Presque 80% des japonais sont favorables à une sortie du nucléaire

A l’occasion du premier anniversaire de la catastrophe de Fukushima intervenue le 11 mars 2011, une enquête menée par le Tokyo Shimbun révèle que "79,6% des Japonais sont au moins plutôt favorables à ce que leur pays renonce au nucléaire."

Paradoxalement, 69% des personnes interrogées dans ce nouveau sondage disent soutenir le projet de redémarrage à venir de deux réacteurs nucléaires, contre 28% d’opposants. Une autre étude publiée la semaine précédente par le Asahi Shimbun stipulait lui que 57% des Japonais restaient hostiles au redémarrage des réacteurs. Ces 2 sondages tendent à montrer que les japonais acceptent qu’un nombre minimal de centrales redémarrent afin de garantir une production d’électricité suffisante pendant une période de transition.

Actuellement, sur 54 réacteurs nucléaires japonais, seuls 2 sont encore en service. Les 52 autres ont été stoppés soit pour des opérations de maintenance, soit par mesure de précaution suite à la catastrophe de la centrale de Fukushima Daiichi. Avant l’accident nucléaire, le parc atomique nippon produisait 30% de l’électricité du pays.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
21 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jyf

autrement dit, les japonais continuent de vivre avec 30% d’électricité en moins. On en parle très peu dans nos contrées énergivores; mais il semblerait que le Japon soit la démonstration à grande échelle qu’il est possible de continuer à avoir sa place dans le monde en s’organisant pour ne faire qu’avec 70% de l’énergie dont ils disposaient auparavant. A moins qu’ils n’aient trouvé des énergies de substitution. A t’on des infos sérieuses à ce sujet?

moise44

Ben d’après cet article : C’est surtout par du GNL et des économis d’énergie, combiné a un ralentissement économique du au séisme et d’autres facteurs.

einstein30

“presque” 80% des japonais favorables a la sortie du nucleaire ; cette information peut etre discutable dans la mesure ou l’on parle de “presque” 80 % ; cela ne veut rien dire d’autant plus que ce n’est pas la filiere utilisee qui est en cause mais une suite d’evenements exterieurs a la centrale ; maintenant ,comment predire qu’un autre seisme +un tsunami vont se renouveler dans un laps de temps a court ou a long terme , personne ne peut le prevoir ; peut-être qu’ils pourront continuer a produire de l’electricite d’origine nucleaire en tenant compte du REX en procedant a des travaux tres couteux de renforcement mais pour assurer leur production de courant ;

Rice

Vous rendez-vous compte que 4 japonais sur 5 souhaitent l’abandon du nucleaire. C’est sûr qu’après y avoir goûté d’aussi prêt, ils n’ont pas du tout envie d’une deuxième couche…. Alors, quelle que soit la technologie utilisée et quels que soient les causes ayant entraîné la catastrophe, la démonstration est faite que l’homme NE SAIT PAS MAÎTRISER L’ATOME. Pas plus à TMI, à Tchernobyl, à Fukushima et peut-être demain en France. CQFD

fredo

un élément de réponse: intensité énergétique en 2010: 90,53kep/1000 EUROS de PIB, soit le record du monde d’efficacité toutes catégories Et c’était avant Fukushima…

Devoirdereserve

Ah, oui, au fait ! Rice, pouvez-vous nous rappeler le bilan humain, radiologique et environnemental de TMI ? Combien de morts ? Combien de km2 contaminés durablement ? etc… Parce que bon, c’était quand même il y a plus de 30 ans. Donc on a un peu de recul, maintenant…

fredo

la question n’est donc pas: est-ce que le nucléaire est fiable (puisqu’il y a des catastrophes) mais combien y a t il de morts? Vous estimez que c’est dangereux à partir de combien de morts?

Tech

pinailler 80% quand le sondage est à 79,6% !!!, c’est vraiment être à court d’argument. avant de réagir sans réfléchir à tout ce qui est antinucléaire, il faudrait remuer 7 fois vos doigts sur le clavier avant d’écrire ;o) et repecter l’avis de ceux qui ont “le nez dedans” et oui l’article ne parle pas de filière, mais de la peur légitime des irradiations, c’est vrai qu’il est facile de les ignorer, quand ce sont les autres qui se les prennent! (une des méthodes des employeurs du nuke étant de faire travailler près du combustible des employés de société d’intérim, avec un fort turnover, ce qui est une preuve de la toxicité potentielle des sites!) et aussi il est normal d’avoir “presque 70%” (69%!) qui sont pragmatiquement pour le redémarrage des réacteurs les plus surs. ce n’est bien évidemment pas évident de se passer d’autant de production en attendant d’en construire d’autres! avant que vous ne réagissiez épidermiquement à mon message, permettez-moi de préciser ma position vis à vis du nucléaire. c’est une source d’énergie fantastique , pour une production de volume et économique. ceci dit, le problème de la sureté de fonctionnement et du traitement des déchets n’est malheureusement pas résolu, et je n’accepte pas une défense absolue du nucléaire, sans prise en compte des travailleurs exposés. (et des exposés des catastrophes!) .de plus le nucléaire est sournois, (invisible!) et les statistiques des maladies ou décés, sont difficiles, car on ne peut malheureusement pas indiquer de façon sure l’origine d’un cancer par exemple. fuel, gaz, charbon, lignites sont eux aussi assez efficaces, mais se pose le problème de leur disponibilité à plus ou moins long terme. sans parler de pollution aérienne co2 et fumées et suies. il faut donc développer les ENR. et il est étonnant que vous soyez la plupart du temps contre en défendant becs et ongles le nuke. Quand on voit les progrès de l’éolien et du solaires ces dernières années on peut être optimistes. mais d’autres doivent aussi trouver leur place et une partie du budget R&D plus important doit y être affectée. une autre voie à favoriser en parallèle, est la réduction de consommation d’énergie, et les progrès sont aussi constants dans ce domaine. (les réglementations aident à contraindre les industriels pour qu’ils améliorent les rendements. et le stockage (où les progrès sont encore lents, mais pourraient se voir accélérés par la progression du “smartgrid” et pour finir je pense que le problème majeur est la volonté de mainmise, de l’état et des grands groupes sur la possibilité pour chacun d’ utiliser ses propres sources d’énergies (source quasi inépuisable de profits et taxes!) (c.f. par exemple l’évolution vers la location de batterie!) alors que les rendements actuels du solaire (thermique et photovoltaïque et du petit éolien ( avec un petit stockage) seraient largement suffisant pour un foyer moyen. sans oublier un complément possible par biomasse (bois , méthane) et/ou petit hydraulique pour ceux qui pourraient exploiter ces ressources.

Rice

@ DEVOIRDERESERVE >>> THREE MILE ISLAND : extrait d’un article que vous n’aurez pas de mal à retrouver sur internet : “Le Dr Robert Weber, vétérinaire de campagne qui pratique dans la région depuis plus de trente-deux ans, est lui aussi perplexe: « Autrefois, dit-il, je faisais une césarienne par an ; maintenant j’en fais une tous les quinze jours. De même, la proportion de bêtes mort-nées est devenue beaucoup plus importante ». Il avait demandé au département de l’Agriculture de faire procéder à des analyses des sols, « mais personne n’a jamais voulu m’entendre », ajoute-t-il.” TMI c’est entre 2 et 100 cancers parmi la population, et environs 242 morts supplémentaires parmi les enfants nés en Pennsylvanie et 430 pour l’ensemble du Nord-Est des Etats-Unis. On apprit, plusieurs années après que l’accident fut un “mishap” (un raté) comme disent les américains, à moins d’une heure près, la fusion du coeur aurait pu être totale “. Ce qu’il y a de remarquable dans les commentaires du Gang des Grille-Pains c’est que lorsque l’on cite un évènement comme TMI qui aurait pu dégénerer en catastrophe, il font remarquer qu’il ne s’est rien passé parce que “parfaitement sous contrôle”. Auriez vous préféré que Windscale (GB) en 1957 ou St-Laurent des Eaux (F) en 1980 échappent à tout contrôle ? Comme pour Tchernobyl ? La faute à pas de chance certainement… Force est de constater qu’aujourd’hui encore, les techniciens en savent bien peu sur le comportement d’un réacteur soumis à des conditions inhabituelles de température et de pression.

einstein30

imaginons que les japonais rejettent le nucleaire pour des centrales au charbon / fuel ou gaz ; cela pourrait être eventuelement envisageable ;mais imaginez un autre tsunami accompagne d’un tremblement de terre et voila de nouveau les japonais depourvu d’electricite ; evidemment ,ils ne sont pas contamimines mais ca leurs fait une belle jambe ; il faudrait qu’il inventent un systeme de production qui ne serait pas sensible aux desagrement de la nature ???

renewable

Vous racontez n’importe quoi une fois encore… Les centrales fossiles come les éoliennes japonnaises fonctionnent et produisent de l’électricité malgré le Séisme et le tsunami. Ce sont les centrales nucléaires qui sont arrêtées! Quel est le combustible qui permet de refroidir les centrales du Fukushima? Du bon gros fioul qui tâche.

einstein30

tout d’abord ,renewable,je n’aimes pas de tout votre expression ” vous racontez n’importe quoi une fois encore” je penses avoir la liberte d’expression ; quant au sujet ci-devant pre-cite ,je penses que le fossile et l’eolien ne sert que d’appoint comme en france ; donc si se mode de production n’est pas soumis aux aleas de la nature (tsunamis et tremblement de terre ),ils peuvent abandonner le nucleaire et construire des unites fossiles de 900 mw ,ca existe,avec des turbines “arrabelle” dans des endoits securises ;

deuterium

C’est sympa les enfantillages, mais tout à chaqu’un d’être en droit de dire ce qu’il pense sans se faire défoncer par un anti-truc muche avec des commentaires vaseux. Moi les 80%, je les prends avec des pincettes: “80% des japonais sont au moins plutot favorable”, cela veut dire quoi cet imbroglio de mots flous? Non mais restons honnêtes plutot 5 min: comme tout échantillon de population sondées lors d’un sondage, c’est du choix multiple, ce n’est pas une réponse puérile par un oui ou par un non. Après libre à vous d’interpreter comme bon vous semble, les médias s’en donnent justement à coeur joie de cette déformation… Bref, le débat du nucléaire est purement politique et militaire, 95% des posteurs ici ne savent même pas pourquoi on tourne au MOx, ni même pourquoi il y aura encore des réacteurs nucléaire dans 200 ans. L’aura technologique qui a permit à la France d’avoir une capacité de décision mondiale depuis 50 ans dans le monde, certains l’ont vite jeté aux oubliettes, d’autres s’en tapent tout simplement le coquillard. Redescendez sur terre tout le monde. -Le plutonium militaire faut le cramer via le mox, c’est une trop grosse saleté à garder pour attendre sa période de demi-vie -Les réacteurs il y en aura tant que vous voudrez avoir des traitements médicaux (c’est vrai se ne seront pas des EPR)sur vous ou vos epoux/épouses/bambins. Et bien, tout le monde oublie que 90% des sources radioactives qui trainent en France, sont à usage médical? Et ces sources sont radioactives grace aux rayonnement neutrons/gamma de réacteurs. Je dois rapeller qu’un scanner du corps entier pour deceler un problème vous file la bagatelle de 20mSv? A mince, c’est vrai qu’un catégorie A peut ramasser 20mSv, et sur 12 mois glissant, et le REX Hiroshima Nagasaki certifie qu’une grosse exposition sur un temps très court et bien plus notive que de multiples faibles expositions répétées (je ne cite pas Tchernobyl, trop d’infos sont masquées/fausses, donc des chiffres sont trop donnés à la baisse et inexploitables). Hypocrisie, quand tu nous tiens… Pour en revenir à nos moutons, aucune énergie n’est propre inerte ou même renouvelable, c’est un mensonge ou de l’aveuglement de le certifier. Que ce soit sur le court moyen ou long terme, prendre de l’energie de quelque part pour la restituer hors d’un équilibre établi par le Terre après de longues ères d’évolution. Pour tout ce qui suit je ne parlerais pas de la nuisance sur l’homme, on s’en moque royalement. -L’éolien, c’est agglomérat de plastiques, peintures, minerais divers, mais admettons, courant alternatif, dépendant du vent, les vibrations cyclique du 3 pales amenent à l’appauvrissement animal dans la zone, les vers de terre passent de 800/m3 a 100-200, sol inexploitable, des problèmes naissant sur les gros parcs quant à l’intéraction sur les vents (les vents sont ralentis et l’air est projeté vers le haut au lieu de se faufiler dans les vallées, problème de saison sans pluies -Le PV, ca, c’est une vrai saleté, que du plastique, du Litium qui se rarefie, aucun retraitement en l’état actuel, un rendement execrable, des produits pétroliers des plus nocifs, mais avec moins d’interactions sur la nature, limite ca a du bon, le PV reflete les UV et diminu de manière localisé l’effet de serre. -l’hydroéolien (projet DCNs) bon, on met des trucs dans l’eau, du plastique et des inox, rien de bien grave, mais par exemple la zone en manche ou ils souhaitent prendrent plusieurs GW, soit 5% de l’énergie des courants… Quand nous savons que le cycle des courants mondiaux nous donne notre climat, ah ben, sur 5 ans, on va rien voir par contre sur le long terme on va tout chambouler. -Le gazole/fioul/charbon.. nul besoin de les présenter, du CO2, des accidents à foison (mines/feux/pollutions marines….) -Le nucléaire, vrai salété si accident, la peur de l’invisible, la désinformation totale, l’interprétation, le cout sur le long terme… Bref, il n’y a pas de solution miracle, commencez juste tous à moins consommer d’électricité, soyez civilisés, et apprenez à donner le mot d’éviter le gaspillage de l’énergie, les japonais arrivent a réduire leur consommation en vivant pareil, alors pourquoi le français raleur moyen ne pourrait pas? Et punaise, mais ayez un aspect critique constructif en donnant des solutions réalisables… Pas des paroles jetées parce que vous vous donnez une étroitesse d’esprit sur une idée formatée -_- Bonne soirée

fredo

classique l’enfumage avec relativisme (avec une mention spéciale sur le PV quasiment plus dangereux que le nucléaire, personne n’avait osé avant à ma connaissance, j’ai adoré, compliments!) restons sérieux et revenons au sujet de l’article: 79,6% des japonais plutôt favorables à la sortie du nucléaire. Ce chiffre est constant depuis près d’un an. Sur ce que vous appelez “un imbroglio de mots flous”, ils ne sont pas flous du tout, ils ont un sens accessibles à tous sauf à vous apparemment. Sur la formulation de la réponse, elle rejoint exactement la méthodologie utilisée en France par la DGEC ex DIDEME depuis 1994. La question suivante est posée tous les ans en janvier auprès d’un échantillon représentatif de 2 000 personnes de 18 ans et plus : « Le choix du nucléaire pour produire les trois quarts de l’électricité en France présente-t-il plutôt des avantages ou plutôt des inconvénients ? » (série corrigée, la formulation de la question ayant été parfois légèrement modifiée). réponse p5 du lien ci-dessous:

Rice

Moi non plus je ne sais pas mettre les photos, j’en avais pourtant tout un tas sur Tchernobyl (quelques dizaine de milliers de morts et centaines de milliers d’irradiés, une région entière condamnée, mais mais rien à voir avec le tsnunami).

Devoirdereserve

Méthodes de désinformation habituelle : un quidam parle d’animaux (on ne sait même pas quoi) et on glisse subrepticement aux hommes ! Mensonges éhontés : si il y avait le moindre problème sanitaire humain autour de TMI, ça se saurait depuis longtemps ! Au pays des class-action (où on peut condamner Mc Do pour un café trop chaud), ça m’étonnerait vraiment que les habitants de Pennsylvanie, parmi les plus riches, les plus éduqués, les plus politisés des USA se taisent. Surtout s’il y a des malades, ou des victimes et une grosse industrie à faire cracher plein de pognon. Je suis heureux que vous parliez de Saint Laurent. Pour dire quoi ? Qu’il n’y a pas eu de victimes ? Génial ! Vous concluez en expliquant qu’on y pige rien. Allez sur le site de l’IRSN, et renseignez-vous. Je crois que vous confondez votre propre niveau d’ignorance et d’incompréhension et celui des responsables ! Les recherches en sûreté nucléaire représentent en France environ 200 millions d’euros par an (une grande partie financée par des collaborations internationales). C’est dans le rapport de la Cour des Comptes. Mais vous ne l’avez pas lu. @Fredo : la dangerosité n’est pas absolue. Il n’y a pas, à mon avis, un seuil en nombre de morts, par an ou par kWh produit, par euro de PIB ou je-ne-sais-quoi. Je m’en suis déjà plusieurs fois expliqué sur ce forum. On pourrait bien sûr parler d’autres catastrophes, du rapport de l’OMS sur les particules fines, des mines de charbon, des accidents d’hydrocarbures, etc… Ou de changement climatique. 40 millions de déplacés ces deux dernières années ! Relativisons juste un peu.

Dan1

“Il n’y a pas, à mon avis, un seuil en nombre de morts, par an ou par kWh produit” Si, je crois qu’il existe plusieurs études qui ont tenté d’évaluer ce genre de chose. J’ai souvent cité EXTERNE à ce sujet et d’autres : Voilà ce que cela peut donner : Coal – world average 161 (26% of world energy, 50% of electricity) Coal – China 278 Coal – USA 15 Oil 36 (36% of world energy) Natural Gas 4 (21% of world energy) Biofuel/Biomass 12 Peat 12 Solar (rooftop) 0.44 (less than 0.1% of world energy) Wind 0.15 (less than 1% of world energy) Hydro 0.10 (europe death rate, 2.2% of world energy) Hydro – world including Banqiao) 1.4 (about 2500 TWh/yr and 171,000 Banqiao dead) Nuclear 0.04 (5.9% of world energy) Ces chiffres sont naturellement à prendre avec beaucoup de précautions, mais on voit quand des écarts “significatifs” entre filières. Le rapport entre le nucléaire mondial et le charbon mondial est de 0,04/161 = 4 025. Cela voudrait dire que le charbon est en moyenne 4 000 fois plus mortifère que le nucléaire… par TWh produit.

Rice

Je n’en crois pas mes yeux ! Dan nous abreuve encore d’externalités !!! MDR Vite, vite, mes photos de Tchernobyl…

Eloi

Les écotrucs tournicotent autour du 80% de japonais “pour une sortie du nucléaire”. Mais le noeud de l’affaire est là :” Paradoxalement, 69% des personnes interrogées dans ce nouveau sondage disent soutenir le projet de redémarrage à venir de deux réacteurs nucléaires, contre 28% d’opposants.” Ce qu’Enerzine juge un paradoxe est la raison même : dans l’absolu je suis moi-même pour une sortie du nucléaire à condition qu’elle soit remplacée par une énergie sûre, propre, abondante, fiable et non intermittente, assurant une indépendance énergétique raisonnable, et économique. Une énergie qui aujourd’hui n’existe pas ; donc en attendant, autant faire du nuke, qui s’en approche le mieux, et en le faisant le mieux possible. Et quand il y aura mieux, on fera mieux : c’est une approche d’ingénieur, pas une approche de zélateur écologique. Il n’y a pas de paradoxe ! Retenez bien ce chiffre : 70% des japonais interrogés souhaitent que les centrales aient l’autorisation de démarrer. Corollairement, il n’y a que 30% des personnes qui souhaitent une sortie à terme du nucléaire tout en souhaitant que les centrales actuelles ne soient pas autorisées à démarrer.

Eloi

Quant à la prétendue “démonstration” de l’inocuité d’une diminution de l’approvisionnement énergétique, quelques éléments sur le coût de cette “transition énergétique” “The result has been a jump of 25.2% in fossil fuel imports, which last year made up almost one third of Japan’s total overseas spending. Oil, gas and coal were all in demand from foreign markets. In total during 2011 Japan spent ¥21.7 trillion ($277 billion) on fossil fuel imports, up from ¥17.4 trillion ($222 billion) the year before. This increase of ¥4.3 trillion ($55 billion) is clearly a major factor in the country’s overall trade deficit of ¥2.5 trillion ($32 billion), the first posted by Japan since 1980.” La production délectricité fossile a conduit à une augmentation de 25% des importations d’hydrocarbures, soit 55 milliards de $ a conduit au premier déficit commercial du Japon depuis 1980. Je vous laisse imaginer ce que donnerait un chiffre équivalent sur la balance commerciale de la France, et, plus dramatique, sur la balance des paiements. C’est bien ce qui est répété à longueur de fils sur ce forum et ailleurs : une sortie du nucléaire en France conduirait peut-être à un peu de renouvelables, mais conduirait surtout à des importations massives d’hydrocarbures. Ce n’est pas totalement le cas en Allemagne qui est assise sur une montagne de charbon, mais n’oublions jamais que l’instigateur de la sortie du nucléaire allemande, Gerhard Shroeder, siège à NordStream AG, filiale à 51% de Gazprom.

Eloi

Sur vos conseils, ouvrage commandé ! Ca fera une bonne lecture pour le bus !

21
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime