Naissance de l’Agence internationale des Enr (Irena)

L’Agence Internationale des Energies Renouvelables (Irena) a officiellement vu le jour lundi 26 janvier 2009. Plus de 75 pays ont signé le traité fondateur de l’organisation à Bonn en Allemagne.

"Mandaté par les gouvernements du monde entier, Irena tend à devenir la force principale de promotion en faveur d’une transition rapide vers un usage étendu et durable de l’énergie renouvelable, à échelle mondiale", présente le gouvernement allemand, à l’origine du projet aux côtés du Danemark et de l’Espagne.

"Irena développera des solutions complètes, pour encourager tous les types d’énergie renouvelable, et considérer les politiques variées concernant les Enr, aux niveaux local, régional, et national."

L’Irena vise à devenir la principale force de promotion d’une transition rapide vers la généralisation et l’utilisation durable des sources d’énergie renouvelables à l’échelle mondiale, commente pour sa part le gouvernement français. Elle fournira des conseils pratiques et un soutien afin d’améliorer les cadres réglementaires et renforcer les capacités en énergies renouvelables des pays industrialisés et les pays en développement.

Sur la centaine de pays représentés à Bonn, 75 ont adhéré au traité fondateur de l’organisation. Parmi eux l’Egypte, l’Inde, le Pakistan, la Serbie, la Turquie, la Syrie ou encore le Nigeria.

La France a finalement décidé de se joindre à l’initiative, malgré des réticences en raison, officiellement, de l’usage exclusif de l’anglais comme langue de travail.

D’autres pays, dont les Etats-Unis, la Chine, le Japon et le Brésil, pourtant présents lundi à Bonn, ont décidé de ne pas signer le traité pour le moment.

Doté d’un budget de 25 millions de dollars, Irena devra faire la preuve de son utilité face aux organisations existantes, notamment l’Agence Internationale de l’Energie (AIE).

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
renewable

Son rôle devrait être proche de celui de l’AIEA, et ce ne sera pas facile compte tenu du contexte de concurrence acharné entre nucléaire et énergies renouvelables pour s’imposer comme énergie de demain. Il est vrai que le renouveau du nucléaire, bien meilleur marché que la majorité des ENR si on ne tiens pas compte des déchets, de l’aspect sécurité et de son caractère non renouvelable, risque d’être bridé par l’engouement pour les énergies renouvelables. Celles-ci ont chacune leur défauts, intermittentes, chères, impact paysager, faibles rendements…mais présentent la précieuse caractéristique que n’a pas le nucléaire, elles sont renouvelables et propres… Le nucléaire et les ENR sont condamnés à s’entendre pour les 20 à 50ans à venir, faute de d’alternative à court terme au nucléaire, mais ce dernier joue son avenir dans le débat qui ne fait que commencer, et la partie s’annonce rude au vu des capacités de progression des ENR sur ses défauts structurels!

Remi8

Encore une fois les fondamentaux sont aublié au détriement de la branlette philosophique que procure les EnR… Certes il est plus alléchant pour un particulier de mettre 20 000 euros dans du PV ou du thermique que dans de l’isolation ou de la ventilation mais la est le problème : on marche sur la tête. Comme le nucléaire ou le pétrole, vendre procure de la taxe (TIPP and cie) alors que l’économie d’énergie engendre qu’à la vente une taxe (TVA…). Donc ne croyaient pas que les EnR sont exempt de lobbying puissant de gros industriels ! De plus, dire que les EnR sont propre est aussi abérant que de dire que le bio est propre, ne mélangeons pas tt, cela révele un fort manque de connaissance en la matière (ex du PV et du silicium…). Bref une fois de plus Sobriété et efficacité AVANT EnR et/ou nucléaire => approche watt. “renewable”, je suis désolé mais tu ne connais pas bien l’énergie et ses problématiques ou sinon tu en vend, de l’énergie…

Buffle

Je ne comprends pas bien le rapport. Ne faites vous pas une confusion entre l’AIEA et l’AIE (Agence Internationale de l’ENergie de l’OCDE) ? Pour le nucléaire, les coûts de référence publiés par le ministère de l’industrie intègrent toutes les composantes du coût, depuis la construction des centrales jusqu’au démantèlement, y compris les coûts de retraitement des combustibles et de stockage des déchets ultimes.

eole

“Cette nouvelle organisation devra faire preuve de son utilité”, dites-vous.malgré cela , elle bénéficie déjà de 25 millions de dollars de budget.  Un rêve ! On peut remarquer que les 3 fées ses marraines sont les grands de l’éolien: Allemagne, Danemark et Espagne . Ce doit être un hazard. Une visite sur le site EPAW, european platform against windfarm s’impose:

Remi8

Tout à fait d’accord sur la première partie, il faudra forcement produire un peu, sauf que dimensionner une EnR se fait en fonction de la conso. C’est le même débat que sur les agro carburants, ils ne sont viables que si en circuit trés court. Pour la question de la rentabilité énegétique, le PV se rentabilise en 2-3 ans (produit l’énergie nécessaire à sa production, trnasport..) mais cela ne veut pas dire que ça ne pollue pas. L’énergie la moins chère et la moins polluante est celle que l’on ne consomme pas, c’est logique mais fort peu appliqué. Quand je vois le nbr de planchers chauffants avec pac air eau alors qu’en doublant l’isolation, un poele aurait suffit… c’est cette logique la qu’il faut adopter car produire on trouvera toujours un moyen. Quand aux aides financières comme le crédit d’impôt, il est bcp plus interessant financierement de mettre du PV avec rachat à 0.6 €/kWh et de placer à 4% son crédit d’impôt que de le mettre sur de l’isolation ou une double flux. Malheureusement… Mais merci, enfin un débat constructif !

Denlaf

C’est une merveilleuse initiative qu’il faut encourager.L’avenir de l’humanité réside dans les énergies renouvelables.On devrait, au début , se concentrer sur les énergies renouvelables qui ont un potentiel avéré. On devra donc s’intéresser prioritairement à l’éolien, à photovoltaïque,à l’hydroélectrique ainsi qu’à la biomasse. Je vous propose de consulter des articles sur le sujet :  http://www.denis-laforme.over-blog.com

Momo

Ici , en Inde , PERSONNE n’est d’accord av. cette derniere affirmation ” …. et bien entendu , l’hydraulique geant ! ” car PERSONNE  n’a vraiment a ce jour calcule ni meme envisage le cout du demantellement ! … ni surtout le vrai cout ecologique incluant celui des milliers de KM2 engloutis et definitivement ( a l’echelle humaine ) ” salopes ” par les boues et les sediments sur des dizaines de metres d’epaisseur …. ni le cout faramineux en cas de cataclysme geologiques du style gros tremblement de terre ( et ds. l’Hymalaya , c’est parfois pas triste ! ) Donc , vu d’ici , affirmation purement theorique et peremptoire ! … Et les ecolos locaux penchent plutot vers le nucleaire pour la production de masse en base ( et sans CO2 )… et les autres EnR en fonction des circonstances locales …. Cordialement

Scorpion

La langue française est l’oubliée des Energies renouvelables, à croire que notre langue est la cause des effets de serre ! Bonne journée.  

renewable

Vous avez parfaitement raison sur les conséquences de l’hydraulique géant, c’est bien pourquoi je n’en parle que dans le cadre du cout faible de cette énergie à sa sortie, comme le nucléaire, on ne se soucie que rarement de l’avenir en choisissant ces solutions “géantes”. Malheureusement, nous avons besoin de beaucoup d’énergie et ni le petit éolien, ni le solaire, ni le micro hydraulique ne suffiront à répondre à tous nos besoins…Notre besoin d’un certain confort impose des solutions qui ont des inconvénients! Dire qu’en agissant uniquement sur les économies d’énergie est un leurre et même un mensonge, la consommation résidentielle (celle sur laquelle les économies les plus importantes sont réalisables) ne représente au mieux que 30% de la conso totale d’un pays, si l’on veut faire du transport moins polluant (ferroviaire, tramway…) et faire fonctionner nos industries, nos services, notre agriculture, une base est nécessaire, avec les conséquences que cela implique (du nucléaire pour le moment, des grand barrages, des grands parcs éoliens, des grands parcs solaires, de la géothermie puissante…).

Momo

Ok , on est bien d’accord …. le futur sera radieux , mais a tres proche echeance , on est coinces … ou on reste ds. la m….ouise !  C’est le tres tres gros pb. des grds. pays emergents , qui se foutent comme de leur 1ere chemise des polemiques ” occidentales ” sur negawat  , la decroissance ou les THT ” irradiantes ” : ils veulent juste pouvoir mieux manger , mieux dormir qd. il pleut fort …. ou avoir acces a des medicaments et des vaccins pour tous ! … et aussi pouvoir se deplacer autrement qu’a pieds ou en barques pourries …. et tout cela , c’est des tonnes de petrole ou de charbon ou des TWh  ….Inch’Allah ( car moi je pense qu’on est -TOUS- tres mal barres sur notre petit vaisseau spatial ….) Ou “Wait and see “, en anglais , c’est la meme chose a mes yeux . Cordialement

10
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime