“Poursuite de la stabilisation de la consommation de carburants routiers”

Selon les derniers chiffres du Comité Professionnel du Pétrole (CPDP), les livraisons de carburants sur le marché français se sont élevées à 4,05 millions de mètres cubes en mars 2014, en légère baisse de 0,4 % par rapport à mars 2013.

Cette évolution résulte d’une hausse de 1 % des livraisons de supercarburants sans plomb et d’une baisse de 0,7 % des livraisons de gazole. La part du gazole dans la consommation française de carburants a été de 81,9 % en février 2014.

Sur les trois premiers mois de l’année 2014, la consommation française de carburants routiers a augmenté de 0,6 % par rapport aux trois premiers mois de l’année 2013.

En année mobile, entre avril 2013 et mars 2014, la consommation française de carburants a atteint 49,85 millions de mètres cubes en hausse de 0,4 % par rapport à la consommation des douze mois mobiles précédents. Au cours de cette période, la consommation de supercarburants a baissé de 1,2 % tandis que celle du gazole a augmenté de 0,8 %. La part du gazole dans la consommation de carburants durant ces douze mois a été de 81,2 %.

"Au cours des premiers mois de l’année 2014, la poursuite de la stabilisation de la consommation de carburants routiers en France semble se confirmer après la légère baisse de 0,5 % de 2013", a souligné Jean-Louis Schilansky, président de l’UFIP.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
7 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gp

grâce à ses “petites” voitures diesélisées à l’extrême, la France fait effectivement partie des pays ayant mangé leur pain blanc en matière de réduction des conso de carburant. La physique étant ce qu’elle est, il n’y a guère mieux à attendre que le petit 5L/100km REEL auquel un nb croissant d’automobiliste arrive au volant de leur véhicule. Pour infléchir sérieusement les courbes, il va désormais falloir jouer sur d’autres paramètres : – volume de mobilité = f(urbanisme). Tant qu’on continue à grignoter des terres agricoles en toute impunité ou presque, c’est mal barré… – taux de remplissage des véhicules : le covoiturage a un très bel avenir devant lui c’est un fait. Reste à le rendre effectif et efficace y compris sur les trajets du quotidien. Plus compliqué sauf à accepter le jeu du “ensemble, consommons moins de pétrole” – électrification /hybridation progressive du parc : potentiel non négligeable car ne nécessitant pas de chgt de comportement/mode de vie important. Reste à savoir si les français en ont vraiment envie? (le tout diesel boite manuelle jouie encore d’une belle popularité parmis les automobilistes hélas…) – dvlpt des offres alternatives à l’automobile : TC, vélo, VAE, etc… attention à ne pas trop réver… les TC sont quasi au taquet vu les volumes de financement public qu’il faut mobiliser (en investissement comme en fonctionnement). Le vélo/VAE? Oui pour les déplacements solo de type urbain < 5 km. Au delà, seuls les militants continuent de pédaler … Bref, va falloir un peu de tout mais va surtout falloir arrêter d'urbaniser n'importe où n'importe comment (spéciale dédicace aux maires des petites communes françaises qui continuent à accorder des lots à bâtir dans des endroits où la 1ère boulangerie est à + de 3 minutes… en voiture)

Pastilleverte

moins d’importation d’hidrocarbures, c’est Montebourg qui va être content (ou Fabius, je ne sais plus) Anayse optimiste : moins de km, (et/ou) véhicules plus économes, (et/ou) conduite plus “souple” Analyse pessimiste : merci la crise économique. Analyse réaliste (?) : les deux, mon général.

Tech

on s’en fout un peu de ces pourcentages sans explications et en raleur de base sur ce sujet, toujours aussi mal traité, je rejoins pour une fois ;o) la critique de pastille verte. d’où vient la baisse? amélioration technique véhicules, infrastructure, conduite, crise, optimisation du fret en poids/volume trajets, covoiturage, part des “carburants” alternatifs (hybrides, électrique, gaz, …), …? une vrai analyse, et pas du pourcentage a deux balles du président de l’UFIP, qui doit être payé bien trop cher, pour une communication aussi faiblarde!

Sicetaitsimple

D’où vient la baisse? Sur un mois ou même sur un an, reconnaissez que c’est compliqué de répondre… Je peux quand même vous dire (malheureusement) que ça ne vient pas de la pénétration du véhicule electrique rechargé au PV…. Sur plus longtemps, on y voit un peu plus clair:

Sicetaitsimple

car ça fait 5 à 10 fois que je le dis sur Enerzine, il serait temps qu’un gouvernement ( Ségo, tu peux faire qq chose?) regarde la slide 14 et décide d’un réequilibrage progressif de la fiscalité entre essence et gazole….

Tech

pénétration VE on en reparle déjà l’année prochaine, 1000 prises de recharge installées par la région IDF c’est un début, mais ce peut être un “game changer” l’ufip devrait plutôt voit comment raffiner de l’H2 et installer le réseau de distribution qui va avec!

trimtab

“….1000 prises de recharge installées par la région IDF c’est un début, mais ce peut être un “game changer”……” The game has already started: Le réseau déjà qui se tisse pour les EV à venir……..si certains n’y crois pas trop à la mobilité électrogène, il y en a qui s’y branche……. trimtab

7
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime