Solaire photovoltaïque : + 6% en 2009 à 6,43 GW

Avec 6,43 gigawatts en 2009, en hausse de 6% par rapport à 2008, les installations photovoltaïques dans le monde ont atteint un niveau record et ont généré 38 milliards de dollars de revenus selon une étude de Solarbuzz.

Les pays européens ont représenté 74 % du marché mondial en 2009, soit 4,75 GW, dont 4,07 GW provenaient du trio de tête : Allemagne, Italie et République tchèque.

Contrastant avec le succès de l’Italie qui est devenue le deuxième plus grand marché, la capacité solaire installée en Espagne a baissé de 4 % en 2009, par rapport à l’année précédente.

Toujours en 2009, les Etats-Unis ont occupé le troisième rang mondial en augmentation de 36 % à 485 MW. Suivi de près par le Japon, ce dernier a progressé de 109 % et prend la quatrième place.

"La performance de l’industrie solaire en 2009 a été remarquable et elle a réussi à compenser intégralement les 2,3 GW d’écart de la demande causé par le changement de politique tarifaire intervenu en Espagne", a déclaré Craig Stevens, le Président de Solarbuzz.

En 2007, les tarifs espagnols d’achat de l’électricité solaire étaient fixes et garantis à 44 centimes d’euro par kilowatt-heure pour tous les projets photovoltaïques raccordés au réseau électrique. Cette fiscalité avantageuse a provoqué une frénésie dans le secteur et les projets se sont multipliés dans tout le pays. À la fin de l’année 2007, 350 MW de capacités installées sur les 400 MW prévus avaient déjà été atteintes. En Septembre 2008, le gouvernement espagnol a décidé d’apporter des modifications sur sa politique tarifaire en raison de craintes sur une croissance "anarchique" des installations solaires. Il a ainsi réduit de 30% ses subventions tarifaires, ce qui a entraîné des pertes d’emplois et de revenus pour bon nombre d’entreprises.

Concernant la production mondiale de cellules solaires, celle-ci a atteint un total de 9,34 GW en 2009, en hausse de 6,85 GW par rapport à 2008. La production de cellules solaires en couche mince représente 18 % de la production totale. Les fabricants chinois et taïwanais ont continué à gagner des parts de marché, et représentent 49 % de la production mondiale totale.

L’étude indique également qu’en 2009, la production de cellules solaires a dépassé la demande. Cette surcapacité a causé la chute (- 38%) du prix moyen des modules en silicium cristallin par rapport au niveau de 2008. Selon Solarbuzz, les sept premiers fabricants de silicium polycristallin ont produit 114 500 tonnes de capacité en 2009, en hausse de 92% par rapport à 2008. L’industrie solaire devrait connaître une forte croissance au cours des cinq prochaines années.

** Le rapport Solarbuzz 2010 a pris en compte 112 pays.

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
15 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Pastilleverte

et en production réelle c’est combien de plus? Et en subventions diverses et variées (installation, crédits d’impots, achat d’électricité)ça croît de combien ? Bilan du nombre d’emplois nouveaux NETS créés ?

Iece import

En 2009 la france metropolitaine aura atteint un parc de 200Mw, c’est loin des leaders Européens de ce marché. pourtant la France en catastrophe a déjà modifié le tarif de rachat du kWh le passant à 0.42 euro/kWh au lieu des 60 centimes initiaux. La grande spécificité Française c’est l’intégration, mais la France est championne en la matière: il y a l’intégration indémontable et l’intégration simplifiée qui est bien moins payée, bien qu’elle soit mieux conçue au niveau étanchéité. Par contre pour l’intégration complète, il n’y a aucun fabricant français qui nous sorte un produit abordable au niveau prix, je dénonce la main mise des lobbies qui veulent absolument nous imposer des produits trop cher. vous l’avez lu dans l’article ci dessus, dans la monde ont été produit en 2009 6.43GW de modules… et la France en a posé 200MW, bravo mais c’est un peu court comme prétentions Françaises ! Ma société postule au Maroc et en arabie pour prendre des parts de marché, mais nous ne sommes vraiment pas aidés par les fameux organismes représentatifs de la profession (je ne citerai pas les noms), et pourtant il faut essayer d’avoir une image de notre savori faire à l’étarnger, mais désolé en particulier pour le PV, la France à 10 ans de retard ! C. Sailliard perpignan le 23 mars 2010

Inoue

pouvez-vous argumenter “mauvais sur le plan environnemental” svp… comment voulez-vous développer une filière uniquement par la recherche ? l’argent viendrait de subventions de l’état (contribuables) ? pensez-vous que les entreprises vont investir pendant 10 à 20 ans pour sortir des panneaux compétitifs avec le marché ?

trimtab

Rentrer dans le vaste débat des ‘gros sous’ du solaire PV ça serait comme lâcher une meute de loups dans une bergerie (couverte de PV comme il se doit !) ou les uns (motivés ?) trouvent c’est trop cher et les autres vont se faire du ‘green business’ pour remplir leurs comptes en banque. Je me contenterais donc de quelques observations générales sur le solaire en ‘globalité’. 1 : Lorsqu’on on commence à parler de x Gws en solaire PV, on est quand même dans du ETN (Equivalent Tranche Nucléaire) est ce n’est pas rien ! 2: Je pense que des centrales au sol soient plus appropriées et avantageuse ‘rentable’ avec du solaire thermique (avec plusieurs options techniques disponibles). Il serait intéressant d’ailleurs d’avoir des chiffres equivalent puissance installé du solaire thermique mondiale afin de tirer un bilan global du ‘solaire’ installée. 3: Par contre le PV sur (ou près de) bâtiments ou intégré (neufs ou anciens) a une réel sens de production au plus près de la consommation. Bien sur ça implique un travail en amont d’un vrai ‘recherche de sobriété énergétique’ dans les bâtiments concernés, pour que la démarche soit sensé, et pas seulement fait ‘pour le beauté du geste, ou pour se faire ‘bronzé’ doré les cou………. ! En plus le PV est une technologie ‘simple’, sans pièces mécaniques, avec peu d’entretien et avec une durée de vie prévisible d’au moins 30 ans. Certaines installations ‘expérimentales’ des années 1970 (quelques ‘fous rêveurs’ à coté de la Californie ? – ceux qui y croyait déjà !) sont toujours entrain de produire leur modestes kwhs. Les recherches d’un meilleur rendement doivent continuer bien sur, mais même aujourd’hui, dans le cadre que j’ai avancé plus haut, le PV et le solaire thermique restent probablement les manières les plus simples et les plus rapides de mettre ‘en ligne’ de nouvelles kws propres, que nous avons besoin, aussi bien pour nous les ‘nantis’, que pour ceux qui sont encore ‘dans le noir’ en Afrique, l’Inde, Chine ou ailleurs ! trimtab

Samivel51

Ces chiffres sont très surprenants! Si je comprends bien, les Etats-Unis ont représenté seulement 8% du marché photovoltaique mondial en 2009. (contre 63% pour Allemagne+Italie+Rep Tchèque) C’est ridiculement faible! Surtout comparé à l’effort d’innovation de leurs start-ups dans ce domaine. Au passage: Quelle mouche a piqué la République Tchèque? La Chine aussi, premier producteur mondial de panneaux photo-voltaiques, parait ridicule dans ce classement, perdue comme elle est dans les “rest of the world”.

Samivel51

Une tentative de vous convaincre: Si personne n’achète des panneaux solaires peu efficaces aujourd’hui, jamais l’industrie n’aura les moyens de développer des panneaux plus efficaces pour demain (demain, c’est quand le baril de pétrole sera à $200, puis $300, etc.). Les pays qui ont compris ca investissent sur ce marché qui sera stratégique dans quelques années.

trimtab

Quelques chiffres qui me manquaient : Selon cet article: Fin 2009 la puissance installée en solaire ‘global’ cumulé = Chauffe eaux 174 Gw Solaire Thermique 1 Gw (ça me semble peu quand même ?) PV 17 Gw = presque 200 Gw = presque 200 ETN (Equivalent Tranche Nucléaire) Suis dans la verité ‘lumineuse’, ou ai-je pris un coup bambou au soleil qui m’a grillé mes neurones ? trimtab

Maurice.arnaud

Avec 6,43 gigawatts en 2009:avec 10% de facteur de charge,ça ne fait plus que l’équivalent (en continu) de 0,643 GW d’équivalent annuel de puissance de production strictement continue,soit une puissance inférieure à 1 seul réacteur nucléaire de 1 GW (0,643 ETN).Pas de quoi pavoiser. -Avec 35% de moyenne mondiale de fdc(hypothèse très optimiste);ça donne 0.35*6.43GW= 2.2505 GW soit 2,25 ETN(de 1 GW ).C’est une bien faible amélioration qui ne risque pas d’inquiéter l’électronucléaire mondial.En plus nucléaire et Enr se complétant,le nucléaire aidera le solaire à se dévelloper.C’est un vain mensonge de les opposer.

Sicetaisimple

Au risque de surprendre, parce que j’ai beaucoup débattu sue ce sujet mais essentiellement sur le côut inacceptable d’un déploiement trop rapide du PV en France (n’est ce pas Chelya?), je suis persuadé que la pénétration du PV aura un impact énorme sur le mix energétique à terme. 2015,2020, 2025 ou 2030 a de l’importance, c’est sur cette période qu’il faut ne pas oublier de gérer le coût, car on enquille facilemment des milliards d’€ pour le consommateurs que nous sommes sur 20 ans au bénéfice des opportunistes, cf. les débats sur les tarifs en Allemagne, en France, en Espagne.Mais sur le long terme, le developpement du PV (et de l’éolien) amenera de vrais changements dans la production centralisée, et notamment une relative augmentation des moyens gaz (CCGT) au détriment du nucléaire et du charbon.. On peut en reparler si vous le souhaitez, là je vais dormir!

michel123

Nous savons bien qu’à terme la solution sera solaire , même si je suis un un convaincu fervent du potentiel et de la supériorté actuelle de la filière nucléaire , je pense que la filière solaire est à terme la seule solution pour péréniser une production énergétique . Pour développer en france une industrie solaire qui fasse des recherches privées et développe des solutions et des améliorations techniques dans cette filière (pour l’instant affreusement chère ) il faut accepter de subventionner le tarif de rachat encore quelques temps mais sans installer trop de surface de production tant que la filière est loin d’être rentable. En effet au rytme actuel des inovations tous ces panneaux PV seront obsolètes d’ici 10 ans. Il faut suivre le train et monter dedans lorsqu’il sera lancé , sans le laisser partir tout seul au rique de rester sur le quai . MC

Maurice.arnaud

Sicetaisimple écrit: “…et notamment une relative augmentation des moyens gaz (CCGT) au détriment du nucléaire et du charbon …” Non,ce sera une relative augmentation des moyens nucléaires au détriment du gaz(ccgt)et du charbon. L’adaptation aux énergies intermittentes va être réalisée par les EPR qui ont un réactivité (démarrage , arrêt ) trés élevée . Les enr sont d’ailleurs parfaitement compatibles avec le nucléaire , surtout grace aux EPR qui pourront faire face à leur intermittence qui posera tant de problèmes dans le futur.De plus,dans le futur,même des réacteurs de quatrième génération seront conçus pour faire face aux intermittences des ENR(s).Le futur,c’est le mix nucléaire-Enr;et l’abandon progressif(puis total) des gaz et charbons. Le Gaz et le charbon seront destinés à l’industrie chimique(plastiques,etc…)et non plus à l’énergie.

Dan1

Comme beaucoup de commentateur, je crois à l’avenir à long terme du photovolta-hic, le “hic” étant actuellement son prix rédhibitoire. J’ai déjà exposé maintes fois les limites des tarifs actuels pour la société : Ceci ne peut être passé sous silence et amène à s’interroger sur la stratégie de développement. Je pense donc qu’il faut bien doser l’effort de la société française entre l’amont (la recherche) et l’aval (l’installation). De toute façon il faudra des milliards. Tant qu’à faire, ils pourraient bénéficier un peu plus directement aux chercheurs. D’ailleurs c’est une volonté affichée du Président : Je reprend le commmentaire pour les liens : “Pour y voir clair, il faut regarder attentivement la traduction concrète et incontournable de toute politique : la loi de finance. je vous propose donc de regarder 2009 (avec une projection 2010 et 2011 en crédits de paiement (la réalité “sonnante et trébuchante”). … HERCHE.pdf Dans ce document copieux on trouve le détail des budgets de recherche notamment pour l’énergie (programme 188). Pour se faire une idée de la priorité accordée par l’Etat à la recherche : … s_cles.pdf On voit que le budget “recherche et enseignement supérieur” avec ses 25 milliards est le quatrième budget de l’Etat après : l’enseignement scolaire (60 milliards), la dette !(46 milliards) et la défense (37 milliards). En toute logique, si l’Etat veut financer la recherche EnR à parité avec le nucléaire,la loi de finance devrait être rectifiée pour augmenter les crédits de l’action N° 2 pour les amener au niveau de ceux de l’action 1 (voir page 448 du premier document). Concrètement ces crédits passeraient de 111 milions d’Euros à 439 millions d’Euros (+ 295 %) ! … à suivre.” Une marge existe, un peu moins de subventions via le tarif d’achat et un peu plus de subventions directes à la recherche. A suivre donc !

Inoue

au final, tant mieux si le coût de l’électricité augmente (c’est mon point de vue). les gens feront plus attention à leur consommation. ceci pourrait (je dis bien pourrais) servir à faire des économies d’énergie. s’il faut taper dans le porte monnaie pour y arriver, c’est bien malheureux. mais bon on s’éloigne du sujet…

trimtab

Pour info : Suite à une demande par mail il y quelques jours au siège Europe d’un fabricant japonais assez bien placé dans le HIT parade des panneaux bifacial ( déguisé à peine pour pas faire de la pub !- et pour protégé ma ‘source’) concernant leurs disponibilté en France, non seulement on m’a fourni une liste exhaustive de leur distributeurs en France, on a ajouté, et je cite: “Pour votre installation, les prix devraient vraiment bien baissé, puisqu´il y aura une baisse en Janvier et peut être mi 2011 également. Les baisses suivent en général les baisses du tarif de rachat allemand” C’est déja ça de gagné sur le ‘hic’ du prix . trimtab

Etienne solar

Les EPR au service des Enr … Certains s’accrochent vainement à leurs cauchemar, et en oubli la réalité. Bien sur, en 2009, avec un fdc à 10% et une puissance installée de 6,5 GWc, nous sommes à moins d’un réacreur nucléaire installé par an au niveau mondial. Cependant, ceci n’est que le tout début d’une phase de croissance qui va se prolonger pendant au moins 40 ans. Ce qui est important, c’est – Le taux de progression de la capacité de production mondiale – L’évolution du rendement PV et donc du fdc et la vitesse de cette évolution – L’évolution du prix du KWc installé – La vitesse d’installation du PV et la croissance de cette vitesse d’installation – La diversiffication des solutions proposées surtout lorsque le PV s’intègre aux matériaux de construction (BIPV, tuiles, ombrières, vitrages, panneaux verticaux …) peu à peu le PV se retrouvera au quotidien dans une multitude de secteurs auxquels nous ne pensons pas encore. Tout ces facteurs doivent être pris en compte lorsqu’on veux analyser la pénétration du marché par une nouvelle technologie. quels sont les indicateurs qui permettent de penser que les EPR vont pénétrer le marché de l’énergie aussi rapidement que le PV ? – La technologie EPR est lourde, d’évolution très très lente – Les investissements sont massif et pour un même puissance augmentent avec le temps – Les problèmes politiques et de sécurité internationnale ne diminuent pas … – Chaque jour la puissance industrielle du nucléaire baisse un peu plus au profit des Enr – L’installation d’un EPR prend des années et n’ira jamais plus vite – Les EPR sont une solution très couteuse et de loin pas la seule à la production intermittente du solaire et du PV … Je ne vois aucun argument en faveur d’une pénétration du marché de l’énergie par les EPR. Certe,  il y en aura quelqu’un, mais très peu … il y aura toujours une poigné de pays enfermés dans une dictature ou un pouvoir ultra centralisé. D’autre solutions existent et seront développées pour compenser la production intermittente du solaire et du PV : – Les voitures électriques associées aux compteurs intelligent. Si nous estimons la capacité de stockage d’un véhicule électrique à 50KWh, et le parc automobile français à 30 milions  (le stockage potentiel à un instant donné est de 1500 GWh) (1% de ce potentiel laisse encore disponible 15 GWh …) – La biomasse (algues) permet la récupération du CO2 et le stockage d’énergie primaire renouvelable – Les grands projets transméditéranéens (Desertec – Transgreen) – Le stockage cinétique et air comprimé – Les réseaux intelligents – Le pompage turbinage quand Les centrales nuc existantes cesserons de le squatter – Les solutions à venir … L’époque n’est plus à la pensée unique/technologie unique d’inspiration guerrière. L’époque est à la diversité et à la synergie entre des technologies variées, évolutives et subtiles. Un pays qui ferais le pari des dinosaures verrais passer sous son nez l’univers des mammiphères … espérons que la france parvienne à s”émanciper du chant des sirènes dinosauriennes !

15
0
Laissez un commentairex
Available for Amazon Prime