Le Sahara, future réserve d’électricité solaire !

Dans 15 ans, l’Allemagne pourrait importer du courant électrique produit dans le désert d’Afrique du Nord à partir d’énergie solaire thermique.

"Techniquement, cela ne constitue pas de problème", estime Hans Müller-Steinhagen, directeur de l’institut de thermodynamique technique du centre aérospatial allemande DLR. Même si comparée aux combustibles fossiles, cette électricité du désert est aujourd’hui trop chère à produire, l’expert pense "qu’il ne nous restera pas d’autre choix si nous voulons réaliser nos objectifs climatiques et tenir compte du caractère fini des ressources fossiles".

A partir de 2020, l’électricité solaire pourrait même devenir l’option énergétique la plus abordable. D’ici 2050, les importations en provenance d’Afrique du Nord pourraient couvrir environ 15% de la demande nationale allemande en électricité. Particulièrement sûre et disponible, cette ressource renouvelable apporterait une excellente contribution au mix énergétique global.

"Théoriquement, un millième de la superficie des déserts suffirait à couvrir la demande mondiale en électricité", indique le professeur.

De nouvelles infrastructures haute tension seront nécessaires pour relier l’Europe aux zones ensoleillées d’Afrique longues de 4000km. Si la technologie actuelle propose des lignes à courant continu de 600kV, la prochaine génération passera à 800kV et sera caractérisée par une réduction des pertes et des coûts.

"En premier lieu, il faut construire en Afrique des centrales solaires thermiques", installations qui concentrent les rayons du soleil sur un grand miroir parabolique afin de produire de la vapeur d’une température de 400 degrés Celsius et sous une pression de 50 à 100 bars. Une turbine traditionnelle convertit ensuite cette chaleur en électricité. Un autre avantage de cette technologie : la chaleur se stocke beaucoup plus aisément que l’électricité.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Claude

En attendant , à Brandis près de Leipzig , une centrale solaire de 40 MW va voir le jour . Elle sera constituée de panneaux CIS , c’est à dire de panneaux photovoltaïques sans silicium . Ce sera la 1ere installation de cette taille avec ce type de panneaux . Le prix du m² installé est en baisse de 30 % à 40 % par rapport aux prix dans les centrales à panneaux silicium . Le prix de revient du kWh qui sortira de cette centrale sera de 15 cts ( sans subvention ) , alors que le prix au compteur en Allemagne est de 19 cts le kWh . Ces panneaux CIS dont la production débute tout juste vont voir leurs prix à la production sortie usine fortement baisser dans les quelques années qui viennent . On voit que ce saut technologique dans la technique de production d’électricité solaire est destiné à bousculer l’ordre établi . Pas besoin d’aller au Sahara . l’absence de silicium fait tomber l’argument des opposants au solaire photovoltaique , comme quoi la production de panneaux photovoltaique est fortement dépensière en énergie pour produire ledit silicium . L’entreprise propriétaire de ce site de production électrique est Juwi , déjà fortement impliquée dans le développement de l’éolien en Allemagne . Pour plus d’informations , taper ” juwi brandis ” sur un moteur de recherche .

toto

oui mais l’emprise terriroriale est immense, et la variabilité énorme. non seulement c’est faible quand on voit l’immensité de la centrale allemande (de quoi la faire interdire par nos écolos héxagonaux pour destruction de paysage) mais malgré sa taille incroyable elle ne produit que 1/70 d’une centrale nucléaire récente de deux tranches … et éncore à midi en été par un jour sans nuages et pendant deux heures, pou rle reste du temsp on divise par deux en été, 4 en hiver, et rien la nuit. autant d’arguments pour le sahara : vous produisez dans un endroit presque abiotique, sans lutte avec la surface vivirière, vous stockez vos fluides a 400°C dans de simples réservoirs isolants pour lisser la production et revendre le jus en pointe de consommation, quand il est le plus utile, alors que le PV “classique” produit quand il peut, et quand il veut, si il peut concourrir à la réduction des besoins en carburant primaire, il ne peut participer à la réduction de l’infrastructure car celle ci doit pouvoir prendre le relais au pied levé, ce qui n’est pas le cas avec du concentrateur saharien

phalene

produire de l’electricité solaire dépend non seulement des avances technologiques, mais aussi de d’une reelle volonte politique de la part des pays europeens pour promouvoir cette electricité. chose qui n’est pas palpable actuelement a cause des enjeux economiques lies au gaz et pétrole.

Claude

l’entreprise Juwi a pour objectif de parvenir à des instalations EN TOITURE SANS SUBVENTION et compétitives par rapport au prix du kWh au compteur . C’est ce qu’elle annonce . Les toitures existantes ne représentent aucune “emprise territoriale” nouvelle puisqu’elles existent déjà . Ce qui permettrait de diminuer la consommation des particuliers et de pouvoir ainsi diminuer la production par les centrales existantes . Je ne pense pas qu’il puisse exister quelque intégriste à croire au tout photovoltaique , sauf en tant qu’argument parmi les opposants peut être .

tamanrasset

c’est vraiment incroyble. Déjà que l’etat algerien gagne pas mal d’argent avec le petrole maintenant ya l’energie solaire…. http://www.tamanrasset.net

Gerard

Ce projet est une ineptie technique pour deux raisons, à savoir: Le transport de l’énergie électrique affecté de pertes énormes sur de telles distances et le stockage nécessaire du au caractère intermittent du solaire. Il faudrait convertir l’énergie en hydrogène car sous cette forme l’énergie est beaucoup plus facile à transporter et à stocker comme cela se fait avec le gaz naturel. Reste à voir avec quel rendement c’est possible. Mais cela semble une voie prometteuse.

Guydegif(91)

Les électrons transmettent l’excitation induite aux électrons voisins qui la transmettent: c’est ainsi que circule tout courant électrique. Les réseaux nationaux européens sont interconnectés et fonctionnent avec transferts A/R en fonction des besoins et des surplus, des stockages STEPs, etc… Fort de cette observation, il suffit d’injecter l’énergie électrique produite par le solaire thermique au Sahara dans le Réseau électrique européen qui démarre au Sud de l’Espagne… Ce n’est donc pas 4000 km de ligne THT qu’il faut mais bien moins que ça, et ensuite c’est une gestion de réseau / réseaux européen(s). Les pertes en ligne d’acheminement ”longues distances” sont donc bien moindres. Le mix énergétique résulte de la convergence de ce solaire là ainsi que tous les autres, l’éolien et toutes autres contributions potentielles en fonction des ressources territoriales par technologies EnR…..et/ou autres. Why not? A+ Salutations Guydegif(91)

Kak-love-nature

kzjfefhdjnfnghrghjghrehjg

Invite 66666

Je ne comprend rien

9
0
Laissez un commentairex