Les batteries domestiques vont t-elles changer la donne ?

Le 30 avril 2015, Elon Musk, le fondateur et charismatique PDG du constructeur de véhicules électriques Tesla, annonçait la commercialisation de ses batteries dites domestiques.

Ce nouveau produit à usage résidentiel et commercial lancé avec l’ambition d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables apparaît déjà comme un nouveau « game changer » et de nombreux acteurs se positionnent désormais sur le marché.

A la veille de la COP 21, ALCIMED, société de conseil en innovation et développement de nouveaux marchés, revient sur cette tendance qui pourrait révolutionner le monde du stockage de l’énergie ainsi que celui du véhicule électrique.

Révolutionner les enjeux de la gestion de l’énergie : vers l’autonomie des utilisateurs finaux

Selon les estimations, le marché des batteries domestiques et du stockage d’énergie individuel devrait représenter entre 3 et 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires d’ici à 2020.

Un particulier produisant de l’électricité à l’aide de panneaux solaires et la stockant dans une batterie domestique dépense aujourd’hui au minimum 0.25€/kWh (entre 10 et 20 c€ pour la production solaire et 14 c€ pour le stockage)[1], ce qui reste beaucoup plus cher que le prix de l’électricité pour les particuliers en France (0.15€/kWh) mais ce qui devient compétitif pour les particuliers en Allemagne. Ainsi les énergéticiens historiques pourraient être menacés par ces solutions à moyen terme, d’autant plus que le coût des panneaux solaires et des batteries est amené à poursuivre sa baisse.

Tesla a réussi à doper la course à la réduction des coûts des batteries Li-Ion ; la Deutsche Bank prévoit ainsi une baisse de 30% par an du prix des batteries Lithium-ion, faisant passer le coût de l’énergie stockée de 14 c€/kWh aujourd’hui à 2 c€/kWh dans 5 ans[2].

« Finalement, les capacités de production des batteries restent encore faibles mais l’optimisation de la rentabilité de ces systèmes permettra à long terme de faciliter le déploiement massif des énergies renouvelables. Des installations plus grandes pourront permettre aux utilisateurs d’être complètement autonomes en énergie avec la possibilité de se positionner hors réseau, ce qui changera de manière radicale les enjeux de la distribution d’électricité. C’est ce que propose déjà Tesla avec son offre "Tesla Powerpack" de plus de 100 kWh », explique Jean-Philippe Tridant Bel, Directeur de la BU Energie et Environnement chez Alcimed.

La démocratisation des systèmes de plus grande taille : un boom tiré par les constructeurs automobiles ?

Les batteries domestiques Li-Ion de Tesla, de taille modeste et pouvant être fixées au mur, vont permettre aux utilisateurs d’alimenter leur domicile quand la demande en électricité est la plus élevée et les prix les plus chers. Ces systèmes peuvent aussi servir d’alimentation de secours en cas de coupure d’électricité. Les batteries peuvent être chargées soit par des installations produisant l’électricité localement (panneaux solaires voire éoliennes) ou de manière plus conventionnelle à partir du réseau, lorsque les prix de l’électricité sont les plus faibles.

Alors que Tesla s’impose aujourd’hui comme leader du haut de gamme avec son offre PowerWall, on retrouve d’autres producteurs de véhicules électriques avec Nissan, Daimler avec Accumotive, et également des acteurs de l’énergie, de l’électrique et de l’électronique avec Samsung, Panasonic, LG avec Siemens, Stem (avec Total et GE), Coda Energy ou Green Charge Networks.

Le chinois BYD vise de son côté le marché de masse et pourra certainement concurrencer le californien sur les prix de fabrication avec ses solutions d’entrée de gamme, comme le Mini ES de 3 kWh. De son côté, le français Saft déjà présent sur ce marché depuis deux ans bénéficie d’une réputation de forte expertise technique.

En termes de capacités de production, Tesla s’annonce comme un leader incontournable du marché avec sa « Gigafactory » de batteries qui devrait ouvrir en 2017 et produire à pleine capacité jusqu’à 35 GWh/an dès 2020. Preuve du succès de ce nouveau produit, Tesla a vendu 38 000 unités en précommande en à peine 5 jours, remplissant son carnet de production jusqu’à mi-2016.

Les Français Saft et Blue Solution (Bolloré) de leur côté totalisent à peine 1 GWh/an à eux deux en 2015 alors que les nouveaux grands projets qui fleurissent approchent les 5 GWh/an.

Le positionnement des constructeurs de véhicules électriques sur ce marché est une suite logique de leur expertise sur les batteries à haute performance. Tesla par exemple a utilisé la même technologie que pour sa série de véhicule S. De la même manière, Daimler commercialisera dès fin 2015 des batteries domestiques issues des technologies de Mercedes électriques et hybrides.

« Dans une vision à plus long terme, c’est aussi un excellent moyen trouvé par les constructeurs automobiles pour équiper les particuliers en infrastructures de recharge et faciliter ensuite l’accès aux véhicules électriques. Ce sera peut-être le levier qui fera enfin décoller le marché de la voiture électrique », explique Ronan Lucas, Responsable de Missions chez Alcimed.

[1] Grégory Lamotte, PDG de la start-up Comwatt
[2] Rapport Deutsche Bank, 27/02/2015, Solar Industry – www.db.com/cr/en/docs/solar_report_full_length.pdf

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
93 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trimtab

Le débat est donc lancé….et qui doit changer de ‘modèle’, les ‘utilitiess’ ou le ‘client final’…? Ou quand le consommateur peut devenir un ‘consomACTEUR’….. On dit souvent que dans le débat ‘énergie’ dans son ensemble, l’électricité n’est qu’une petite partie du problème, mais pourrait être une grande partie de la solution….. L’intermittance de production des ENR’s éléctriques est souvent évoqué comme ‘frein’ à leurs développement massif, et les progrès dans les domaines du ‘stockage’ le ‘sésame’ face à ce problème. Si les besoins de stockage ‘massifs’, de type STEP, sont pour le moment les seuls vraiment opérationnels pour le courte et moyen terme, les besoins ‘courte terme’ d’un particulier dans sa maison, une petite entreprise, commerce ou même une ‘usine’ modeste et pas trop électro-intensive, peuvent être partiellement ou totalement couvertes par des solutions production ENR’s/stockage local. Et ceci changera complètement son ‘role’ dans ses relations technico-économiques avec son ‘fournisseur’ de réseau, voir même avec son ‘garagiste’, s’il il intègre dans son plan global des options de mobilité éléctrogène…! Les ‘bornes’ se bougent, les paradigmes vont changer, et ‘être branché’ prendra un sens nouveau…….? OGM (Off Grid Militant)…? ou GIEC (Grid Integrated Eco ConsomACTER)…? That is the question…? trimtab

Lionel-fr

Entre Musk qui fabrique des milliers d’unités individuelles et Toyota qui fabrique des millions avec un potentiel de mutualisation des coûts, mon coeur balance.. L’important est de savoir que les volumes vont s’étoffer et que la liberté d’entreprise permet à ces solutions de coexister. Non seulement elles se complètent en volume de stockage (dans ce cas on additionne leurs capacités) mais en plus , elles suivent leur propre chemin qui les mênera à se spécialiser dans certains domaines. Les batteries ont pour elles la réactivité, elles peuvent pallier une rupture d’alimentation avant qu’un serveur ne soit obligé de rebooter par exemple. L’hydrogène a pour lui le volume, la transportabilité, la fiabilité et tout ce qu’on peut imaginer dans son utilisation directe en chauffage ou en motorisation chimique (force mécanique). Il n’empèche que les batteries ont une grosse avance dans les systèmes individuels et sont en général faciles à mettre en oeuvre. L’hydrogène restera dans le haut de gamme un moment et descendra les segments de marché marche après marche.. L’un dans l’autre , on finira par avoir beaucoup de stockage.. Les opérateurs électriques en tiennent-ils compte ? Parce que le stockage, ça change tout ma bonne dame

sunny

Ainsi les énergéticiens historiques pourraient être menacés par ces solutions à moyen terme, d’autant plus que le coût des panneaux solaires et des batteries est amené à poursuivre sa baisse.” @Trimtab “Le débat est donc lancé….et qui doit changer de ‘modèle’, les ‘utilities’ ou le ‘client final’…?” Réponse, les deuxièmes vont pousser au cul les premiers. Pour les “Wait and see”, les français qui ne seront pas leaders vont avoir le loisir de regarder ces changements à l’étranger. Cela fait déjà quelques temps qu’on explique sur Enerzine que le modèle est en train de changer (dèja donné plusieurs fois des liens en ce sens sur les analyses d’ENGIE, D’E.ON, etc. et même celle du syndicat des utilities américaines). Question: Pourquoi, EDF ne développe pas plus son business vers de la location de systèmes PV pour les particuliers et les entreprises comme Total le fait déjà aux Etat-Unis? EDF pourrait s’occuper de l’installation, de la maintenance, de la gestion de ces systèmes pour ses clients (qui ne s’occuperait de rien). Utiliser les batteries des particuliers …… Total doit peut-être attendre (le feu vert?) pour développer ce business en France, c’est encore un peu tôt. Le prix de l’électricité doit encore monter un peu plus. Trimtab, le problème du consommateur français moyen, c’est qu’il est pas forcément Consom’Acteurs. Il est assez différent du consommateur allemand ou américain plus “indépendant”. EDF pourrait les prendre par la main moyennant un service facturé. Je pense qu’EDF a un rôle important à jouer dans cette histoire (service public!). EDF évolue, ont déjà crée EDF EN. Peut-être que c’est déjà prévu? Ça semblerait logique. Pour l’instant, ce qu’on a vu c’est que l’UFE (le lobby des électricien) voulait taxer l’autoconsommation avant même qu’elle existe en France. Cette menace, même si elle n’est pas suivi d’effet reste très dissusive. Evidemment, un particulier ou en entreprise va hésiter a faire de l’autoconsommation pour apprendre deux ans après que le gouvernement, sous la pression des lobbys, instaure une taxe sur l’autoconsommation. Précisons que l’autoconsommation ne concerne pas que les énergies renouvelables.

Herve

“Réponse, les deuxièmes vont pousser au cul les premiers. Pour les “Wait and see”, les français qui ne seront pas leaders vont avoir le loisir de regarder ces changements à l’étranger.” Et c’est trés bien! De toute façon, ces technos vont probablement nous échapper comme ça a été le cas avec le PV pour l’allemagne. Donc inutile de se presser, on contruira les infrastructures quand ce sera a un cout abordable. (On a déja perdu beaucoup de pognon pour rien à se presser en matière d’éolin / PV) Parceque franchement, mis a part de gaspiller le pognon des usagers, je ne vois pas trop quel interet on aurait a se presser dans ce domaine (production de l’energie). Notre électricité est déja décarbonnée. Il y a tant à faire dans l’isolation du batiment, le transport … que c’est les prioritées qu’on devrait mettre en avant plan. Au lieu d’essayer de devenir leader sur des technologies qu’on se fera de toute façon piquer à terme, autant essayer de rester leader sur celles qu’on maitrise déja et sur celles qui seront plus difficilement délocalisables…

sunny

Pas d’accord avec vous. La France peut utiliser ces énergies pour commencer à se re-industrialiser, pour profiter de la crroissance du marché mondial. La France doit se positionner et utiliser son marché comme tremplin (=investissement) avec comme objectif le marché européen et mondial. Elle le fait déjà mais pas assez! Je ne suis pas contre une petite rivalité technologique franco-allemande sur ces sujets, la France a (encore) beaucoup d’atouts, dans les solutions de stockage, dans l’hydrogène, dans les systèmes de smart-grid. Il faut alimenter ces start-ups avec un vrai marché, les français peuvent payer pour investir dans leur propre technologie. Marre de payer la R&D pour l’avenir du nuke ou du moins diversifier en investissant sur le “décentralisée”!

Lionel-fr

SAFT est français ! Il décroche des contrats dans le monde entier notamment avec la Nasa et l’armée américaine (histoire de dire que la française n’est pas son seul client) La question est qu’il est tellement haut-de-gamme qu’il cultive son conté “institutionnel” et évite de s’abaisser au marché grand public comme le fait Musk M’enfin si vous vous demandez, le management existe et il est performant mais je dirais un peu “snob” (ce terme est à relativiser à la culture française en général) Le fait est que le management français a du mal à sortir de ses postures. Musk ne se la pète pas tant : regardez ses videos , il vous parle comme un bon copain … Alors que le français va s’habiller de Dior et prendre un air hautain histoire de dire qu’il ne perd pas de temps avec des minables comme nous autres ! C’est peut-être ça la différence. Maintenant si le français se mettait à parler comme Musk, il finirait peut-être par perdre ses contrats avec la défense.. je l’ignore.. peut-être qu’il l’ignore aussi.. Reste que Musk n’hésite pas et la Nasa vient de lui signer le contrat de transport habité vers la station spatiale… et l’armée va lui confier beaucoup de lancements.. SpaceX est une réussite majeure mais ça ne le rend pas “snob” où est donc le problème avec les mangeurs de saussisson ? Quand l’américain s’adresse au grand public, il n’hésite pas à simplifier son discours : j’ai vu une visite de l’usine SpaceX où musk nous explique calmement qu’un moteur de fusée est plein de tubes et qu’il a donc créé un département “tubes” .. Vous voyez vraiment un français balancer un truc comme ça devant une camera ? D’où ma conclusion que je ne graverai pas dans le marbre : Les français sont compétents et très intelligents mais ils serrent trop les fesses et ça les empèche de marcher convenablement

sunny

Vous avez déjà anticipé le rachat de saft, d’air liquide, de Schneider par un groupe américain? A quoi bon se battre, puis-ce qu’on va se faire racheter! Pour Scneiderr, cela leur ferait du bien de développer leur marché de l’énergie, des infrastructures réseau et leur marché résidentiel (domotique, gestion de l’énergie, …). Dommage que Schneider soit également très lié avec l’industrie du nuke, copain comme cochon avec les dirigeants d’AREVA et d’EDF. Ces messieurs viennent du même monde, sont dans les mêmes CA, se protégent mutuellement …. Pas simple l’entresoi quand on doit évoluer!

sunny

“On a déja perdu beaucoup de pognon pour rien à se presser en matière d’éolin / PV” On a quasiment rien fait ou presque. Par habitant, on est dans les plus nuls d’Europe. Il faut dire qu’on a bien pris le soin de flinguer notre industrie ENR, “round up”, pour être sur de laisser la place au nuke. Juste histoire de dire à nos députés. Les ENR, il ne faut pas en faire, ce n’est pas du Made in France, contrairement à l’EPR d’AREVA (du bon nuke bien français). Les ENR, c’est l’ennemi, c’est l’Allemagne. Si vous aimez les ENR, c’est que vous n’aimez pas votre pays! C’est ce que m’a expliqué un vieil ingénieur retraité EDF (affilié à la SFEN?) il y a quelques années.

Novaccu

New material the next generation energy storage for Electric car ,electrical energy storage.,- by the solar- wind- water and nuclear power industrial quantities . New material the ,“NOVACCU BATTERY” 750 Wh / Kg , . New Technology. In The Future Investment In Europe . Which is suitable the electricity supply of the electric cars., Fast recharge option: to upload to 100% it takes a few minutes It is suitable electrical energy storage.,- generated by the solar- wind- water and nuclear power industrial quantities . Battery ,-energy storage devices: Ni-Cd: 60 to 100 Wh / 1 kg Ni-MH, 90 -120 Wh / 1 kg Li-ion and polymer: 100 .-180 .- 280 Wh / 1 kg. No-Va, .680-770 Wh / 1 kg Novaccu Novaccu This equipment is the energy storage of the future whereat you can build a new industry. In the short features: • Fast recharge option: to upload to 100% it takes a few minutes • High energy density • Eco-friendly electricity supply • The stored energy in the battery of the NOVACCU can be stored indefinitely without loss years or more and no self-discharge • A further advantage of technology to transport is absolutely harmless Potential uses: • The storage of the NOVACCU can be replaced the power supply of the coal-powered vehicles • It is suitable electrical energy storage generated by the solar- wind- water and nuclear power industrial quantities • It is suitable to store electricity to drive electric vehicles We want to sell the entire technology of “NOVACCU BATTERY” The Novaccu Ltd. is the sole owner of the technology, and the technology is not patented, but we do not want to patent, we want to sell the technology. If you would like to contact us in orally, you need an interpreter Novaccu Ltd. Company for Production, Development and Trading of Chemical Power Hungary– 1447 Budapest Mobile: 0036-70-626-3828 Email: Owner Mr. Vincze György

novaccu

New material the next generation energy storage for Electric car ,electrical energy storage.,- by the solar- wind- water and nuclear power industrial quantities . New material the ,“NOVACCU BATTERY” 750 Wh / Kg , . New Technology. In The Future Investment In Europe . Which is suitable the electricity supply of the electric cars., Fast recharge option: to upload to 100% it takes a few minutes It is suitable electrical energy storage.,- generated by the solar- wind- water and nuclear power industrial quantities . Battery ,-energy storage devices: Ni-Cd: 60 to 100 Wh / 1 kg Ni-MH, 90 -120 Wh / 1 kg Li-ion and polymer: 100 .-180 .- 280 Wh / 1 kg. No-Va, .680-770 Wh / 1 kg Novaccu Novaccu This equipment is the energy storage of the future whereat you can build a new industry. In the short features: • Fast recharge option: to upload to 100% it takes a few minutes • High energy density • Eco-friendly electricity supply • The stored energy in the battery of the NOVACCU can be stored indefinitely without loss years or more and no self-discharge • A further advantage of technology to transport is absolutely harmless Potential uses: • The storage of the NOVACCU can be replaced the power supply of the coal-powered vehicles • It is suitable electrical energy storage generated by the solar- wind- water and nuclear power industrial quantities • It is suitable to store electricity to drive electric vehicles We want to sell the entire technology of “NOVACCU BATTERY” The Novaccu Ltd. is the sole owner of the technology, and the technology is not patented, but we do not want to patent, we want to sell the technology. If you would like to contact us in orally, you need an interpreter Novaccu Ltd. Company for Production, Development and Trading of Chemical Power Hungary– 1447 Budapest Mobile: 0036-70-626-3828 Email: Owner Mr. Vincze György

trimtab

“…Trimtab, le problème du consommateur français moyen, c’est qu’il est pas forcément Consom’Acteurs…..” En effet..et surtout en France avec sa relation parfois ambigu et parfois obsessionelle avec ses kwh…. et le nucléaire, je vous aime ou je vous hait….. Mais comme j’ai dit souvent, a part quelques disopositions de ‘tarifs sociaux’ pour les plus précaires…..on devrait avoir du TEMPO (ou son équivalent) obligatoire…..! (comme d’ailleur pour les toitures PV QUE les contrats autoconso + revente surplus ) Pour lui forcer la main un peu ‘à l’insu de son plein gré’, pour le mettre face à ses responabilités de CONsommateur électrogène. Il voudrait (et de préférence pas trop cher..!) le beurre et l’argent du beurre, mais sans accepter certaines des contraintes (le cholestérol de la cremière..!?) qui vont avec un garantie et une qualité de service de ‘livraison au compteur’. C’est ne pas comprendre que c’est nous qui consomme, que la pointe de 19h hivernale…c’est nous….et que on peut avoir notre part de responibilité et/ou d’actions pour que ‘le machin’ fonctionne au mieux, on consommant moins, mieux, et vouloir que le jus est ‘produit’ le moins ‘nocivement’ possible… et que cela peut avoir son ‘prix’, demander des efforts individuels ou collectifs…… Sinon, non seulement l’électricité restera qu’une petite partie de nos soucis énergetiques, elle ne sera jamais une partie de la solution….. trimtab

Sicetaitsimple

“Un particulier produisant de l’électricité à l’aide de panneaux solaires et la stockant dans une batterie domestique dépense aujourd’hui au minimum 0.25€/kWh (entre 10 et 20 c€ pour la production solaire et 14 c€ pour le stockage), ce qui reste beaucoup plus cher que le prix de l’électricité pour les particuliers en France (0.15€/kWh) mais ce qui devient compétitif pour les particuliers en Allemagne.” Tout est dit. Si effectivement les coûts baissent à vitesse grand V, ça percera, mais en attendant il y a peu de chances, sauf situation spécifique (site isolé, nécessité d’une alimentation HQ,..,…) que ça se développe énormément en France.

Energie+

Une option différente et pour des applications pas très éloignées qui mérite d’être rappelée et suivie : .

sunny

Quelqu’un qui produit et consomme lui même ses kWh risque d’avoir un comportement responsable, il va surveiller et analyser ses sonsommations, investir dans des biens d’équipements à haute efficacité énergétique, penser à isoler sa maison. Il pensera à ses appareils en veille, à mettre des ampoules basses consommation, à installer un système de chauffage performant. Au Bref, il aura un comportement vertueux. Au final, il sera gagnant dans l’affaire. Promouvoir l’autoconsommation PV, même sans l’usage de batteries, va dans le bon sens car cela induit un comportement vertueux et responsables, l’inverse des gens qui achète du kWh nucléaire et qui se foutent pas mal des déchets associés et de la sécurité des gens qui habitent près des centrales.

Herve

@ Sunny & Lionel On est effectivement les plus mauvais éleves à avoir installé du solaire hors de prix ou de l’éolien maintenant carrément dépassé. Notre lenteur nous a fait économiser pas mal de milliards pour un résultat qui aurait été de toute façon identique: l’industrie européene du PV est en berne, quant à l’éolien elle risque de suivre prochainement. En revanche, il y a plein de technologies qui apporteraient énormément à développer, (isolation….) le chantier de la transition energétique est si vaste qu’il n’y a pas de honte à faire differemment de ses voisins. (c’est même souhaitable , chacun sa specialité, ça evite de se marcher sur les pieds). Et nous avons d’autres prioritées beaucoup plus efficaces à réaliser que de remplacer un truc déja performant.

Herve

Ma réponse était aux messages d’avant, sur le dernier je suis plutot d’acord avec vous.

Sicetaitsimple

Et si les prévisions de réduction de coûts rapides se réalisent, j’ose espérer que la production mondiale de batteries Li-ion sera en priorité dirigée vers le véhicule electrique, qui peut nous transporter en moyenne 1h/jour et le reste du temps jouer au moins en partie le rôle d’une batterie stationnaire. Les 3kW de PV et la batterie de 6 kWh de Mme Michu chargée à bloc tous les jours d’été vers midi, franchement il y a difficilement plus con en termes d’utilisation intelligente d’une batterie.

sunny

Il y a un compromis à trouver entre l’isolation et l’énergie gratuite renouvelable. Il faut les deux, optimiser la répartition. Pas simple quand les lobbys s’en mêlent. Je pense aux réglementations thermiques.

Papijo

” … beaucoup plus cher que le prix de l’électricité pour les particuliers en France (0.15€/kWh)” Encore un mensonge écolo ! Le prix de 0,15 €/kWh, ce n’est pas le prix de l'”électricité” seule, cela inclut aussi l’abonnement, c’est à dire la participation au coût de réseau, et donc … la garantie de pouvoir disposer d’électricité 24 h sur 24 ! Quand les panneaux solaires plafonnent à 25% de leur puissance nominale en hiver, ce n’est pas votre petite batterie Tesla de 7 ou 10 kWh qui vous sauvera ! Le secours de l’électricité fossile ou nucléaire reste indispensable. Nb: Curieusement , le site Tesla () ne dit rien sur le nombre de cycles de l’appareil et le niveau minimal de charge et reste très discret sur les garanties ou le coût d’élimination. Connaissant les américains, il serait curieux qu’ils n’aient pas rédigé plusieurs dizaines de pages là-dessus, mais pour l’instant: “Envoyez les chèques, … on vous dira ensuite ce que vous avez acheté !

sunny

Si Madame Michu (votre maman?) souffre de la chaleur (et oui le climat!) et qu’elle a fait installer une PAC réversible grâce au conseil avisé de son rejeton et bien elle évitera de consommer du courant nuke dans une clim chinoise. Elle invitera ses copines à prendre le thé …………………..

Sicetaitsimple

a installé 3kW sur son toit, elle n’aura absolument aucun besoin de batteries pour faire fonctionner sa climatisation et inviter ses copines. Et si elle n’a pas installé 3 kW sur son toit, ce sera pareil.

sunny

Je ne vais pas faire l’apologie des batteries Li-on pour la maison individuelle. L’autoconsommation PV et la revente du surplus au prix de marché me parait raisonnable dans un premier temps. Mais ce marché va se développer dans le sud de la france, juste le plaisir “égoïste” de ne pas dépendre d’EDF, de ne pas participer à l’effort de démantellement du parc nucléaire.

Sicetaitsimple

“L’autoconsommation PV et la revente du surplus au prix de marché me parait raisonnable dans un premier temps.” Alors là c’est champagne parce que figurez vous que c’est que je prône depuis bien avant que vous ne commenciez à intervenir sur Enerzine! Je vous embrasse, bienvenue au club de ceux qui disent qu’il n’y a pas de raisons de faire payer à ses voisins via CSPE ou autres ses choix personnels d’investissement (souvent financiers) mais qu’il n’y a pas non plus de raison de ne pas rémunérer ceux qui injectent sur le réseau, à un prix représentatif de la valeur de ce qu’ils injectent, soit le prix de marché.

sunny

Je suis nouveau au club depuis que le solaire est devenu compétitif. Bah oui, et tout cela c’est grâce au tarif d’achat (malgré ses travers) qui a permis de rendre le solaire compétitif. Remarquez c’était un peu le but, d’atteindre la maturité! Là c’est tellement compétitif que cela va permettre de changer le modéle, de moins en moins centralisé. Le tarif d’achat a fait le job!

Sicetaitsimple

Non, vous regardez trop vers le passé! Célébrons ensemble votre refus désormais de tout tarif d’achat au-dessus du prx de marché, ou incitation quelconque, à du PV qui est devenu compétitif. Soyons positifs!

Sicetaitsimple

de modifier vos poste a posteriori en fonction de ce qu’on vous répond….comme celui de 21h27…

sunny

j’ai ajouté 2 petite phrases dans la foulée de mon post. Votre dernier post n’était pas encore visible (“mode invité?”). La prochaine étape, je l’espère, c’est une réglementation thermique dans l’ancien, dans la rénovation. Cocktail (isolation, PAC, PV, ST, poêle). Je vois également bien EDF, total ou des autres installer du PV chez les gens (pas d’investissement de leur part, ils payent le service). Pas tout de suite, dans quelques années (dans les 5 ans?). Il faut encore que cela baisse! Là ce serait difficile de les accuser de greenwashing, ils se mettraient une partie des écolos dans leur camp.

Ds

Il y a quand même une donnée de base qui a son importance, l’ensoleillement : Las Vegas 36 N 3 300 heures de soleil/an Paris 48,5 N 1 750 heures de soleil, à peine 50 h en janv et fev Berlin 52 N 1 550 heures de soleil par an On ne doit pas avoir les mêmes productions annuelles non ?

sunny

@DS Si vous vous intéressez au taux de couverture photovoltaïque et solaire thermique. Evidemment, on est en novembre, mais dans le sud (le principal marché visé) c’est encore pas mal…

Devoirdereserve

“Tout arrive à point à qui sait attendre.”

Bilo

Oui au developpement des technologies de stockage permettant une meilleure insertion des ENR intermitentes. Cependant le stockage à l’echelle du compteur n’est absoluement pas pertinenet: cherté evidente, complexité technique reporté chez le clients et risques de dispertion de déchêts toxique dans la nature. Qui peut évaluer ce que sera le tx de recyclage des batteries dans ce cas de figure?J’ajoute que la solidarité et la mutualisation que représente le réseaux national qui reste propriété collective pourra être remise en cause. Les plus riches s’en affranchirons faisant peser un coût plus élevé à ceux qui ne pourront pas s’en départir. De plus le foisonnement serait bien meilleur à une autre échelle: lotissement quartier, village etc…Et probablement à moindre coût, mieux géré avec un taux de recyclage qui ne peut être que bon lorsque c’est une institution (RTE, ERDF etc…)qui s’en charge.

trimtab

“…..La prochaine étape, je l’espère, c’est une réglementation thermique dans l’ancien, dans la rénovation. Cocktail (isolation, PAC, PV, ST, poêle)….” Et Pour les ‘pisse-vinaigres’ qui pensent qui rien se passe, que personne fait avancer la chose, non seulement un bref aujourd’hui sur la géothermie….ailleurs ont ne reste pas non plus et regarder passer les trains……..même les HLM s’y mettent…! : trimtab

Tech

comme d’habitude 6CT et sa renfgaine sur le coût du stockage; combien y-a-t-il de milliards d’euros dans les assurnces vies qui ne rapprotent plus rien, et qui pourraient servir à construire un grid de stockage! ce n’est donc pas un problème d’argent mais de choix , je préfèrerai perso avoir mon indépendance énergétique et ne pas consommer du pétrole provenant d’on ne sait où !!!

Pastilleverte

Le très charismatique M Musk arrive à faire le tour de force de perdre environ 20.000 $ par bagnole vendue (remarquables au demeurant, ayant eu l’idée lumineuse de transporter 800K de batteries par véhicule) si on rapporte les pertes au nombre de’autos (et ça va de mal en pis chaque trimestre), et de continuer à maintenir son cours de bourse. Pour le “stockage” individuel va t il aussi vendre à perte, et pendant combien de temps ? E tau fait l’hyper loop, c’est pour quand ? Mais soyons positif, et laissons quelques riches, surtout norvégiens mais pas que, faire joujou avec leurs bolides silencieux et coupleux.

Herve

@ Sunny “Il y a un compromis à trouver entre l’isolation et l’énergie gratuite renouvelable.” Je suis un peu d’accord avec cette remarque, mais dans les faits, l’energie renouvelable (non gratuite car cout equippement et eventuellement entretient) la plus interessante est souvent l’energie passive (apports thermiques solaires direct via baie vitrée Dans l’equation y a aussi l’inertie qui intervient. Et dans ce domaine, la batterie tesla stocke rien du tout vis a vis de son prix 6000€ en sable (pour un stockage thermique). “Il faut les deux, optimiser la répartition. Pas simple quand les lobbys s’en mêlent. Je pense aux réglementations thermiques.” La aussi je suis en partie d’accord, mais la part de la partie ENR dans l’equippement est souvent faible si on cherche l’optimum. A coté de chez moi ils ont construit des batiment hautes performances avec chauffage solaire, … en bref une usine à gaz d’une complexité extraordinaire qui coute une fortune en entretien… (et quid de ce qui va se passer quand ça va viellir)… En pratique il est quasi inutile d’allumer le chauffage dans ces immeubles car ils sont trés bien isolés et ventilés correctement. Alors je me pose la question suivante: Si ils n’avaient pas gaspillé l’argent dans le systeme de chaufferie centrale solaire gaz (qui au passage doit perdre pas mal d’energie…) et ajouté un peu d’inertie en échange, on aurait un un truc a la fois bien moins cher, qui émettrait moins de CO2 et bien plus durable. Au lieu de dépenser de forte sommes pour baisser un peu nos émissions de CO2 en achetant des batteries qui seront de toute façon HS dans quelques années, je préconise de dépenser un peu pour réduire beaucoup nos émissions, pour le reste, on s’en occupera aprés.

Sicetaitsimple

ce n’est donc pas un problème d’argent mais de choix , je préfèrerai perso avoir mon indépendance énergétique et ne pas consommer du pétrole provenant d’on ne sait où !!! Si l’objectif ( auquel je souscris) est de moins consommer de pétrole, il n’y a certainement pas plus mauvais choix que d’investir des capitaux disponibles dans un stockage stationnaire d’électricité par batteries, au moins en France. (sauf si bien entendu vous êtes en site isolé non raccordé au réseau et alimenté par un groupe électrogène, ce qui est quand même assez rare).

Sicetaitsimple

Et bien cherchez donc la production d’électricité annuelle à partir de combustibles pétroliers en France, et ensuite à quel moment dans l’année elle est majoritairement produite. Et ensuite on en reparle.

Sicetaitsimple

D’abord, Tech parlait de pétrole….Ca va quand même être très compliqué d’économiser beaucoup de pétrole dans la production d’éléctricité en France…. Ensuite, si vous parlez de gaz, vous pouvez toujours afficher des rendements de conversion tirés du chapeau ( vos 60%), mais tout le monde s’en fout des rendements. Ce qui compte c’est ce que ça coute en fin de chaine. Il n’y a pas de free lunch. Même si le MWh electrique PV sortie centrale tombait à 50€/MWh en France, le transformer en gaz ça fera un MWh gaz (la molécule brute) à bien plus de 100€ alors qu’il en vaut aujourd’hui environ 20. La seule question c’est qui paye?

Bachoubouzouc

“On veut faire des centrales nukes pour que celles ci tournent à plein regime uniquement 2 mois d’hiver?” 1) L’hiver, ça ne dure pas que deux mois puisque les périodes froides vont d’octobre à avril. 2) Nos tranches tournent déjà à pleine puissance pratiquement tout le temps où elles ne sont pas en arrêt. 3) Nous sommes sur un réseau de plus en plus interconnecté, le placement des tranches nucléaires sera donc de plus en plus facile à l’avenir.

Bachoubouzouc

“50? le MWh/0.6 = 83euro le MWh sachant que c’est du stockage est que sans ce stockage, tu aurait perdu un net de 50euro par MWh, c’est pas si mauvais.” Vous oubliez là dedans les coûts d’infrastructure (d’électrolyse, puis de méthanation, puis de stockage). Et il n’y a pas de raisons qu’ils coûtent moins cher que la production, donc cela fait un delta avec/sans stockage d’environ 50 à 100€/MWh, qu’on ne peut rentabiliser que grâce aux différences de prix entre heures pleines et heures creuses. Il faudra en effet subventionner pas mal…

Bachoubouzouc

“Et c’est pour cela qu’on freine des 4 fers le devellopement des ENR en France!” Non on freine parce que les ENR coûtent cher en subventions. “C’etait dans le cas de nouvelles contructions, donc surplus de puissance, à moins de trouver tout de suite client, il y baisse du facteur de charge” Quel rapport avec la durée de l’hiver ? Par ailleurs, le coût marginal du nucléaire étant parmi les plus faibles, la construction de nouvelles installations nucléaires entrainera surtout la baisse du facteur de charge de centrales au gaz ou au charbon. “On est d’accord, un peu comme on a oublier le cout de l’infra nuke dans les années 80.” Où avez-vous lu qu’on l’avait oublié ??

Lionel-fr

Tout irait bien pour le nuke s’il n’y avait le risque et l’export. Le risque, c’est la patate chaude dont personne ne veut parler à commencer par les assureurs dont c’est le métier L’export , c’est le vrai problème actuel si on laisse de coté l’aspect sociétal et la propagande qu’on sert aux français pour les persuader de s’endetter pour 60 ans.. (délai obligatoire pour justifier les calculs de coût) L’export est la vraie question : la France produit et exporte à peu près toutes les technologies pour produire du courant Certaines se vendent bien, d’autres non, certaines sont assez flexibles pour encaisser une période de vache maigre, d’autres non En gros, le nucléaire cumule tous les critères contre lui, filière peu flexible, carnet de commandes infime par rapport aux prévisions (la faute à Fukushima), carnet de clients d’une vingtaine de noms au maximum compte tenu des pays sans-le-sou, ceux qui sont sous embargo, ceux qui refusent le nucléaire pour des raisons éthiques, ceux qui font face à un refus de leur population.. C’est plus facile de lister ce qui pose problème que ce qui marche… Or si on exporte pas, on est obligé de mettre les français à contribution (obligatoire) ou de fermer boutique mais dans ce secteur , il ont tous l’emploi garanti à vie donc fermer boutique ne résout pas le probème Or l’export est en panne. Donc on va faire entrer de nouvelles centrales nukes dans le paysage français parce qu’on n’a pas le choix : c’est ça ou une faillite à N++ milliards Tout cela se lit dans les cours des titres : 2012: Vestas titrait 25euros et Areva 32, aujourdhui Vestas est à 430.00 (!) et Areva à 6.50 Sans export , le nuke français est foutu et ce probème ne se réglera pas par la seule propagande… fût-elle habile

Herve

“je doute qu’avec 100w du corps humain on arrive à chauffer une maison, a moins d’avoir un ordi (200w), la TV (50w), le lave linge, le seche linge, lave vaisselle allumé en permanance, il faut un peu de chauffage au moins pour l’ECS hein?” Avec les isolations actuelles, 100W relevent la température de 10°K dans une piece. La conso moyenne des TV et autres gadjets est déja supérieure au chauffage. Si vous mettez beaucoup d’inertie avec beaucoup d’isolation, les apports solaires par les fenetres completent pas mal. Un petit chauffage d’appoint (poele par ex.) va completer les periodes sans soleil dans les zones moins favorisées mais sa conso est ridicule. Dans le cas que j’ai cité, le chauffage n’a pas été allumé de l’hiver car il était tout simplement en panne… c’est en zone H3 donc pas trop difficile c’est vrai… L’ECS ne represente plus grand chose non plus (pac thermo, ou solaire thermique / PV dans le sud) L’enjeu principal, c’est sur la rénovation ou c’est pas encore gagné, mais on peut le faire.

Sicetaitsimple

“Pour ma part j’imagine assez facilement un CH4 fossile taxé de facon à rendre le CH4 renouvelable conccurentiel…” Effectivement avec des taxes dans tous les sens tout est possible… Il y a juste un moment où il faut se poser la question de qui les payent et quelle est l’influence sur le pouvoir d’achat, la compétitivité des entreprises, l’économie, les délocalisations,…. Si un système écononomique complètement inefficace et totalement subventionné via des taxes diverses et variées était une bonne solution, j’ose imaginer que ça se saurait, non?

Tech

encore un fois 6CT croyant bien manipuler des chiffres se trompe! en essayant de parler de l’avenir et en utilisant les chiffres du passé! il nous compare allègrement l’électricité fournié grace au pétrole aujourd’hui mais oublie la croissance des ENR et la croissance des véhicules électriques, chez nous on dirait qu’il compare des choux et de carottes d’autres apple and oranges ;o) on ne répond pas a des croissances le jour ou celles-ci on largement décollé, mais en parallèle de leur croissance pour les accompagner bien sur qu’au début on verra qq GWh de stockage baterie pour en arriver a des TWh. il y a des marchés qui sont très forts en utilisation de batteries les caristes vous le diront! chez eux il y a même là une évolution vers l’utilisation de l’H2! c’est une évolution il y en aura d’autres. 6CT n’a pas porté lui même à la naissance un jean taille xl ;o)) il est passé ausii par des ‘shorts’ qu’il n’ utilise plus je suppose enfin ceux de son enfance :o))

Dan1

A cebh2o Vs “petrole-gaz-uranium” qui boussille notre balance commerciale” Vous pouvez enlever l’uranium qui ne bousille rien du tout dans la balance et au contraire qui contribue au rééqulibrage via l’exportation d’électricité. On achetant à l’extérieur quelques centaines de millions d’Euros d’uranium par an (en grande partie produit par une entreprise française), on obtient plus de 400 TWh d’électricité à un coût très compétitif et une rentrée de devise de plusieurs milliards d’Euros liée à la vente d’électricité. Il y a deux “fléaux” dans la balance, mais ce n’est pas l’uranium.

Dan1

A cebh2o “se chauffer à l’EPR releve de la stupidité à mon sens!” Vous pouvez toujours le dire, mais on reverra ça en 2040. Pour l’instant, le présent et l’avenir proche du parc nucléaire français n’est pas l’EPR mais les 58 réacteurs historiques largement amortis. L’EPR de Flamanville fera 1,6 GW sur 63 soit 2,5 %. Pour la 2G, le MWh marginal ressort à environ 10 Euros. C’est un dire que quand un réacteur produit déjà en dessous de la puissance maximale, le fait de mettre un peu plus de vapeur coûte 10 €/MWh. Si on utilise la marge de manoeuvre déjà disponible en puissance, le chauffage électrique n’est pas stupide.

Herve

“On achetant à l’extérieur quelques centaines de millions d’Euros d’uranium par an (en grande partie produit par une entreprise française), on obtient plus de 400 TWh d’électricité à un coût très compétitif et une rentrée de devise de plusieurs milliards d’Euros liée à la vente d’électricité. ” La vente d’électricité est en sus. J’avais vu un bilan, rien que la vente de combustible enrichi couvre le cout des importation. En tenant compte de la vente de services, la balance commerciale de la filière est largement positive.

Herve

@cebh2o Calcul de coin de table: Supposons une piece de 12m² (chambre). La surface totale fait dans les 50m². Si on compte que seulement la moitié est exposé au froid, on a des déperditions sur 25m². On mets une isolation de 20cm de LV à 0.04W/m/m², ça fait pour 10°K 10x25x0.04/0.2= 50W Ventilation: Si on part sur un débit de 25m3h en DF pour la piece, La déperdition de base pour 10°K est de 0.34*25*10= 85W. Avec Un DF on divise par 9 soit environ 10W + autant de ventilateur soit 20W. Fenetre: si on part sur 1W/m²/°K, pour 10°K et 2m² de fenetre, ça fait pour 10° 10x2x1 = 20W Bilan 50 +20 +20 = 90W. Donc l’ampoule de 100W compense bien environ 10°K! Bien entendu, faudrait que la mise en oeuvre soit impeccable. Sur ce plan là, Y A ENCORE DU TRAVAIL pour y arriver (A chaque fois) ……. Une trés forte inertie (comptée en tonnes de matériaux) va lisser tous les apports (Radioreveil, TV asirateur seche cheveux, four ……….) sur des dizaines d’heures. En ajoutant les apports solaires passifs , plus besoin de grand chose. ça s’appele passive house!

Dan1

Bon en 2015, on devrait pas être trop mal avec un solde exportateur d’au moins 2 milliards d’Euros.

93
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime