Quand les réacteurs nucléaires élimineront les déchets

Selon le quotidien britannique Times dans son édition de lundi, les ingénieurs du Groupe français du nucléaire Areva sont en train de développer un nouveau type de réacteur capable d’éliminer les déchets nucléaires.

Anne Lauvergeon a ainsi expliqué dans les colonnes du Times qu’une nouvelle technologie était à l’étude et (elle) permettrait de détruire les actinides, des isotopes d’uranium hautement radioactifs. Les actinides (mineurs) constituent avec les produits de fission une grande partie des déchets radioactifs à haute activité et à vie longue (HAVL), c’est-à-dire les déchets de l’industrie électronucléaire les plus fortement radioactifs.

"Nous avons mis au point le plus haut niveau de sécurité avec [nos réacteurs existants]", a t’elle précisé. "En termes d’acceptation du public, la question des déchets demeure. A l’avenir, nous serons en mesure de détruire les actinides par les faisant disparaître dans un réacteur spécial. Nous pouvons déjà le faire en laboratoire. Avec l’aide la recherche et développement, nous allons nous attaquer à ce problème", a-t-elle ajouté.

Le projet d’Areva est similaire à un autre projet de recherche mené par l’Université du Texas à Austin (USA), où des scientifiques ont conçu un système qui utiliserait la fusion pour éliminer pratiquement tous les déchets produits par les réacteurs nucléaires civils. Swadesh Mahajan, directeur de recherche à l’Institut d’Etudes Austin Fusion (IFS), estime que leur procédé pourrait réduire grandement la nécessité d’ouvrir des stockages géologiques de déchets. "Les déchets nucléaires ne pourront être éliminés à 100 %, mais le volume, la toxicité et les risques biologiques pourraient être réduits de 99 %."

Anna Lauvergeon a déclaré pour finir que le volume de déchets nucléaires hautement radioactifs produit par l’ensemble des 58 réacteurs en France au cours des 40 dernières années pourraient tenir dans une seule piscine de taille olympique.

[ Credit image – U. Texas – IFS project ]

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
48 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
antinuke

Observatoire du nucléaire – Communiqué du 22 mars 2010 Un réacteur pour éliminer les déchets nucléaires : la farce de Mme Lauvergeon – Les déclarations de Mme Lauvergeon ont été élaborées habilement pour tromper l’opinion – L’industrie nucléaire échoue en réalité depuis 50 ans à éliminer les déchets radioactifs – Pourquoi Areva continue à vitrifier les déchets à La Hague si une solution est annoncée ? L’OBSERVATOIRE DU NUCLÉAIRE fustige les déclarations de la Présidente d’Areva, rapportées lundi 22 mars 2010 par le quotidien britannique The Times (*). Selon Mme Lauvergeon, Areva préparerait la mise au point d’un réacteur nucléaire capable d’ “éliminer les déchets radioactifs”. En réalité, malgré des promesses régulièrement renouvelées, l’industrie nucléaire échoue depuis 50 ans à trouver la moindre solution pour les déchets radioactifs. Les déclarations de Mme Lauvergeon ont été soigneusement élaborées pour que, en les lisant, le citoyen ordinaire imagine que des progrès scientifiques décisifs viennent d’être réalisés. Il n’en est absolument rien. En particulier, les recherches concernant la “transmutation” (transformer des déchets très radioactifs et à vie longue en déchets bien moins radioactifs et à vie courte) restent au point mort. Les rares avancées concernent des expériences en laboratoire sur des quantités infinitésimales qui n’ouvrent la voie à aucun processus industriel. Qui plus est, ces recherches ne concernent qu’une catégorie de déchets radioactifs ultimes, les actinides mineurs. Même si les “miracles” annoncés par Mme Lauvergeon se produisaient subitement, il resterait pour des millions d’années des déchets radioactifs ultimes dits “produits de fission”. D’ailleurs, si Areva avait véritablement en vue une solution technologique pour faire disparaître les déchets radioactifs, Mme Lauvergeon aurait simultanément annoncé l’arrêt de la vitrification de ces déchets, opérée continuellement dans l’usine de La Hague (Manche). En effet, une fois vitrifiés, ces déchets sont définitivement irrécupérables et resteront radioactifs des centaines de milliers d’années… L’industrie nucléaire est spécialisée dans les annonces fracassantes, jamais concrétisées mais régulièrement réaffirmées afin d’abuser l’opinion publique. C’est en particulier le cas pour : – la fusion nucléaire (l’échec du projet international ITER est d’ores et déjà avéré) ; – les surgénérateurs (renommés “réacteurs de 4ème génération” pour faire plus “sexy”) ; – la vaine recherche de solutions pour les déchets radioactifs. Mme Lauvergeon reconnaît elle-même que l’objectif de ses annonces est d’essayer de rendre le nucléaire plus acceptable par l’opinion publique. Y parviendra-t-elle avec ces déclarations gratuites et ridicules ? (*)

Iter

Visiblement, il n’y a pas que Mme Lauvergeon qui réalise des “déclarations gratuites et ridicules”; l’observatoire du nuclaire aussi… Je ne comprend pas comment ITER peut etre un echec “d’ores et deja avéré” alors qu’il n’est pas encore construit.

Samivel51

…et la caravane du progrès passe. Attendons quelques années et voyons si Areva tient ses promesses au lieu de crier par avance à la manipulation. Les anti-nucleaires devraient comprendre que leur opposition systématique et irréfléchie de sert pas leur cause.

jeff_1982

Celà n’enleve rien à la dangerosité extreme de l’installation et de la methode d’extraction de l’energie. Par ailleur, celà n’enlever rien a la dangerosité des déchets bien au contraire, on rentre dans une politique de Super-Phoenix moins de dechets mais plus nocifs et sur plus long termes. Rien que d’associer le mot “déchet” à “production électrique” nous renvoie à des solutions précaires du siecle dernier ou le nucléaire devait etre une solution provisoir à la crise du pétrole…. Nous savons faire de l’energie avec du vent, du soleil et des elements issu du cycle du carbonne actuel (et non fossile). Nous savons aussi reduire nos conssommations par 4…. alors pourquoi ne savons nous pas reconnaitre nos erreurs et cesser de les reproduire?

Pastilleverte

ah oui, pardon, sujet tabou, on en a déjà parlé etc etc..; C’est bien dommage, car question disponibilité de la ressource primaire et déchéts, sans régler le problème à 100%, ça s’en approche; Mais laissona aux chinois ou aux indiens (ou à qui vous voulez, surtout pas ni français ni européens), le soin de développer cette filière. PS je ne suis pas actionnaire du Th, et pour cause

michel123

Ce qui gêne en fait les anti nucléaires dans ce genre de projet , ce n’est pas son possible echec , mais sa probable réussite . Le fait que la filière nucléaire puisse se développer en enlevant les 2 derniers obstacles 1 – combustible en quantité insuffisante avec la filière actuelle 2 – gestion ultime des déchets par mise à l’abri des déchets en profondeur ou destruction par transmutation Ces deux derniers obstacles freinent son développement massif et les résoudre leur donnerait des boutons . On annoncerait que tous les problèmes (et il y en , a nous le savons bien ) sont résolus , ils n’en seraient que plus en colère , car il est clair nous ne nageons plus dans le raisonnement mais dans l’hostilité de principe. MC

jeff_1982

les 3 voir 4 derniers obstacles qui sont en fait les memes depuis le début de cette technologie…. soit le premier en réalités. -ressource limitée et surtout non renouvelable, hors de question de “bruler” tout ce qu’on peut pour simuler une ressource illimiter. -présence de déchet, car meme si ils sont peut nombreux et peut dangereux à l’avenir (en tout cas c’est un des objectifs en R&D), ils existent et c’est de trop. Et le stockage c’est ni plus ni moins qu’une volonté dissimulée de les oublier dans la nature… -extraction d’énergie via une réaction dangereuse pour la santé du vivant et dont la maitrise n’existe pas mais est en réalité simulée. celui qui “éteindra” le tristement celebre reacteur de Technobyl actuellement incontrolable prouvera notre maitrise de cette réaction. Maitriser une technique c’est aussi maitriser ses dérapages…. -extraction des resspources par la destruction d’un écosysteme: mines à ciel ouvert, sterile minier et pollution des sols et des cours d’eau…. En attendant,  les partisants de l’atome accepte d’utiliser et encourage un usage courrant d’une energie qu’il avoue eux meme a probleme. Nous ne sommes pas des cobayes… Néanmoins, sans cette energie nous n’aurions pas le confort energetique d’aujourd’hui…. Gardons ce que nous avons mais cessons de reproduire nos erreurs…

Samivel51

On aimerait quand même savoir en quoi ils prévoient de transformer ces actinides.

Steph

Les anti nucléaire ne passent pas à coté de la caravane du progrès, ils ont déjà trouvés des solutions. Des solutions bien moins cher, moins dangereuses, créatrices d’emplois……. mais effectivement pour le moment moins rentables que le nucléaire. Le problème c’est que pour beaucoup de personnes, il n’y a que la rentabilité qui compte, pas la sécurité, ni l’environnement, ni la vie des populations locales où sont extraites les ressources….. Aussi si on continu a espérer que des solutions vont être trouvées pour qu’un jour le nucléaire soit propre on peu attendre bien bien longtemps. A cette époque loingtaine il n’y aura d’ailleurs plus de combustible pour utuliser cette technologie “propre” ! Si elle y arrive un jour !

1000 mille

que selon la loi de 1901 j’ai pu appeler “sauvons le nucléaire” Important : pour le versement de vos dons ,utilisez le formulaire de contact et n’oubliez pas de joindre un RIB(le votre) merci à tous : anti, pro, amateur,… bonne journée à tous

Maurice.arnaud

Ceux qui prétendent que le nucléaire est une ressource limité sont des menteurs et des escrocs intellectuels qui prolifèrent indéfiniment dans les associations antinucléaires ringardes et toujours plus discréditées. Ceux qui s’imaginent bêtement voir disparaitre le nucléaire petit à petit,en seront pour leurs frais et deviendront au fil des décénies et des siècles,une sorte de petite secte ridicule,absurde et toujours plus marginalisée.Comme d’autres l’ont dit: Le Nucléaire est une excellente énergie durable car les matières fissiles dont le plutonium 239 générable par retraitement de l’U238 fertile et transmuté en Pu239 (pour les réacteurs 3G (et certains 2G adaptés pour l’occasion))puis consommés en mixed oxydes, puis plus tard par surgénération dans les futurs réacteurs 4G surgénérateurs,est une ressource disponible pour plusieurs millénaires,sans oublier plus tard le thorium 3 fois plus abondant que l’uranium et donc plusieurs millénaires de plus encore,sans oublier plus tard la Fusion nucléaire dont les ressources en matière fusionables tritium-deutérium d’abord(avec tritium issu du lithium)puis deutérium pur,puis plus tard encore hydrogène léger(dans quelques siècles on sera le faire industriellement et l’hydrogene léger c’est 90% de la matière de l’ univers) sont encore plus considérables que la fission(la fusion avec l’hydrogène léger,ça sera une éternité d’énergie et il ne nous faudra que quelques siècles pour la maitriser,même pas le temps de consommer la totalité de notre Pu239 issu de la surgénération de nos très prochains réacteurs 4G).L’énergie nucléaire sera éternelle et c’est elle qui nous débarassera (en association avec les Enr(s))des pétroles,charbons,gaz et du CO2 qui va avec.

Maurice.arnaud

La crédibilité de l’ong:”L’OBSERVATOIRE DU NUCLÉAIRE”; qui passe son temps à fustiger le nucléaire en permanence(partout et en toute occasion) est du même niveau que celle du réseau “sortir du nucléaire” ou de la section antinucléaire de Greenpeace :Archinulle car ultrapartisane dans son imbécilité antinucléaire irrécupérable.Rien de bon,ni de crédible,ni de valable ne peut sortir d’une organisation idéologique ultrasectaire créée uniquement dans le but exclusif de combattre et diaboliser l’énergie nucléaire sous toutes ses formes et à travers le monde entier.”L’observatoire du nucléaire”:c’est un déchet idéologique bien pire dans sa nocivité géographique et planètaire que les déchets radio-actifs ne le seront jamais.”L’observatoire du nucléaire”:C’est surtout le meilleur ami et le plus puissant allié du CHARBON,du GAZ,du Pétrole et donc du CO2 dégagé par les industies énergétiques carbonées à travers toute la planète..”L’observatoire du nucléaire”:c’est une grosse cochonnerie sans crédibilité tout comme SDN et bien d’autres assocs professionelles diabolisatrices antinucléaires.La seule chose qui horrifira plus que tout les antinucléaires,c’est bien lorsque la technologie nucléaire va dans le futur(et c’est inévitable)réussir à résoudre tous les derniers obstacles.Le nucléaire(fission et fusion),c’est pour toujours!

Denlaf

Si on admet qu’une nouvelle technologie pourrait permettre de détruire une partie(seulement une partie) des déchets radioactifs générés par les réacteurs nucléaires; on admet, donc, également que nous avions raison de nous inquiéter de la toxicité et de la façon de procéder pour disposer de ces déchets.

Denlaf

À ma grande surprise, peu d’inconditionnels du nucléaires se sont manifestés. Peut-être sont-il en train de digérer la pilule qu’on vient de leur administrer et/ou de préparer quelques arguments fallacieux comme eux seuls peuvent en concocter.

Maurice.arnaud

un avis intéressant de “Christian”(il y a quelques jours,le 13 mars(il parlait à marcarmand)) sur les déchets radio-actifs dans l’état actuel des choses ou il écrit à juste titre: 1- Personnellement, s’inquiéter d’une hypothétique résurgence de déchets enfouis -dont la dilution dans le verre et l’argile les rendrait aussi peu radioactifs par unité de volume que le milieux rocheux en surplomb- à la faveur d’un bouleversement géologique inédit, mais pouvant survenir dans les prochains millions d’années me paraît dérisoire, en comparaison des échéances pour un réchauffement climatique irréversible (d’ici 10-50 ans), et l’épuisement du pétrole et du charbon d’ici un siècle… 2- Vous faîtes confiance au marketing de banquiers et industriels allemands pour gérer l’avenir de la planète. Moi je fais confiance aux publications scientifiques des géologues qui assurent que l’argile est stable depuis des centaines de millions d’années (depuis le jurassique entre 200 et 145 mllions). Ce sont les mêmes couches géologiques que celles étudiées pour la brève extraction du pétrole dans l’est du bassin parisien, ou exploitées pour la géothermie : autrement dit, on commence à drôlement bien les connaître. Je fais confiance à des physiciens et des chimistes qui assurent que la résistance des verres est suffisante pour retenir les radionucléides pendant leur durée de vie (quelques dizaines de milliers d’années “seulement”). Je n’ai jamais vu quelqu’un remettre en cause les durées de vie des radioéléments, connues depuis Marie Curie. Je ne crois pas que ce qui vous inquiète soit la vitesse de lixiviation du verre (on voit bien que le verre des vitraux des cathédrales est toujours là, et on sait mesurer sa vitesse d’usure par l’eau). D’ailleurs, pour que le verre soit usé par l’eau, il faudrait que l’eau ait traversé des centaines de mètres d’argile (roche imperméable par excellence), bouffé les containers d’inox. Qu’est-ce qui vous inquiète donc dans ces quelques m3 produits par an, en regard des 80 millions de tonne de carbone que les Français jettent dans l’atmosphère par an ? -J’ajoute à ça,que les transmutations des actinides mineurs (et même carrément fissions pour certains actinides mineurs)dans les futurs réacteurs 4G surgénérateurs diminuront encore la quantité et radiotoxicité des déchets nucléaires.Le problème des déchets se résoudra toujours plus efficacement au fil des décénies(et des siècles) et des nouvelles générations de réacteurs nucléaires toujours plus performants et toujours plus efficaces.

bmd

Denlaf,le problème des antinucléaires, c’est qu’ils ne terminent jamais leurs phrases ex: la filière nucléaire civile est dangereuse…mais en fait moins que l’éolien ( morts à la construction du fait des chutes d’ouvriers) et beaucoup moins que les combustibles fossiles et en particulier que le charbon. la filière nucléaire est chère…mais beaucoup moins que le solaire et même que l’éolien, moins chère également que la filière charbon équipée de capture de CO2 la filière nucléaire produit du CO2…mais un peu moins que l’éolien, moins que le solaire et bien évidemment beaucoup moins que les combustibles fossiles et en particulier que le charbon. Les déchets nucléaires sont dangereux, mais… pas plus que ceux de l’électronique des installations solaires ou ceux des combustibles fossiles et ils sont en bien moins grande quantité. etc… A propos n’est-ce pas vous le Canadien à qui j’avais demandé combien la filière nucléaire faisait de morts chaque année aau Canadaa et combien en faisaent la filière charbon( Ontario et le reste). Alors cette réponse, çà vient?

gypse

Ce qui est merveilleux avec les pro-nuke, c’est que tous les problèmes seront toujours réglés demain. Les surgénérateurs, demain (on se demande pourquoi la France, 1er pays nuke du monde, a arrêté le sien). La fission, demain. Le traitement des déchets, demain. Alors que pour le solaire, les coûts de production du kWh baissent effectivement chaque année, idem pour l’éolien. Les technologies sont là, pas besoin de réinventer le monde, il suffit de jouer sur les effets d’échelle. Mais ce sont toujours les mêmes pro-nuke qui affirment que les énergies renouvelables sont trop chères, qu’elles ne seront rentables que dans le futur… Tant qu’à faire, je préfère que demain, ce soit avec des ENR !

michel123

tout le monde le sait , mais ceux qui sont honnêtes et bie renseignés savent que tous les problèmes soulevés ont déjà leur solution. 1 – L’adaptation aux énergies intermittentes va être réalisée par les EPR qui ont un réactivité (démarrage , arrêt ) trés élevée . 2 – le problème de l’épuisement des combustibles va être règlé par la filière de surgénération dont on espère que le caloporteur sera fait de sels fondu ou d’élium sous pression et non pas avec le sodium fondu. 3 – le problème des déchets sera résolu dans un premier temps par la vitrification et l’entreposage (réversible ) à grande profondeur en attendant de les brûler et de les transmutter en produits moins radioactifs et surtout à radioactivité de vie courte. Bref sans être un optimiste bea et crédule , il est clair que tous les problèmes de cette filière sont en passe d’être résolus . Le seul vrai problème qui ne sera jamais soluble à l’échelle planétaire c’est le risque de prolifération nucléaire dans les pays instables et incontrôlables comme l’iran , la corée et autres …. Cachez votre joie !!! On vous montre que les problèmes se réduisent à vue d’oeil et cela ne vous fait pas plaisir !!!! En fait , certains sont conscients des problèmes , cherchent à les résoudre alors que les autres sont butés , obtus et ne sont là que pour l’invective et les propos à l’emporte pièce….. MC

michel123

Tous ces programmes de développements se déroulent sur des dizaines d’années . Les enr sont d’ailleurs parfaitement compatibles avec le nucléaire , surtout grace aux EPR qui pourront faire face à leur intermittence qui posera tant de problèmes dans le futur

Maurice.arnaud

Gypse écrit: “Les surgénérateurs, demain (on se demande pourquoi la France, 1er pays nuke du monde, a arrêté le sien). ” Parceque en 1998, le socialiste Lionel Jospin(pour des raisons de basses et méprisables alliances de politique politicienne) qui s’est lamentablement applati devant les exigences aussi obscurantistes que méprisables de dominique voynet et ses accolytes vert-roses a décidé de sacrifier Superphénix et donc de faire prendre 30 ans à 40 ans de retard à la filière surgénératrice française. Voilà pourquoi la France a du arreter le sien. Et si la gauche socialiste – Europe-écologie l’emporte au législatives de 2012,l’EPR risque de suivre le même chemin à cause de l’égoisme des barons socialistes qui n’hésiteront pas à sacrifier l’EPR(en France,ils garderont ‘Flamanville’ déjà construit en 2012, mais c’est tout), à leurs misérables intêrets personnels et politiques et à le remplacer au besoin par du gaz naturel(centrales CCG)émetteur de CO2.Bravo la lacheté par opportunisme des barons malfaisants du P.S !

Maurice.arnaud

Gypse écrit aussi: “La fission, demain”. Non,la fission,c’est aujourd’hui et même depuis des décénies

Cvie

N’est on pas face à des croyances et choix de vie plutôt que face à la simple question du pour ou contre nucléaire? A t on toujours besoin de tant d’énergie et de tant de biens? N’est ce pas ce modèle qu’il faut remettre en cause? Doit on toujours pousser la science plus loin (pour les ENR et le nucléaire!) ? Ne sommes nous pas en train de nous éloigner de plus en plus d’un mode de vie “naturel”?

maxxxx

Je me permet d’accoler l’expression d’intro à un élément de la liste, car ça m’a vraiment fait beaucoup rire : “Cessons de reproduire nos erreurs… – extraction d’énergie via une réaction dangereuse pour la santé du vivant et dont la maitrise n’existe pas” Tu sous-entends là que c’était une erreur pour l’humanité de commencer à utiliser le feu ??? Tu n’as jamais pensé qu’avant de “maitriser” quelque chose (si tant est que l’homme puisse “maitriser” à 100% quoi que ça soit) il faut apprendre ? et que l’apprentissage n’est ni instantané ni dénué de risque mais passe toujours par des gamelles ? Je pense que tous les anti-nucléaires qui sortent ce genre d’arguments ne sont jamais monté sur un vélo de leur vie !! (à raison d’ailleurs puisque c’est “dangereux pour la santé du vivant” !) Vous me direz que risques nucléaires vs. chutes à vélo, cela n’a rien à voir… et j’ose rétorquer que SI ! Comparativement à d’autres industries (gaz énergie / indust. chimique / indust. minières), les bobos de l’humanité en la matière sont totalement comparables… voire moindres. Concernant le “problème” de limite de ressource…comme son intitulé l’indique : ce n’est pas un problème mais seulement une limite… une ressource est par définition faite pour etre exploitée… sinon, on n’appelle pas ça une ressource, mais plutot un objet de contemplation. Derniers problèmes évoqués : extraction destructive du combustible et déchets… Je doit avouer que j’ai aussi rigolé en lisant ça juste accolé à une belle photo d’éolienne ! Les éoliennes et les panneaux solaires ça apparait peut-etre spontanément à partir d’arcs-en-ciel et de bisous ? Et en fin de fin on souffle dessus pour les faire disparaitre en poussière d’étoile ? Non ? Ah bon !? Je croyais, désolé ! Les problèmes d’extraction et de déchets sont en effets de vrais problèmes… Mais si un jour on arrive à rendre les déchets nucléaires “peu nombreux et peu dangereux” (meme si on n’y est pas encore !), je pense qu’on serait sur un bel ex-aequo avec la plupart des autres technologies de production d’énergie (quid du recyclage du PV / du traitement des résines des pales d’éoliennes en fin de vie / …)

Sven-la-sueur

Arrêtons nous une seconde : Il suffit de regarder la politique de communication de l´industrie nucléaire et de ses partisans (finalement tout aussi fanatiques et obtus que les écolos lorsque je lis ces derniers post) depuis ces 30 dernières années pour comprendre qu´il s´agit avant tout d´une énergie du mensonge, et de la duperie. Le nucléaire nous a bien dépanné (quoi qu´en disent les anciens habitants de Pripiat). Maintenant qu´on sait produire de l´énergie en quantité, sans trop de déchets (avec les énergies renouvelables), on peut passer à autre chose, non ? Finalement, et qui pourrait dire le contraire, s´accrocher au nucléaire qui génère toujours un nombre irraisonnable de déchets ultimes malgrès tant d´investissement, c´est un peu comme continuer à parier sur le même cheval en se persuadant qu´un jour il va finir par gagner, c´est une question de fierté, et la psychologie a montré le pouvoir immense de l´auto-persusasion contre les meilleures indices rationnels. Et encore, ce sont encore les arbres qui cachent la foret car je ne parle pas des questions militaires ou encore d´intêrets économiques industriels (est il bien nécessaire de le mentionner). J´ai écouté des deux cotés et…le nucléaire a montré trop de fourberies, trop de promesses non tenues et bien sûr trop de conséquences, passées et possibles.

maxxxx

“A t on toujours besoin de tant  d’énergie et de tant de biens? N’est ce pas ce modèle qu’il faut remettre en cause?” => Peut-etre… c’est bien ça la grande question ! Apprendre à vivre avec ce que l’on a, c’est une belle philosophie de vie. Mais n’est-ce pas un peu contre-nature ? L’aggressivité et la compétition aveugle entre les individus d’une meme esèce se retrouve un peu partout dans la nature. Peut-on / doit-on se défaire de ça ? Je pense que répondre à cette question sera plus dur que de fabriquer des surgénérateurs avec fission des actinides ou des réacteurs à fusion 😉 Doit on toujours pousser la science plus loin (pour les ENR et le nucléaire!) ? => Oui. Ne sommes nous pas en train de nous éloigner de plus en plus d’un mode de vie “naturel” ? => Non. Il n’y a pas plus naturel que la curiosité ! La science en est une expression directe.

Sven-la-sueur

“Tu n’as jamais pensé qu’avant de “maitriser” quelque chose (si tant est que l’homme puisse “maitriser” à 100% quoi que ça soit) il faut apprendre ? et que l’apprentissage n’est ni instantané ni dénué de risque mais passe toujours par des gamelles ? Il aurait été plus court de dire : “on ne fait pas d´omelette sans casser des oeufs”.

christian

La question n’est pas de savoir comment on se débarrasse d’un actinide mineur issu d’un REP. Oserai-je dire qu’on le sait depuis Irène et Frédéric Joliot ? (prix nobels 1935 de mémoire) On prend un neutron issu d’une autre réaction, on tape dessus et il se casse en noyaux plus légers, à durée de vie radioactive plus courte, et s’il le faut on recommence avec les-dits noyaux jusqu’à arriver à des noyaux stables. La question est plutôt à qui revient cette charge et pour quel prix ? Les schéma technologiques ne manquent en effet pas : 1- réacteur à neutrons rapides (RNR) dans lequel on place les actinides à détruire ; ça peut-être un RNR type Phénix ou Super-Phénix, ou Monju, ou BN-600, etc… ça marche mais c’est cher. 2- “rubiatron” (autrement dit “ADS” accelerator driven system, avec un accélérateur de particules qui tape sur une cible qui émet alors des neutrons qui tapent sur les actinides, méthode dûe à C. Rubia, prix nobel je-ne-sais-plus-quand). Ca marche mais c’est encore plus cher. 3- la solution fusion/fission. 4- etc… Le coût et qui le paye déterminent quelle technologie développer. Si les déchets nucléaire étaient tellement la plaie de l’Humanité, on ferait un GIEC des déchets nucléaires adossé à l’agence de l’énergie atomique, et on réglerait cela au niveau international : l’Humanité construirait peut-être un ou deux “incinérateurs” d’actinides. Seulement voilà, ce n’est pas la priorité, pour PERSONNE, tous les gouvernements du Monde laissent donc les déchets … à la responsabilité des exploitants, privés et commerciaux (pour nous Frenchie, c’est une nouveauté, mais aux USA et ailleurs cela a toujours été le cas).  Les seuls ayant une attitude déterminée sont les scandinaves, parangons universels de vertu écologique, qui ont décidé d’enfouir le combustible usé tel quel ! Cette charge -une externalité en jargon économique- pèse sur la filière et aucun exploitant (pas même le plus gros, EDF, mais il y en a aussi de très petits) n’a les moyens de la résoudre seul. Les “fournisseurs de service” comme Areva sont les seuls à se poser la question. Les gouvernements et parlements s’en préoccupent quand quelques écologistes râlent trop, mais bon, on ne cherche pas trop à comprendre. La loi Bataille en France date de 1995, et chaque 10 ans on repousse la décision de 10 ans, alors que tout est bordé depuis les années 2005… C’est l’incurie des Etats qui pèse, l’incapacité de s’attaquer à un problème technique, la peur d’affronter l’électeur, le NIMBY, les 0,2 ou 0,3 centimes/kWh qu’il y aurait en plus sur la facture. “Que voulez-vous ma bonne dame, on a les gouvernants qu’on mérite.”

christian

A propos de thorium, j’ai un scoop. Savez-vous que la France est le plus gros possesseur de thorium déjà extrait du sol ? A bientôt pour de nouvelles annonces fracassantes.

michel123

Leur problèmes par rapport aux écologistes raisonnés c’est qu’ils ont des propos à l’emporte pièce et ne réfléchissent pas aux conséqquence de leurs affirmations qui sont là uniquement pour réciter la litanie de leur croyances. 1 – On peut faire avec des énergies renouvelables !!! c’est vrai sauf qu’en france une forte hostilité des citoyens aux installations éoliennes (souvent les mêmes que ceux qui sont hostile au nucléaire ) et même solaire lorsqu’elles deviennet dévoreuses de paysages fait qu’elle aura beaucoup de mal à produire industriellement . 2 – On peut faire uniquement avec du renouvelable !!! Faux il faudra toujours une énergie d’appoint pour absorber les fluctuations journalières et saisonnières )d’une production incontrôlable , si l’on ne peut le faire avec gaz charbon et pétrole il faut bien garder une production de base. 3 – Les problèmes du nucléaires vous ne les résolvez jamais !!! Mais si , sauf que chaque fois que l’on propose une solution : -surgénération pour l’utilisation de 99% de l’uranium pour l’instant inutilisable(238) -centrales dédiés à l’utilisation du thorium, -surgénérateurs spéciaux pour la combustion et la transformation des actinides à longue demie vie . Il y a une levée de boucliers A croire que les problèmes du nucléaire il ne faut surtout pas les résoudre parce que la filière pourrait devenir incontournable et que ces problèmes non résolus c’est en fait le fond de commerce des hostiles par principe. Tous les braves gens qui disent , a t on besoin de toute cette énergie? Mais ils vivent dans un monde qui est l’un le plus énergivores qui n’ait jamais existé. Il faut aller jusu’au bout de son raisonnement 1 – Vivre sans chauffage (c’est possible) 2- Aller à pied ou en vélo pour tous ses trajets 3 -Se coucher le soir comme les poules, éteindre la lumière ne plus allumer la télévision ni l’ordinateur 4 – Cultiver son propre jardin sans consommer tous ces produits qui viennent de l’autre bout de la planète. Combien vont au bout de leur raisonnement : aucun

michel123

Leur problèmes par rapport aux écologistes raisonnés c’est qu’ils ont des propos à l’emporte pièce et ne réfléchissent pas aux conséqquence de leurs affirmations , Ils sont là uniquement pour réciter la litanie de leur croyances. 1 – On peut faire avec des énergies renouvelables !!! c’est vrai , sauf qu’en france une forte hostilité des citoyens aux installations éoliennes (souvent les mêmes que ceux qui sont hostile au nucléaire ) et même solaire lorsqu’elles deviennet dévoreuses de paysages fait qu’elle aura beaucoup de mal à produire industriellement . 2 – On peut faire uniquement avec du renouvelable !!! Faux il faudra toujours une énergie d’appoint pour absorber les fluctuations journalières et saisonnières )d’une production incontrôlable , si l’on ne peut le faire avec gaz charbon et pétrole il faut bien garder une production de base. 3 – Les problèmes du nucléaires vous ne les résolvez jamais !!! Mais si , sauf que chaque fois que l’on propose une solution : -surgénération pour l’utilisation de 99% de l’uranium pour l’instant inutilisable(238) -centrales dédiés à l’utilisation du thorium, – surgénérateurs spéciaux pour la combustion et la transformation des actinides à longue demie vie . Il y a une levée de boucliers A croire que les problèmes du nucléaire il ne faut surtout pas les résoudre parce que la filière pourrait devenir incontournable et que ces problèmes non résolus c’est en fait le fond de commerce des hostiles par principe. Tous les braves gens qui disent , a t on besoin de toute cette énergie? Mais ils vivent dans un monde qui est l’un le plus énergivores qui n’ait jamais existé. Il faut aller jusu’au bout de son raisonnement 1 – Vivre sans chauffage (c’est possible) 2- Aller à pied ou en vélo pour tous ses trajets 3 -Se coucher le soir comme les poules, éteindre la lumière ne plus allumer la télévision ni l’ordinateur 4 – Cultiver son propre jardin sans consommer tous ces produits qui viennent de l’autre bout de la planète. Combien vont au bout de leur raisonnement ? aucun .

Fredchaville

Anna Lauvergeon a déclaré … … une seule piscine de taille olympique. Je souhaitai juste rebondir sur cette phrase, c’est bien tourné, bien marqueté. Donc le volume fait peut être qu’une piscine olympique ou encore 3000 bennes à ordures d’1 mètre cube, c’est tout de suite moins jolie Je crache pas sur les philosphes, mais sur tout ces gens qui essaye de faire passer des infos dramatiques avec le sourrire, on nous marquète tout, les discours, les gens, la vie…la vrai, Auchan…. 😉 Oui, aussi, la fuite des cerveaux à States (avec l’accent style cadre dynamique a la défense) est une belle connerie, nos cerveaux fuient pas très loin, dans les grandes banques, dans les assurances, dans le grandes multinationales, et pour quoi faire, du pognon bien evidemment, si ça c’est pas la vrai fuite des cerveaux, employer les têtes les mieux pensantes à faire du fric, du fric… A+ Fred

trimtab

Vous avez raison quand on utilise de la ‘com marketing’ pour : “faire passer des infos dramatiques avec le sourrire,…” Mais vu le ‘coût de la piscine’ (recherches, conditionnement, transport, sécurité, etc et la ‘com’ bien sur pour faire ‘avaler’ le morceau) des déchets nucléaire n’est ce qu’en France (sans parler de tous les ‘piscines’ ailleurs dans le monde !) on pourrait titré: DECHETS NUCLEAIRES FRANCAISES – LA PISCINE OLYMPIQUE LE PLUS CHERE DU MONDE ! Car ici dans la ‘netocratie’, de ce forum et ailleurs sur le web nous utilisons tous une sorte de ‘com marketing’ pour défendre et ‘vendre’ nos idées. Ne laissons pas l’exclusivité à nos ‘dirigeants’ ! trimtab

1000 mille

faut-il pour cela sacrifier la génération actuelle qui créera la prochaine and so one ? j’ai la conviction que l’accès à l’énergie est essentiel au développement humain (surtout si les consommations, notamment dans les pays occidentaux, sont toujours excessives par rapport aux besoins réels)… Economisez, la meilleure solution et la plus simple

maxxxx

Je suis plutôt d’accord avec le gros du commentaire… Je me permet juste un petit ajout sur l’arrêt de Superphénix : Officiellement, c’est l’abondance et le faible cout de l’uranium qui ont été mis en avant pour arrêter le réacteur (vous vous emmerdez pour rien, arrêtez-moi ce truc ! / Et la science dans tout ça !? c’est du poulet ?) Coté sécurité, il faut noter que le coeff. de vide n’a pas le même poids que pour un réacteur à eau. Un petit ajout également extrait de ça : Le cœur présente certes un coefficient de vide positif. Mais il existe des marges de température très importantes avant d’atteindre l’ébullition du sodium. Celle-ci se produit à 890°C alors que la température du cœur dans Superphénix est de 545°C. Il y a donc plus de 300°C de marge de sécurité. En outre, une contre-réaction se produit en cas d’augmentation de la température, de sorte que le flux de neutrons diminue. En l’absence de facteurs géométriques de puissance, un réacteur à neutrons rapides comme Phénix se comporte comme un réacteur « point ». Il est inutile de se préoccuper des évolutions géométriques de la puissance. Le contrôle neutronique du cœur s’est avéré aisé. Superphénix, comme d’ailleurs les autres réacteurs à neutrons rapides, est facile à piloter. En outre, la dose collective de radioactivité absorbée par le personnel est beaucoup plus faible qu’avec les réacteurs à eau pressurisée (REP) : 100 fois plus faible en 1996 avec Superphénix qu’avec un REP de puissance équivalente. La raison essentielle en est que le sodium ne corrodant pas l’acier de ses canalisations, au contraire de l’eau des réacteurs pressurisés, ne charrie qu’une quantité infime de produits d’activation. Les rejets des réacteurs à neutrons rapides sont également très en dessous des autorisations administratives. De surcroît, le rendement thermodynamique global de telles installations est excellent.

Maurice.arnaud

Les pires et plus malhonnêtes menteurs professionnels,ce sont “l’observatoire du nucléaire”,”sortir du nucléaire”,”greenpeace”,et toutes les organisations antinucléaires et tous leurs militants et sympathisants.Et en plus,ils essayent de se cacher parfois(souvent même) derrière l’alibi des économies d’énergies et des énergies renouvellables,mais leur mauvaise foi se voit trop et leur crédibilité en devient nulle et non avenue.Tous ce qu’ils savent faire c’est foutre le souk dans des manifs,où ils aiment à brailler hystériquement comme des putois,s’enchainer comme des malades psychopathes à des trains de déchets,et venir semer stérilement le désordre dans les forums internet.Chez les antinucléaires,il n’y a que des menteurs professionels et des malades hystériques.

Maurice.arnaud

DECHETS NUCLEAIRES FRANCAIS – LA PISCINE OLYMPIQUE La PLUS CHERE DU MONDE ! Sauf que:Comparé avec tous ce qu’aura rapporté économiquement l’électronucléaire Français sur des dizaines d’années et encore plus à l’avenir,le prix de cette piscine qui parait si ruineux à trimtab en devient (comparativement)dérisoire.Et la rentabilité de notre parc électronucléaire(dont beaucoup de réacteurs sont déjà amortis et donc leur production tout bénéfice),excellente.Le coût de la dite “PISCINE OLYMPIQUE LA PLUS CHERE DU MONDE” en est et sera encore trés largement provisionée. L’électronucléaire Français:L’une des meilleures affaires du monde de la production électrique industrielle.N’en déplaise aux antinucléaires ridicules pathologiques,aigris et amers qui sévissent sur tous les forums internet.

Gil

J’etais pro-nucleaire (et j’ai bosse chez Areva), je ne le suis plus. Mais reconnaissons a Lauvergeon ce merite : elle a diversifie Areva vers les renouvelables, et pas pour amuser la galerie ou sa presidente, mais avec une vraie ambition ! Les premieres eoliennes en offshore profond en Allemagne (Alpha Ventus) sont des eoliennes Areva, au cote de REpower. Et Areva a fait recemment une tres grosse acquisition dans le solaire thermodynamique.

Bruno

Que de mots, vos commentaires… Personnellement, je suis d’avis de mettre aussi et surtout la pression sur une réduction de consommation. Il faudrait utiliser les techniques de vente et de publicité… pour moins et mieux acheter/ consommer. Franchement,c’est tellement simple de prendre une douche moins longue, d’effectuer un covoiturage, de marcher pour les petits trajets, de baisser un peu le chauffage tout en mettant un pull en plus. Sera-t-on moins heureux? Résoudra t-on tout ainsi. Certainement pas. Ce qui est bien c’est que cela devient un choix personnel,authentique et partiellement vérifiable: diminution de consommation de ses compteurs, de sa carte de banque. Pas besoin de compter les points: qui va gagner: les pronucléaires ‘irradiés” de joie avec une nouvelle technique ou les anti nucléaires “avec la tête qui tourne” devant un nouveau champs d’éoliennes. En revennant à vos querelles, vous oubliez une chose c’est que les sociétés ou techniques que vous défendez sont d’abord commerciales. Leur premier but: faire de l’argent. Cela fausse les perspectives. Pour terminer, je pense à mes enfants qui jouaient innocement dehors quand le nuage de Tchernobil est passé… En Belgique (300Km de large!), suivant qu’on habitait au Nord ou au Sud, on pouvait laisser les vaches dehors ou pas. Le mari de ma soeur est décédé d’une tumeur au cerveau. Il était vétérinaire dans l’Isère. Il me parlait un peu avant d’une augmentation des cancers chez les animaux… Mais je pense qu’il a été dit qu’il n’y a pas eu de nuage radioactif sur la France. C’est un des problèmes du nucléaire, on ne peut pas “voir” facilement les accidents. Vous me direz qu’il y a des accidents de la route tous les jours et que l’on continue à rouler… Mais on n’en parle pas beaucoup… de peur d’effayer? Enfin, il reste des petites croix et des bouquets de fleurs. Je m’éloigne du sujet. Désolé.

trimtab

Voyons voir ou je suis ? :   @ Monsieur Maurice et tous les d’autres :   Vous avez pris mon petit plongeon de ‘jeux de maux’ dans la piscine d’AREVA comme une plaidoirie ‘pathologique’ anti-nucléaire primaire ?   C’est votre droit. Mais pour moi, c’était surtout un exercice de style de ‘com’ pour illustrer comment, comme disait ‘fredchaville’, avec des mots et des slogans on peut ‘enrober’ une information dans ‘quelques astuces de com’ à sa guise.   L’interprétation dépend alors uniquement de la ‘culture’, ‘sensibilité’ et ‘positionnement’ du lecteur ou auditeur et surtout les motives de l’émetteur !   Vous, Monsieur Maurice ,vous avez ‘choisi’ donc de plonger tête en avant dans ‘interprétation’ ‘anti nucléaire primaire’, sans analyser la question de ma ‘positionnement’ réel sur la question.   Alors soyons clair : J’ai souvent une attitude d’avocat du diable voir ‘le cul entre deux chaises’ et je le revendique, car rien n’est simple !   Donc résumons sur quoi nous sommes d’accord et ou nous nous ‘divergeons’ sur l’interprétation de certaines tendances et faits énergétiques :   1 : Nous avons (toujours) le nucléaire, et il faut faire avec (pour le moment ?). Et cela ne m’empêche pas de dormir la nuit que cet ordinateur ‘tourne’ à l’atome (même si l’année prochaine j’ai l’espoir de le faire tourner au solaire PV). Mon ‘grand écart pragmatique’ habituel !   2 : Comme vous ( ?) je pense que le développement de toutes les ENR’s, et le ‘faire plus avec moins’ si cher à Bucky (qu’effectivement je ‘défend’ avec un enthousiasme parfois utopiste et débridé et même avec quelques tentatives de ‘com frappante et humoristique’ – !) est essentiel dans la mutation vers un nouveau ‘mix’ énergétique plus durable et le plus ‘universellement distribué’ que possible. Et ceci d’abord et surtout pour tailler des croupions des ‘grands méchants loups’ qui sont le charbon, et le pétrole (voir le gaz). Vous être d’accord  jusqu’à là ?   3 : Ce n’est qu’après qu’on pourrait réellement ‘s’occuper’ du nucléaire mondiale, ou de ce qui en restera de son parc vieillissant et pour le moment peu ‘remplacé’ par le ‘énième’ génération promise est défendue ( et/ou vendue sur papier ?!) avec tant acharnement par les uns ou les autres.   Aurons nous besoin d’eux à ce moment là ? Aurions nous appris à faire ‘beaucoup plus avec beaucoup moins’ pour que chaque terrien à une ‘confort énergétique’ digne ? Ou serons nous entrain de griller en enfer comme certains le prédisent ?   La question est légitiment posée et je n’ai pas la réponse .   Tous ceci pour dire, que j’aimerai bien qu’on (nos enfants et petits enfants ?) aura plus besoin d’eux , le moment venu.  Un vœux pieu ?   Cela n’empêche que quelque soit le scénario énergétique qui se mettra en place, nos enfants et nos petits enfants auront toujours ‘quelques piscines olympiques’ remplies de ‘substances’ hautement radioactives, dont ils saurons pas quoi en faire et ce n’est pas sur qui nous remercierons pour tel cadeau ‘empoisonné’.   Ou décideront ils à les envoyer ‘définitivement’ sur Mars ou ailleurs, entourés d’un paquet cadeau avec la mention :   DLC (date limite de contamination) INCONNU ! trimtab        

trimtab

Fallait s’y attendre ‘maxxx’……. Une armée de Bretons s’avance cailloux de granit en main pour défendre la mémoire de leurs menhirs………………Après avoir battu et gagné la bataille de Plogoff, voilà qu’ils sont obligés de défendre leur heritage culturel !  Ca va saigner ! …….Et parmi eux quelques chercheurs de biologie marine de notre station local qui ont fait des ‘plongées’ en eaux très très profondes et trouver de la vie en formes étonnantes et nombreuses dans des conditions si inhospitaliées.  Et pourtant ils n’ont pas encore trouver des ‘radioactivores’ …………! J’éspere que vous savez nagez très très vite dans votre piscine radioactive et que vous avez un bon casque ! Les bretons sont d’excellent marins, d’excellent chasseurs et leur granit est très dur……! trimtab

maxxxx

Héhé… Je ne m’attaque pas du tout aux menhirs… et j’ai bien dis “on pourrais”. Je ne me suis pas prononcé pour ou contre… c’était juste pour faire réfléchir. (Tout comme l’envoi des déchets en eaux profondes). Pour ce qui est de la remarque sur la vie marine, je ne suis pas spécialiste en bio/géologie, mais j’imagine que seule une partie limitée des fonds marins permet la vie par chimiosynthèse et que les déserts aquatiques dont je parle existent vraiment. Avis aux biologistes et géologistes pour compléter ce propos. PS1 : Tous les bretons ne nagent pas très vite : j’en veux comme preuve que je suis moi même un assez piètre nageur 😉 (Je me plais plus sur un bateau) PS2 : Je suis à tes côtés pour la défense de l’héritage culturel. Plutôt activement… (et même trop pour certains de mes voisins qui n’aiment pas particulièrement la musique :-S ). PS2 : Attention aux cailloux de granite : C’est radioactif !! Les aligements de menhir aussi donc 😉 Il faudrait que je me procure un dosimètre suffisament précis : je suis curieux de savoir si je suis plus exposé une journée de vacances sur une plage finistérienne ou ici, dans un bureau en région parisienne, à quelques mètres de plusieurs installations nucléaires) PS3 : Plogoff !!!! Je ne pouvais pas ne pas réagir… Je suis personnellement plus inquiété par les effets sur la santé des lignes THT et des champs EM intenses en général que par la proximité d’une installation nucléaire. Pas de production électrique en Bretagne = davantage de lignes ou davantage de jus dans les lignes (et en bonus : moins d’emplois, moins de sécurité énergétique, moins d’argent).

michel123

En fait j’ai un scoop à vous soumettre , vous venez sans doute de le voir sur ce site : Le réacteur qui brûle les déchets , les actinides , permet de brûler le plutonium , d’utiliser de l’uranium apauvri , de régénérer une partie de l’uranium 238 en plutonium 239 qui servira lui même de combustible et même de brûler le thorium (plus abondant que l’uranium ) , ce réacteur existe déjà c’est le réacteur canadien Candu 6 de dernière génération qui turbine à l’eau lourde . Si les assertions des canadiens sont exactes , Areva a des cheveux blancs à se faire , plus personne ne voudra des EPR ni des réacteurs classiques à l’eau légère pressurisée !!!!!

Maurice.arnaud

Romainp a répondu à cette question hier à 17:22:57 . Je cite l’extrait : “Alors, pourquoi on en fait presque pas ailleurs qu’au Canada? Les raisons sont diverses mais une des raisons principales, c’est que l’eau lourde, c’est cher, très cher. Bref, c’est une question de gout (de coût). Les buveurs de sirop d’érable apprécient, l’auteur de ce post aussi. Apres, avec la réduction des coûts de l’enrichissement de l’uranium, il peut être plus judicieux d’utiliser de l’eau légère qui a d’ailleurs d’autres qualités… ” . Cordialement !

Maurice.arnaud

Précision: Romainp a répondu à cette question hier à 17:22:57 à la suite de l’article :”Un réacteur Candu chinois utilise de l’uranium récupéré”.Evidement.

trimtab

pour maxxx ? Attention au mots Max. Quand on descend dans l’arène………. !   Bref,  revenons à nos ‘oignons’ du nucléaires:   1 : Pour Plogoff (et notre manque de jus en Bretagne) j’ai déjà proposé ‘une option’ dans une commentaire sur ‘les autoroutes de l’énergie’.   2 : Le granit Breton est en effet  ‘radioactif’ et habitant dans une maison de ce noble matière, je suis ‘zappé’ au radon depuis 30 ans !   3 : Comme tout le monde, j’ai du respirer un bout du nuage de Tchernobyl à pleins poumons.   4 : Comme toute ma génération de petits anglais, j’ai bu pendant des années le lait gratuit à l’école probablement ‘empoisonné’ au strontium 90     qui se promenait dans le jet stream de l’atmosphère suite aux essais nucléaires atmosphériques du Big 5 !   Donc pour nous c’est peut trop tard. Nos neurones sont probablement déjà OGM ! Nous somme déjà un peu des OVNI’s (Organisme Vivants Nucléairement Infecté) et on n’est peut être pas à une piscine près, mais ce n’est pas une raison de plonger dedans !   Laissons ça aux Martiens radioactivores !   trimtab   PS : Frère breton ? Sommes nous voisins ? Mystère du web et pseudos qui nous cache ? Pour mieux me cerner, une petite ‘indication’ perso se trouve dans presque tous mes commentaires – prix au premier Sherlock Holmes qui sorte mon ‘profil’ complet. – 1 an d’abonnement au piscine de Flamanville !  

Dan1

Comme toute votre génération de petits anglais, vous avez été empoisonné par le nucléaire… et le reste. Si on prend les statistiques démographique, ça ne devait pas être bien grave, puisqu’en Angleterre et ailleurs en Europe, l’espérance de vie a augmenté : Et moi qui pensez que le nucléaire réglerait le problème des retraites ! Même pas. Ceci dit, il existe peut être des effets à plus long terme sur les générations futures à cause des nuages de toutes sortes : Il faut dire que l’angleterre émet encore très bien un tas de gentils produits qui se propagent sous les vents d’ouest. Et puis il y a d’autres importations sauvages : Cherchez le nuage.

Dan1

L’indignation est toujours à géométrie variable. c’est pourquoi, pour rééquilibrer un peu les choses, je vais reposer une question restée san réponse : “Sanitaire le nuc c’est pas clean même quand les produits sont très confinés (par exemple dans une boîte à gants)… soit. Regardons donc l’impact sanitaire d’autres filières : … ;id=216501 Pourriez vous m’indiquer quel est précisément l’impact sanitaire d’une centrale électrique qui rejette chaque année autour d’elle dans l’atmosphère et sans aucune précaution : – 440 kg d’arsenic – 40 kg de cadmium, – 610 kg de mercure – 420 kg de plomb – 793 tonnes de particules Est-ce que cela provoque des cancers ? ou bien d’autres choses désagréables ? Une imposture c’est quand on parle d’une chose, quand on omet d’en parler, c’est une omerta.” Fin de citation. En complément, pourriez vous me dire quelle est la centrale qui rejette cela tous les ans et en toute impunité ? Sinon pour les vrais déchets nucléaires… ceux qui produisent de la radioactivité “nucléaire” très dangereuse, je suis tout à fait d’accord avec pamina, je ne vois pas comment les générations futures pourraient provoquer une catastrophe avec quelques milliers de mètres cubes de déchets enterrés à plusieurs centaines de mètres dans des conteneurs très résistants et coulés dans du verre ? Là il faut m’expliquer le processus ?? En revanche, on peut s’interroger sur d’autres déchets en partie nucléaires laissé sans aucun contrôle : Ou bien :

mataux

Non il a bien écrit Fusion demain.. pas fission. Moi je séparerait bien en distinguant deux mondes : les pro nucléaires de la fission, et le monde de la fusion. Les atomes lourds sont instables et c’est comme ça, mais c un moyen puissant de faire de l’électricité, mais au fond ça craint, ça craint, on fait de la maitrise de risque…. c tout… on joue avec le feu… (tchernobil, mourmansk…) La fusion type ITER, c’est beau sur la papier, mais ça va poser des problemes car ca va générér des neutrons rapides tout de meme… et puis plein de contraintes de renouvellement de l’enveloppe (le four à fusion). Et puis il y a la fusion aneutronique… que les US nous prépare tranquillement dans leur coin… la vrai solution , durable et propre. TT le monde sera content… je vous le garanti

48
0
Laissez un commentairex