Le taux d’indépendance énergétique français en baisse

Pour l’ensemble de l’année 2009, la consommation française d’énergie primaire a diminué de 5 % en données corrigées du climat, essentiellement en raison de la récession économique, selon la note de conjoncture du commissariat général au développement durable.

La production nationale d’énergie primaire diminue de 7 % par rapport à 2008, principalement du fait de la baisse de la production nucléaire. Le taux d’indépendance énergétique s’amenuise en conséquence. D’une façon générale, la progression de l’éolien ne suffit pas à compenser la baisse de l’hydraulique, et la production d’électricité renouvelable baisse sur l’année de – 6 %. Le taux d’indépendance énergétique reste orienté à la baisse, à 46,1 % sur l’année 2009 contre 47,1 % en 2008. Il est seulement de 43,5 % en décembre

La consommation totale d’énergie primaire
s’établit à 251 Mtep en 2009 en données corrigées du climat ; elle est inférieure de 5 % à celle de 2008, cette diminution s’étant fortement atténuée en novembre et décembre.

Le taux d'indépendance énergétique français en baisse
 

La consommation de charbon rebondit nettement en novembre et décembre (+ 20 % entre décembre 2008 et décembre 2009). Elle diminue néanmoins de 12 % en 2009 par rapport à 2008, en particulier dans la sidérurgie (- 29 %) et dans les centrales électriques au charbon (- 8 %).

En 2009, la consommation de produits pétroliers se situe 3,5 % en-dessous de 2008 en données corrigées du climat (- 1,8 % en décembre par rapport à décembre 2008). Sur l’année la consommation de carburants routiers reste stable, mais celles de fuel domestique, de fuel lourd et de carburéacteurs poursuivent leur forte diminution.

La consommation annuelle de gaz diminue de 3,3 % en données réelles et de 4,5 % corrigée du climat, principalement du fait des clients du résidentiel- tertiaire et de la petite industrie reliés au réseau de distribution.

L’électricité appelée
, corrigée du climat, reste au même niveau qu’il y a douze mois, mais, en bilan annuel, elle diminue de 2 %. En données réelles, sa consommation baisse de 1,8 % sur l’année 2009, elle augmente en basse tension (+ 1,4 %), et diminue en moyenne et haute tension (respectivement – 2 % et – 7 %).

Le taux d'indépendance énergétique français en baisse
 

Les émissions de CO2 liées à la combustion d’énergie augmentent de 3 % en décembre par rapport à décembre 2008, mais sur l’ensemble de l’année, elles restent inférieures de 4 % à celles de 2008.

La facture énergétique mensuelle croît à nouveau en novembre par comparaison avec octobre à 3,6 milliards d’euros, mais elle est de 17 % plus faible qu’en novembre 2008. En cumul sur les douze derniers mois, la facture s’établit à 39 milliards d’euros, en diminution de 34 % en un an, principalement du fait de la baisse des prix qui joue à la fois sur les importations et les exportations.

[ Cliquez sur l'image pour zoomer ]

Les exportations de produits pétroliers s’élèvent à 8 mds € sur douze mois, en baisse de 45 %, celles d’électricité à 1,1 mds €, en diminution de 62 %.

Le prix du pétrole progresse tout au long de l’année jusqu’à environ 75 dollars et 50 euros le baril. Mais le prix moyen annuel de 61 $ par baril est en net recul sur celui de 2008 (97 $).

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
19 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Vincegr

Je pense qu’il serait bon que l’auteur cite ses sources (un petit lien ne serait pas de trop …). Merci.

Samivel51

Pourquoi la production hydraulique a-t-elle baissé? Moins de précipitations?

Reivilo

Pourquoi les achats de pétrole gaz et charbon sont-ils comptabilisés en ressources externes et l’uranium en ressource interne ? L’indépendance énergétique c’est le taux d’énergie produite avec des ressources nationales ou sur le territoire national (avec de l’uranium importé) ?

Samivel51

Je pense qu’on a considéré le nucléaire comme ressource interne car contrairement aux énergies fossiles le coût de l’uranium est faible par rapport à l’énergie produite. Cependant, sur le fond, vous avez raison. Les mots ont un sens, et “indépendance” veut bien dire qu’on ne dépend pas de l’extérieur. Or si notre approvisionnement en uranium est coupé, nos centrales nucléaires ne tourneront pas longtemps. L’indépendance énergétique dont nous sommes si fiers est toute relative…

Dan1

Vos remarques sur l’indépendance énergétique sont en partie fondée, mais vis à vis de la comptabilité de l’énergie c’est un casse tête. En effet, pour le charbon, le pétrole et le gaz, l’énergie primaire est celle renfermée dans le combustible venant de l’étranger. En revanche, pour le nucléaire, l’énergie primaire est l’énergie thermique délivrée par le réacteur nucléaire à comparer à l’énergie secondaire (l’électricité fournie par l’alternateur). Ce n’est donc pas l’énergie contenue dans l’uranium que l’on comptabilise. Or, l’énergie thermique est bien fabriquée en France, de même que l’enrichissement et la fabrication des assemblages de combustible. Voir la représentation graphique de l’énergie en France pour 2007 (page 30) : Nous avons donc une indépendance beaucoup plus forte avec l’uranium qu’avec le pétrole, le gaz et le charbon car notre dépendance de l’étranger est très différée dans le temps et n’a pas du tout le même impact économique. Voir à ce sujet l’article suivant :     Je reproduis intégralement le commentaire qui en traite : “Indépendance L’indépendance énergétique relative procurée à la France par le nucléaire n’est pas tout à fait une vue de l’esprit et elle revêt plusieurs aspects : 1) Nous pouvons facilement stocker du combustible enrichi ou non pour plusieurs années. La France déclare avoir un stock de sécurité d’au moins 3 ans. De plus, le seul chargement d’un réacteur nucléaire nous garantit d’avoir de l’électricité pendant quelques dizaines de mois après rupture d’approvisionnement. Ce simple fait, permet d’envisager d’éventuels négociations avec moins d’urgence que pour le pétrole et le gaz où les réserves se comptent en semaines ou au mieux en mois. 2) Le nucléaire permet le recyclage du combustible voire la génération, si on ferme le cycle, on fait diminuer le besoin. C’est tout de même beaucoup plus dur avec les hydrocarbures. 3) L’indépendance n’est pas seulement technique, mais aussi économique. Prenons l’exemple de la facture énergétique de la France en 2008 (Source DGEC). Nous avons importé :   – 42,5 milliards d’Euros de pétrole représentant 94 Mtep soit 1 093 TWh,   – 12,3 milliards d’Euros de gaz représentant 515 TWh,   – nous avons produit 420 TWh d’électricité nucléaire nécessitant environ 20 tonnes d’uranium/par TWh, nous avons donc eu besoin de 8 400 tonnes d’uranium dont le prix spot est aujourd’hui de 34,85 Euros la livre, soit 77 Euros le kg ou encore 647 millions d’Euros au total. Maintenant comparons (pour la dépendance de l’étranger) ce que nous coûterait en combustible, la production d’électricité en subtitution du nucléaire par le pétrole puis le gaz : Pétrole : si on veut produire avec une centrale à fioul de 35 % de rendement, nos 1093 TWh primaires nous donnent en final 382 TWh d’électricité pour 42,5 milliards, c’est à dire un TWh à 111 millions d’Euros. Gaz : en produisant avec une centrale CCG (type future installation de Blénod) de 57 % de rendement, nos 515 TWh d’importation nous donnent en final 293 TWh d’électricité pour 12,3 milliards d’Euros, c’est à dire un TWH à 42 millions d’Euros. Nucléaire : nos 8 400 tonnes d’uranium nous aurons coûtées 647 millions d’Euros pour 420 TWh, c’est à dire un TWh à 1,6 millions d’Euros. Evidemment, le prix moyen des contrats à long terme est peut plus élevé que le prix spot actuel. Ceci dit, au plan économique, il y a de la marge ! Même avec une dépendance de la France au gaz russe assez limitée, contrairement à ses voisins, nous sommes économiquement beaucoup plus dépendant vis à vis du gaz que de l’uranium. Et puis, il ne faut pas oublier une autre indépendance très importante : l’indépendance d’esprit !” 

Pastilleverte

késaco ? on compte les vagues de froid et les vagues de chaleur divisé par les précipitations et majoré d’un coefficient de’ilôt de chaleur urbaine, racine carré de la moyenne des pressions dans la basse troposphère ???  

Sicetaitsimple

oui, la pluie , le vent, le soleil varient chaque année. La production hydraulique en gros en france , c’est 60TWh +/-10%. Ce sera pareil pour l’éolien ou le PV… Corrigées du climat, c’est plutôt corrigé de températures moyennes, qui s’écartent plus ou moins des températures moyennes historiques.Ca permet de comparer l’évolution des consommations  en faisant abstraction des variations en plus ou en moins des températures moyennes par rapport à ce qui est considéré historiquement comme la norme.

Sicetaitsimple

Ces chiffres sont quand même interessants à observer: coté production, on ne va pas produire plus de charbon, de gaz ou de pétrole en France. Coté nucléaire, on produira peut-être un peu plus si EDF s’améliore , mais le maximum raisonnable en atteint. Donc coté production, il n’y a que les renouvelables qui peuvent faire augmenter le numérateur. Coté consommation,  c’est là que se situent les principaux gisements pour que le dénominateur baisse, dans tous les domaines…

edc10

Peut-on encore parler d’indépendance avec des centrales éoliennes monitorées à distance, comme j’ai pu le voir récemment. Des constructeurs espagnols qui contrôlent en temps réel depuis leur écrans à Madrid les “fermes éoliennes” (quel horrible mot …) qu’ils ont contruites hors de leur pays, voire de leur continent ? Ils ont par conséquent la potentialité de déconnecter les moulins du réseau  ? Si ça n’est pas de l’occupation pseudo-militaire … en tout cas où est l’indépendance là-dedans …

Pastilleverte

merci de l’explication pour les corrections; Dans la série mauvaise foi : Ainsi, si il fait plus chaud = plus d’évaporation donc plus de précipitations donc hydraulicité supérieure donc meilleure indépendance énergétioque, mais plus d’électricité consommée en clim donc importations éventuelles et moindre indépendance énergétique ? Et si il fait plus froid, intégre t on les progrès effectués chaque année (du moins faut-il l’espérer) dans l’isolation des bâtiments, les lampes BC, le développement des chauffages bois (non importés avec un peu de chance) Tout ça pour dire qu’ils doivent avoir de sacrés pointures pour faire des corrections … “correctes” ! (et je sais de quoi je parle ayant participé à des travaux comprenant des corrections d’écarts circonstanciels)

Sicetaitsimple

Vous le faites exprès ou vous êtes vraiment indécrottable? Je connais votre aversion pour l’Europe, mais il y a des limites. Un pauvre producteur espagnol d’éolien en France va menacer notre sécurité en déclenchant toutes ses éoliennes en même temps? EDF est à ce compte là le pire conspirateur, car à coup sur il peut mettre l’Europe dans le noir… Je vous conseille d’autres sites, notamment ceux qui nient le 11 Septembre…. PS: je ne nie absolument pas les risques de cyber attack contre les systèmes electriques, mais bon…  

edc10

@sicetaitsimple : alors à mon tour, je vous conseille d’autres horizons politiques et un peu plus de lucidité quant à la politique industrielle européenne … je n’ai pas d’aversion pour l’Europe … je dis qu’actuellement elle n’existe pas, à part peut-être le grand marché commun ! Le fameux !!!. Dans ce cadre, effectivement continuons à parler d’indépendance nationale, comme le propose d’ailleurs cet article (y’a bien marqué français dans le titre, non ?). Et l’Espagne était juste un cas bien réel pour illustrer mon propos.

Sicetaitsimple

je n’ai jamais dit (ou alors c’était une erreur) qu’il y avait un politique industrielle européenne. Au contraire, les traités reconnaissent à chaque état le choix de choisir son “mix”. Il y a par contre une politique (et des outils) en matière de pénétration des EnR et d’emissions de CO2. Pour autant, ces différents “mix” peuvent se compléter et s’optimiser, au moins en ce qui concerne l’électricité. Quant à ma lucidité, répondez donc à la dangerosité des éoliennes “espagnoles” installées sur le sol francais…C’était ma question.

edc10

Pour les éoliennes , vous avez raison, j’aurai dû utiliser l’exemple des éoliennes installées au Canada par une société espagnole, qui fait le monitoring depuis … l’Espagne… c’est plus “transfrontalier” comme exemple, contrairement à celui de l’Espagne et la France dont les réseaux sont un tout petit peu interconnectés. Je ne parlais pas de “dangerosité”, mais bien de “non-indépendance”, car les télécoms sont en train de changer la donne. L’exemple du GPS montre bien que les Etats-Unis font ce qu’ils veulent, car ils possèdent là un outil de pression surpuissant (s’ils le brouille, imaginez ce que ça donne si seuls eux et leurs “amis sélectionnés” peuvent utiliser…). J’ajouterais enfin que l’article ne parle pas du coût des armées déployées ici et là pour assurer la sûreté des approvisionnements et des routes du pétrol, gaz, et uranium. … ce serait intéressant. L’indépendance a un prix … du moins par rapport au mode de vie que ça entretien. Si consomme moins d’électricité, c’est mieux. Mais avec l’électricifation massive des transports qui est inéluctable, c’est pas demain la veille …

Sicetaitsimple

et qu’on ne parle plus d’éoliennes.. Mais bon, je recopie vos mots: “Des constructeurs espagnols qui contrôlent en temps réel depuis leur écrans à Madrid les “fermes éoliennes” (quel horrible mot …) qu’ils ont construites hors de leur pays, même de leur continent ? Ils ont par conséquent la potentialité de déconnecter les moulins du réseau  ? Si ça n’est pas de l’occupation pseudo-militaire … en tout cas où est l’indépendance là-dedans ..La France contrôle-t-elle vraiment ses moulins, sans cheval de Troie ?” C’est quand même de la paranoia…Quant au GPS et au coût des armées, je ne vois pas trop le rapport avec mon propos, qui visait juste à dire que je préfère pour l’avenir une production ( même espagnole..) d’éolien en France que son équivalent en pétrole importé. Même l’espagnol comploteur contre les intérêts suprèmes de la France, il ne va pas les déménager, ses éoliennes…Tandis que le robinet, lui, il peut être fermé rapidement.

edc10

@sicetaitsimple: ça ne sert à rien de recopier !!! Ca prend de la place et les gens savent lire. Car je viens de vous dire que l’exemple avec le Canada était mieux … donc recopier la bonne partie! Ca n’est pas de la paranoïa, juste l’analyse autour du mot “indépendance”… c’est quand même pas rien, ce mot là! Tout comme autour de ce mot, vous ne semblez pas voir ce qui se passe en ce moment, notamment ces industriels “européens” pillant le porte-feuille des français via l’énergie éolienne … pour l’instant, je préfère le pétrôle, en attendant que les scandales financiers n’éclatent et qu’enfin la situation redeviennent “normale” … alors les éoliennes auront toute leur place dans le calcul de l’indépendance énergétique.

Sicetaitsimple

Que ça vous gène que je recopie vos disgressions sur le potentiel “d’occupation pseudo-militaire” des developpeurs espagnols d’éolien en France, je peux le comprendre.Ceci dit, c’est mon droit, et pour ceux qui prennent le débat en cours, ça peut aider. Nous aurons noté que vous préférez le pétrole à un développement “raisonné” ( celui que j’essaie de proner sur ce forum) des renouvelables. On peut effectivement attendre que la situation ne devienne “normale” comme vous le proposez, mais on risque d’attendre longtemps….Les bérets/baguettes s’isolent du monde en attendant que l’éolien et le PV soient rendus compétitifs par les autres…C’est une façon de penser, ce n’est pas la mienne…Mais chacun son avis.

edc10

La raison n’est pas l’ennemi de la démocratie et du respect, à se que je sache. C’est tout le problème de la scientifisation de la politique (genre “écologie politique” … dans les années 30, nos voisins ont fait du “darwinisme politique”, et on voir se que ça a donné …). Si vous voulez retenir quelque chose, notez surtout que je suis pour le développement durable, et pas pour le développement “vitevite” afin que certains s’en mettre plein les poches, au mépris des locaux, du bon sens, et des recommandations. Les bérets/baguettes ne s’isolent pas …  regardez les raisons des projets éoliens récemment rejetés et vous verrez un peu ce qui se passe. Je vous remercie d’admettre qu’il y a plusieurs façon de pensées. J’apprécie d’ailleurs grandement votre avis sur ce forum. Pour ma part, ça n’est certainement pas en dépouillant les citoyens qu’il faut déployer les ENR … l’argent coule à flot dans bien d’autres endroits, encore “préservés”, comme par miracle … Au fait, de qui parlez-vous quand vous dites “nous aurons noté” ? Vous me faites peur …

trimtab

S’enliser dans un debat ‘Franco-Français’ (ou toute autre pays au choix!) sur ‘l’indépence énergétique’ semble montrer que certains on ‘un train de retard’ sur une réalité pourtant si évident dans le vaste domaine de ‘l’energie’ (comme dans bien d’autres vastes domaines). Nous sommes déja (et vont être encore plus) dans un schéma d’une INTERDEPENDENCE et de ‘partage’ presque obligatoire  (car ce n’est que comme ça qui fonctionne BIEN des ‘grands systemes complexes’). Le debat est certe vaste et certains entre vous vont me traiter encore de ‘doux rêveur’ mais regardez de près l’interdépence et ‘partage’ (synergie) dans la NATURE pour que ça fonctionne BIEN. Je pourrais même jouer ‘l’avocat du diable’ et dire regardez de près le SUCCESS d’internet et tous les grands acteurs qui s’y trouve (Microsft, Google etc). Leurs ‘inventeurs’ et ‘concepteurs’ ont fait du ‘business’ du partage et l’interdépendence, et même s’ils ignoraient au départ, leur ‘success’ était ‘garantie’, car ils ont (sans le savoir ?) appliquer cette ‘règle universelle et fondementale de synergie’ pour que tous systemes fonctionne avec ‘success’. Vous voulez du moins ‘philosophique’, du plus ‘prosaique’: Votre barril de pétrole ? Extrait dans pays A Acheté par pays B Payé en Dollars (par compagnie pays C Transporté dans un bateau pavaillon pays D (Equipage pays E ?!) Déchargé pays F Rafiné par technologie pays G Transporté par route, chauffeur pays H Vendu en station service compagnie du pays I Avec employés pays J ? Acheté par touriste pays K ‘Consommé’ en traversant pays L etc, etc….. Vous avez dit ‘independence énergetique !?’ Je ne suis pas ?, ou je n’ai pas encore compris ‘penser globale?’ trimtab

19
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime