Poweo inaugure son premier parc éolien

Poweo a inauguré la semaine dernière son premier parc éolien. Situé sur la commune de Boulay-Moselle, il développe une puissance de 10MW.

Cette première structure s’intègre dans un ensemble de 3 parcs éoliens, comprenant chacun 4 éoliennes Nordex de 2,5MW, annonce la groupe dans un communiqué.

Le potentiel du site est évalué à 2040 h de vent, ce qui permettrait une production de 20 millions de kWh, soit la consommation électrique de plus de 19 000 habitants.

La construction du parc a été assurée par la société Nordex et a duré 6 mois. Les éoliennes sont en phase de test depuis début septembre et ont déjà permis la production de près de 40 000 kWh en un mois.

Une visite publique du site est organisée le samedi 10 novembre, et une exposition sera ouverte du 10 au 15 novembre sur la commune de Boulay-Moselle.

Poweo affiche des objectifs de production d’une capacité installée de 3 400 MW à l’horizon 2012, dont 600 MW provenant d’énergie renouvelable.

 

[ Voir le montage en accéléré d’une éolienne sur le site de Boulay (pub) ]

 

 
(src : CP – Poweo)

      

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Aqua

20 millions de kWh pour 19000 “habitants”. Si l’on considère comme “habitant” un foyer, cela fait environ 1052 kWh par habitant. Si l’on considère que la moyenne des contrats sont en 6kW, on peut prendre comme consommation continue moyenne 3kW. 1052 / 3 = 350 heures d’alimentation, soit un peu moins de 15 jours… 2040 heures de vent : par rapport à quelle unité de temps ? On va considérer qu’il s’agit de l’année, ce qui est le plus probable. Cela représente donc 85 jours de production pleine par an, c’est-à-dire un rendement brut de 23.3% avant conversion électrique. 40000 kWh en 1 mois, cela fait une puissance moyenne continue de 55kW. De quoi alimenter constamment 18 foyers consommant 3kW en continu… On est très loin des “plus de 19000 habitants” annoncés. Quelqu’un peut-il apporter des précisions ? Ces chiffres parlent par eux-même et démontrent que l’emplacement est très loin d’être rentable. Il a été issu d’une décision purement subventionnelle et non du à l’exposition au vent. Ne vous leurrez pas, l’éolien n’est économiquement viable grâce aux subventions. Car la production est très aléatoire et par conséquent difficilement exploitable car non plannifiable. La communication se fait toujours en kWh car cela permet de donner des chiffres impressionnant (on y inclut une durée de production). C’est une forme de manipulation dont le but est de montrer que ce type de système est viable. Ce qui est loin d’être le cas pour beaucoup de “champs éoliens”.

VogueleVent

Y en a marre des anti-éolien qui saturent tous les commentaires avec de gros mensonges… La Conso électrique moyenne d’un foyer en france est d’environ 3000 kWh/an, hors chauffage électrique. Si dans le foyer, on a 2,5 personnes, ça donne bien une consommation de l’ordre de 1200 kWh par personne. Dans l’article, ils parlent bien d’habitant et pas de foyer comme Aqua le suggère… Abération : “On peut prendre comme consommation moyenne continue 3 kW”!! Je ne vois pas comment on peut consommer 3 kW en permanence : Si un foyer consomme 3000 kWh par an, cela fait l’équivalent d’une consommation moyenne continue de 342 W (Energie/temps = Puissance donc 3000 kWh / 8760 heures = 0.342). Par ailleurs, les projets éoliens ne sont pas subventionnés, l’achat de l’électricité par EDF se fait à 8,2c€/kWh, ce qui suffit pour rentabiliser ces projets (pour info, sur le tarif tempo d’EDF, EDF facture plus de 40c€/kWh en pointe lorsque les centrales thermiques fonctionnent). L’éolien est donc moins cher que le thermique, et d’ici quelques années moins cher que le nucléaire (affiché à 4c€/kWh mais qui ne comprend pas le démantellement des centrales, très complexe, et très honéreux). Il y’a longtemps de cela, l’énergie était naturelle et la Terre là où le vent souflait couverte de moulin. C’était avant Ceveso, Tchernobyl, l’Erika, AZF, avant le pétrole et le nucléaire, quand les hommes savaient transmettre à leurs enfants un milieu intact. Alors vivent les moulin du 21ième siècle. Investissons enfin dans les énergies propres et renouvelables, que les générations futures puissent être fière de nous. Vive l’éolien.

Hayabs

Essayons de ne pas tomber dans un excès contre ou pour l’éolien ou le nucléaire. Il est clair maintenant que nous avons besoin de toutes les sources d’énergies qui doivent être développées et combinées de façon intelligente. Ce n’est plus une question de lobby mais d’avenir… Maintenant, il est en effet courant d’opposer le prix du kW nucléaire (avec ou sans le coût du démantèlement, cela dépend à qui l’on s’adresse 🙂 et celui de l’éolien à un tarif de rachat garanti… Juste deux éléments de réponse et de réflexion: – si certains pays pionniers n’avaient pas eu la volonté de promouvoir l’éolien par ce type d’incitation, le coût et la technologie de l’éolien seraient encore à l’âge de pierre. Seul pb pour la France, avec ses 5 ans de retard, on a juste raté une bonne partie de la filière industrielle (pas d’ensemblier, que des sous-traitants…de qualité) et le processus de R&D, donc plein d’emplois comme d’hab. Allez voir au Danemark et en Allemagne toutes les retombées de la filière!!! Cela se mesure comment par rapport au prix du kW? – concernant le nucléaire et pour rejoindre mon commentaire précédent, je me demande où en serait l’éolien en France si l’on avait investi ne serait-ce que 5% des milliards qui ont été fournis au secteur pour monter cette filière et les protos depuis les années 50!! Nul doute que ceci n’est surement pas une forme de subventionnement de l’énergie nucléaire. Mais rassurons-nous…cocorico! Si de grandes entreprises françaises (européennes) telles que Alsthom, Areva, Suez et EDF, GDF investissent dans cette filière en rachetant des constructeurs allemands ou espagnols ou des boites de montage de projet, c’est que l’éolien a bien un intérêt dans l’avenir…au-delà de l’intérêt économique immédiat des tarifs de rachat 🙂

Aqua

…et dites honnêtement ce que vous en pensez. Cordialement.

hayabs

Lecture et réactions à froid de l’article mentionné par Aqua Le Quebec (plus généralement le Canada) sont effectivement un bel observatoire pour les énergies renouvelables d’autant qu’il bénéficie de grandes ressources en hydroélectricité (non mentioné) et en vent. Une fois encore, je ne pense pas non plus que l’éolien soit une solution miracle! C’est simplement une solution alternative…et qui participe à l’effort global!! Et il faut bien entendu porter un effort considérable sur l’habitat responsable de 40% je crois de l’émission de nos GES, renforcer le solaire qui est, désolé, en terme de coût de fabrication et en efficacité, loin de l’éolien. La question du subventionnement n’est pas simple mais il ne faut pas réduire le “coût” de l’éolien à son prix de rachat ou l’éolien lui-même à un produit financier… Je comprends parfaitement les arguments de l’article et je sais aussi qu’il y a (eu) des abus comme indiqué au Quebec (pots de vin pour implantation en Allemagne, fraude à la rotation). Mais désolé de le dire, cet article ne traite que d’un coté des choses et est en celà réducteur: c’est d’ailleurs symptomatique des affrontements anti ou pour l’éolien sur les forums! * c’est un peu fort et réducteur de dire qu’il n’y a pas de R&D sur le sujet!! Il y a quand même des bureaux d’études, des gens qui produisent et entretiennent ces machines (80000 emplois liés à l’éolien en Allemagne!). Les constructeurs éoliens se trouvent sur un marché très concurrentiel (car financièrement très rentable, nous sommes d’accord), ils ont donc le devoir d’innover pour être les premiers. L’histoire de ces constructeurs est pleine de faillites, d’opposition de choix technologiques etc Il n’y a qu’à regarder Vestas, le leader mondial qui est DANOIS (pas espagnol comme soutenu dans l’article pour asseoir un argument!), qui perd doucement ses parts de marché car il n’arrive pas à proposer une machine de la classe 5MW comme les allemands * Cette maîtrise technique est quand même responsable de la baisse du prix du kWh éolien. La fiabilité de ces machines et leur s coûts de fabrication/exploitation n’ont plus rien à voir avec les machines d’il y a 10 ans! Ce prix s’abaisse continuellement et c’est pour celà que l’on peut lire qu’il devient concurrentiel avec les autres formes d’énergie (encore une fois, cela dépend de ce que l’on met dans la balance de comparaison avec charbon et nucléaire). Cette comparaison avantageuse a bien sûr été aidée par la montée du prix du gaz par exemple, mais c’est une REALITE et qui plus est une TENDANCE qui ne va pas s’inverser. Si le prix de l’éolien descend moins actuellement, c’est qu’il y a une telle demande de machines sur le marché que les composants manquent. D’ici 5 ans, avec l’arrivée des productions chinoises et indiennes, cet obstacle sera balayé et le coût éolien encore diminué… * concernant les arguments opposés à l’éolien, on peut en trouver “pour” émanant de personnalités tout aussi importantes que celles citées dans l’article :). Bon nombre ont été là encore balayés par le récent rapport du RTE gestionnaire du réseau français, qui était pourtant très timide (pour ne pas dire plus) sur l’éolien il y a encore 1 ou 2 ans. On le sait depuis longtemps: il est archi-faux de dire qu’il faut couvrir à 100% l’éolien par du thermique. C’est un raisonnement simpliste raisonnant avec une éolienne unitaire… Mais bon, on retrouvait cela dans un très sérieux rapport de deux parlementaires qui concluaient donc que l’éolien pollue (indirectement)! Le taux de recouvrement d’après le RTE ne doit être que de 5% (chiffre qui m’a même surpris par sa faiblesse) du fait de la présence sur le territoire de zones de vent décorrélées et qui donc permettent une production en continue sur le réseau d’une partie du potentiel éolien. Je passe sur l’argumentaire de la “vitesse de décollage” qui, si l’on connait un peu le fonctionnement des pales justement, est plus que…risible et il y en a d’autres qui me font un peu douter du sérieux de cet article. Mais c’est souvent une constante dans des articles de ce type : il y a des idées générales que l’on peut soutenir (je ne suis pas non plus un partisan du développement purement financier de l’éolien!) telles que le développement raisonné dans un cadre local (mais alors…vivent les ZDE développées en France non?), le développement des moyens électriques, la recherche sur les moyens de stockage qui développeraient l’efficacité des systèmes éoliens, mais on y accumule aussi (désolé de le dire) un “ramassis” d’arguments contre l’éolien qui desservent du coup l’intention générale…et plus grave le vrai fond de la discussion.

frank

POWEO communique sur sa première centrale éolienne de Boulay-Moselle.

6
0
Laissez un commentairex