales, municipales et même individuelles, basées sur les ressources spécifiques locales. Je paie encore 11 ou 12 €cent par kWh, mais à 15 je réfléchirai à me rendre indépendant du réseau, certes avec un stockage d énergie, à moins qu une solution solidaire se mette en place. N est ce pas l aboutissement des “eco quartiers” et “ecocités” ? Je suis pour la disparition à terme des réseaux ruraux – attention, je ne dis pas que tous les réseaux doivent disparaître: il en faut pour l industrie, les services, etc. Encore que les industries consommatrices se font de plus en plus rares…s étant délocalisées à l Est ou en Asie.

Dan1

Pour Lionel. Le bobard en question est exactement formulé comme cela dans le document de Sauvons Le Climat : “Photovoltaïque : 375€/MWh. Le gouvernement allemand cherche à réduire ce tarif mais le parc solaire allemand, qui a atteint une puissance de 25GW, va continuer à bénéficier des anciens tarifs élevés pendant de nombreuses années et donc de peser lourdement sur la facture des consommateurs. Les tarifs peuvent changer mais ne concernent que le parc futur non encore décidé.” Donc les 375 € sont le résultat du passé et non du présent et de l’avenir, tout comme en France, les contrats souscrit il plusieurs années peuvent demeurer très élevé sur la période garantie qui elle déborde largement sur l’avenir. Sinon je recommande vivement aux lecteurs d’Enerzine de lire ces 17 pages de bobards que je n’ai pas écrites et intitulées : “REGARDS SUR LA POLITIQUE ENERGETIQUE ALLEMANDE” de Pierre Audigier Je vous redonne le lien direct : Attention tout de même, à la page 6 il y a une vraie erreur de taille : Les émissions annuelles de CO2 sont exprimées en Mt et sont traduites en milliards de tonnes. C’est juste 1 000 fois trop, le million suffit !

7
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime