L’éolienne flottante Winflo installée au large du Croisic en 2014

A l’occasion du salon Thetis à Brest, DCNS et Nass&Wind ont présenté leur programme de développement d’éolienne flottante et leurs ambitions communes dans l’éolien offshore de seconde génération.

L’année 2012 aura permis aux 2 entités de finaliser le design du démonstrateur réalisé dans le cadre du projet Winflo avec Vergnet, l’Ifremer et l’ENSTA Bretagne.

Ce démonstrateur qui constitue un véritable défi technologique a été conçu pour s’adapter aux conditions spécifiques du site houlomoteur de Semrev au large du Croisic, avec une profondeur de 35 mètres, une houle significative et un rayon d’ancrage contraint. On apprend par ailleurs que la fabrication des différents blocs de Winflo débutera cette année, pour un assemblage et une installation prévus en 2014. Winflo deviendra alors la première éolienne flottante installée en mer en France.

Ce démonstrateur est une première étape vers un déploiement industriel de plus grande envergure, assuré notamment par DCNS et Nass&Wind, ces derniers ayant créé une co-entreprise en juillet 2012 à cet effet.

Selon les promoteurs du projet, le marché des éoliennes flottantes, du fait de leur installation au large, présente de nombreux avantages : "accès à un vent plus fort et plus stable, impact visuel réduit, meilleure acceptabilité sociale et installation plus simple et plus rapidement mise en œuvre. De plus, le marché de l’éolien flottant est trois fois supérieur à celui de l’éolien posé en mer."

** Le projet Winflo a été labellisé par le Pôle de compétitivité « Pôle Mer Bretagne » en 2008. Il est l’un des cinq premiers projets financés par le gouvernement français dans le cadre des investissements d’avenir.

         

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
fredo

ce projet est bien, intelligent, mais au large sinon pourquoi mettre une éolienne flottante 35m d’eau. le “large” du Croisic, c’est la convergence de l’accès au port de Saint Nazaire avec son trafic dont méthaniers, l’embouchure de la Loire, l’accès à la baie de Quiberon, l’embouchure de la Vilaine, et c’est pile devant Belle Ile qui va bien la voir. Les éoliennes ne doivent rendre dangereuse la navigation, ni flinguer des zones touristiques. Y aurait-il un bug de conception dans l’idée même d’éolienne flottante, qui devrait être proche du littoral pour des questions d’accès au réseau électrique? Au passage GDF Suez / Nass & Wind chercherait – il à contourner les appels d’offres via les éoliennes flottantes? je comprends pas en tous cas que les Affaires Maritimes laissent implanter dans cette zone.

gaga42

Super, on va pouvoir en mettre dans le golfe du Lion, littoral bien venté, mais un peu profond pour l’offshore “conventionnel”. Ya pas de raison que seuls les littoraux bretons et charentais soient dévastés… 😉

Stephse

Les deux interventions ci-dessus prouvent au moins une chose : il reste un sacré boulot de pédagogie pour l’acceptation de ces nouveaux “objets industriels”. Il va peut être falloir attendre que cette génération de NYMBYs laisse la place à ses enfants, qui eux n’auront guère le choix d’accepter ou pas ces modifications de nos paysages, en toute probabilité. En attendant le train de la compétitivité passe, et les vaches meuglent. Plus sérieusement… Le Winflo présenté hier au Thetis est un prototype, une version d’essai, installée sur le site dédié aux essais EMR français (le seul???!!!), qui s’appelle SEMREV. Ce sont quelques hectares de mer réservés, une surface (ou un volume) quasiment carré et parfaitement balisé. Parler ici d’un risque quelquonque suplémentaire pour la navigation et du dernier ridicule. A ce compte, je conseille aux marins que cela inquiète de rester accoudés au bar à regarder la météo à la télé. Pour les autres, ce n’est qu’un point de plus sur une carte, comme les centaines d’épaves, les milliers de rochers et iles, etc. On discutera à nouveau de ce partage des usages en mer quand ces éoliennes se compterons par centaines ou par milliers. Il faudra évidement éviter de faire “n’importe quoi” dans leur implantation. Mais vu la tiédeur de l’accueil, et même la ranceur de ceux qui s’imaginent propriétaires des paysages et litoraux, cela risque de ne pas arriver tout de suite. Dormez en paix brave gens… Quand à gaga42 (?) qui parle de “dévastation”, on pourra utilement le rappeler à un peu de modération et de sens du relatif, surtout dans les régions du Sud de la France où les conflits d’usage, la surexploitation, la cupidité même, les “afffaires” comme on dit pudiquement, et les dévastations urbaines et environementales sont déjà là et d’une ampleur incomparable avec quelques éoliennes implantées sur l’horizon en mer, pour alimenter les clims de ces messieurs dames à la retraite… Un cliché en vaut un autre? Ces projets sont aujourd’hui à l’essai. Nous avons une chance unique, à saidir maintenant (!) de créer une industrie, de créer du savoir faire, donc de la recherhe utile et des résultats économiques, des emplois, de faire aussi de l’énergie renouvelable de bonne qualité, accessoirement. Alors, allons y gaiment, arrêtons de grincher commes des abrutis sur tous ces détails alors que les vrais problèmes sont bien plus graves, et les échéances iminentes!

Pas naif

…la température monte, les banquises fondent de plus en plus. Pas de chance: On vient de se taper 5 hivers anormalement froids de suite (du jamais vu, le record historique ancien n’était que de 4 hivers froids de suite..). La masse de glaces de l’Antartique grossit et le niveau des mers cese de monter… Dommage pour le futur immédiat des cassandres du climat. Dans 10 ans on mettra au pilon toute la littérature de convenance au sujet du prétendu Réchauffement Climatique.

gaga42

Votre sens de l’humour me semble très perfectible. Gaga42(!)

fredo

si vous êtes un professionnel du développement de l’éolien, changez rapidement de métier ! ce n’est pas en prenant de haut avec des clichés des objections recevables que vous pourrez exploiter des éoliennes “off” shores. les futures éoliennes par “centaines et milliers” que vous évoquez justifient pleinement mes remarques.

fredo

ne vous réjouissez pas trop vite, les ressources fossiles ne sont pas infinies. Et ces froids persistants peuvent confirmer le réchauffement climatique (refroidissement du gulf stream du fait de la fonte des glaces)

fredo

ne vous réjouissez pas trop vite, les ressources fossiles ne sont pas infinies. Et ces froids persistants peuvent confirmer le réchauffement climatique (refroidissement du gulf stream du fait de la fonte des glaces)

Nlk

Le réchauffement climatique signifie uniquement un réchauffement global de la température mondiale, qui est un fait avéré. Localement ce dernier se traduit par des saisons extrèmes, hiver plus froid et été plus chaud (canicule!).

Guydegif(91)

OUI, l’éolien offshore FLOTTANT est LA Solution complémentaire indispensable à des éoliennes offshore posées! ces dernières seront généralement pas trop loin de la côté, profondeur des fonds oblige! -d’une part, pour explorer des zones de vents les plus propices, indépendamment de la profondeur d’eau, repositionnable au besoin, avec installation en champs qd celui-ci s’avère adéquat! -d’autre part pour faciliter la mise en place et la maintenance sévère qd gros pépin, où il vaut mieux rapatrier dans un port pour interventions. Par contre, je réitère ma question posée par ailleurs, du Pourquoi turbines qu’avec 2 pales? ce qui est notoirement moins efficace qu’une tri-pales! La bi-pales peut s’expliquer dans un contexte cyclonique Dom-Tom, où les turbines Vergnet doivent pouvoir être couchées au sol qd annonce du passage d’un cyclone,…mais pourquoi ici? A moins que ce soit pour pouvoir coucher les turbines lors du transport sur site, donc même contrainte que pour les vergnet-anti-cyclone….May be? Ceci dit, il existe des vergnet-couchables de 1 MW, donc pas déconnant. Last not least! Pourquoi attendre SEmrev pour installer et tester? et pourquoi ne pas aller faire des TESTS, aussi et ASAP, à l’Emec, aux Orkneys, histoire d’AVANCER plus efficacement dans la maitrise de ces technos…. A+ Salutations Guydegif(91)

A gros naif

Derrière le terme réchauffement climatique, il y a surtout dérèglement climatique, on se doute que quelques simplets n’ont même pas fait l’effort de comprendre ce que signifait ce terme et les incidences réelles sur le climat. En effet vous aurez des hivers beaucoup + froids et des étés beaucoup + chauds, vous devriez vous intéresser aux jrojections de ce réprésente une augmentattion moyenne d’1 degré. Cela vous éviterait pas mal d’ineptie.

11
0
Laissez un commentairex