Le Danemark a augmenté sa capacité éolienne en 2009

Bien que le Danemark est souvent considéré comme l’un des principaux exportateurs mondiaux de technologies éoliennes, l’utilisation de son expertise s’est considérablement ralenti ces dernières années.

Selon les chiffres de l’Agence Danoise de l’Energie, la capacité éolienne terrestre danoise a progressé de 97 MW en 2009, soit la plus forte expansion depuis 2002, tandis que la capacité offshore a augmenté de 237 MW en 2009.

Les chiffres montrent que l’énergie éolienne fournit environ 20 % de la consommation totale en électricité au Danemark. Cependant, il reste encore un long chemin à parcourir, afin d’atteindre l’objectif de l’Assocation Danoise pour l’Industrie Eolienne (DWIA). En effet, celle-ci a prévu un objectif de 50 % de la consommation en 2020, ce qui exige un taux de croissance annuel d’environ 160 MW (éolien terrestre).

Les éoliennes offshores représentaient en Europe, une capacité de production cumulée de 577 MW pour l’année 2009, et le Danemark a apporté à lui seul 230 MW (source DWIA).

Les turbines éoliennes des fabricants Siemens Wind Power et Vestas Wind Systems ont représenté au total 89,5% des nouvelles capacités installées en Europe.

A la fin de l’année 2009, le Danemark avait installé un total de 305 turbines éoliennes offshore, trustant la première place en Europe, suivie par le Royaume-Uni avec 287 turbines.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Samivel51

Finalement, quelle est la capacité totale danoise au 31/12/2009? Soit j’ai mal lu soit l’article ne le dit pas.

Pastilleverte

de la consommation d’électricité ! peut être que le vent y pourvoira, mais ça suppose surtout que la consommation aura fortement chuté (économies grâce à la technologie et aux changements de comportement)

Dan1

Il apparaît un effet bizarre lors de l’augmentation de la capacité éolienne au Danemark : lorsque que le capacité de production augmente… la production diminue : téléchargez la statistique mensuelle de décembre 2009 (format Excel). Vous verrez qu’en 2007 la production était de 7 171 GWh, elle diminue à 6 928 GWh en 2008 puis encore une diminution à 6 721 GWh en 2009. En étant mauvaise langue, je dirai que les Danois ont tout intérêt à démanteler rapidement quelques éoliennes ! En fait, avec le vent, il y a des bonnes années et des moins bonnes, comme pour l’hydraulique. Pour voir la progression en puissanec installée de 1997 à 2008 : Enfin c’est pas grave car l’éolien n’est pas la principale source d’énergie renouvelable: Voir page 5/32 De plus, le Danemark de 5 millions d’Habitants est particulièrement bien interconnecté avec ses puissants voisins et ce n’est pas 1 TWh de plus ou de moins qui va mettre à genoux la Norvège, la Suède ou l’Allemagne. Les échanges en direct :           

Dan1

Vous aurez rectifié : “lorsque que la capacité installée augmente… la production diminue :”

Envircinq

encore un pays qui n’a pas de pb à distribuer ces EnR sur son réseau alors qu’avec qqs % nous avons encore le débat en France. faux ex-Monopole quand tu nous tient…  

Sicetaitsimple

la capacité éolienne ne bouge pratiquement pas depuis 6 ou 7 ans car il faudrait plus de réseau pour le faire dans des conditions “sures”. On n’en est pas tout à fait là en France, en effet.

Envircinq

l’Espagne, l’Allemagne le Danemark ont trouvés une solution pour leur réseau avec des puissances éoliennes bien supérieure aux notres, ça doit effectivement etre vachement compliqué en France… surtout si ErDF n’a pas vraiment envie et si sa maison mere EDF fait la promo du chauffage electrique en bretagne alors que le réseau n’est pas en mesure de fournir

Sicetaitsimple

une plaque tournante des échanges d’electricité. Entre Allemagne du Nord (très bien pourvue en éolien), Norvège (très bien pourvue en hydro), et Suède ( un mix de tout). Un peu comme la Suisse, mais avec le désavantage de ne pas être pourvue de capacité de stockage (hydro). Résultat normal, l’éolien plafonne… Donc il faut plus de réseau ( pas facile en aérien) ou plus de stockage (très cher). Le développement de l’éolien est “facile” sur les premiers %, au dessus de 15 ça se complique.

Tossan

Je m’appelle Kone Tossan dit Saturne. Je suis le president de l’association j’ai crie un centre de formation en electricite. Et je cherche soutien a votre nivaux  pour amilore mon projet  merci et a biento kone

Dan1

Je souscris totalement à ce que disait Sicetaitsimple en comparant le Danemark à la Suisse en évoquant le rôle de plaque tournante. Et c’est même facile à visualiser en direct d’un jour sur l’autre en admirant ce qui rentre et ce qui sort du pays en temps réel et ce qui est produit sur place par les centrales et les parcs éoliens. je redonne donc le lien :   Les échanges en direct : … ginet1.swf Oui au début, dans n’importe quel pays les premiers % sont faciles et après, ça devient très sportif et coûteux et en plus les limites dépendent de la configuration du pays. Un grand pays entouré de petits voisins ne peut pas écouler son électricité en surcapacité, s’il a un mix trop chargé en éolien, alors que l’inverse est facile. Prenons l’Allemagne de 82 millions d’habitants et 600 TWh de production. Prenons un mix 50 % éolien donc 300 TWh avec un facteur de charge moyen de 20 % (1 752 heures). Il faudra donc une capacité de production de 171 GW ! Nota : aujourd’hui, c’est 25 GW installé. Sachant que la puissance de ce parc va varier entre 5 et 85 % (donc entre 8,5 GW et 145 GW), que va-t-il arriver quand le vent soufflera à 85 % et qu’il faudra évacuer 145 GW (c’est à peu près le double de l’appel maximal de puissance de l’Allemagne en 2008). Que va-t-on faire de toute cette électricité ? … sachant qu’au même moment le vent souffle aussi au Danemark et en Espagne et puis aussi en France, qui, après moultes rappels à l’ordre et pressions,  fini par s’équiper d’un parc copieux. Aujourd’hui c’est différent car avec 25 GW installé, la puissance max plafonne aux alentours de 20 GW, ce qui représente la moitié du minimum d’appel en puissance et entre le tiers et le quart du maximum, c’est donc supportable et rentable.

Sicetaitsimple

Ce soir à l’heure ou j’écris: 2153MW d’éolien, 2179 de bilan import/export dans le sens export. Même chose en bilan annuel pour la Suisse: elle est à peu près “autonome”en bilan annuel ( la production nationale n’est pas loin de la consommation), mais les imports /exports a peu près au même niveau que la consommation nationale .

11
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime