Les USA moins dépendants au pétrole à l’horizon 2035

L’utilisation des combustibles fossiles aux États-Unis devrait diminuer jusqu’en 2035, mais (ils) resteront la principale source d’énergie à moins que de nouvelles politiques soient adoptées, telle est l’une des conclusions du département américain à l’énergie publiée dans ses perspectives énergétiques annuelles.

L’Agence a en outre indiqué que la consommation totale d’énergie primaire va légèrement augmenter de 14% entre 2008 et 2035. Pendant ce temps, la part des combustibles fossiles dans la consommation totale d’énergie passera de 84% à 78%.

Les États-Unis devrait également consommer plus de combustibles liquides, et passer de 19 millions de barils par jour en 2008 à 22 millions en 2035, une croissance exclusivement attribuée à l’augmentation de l’utilisation des biocarburants. La consommation de carburant à base de pétrole devrait rester stable, ce qui réduira la dépendance du pays aux combustibles fossiles importés au cours des 25 prochaines années.

"Nos projections montrent que les politiques actuelles qui mettent en valeur l’efficacité énergétique, les carburants alternatifs et favorisent les prix élevés de l’énergie, freinent la croissance de la consommation d’énergie et orientent le bouquet énergétique vers des carburants renouvelables", explique Richard Newell, l’un des administrateurs à l’Agence de l’énergie.

Quant au secteur du gaz, le production intérieure totale de gaz naturel va augmenter de 20,6 billions de pieds cubes en 2008 à 23,3 trillions de pieds cubes en 2035. La production de gaz naturel à partir de schiste devrait croître de 6 billions de pieds cubes en 2035, plus que compensée par la baisse de la production conventionnelle, grâce aux améliorations technologiques et à la hausse des prix du gaz naturel. En 2035, l’énergie générée à partir de gaz naturel devrait augmenter de 21 %.

En parallèle, les émissions de dioxyde de carbone devraient aussi se développer à hauteur de 0,3 % par an, et pourrait même augmenter si aucune nouvelle politique visant à réduire les émissions de carbone liées à l’énergie n’est adoptée, prévient l’Agence.

Concernant la production d’énergie renouvelable, celle-ci devrait passer de 9% en 2008 à 17% en 2035, grâce en grande partie aux mesures incitatives des États fédéraux et nationaux.

En conclusion, l’électricité produite à partir d’énergie renouvelable et de gaz naturel représentera la majorité des capacités de production supplémentaires en 2035.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
12 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Tartempion

En 2035, le pétrole ne sera plus qu’un mauvais souvenir …………. vues toutes les innovations au 4 coins de la planète ………. Si vous détenez des actions pétrolières, il faudrait commencer à les bazarder à partir de 2011 : ensuite, plus personne n’y croira et la lente mais inexorable chute commencera …………………………… le point de départ de la chute sera l’arrivée de la voiture électrique, pour le moment nous en sommes qu’à l’agonie ………….. mais ça vient …………. !

michel123

le problème principal c’est le relargage et la combustion de co2 dans une atmosphère qui n’a pas connu un taux aussi élevé depuis plus de 2 millions d’années. Que ce soit pétrole charbon et gaz qui malheureusement abondent pour encore au moins 100 ans. Pour mémoire le taux de 400 ppm auquel nous serons dans moins de 10 ans correspondait il y a 3 millions d’années à une température de +  5 degrés ( avec un décalage de 100 ans due à l’énorme inertie climatique) c’est à dire tout de même  à des millions de mort  et des migrations massives dans les pays africains  et à des problèmes majeurs de sécheresses et  canicules sous nos climats. MC

Tartempion

  Toutes les renouvelables vont franchir la rentabilité dans les 15 années qui viennent, et le nucléaire va donc survivre au moins 20 ans ……………   Le surenchérissement des coûts par la capture du CO² sur tous les autres fossiles va précipiter leur non-rentabilité puis leur inexorable fin ……… !   Quant aux millions de morts et aux migrations massives, il faut avoir confiance en l’humanité plutôt qu’aux prohètes de malheur et autres sorciers de la voyance ……………. les cataclysmes dus aux entrailles de notre terre ont beaucoup plus tué que ceux du climat, et ce ……… depuis le déluge !

Sicetaitsimple

“le point de départ de la chute sera l’arrivée de la voiture electrique”, soit 2011….Il faut avoir une vision assez statique de la population mondiale et de ses (légitimes) aspirations pour proférer une telle annerie….Mais c’est peut-être vrai rapporté à une commune “moyenne” d’un pays energétiquement “gavé” comme nous le sommes….

fragued

Le pétrole va atteindre un tel prix dans les années qui viennent que les USA ne pourront tenir ces objectifs de consommation. N’oublions pas que pour produire 1 litre de biocarburant, il faut 1/2 litre de pétrole brut. Et je ne vous raconte même pas la teneur de l’atmosphère en CO² avec une telle ploitique…!!

Tartempion

Soeur Anne ne vois-tu rien venir ? …… pas d’anneries en vue ………. Trêve de plaisanteries, si on lit tous les Bulletins Electroniques du MINEFI, ENERZINE, GREENUNIVERS etc … et que l’on trouve encore un avenir aux fossiles après 2035 … j’avoue une certaine lassitude à débattre avec ceux qui émettent des télégrammes vides de sens et d’explications à leur thèse ……..

marcob12

Qui dit des bêtises ? Je souhaite autant que vous que décline rapidement l’usage des combustibles fossiles, mais force est de reconnaître qu’il y a encore des combustibles fossiles pour aller au-delà de 2035 et qu’une publication récente de l’AIE dit explicitement que le monde pourrait consommer 3 fois plus de charbon en 2050 (15 ans au-delà du terme de l’étude du DoE), brûler 140% de gaz en plus et 65% de pétrole en plus. Soit, nous semblons proche du “peak oil” des puits existants et proche aussi du “peak oil” des sources conventionnelles. Donc il resterait la moitié de ces réserves, dans laquelle nous puisons depuis un siècle. Si nous mettons 40 ans à les brûler, le pétrole a encore un avenir. C’est également vrai pour le gaz et bien plus pour le charbon. A échéance 2035 tout indique donc que les combustibles fossiles (dans le monde) constitueront la majorité (> 50%) des sources d’énergie. Que l’europe et les USA puissent de façon volontaire, rendre ces sources minoritaires (< 50%) est en théorie possible sur un tel laps de temps. Probable ? Cela nécessiterait un triple investissement massif dans l'efficacité énergétique, l'électrification rapide des transports et le déploiement des renouvelables (voire d'un complément nucléaire) et la mise au rebut prématurée  d'infrastructures existantes… Je pense que l'étude du DoE vise à alarmer plus qu'à prédire l'avenir le plus probable. C'est un scénario "business as usual" oubliant volontairement que le prix moyen du baril sur la période 2010/2035 est plus probablement entre 150/200 $ qu'à 75/80 $/baril. Tout est là. il est cocasse d'affirmer une relative moindre dépendance au pétrole (on en consommerait autant mais moins en %) quand on sait que le coût moyen du baril risque d'être au minimum le double (ce qui implique des dépenses doublées…). Le diable est dans les détails…

Tartempion

En 2035 ………… la taxe carbone sera tellement élevée qu’il sera très dur aux fossiles de tenir le coup, car ……….   En 2035 …………. les carburants 2 G et 3 G seront matures ……………. En 2035 …………. le solaire sera certainement rentable …………….. En 2035 …………. l’éolien sera très rentable ……………… En 2035 …………. l’H² éolien et solaire sera mature …………….. En 2035 …………. etc … etc … etc … Alors j’ai un peu de mal à imaginer qu’en 2035 les fossiles, plombés par la taxe carbone ou par le surcoût d’enfouissement de CO², puissent encore survivre ………… le seul fossile capable de lutter un peu sera le nucléaire ………..

marcob12

Vous oubliez à mon sens bien trop de choses pour que votre perspective soit réaliste à l’échéance de 25 ans. D’une vous oubliez la nécessité d’un accord planétaire pour une taxation efficace des émissions carbonées. Vous avez un peu suivis le fiasco de Copenhague ? Pourquoi voulez-vous que des pays qui se développent actuellement, ont des populations très importantes et en croissance avec des PNB/hab bien inférieurs aux nôtres choisissent de se développer dans un schéma énergétique que nous-mêmes avons refusé pas plus tard qu’il y a 35 ans ? Alors que nous avons la technologie et les revenus par habitant qu’ils n’auront pas avant 2035, nous ne sommes pas capables de faire ce que nous les exhortons à faire NOW… La crédibilité des pays riches ne vaut pas un pet de lapin, en somme ce que les chinois ont dit à Copenhague. Voyez l’exemple des transports et comparez les USA (taxes minimales sur les carburants) et l’europe (taxes élevées). On peut arguer que les américains basculeraient massivement aux véhicules électriques si on leur imposait des taxes européennes. On peut aussi penser qu’ils basculeraient vers des véhicules européens et qu’ils compenseraient les hausses par une moindre consommation de leurs véhicules et un budget énergétique plus conséquent. Je n’ai croisé aucune étude sérieuse prétendant que les USA ou l’europe pourraient produire plus de 50% de leurs besoins énergétiques à l’horizon 2035 via les renouvelables et peut-être le nucléaire.Pour mémoire le “Solar Grand Plan” ne prévoyait que 35% des besoins énergétiques US assurés par les renouvelables à l’horizon 2050. Alors les chinois et le reste… Je n’ai croisé aucune étude prétendant que les USA et l’europe pourraient disposer d’un parc roulant électrifié (même à hauteur de 50%) d’ici 2035. Techniquement faisable, mais dans le monde réel, le nombre de paramètres à ajuster temporise les ardeurs. Par ex le début de crise globale “initiée” en 2008 a drainée l’essentiel de l’épargne planétaire pour sauver le système financier et même des Etats de la banqueroute. Sans reconstitution de cette épargne et diminution de l’endettement collosal des Etats, d’où va venir la manne censée payer pour le changement radical des infrastructures énergétiques et de transport ? Du père noël ? En 1969 nous avions la technologie pour aller/revenir de la Lune et voyez 40 ans plus tard à quoi ressemblent nos centrales électriques et nos voitures. Elles n’ont pas radicalement évoluées en technologie en 40 ans, malgré les crises énergétiques majeures et l’évolution des techniques. Et en 25 ans tout basculerait ? Il y a autant de raisons d’être très pessimiste qu’il en est d’être très optimiste. Time will tell. En principe je verrais ce qu’il en est dans 25 ans.

trimtab

“Et en 25 ans tout basculerait ? Il y a autant de raisons d’être très pessimiste qu’il en est d’être très optimiste. Time will tell. En principe je verrais ce qu’il en est dans 25 ans”   Comme moi, entre pessimisme et optisme votre coeur balance, mais on ‘lisait entre les lignes’, j’essaie de mettre optimisme en avant, en voyant à quel point les choses ‘énergetiques’ se ‘basculent’ en peu de temps.   En prenant que le cas d’exemple de l’eolienne je constate que selon: ici , en debut des années 1990 il y avait RIEN et maintenant 76 pays au monde ont des exploitations commerciales d’éolienne ! En 20 ans !   Que même pour notre modeste hexagone selon:   en 1990 il y avait RIEN, NADA !   Et maintenant on a plus de 400 parcs pour environ 3000 machines, vingt ans plus tard !   Qu’aujourd’hui même ici sur enerzine des rosbifs annonce la possibilité de 25% de leur production électrique par énergie éolienne d’ici peu !   Peut on tous basculer en peu de temps ? Une ‘lecture entre les lignes’ dans tous les domaines ‘énergetiques’ semble indiquer que nous sommes bien dans une phase ‘d’émergence dans l’urgence’, ou ‘l’optimisme pragmatique’ ‘yes we are’, doit l’emporter sur le pessimisme ‘no we can’t’.   Comme vous, j’éspere etre là (juste !) dans 25 ans pour voir si j’ai bien ‘lu entre les lignes’, si mes modestes efforts de ‘négawatter’, de faire ‘plus avec moins’, de revoir un peu mes choix de vie, en ‘trimtabant’ dans le penser global, agir local, correspondent bien à une ‘tendance engagée et réele’, le ‘new big picture’, ou si je suis un ‘doux rêveur utopiste’ qui a été aveuglé par ce soleil qui me donne (et aussi a des millions de chinois et d’autre ‘terriens’) une grande partie de leur chaude chaque année, quand il y a 20 ou 30 ans il y avait que quelque ‘mystiques’ californiens pour y croire !  Et aujourd’hui même Google veut se lancer dans les ‘érnergies renouvelables’ !   Rêve ou nouvelle réalité ?     trimtab

marcob12

Le monde est sur le point de basculer vers une nouvelle ère des renouvelables ( cette fois à très grande échelle). Sur ce point je suis d’accord avec vous comme avec Tartempion. C’est le tempo du basculement dont on peut discuter à l’infini. Mais ça se passe maintenant, deux très grands moments dans notre histoire collective et nous sommes dedans.

Sfourne

Mais vs etes tous tarés ici vous croyez tous à l’anerie du rechauffement climatique !

12
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime