Solairedirect : deux nouveaux appels d’offres en Inde et au Mexique

ENGIE a annoncé l’octroi de 75 MW en Inde dans le cadre d’un nouvel appel d’offres de la National Solar Mission portant sur une capacité totale de 420 MW.

C’est le premier projet solaire du Groupe dans l’Etat de l’Uttar Pradesh. Le début de la construction est prévu pour novembre 2016. Ce projet bénéficie d’une aide financière à hauteur de 7.425 000 roupies/MW soit environ 0,11 USD/W et il aura un tarif à 4,43 roupies/ kWh pendant 25 ans, soit environ 67 $/ MWh.

ENGIE conforte ainsi sa position sur le marché indien de l’énergie solaire, avec une capacité totale de plus de 450 MW d’énergie solaire dans quatre états : Rajasthan, Télangana, Pendjab et Uttar Pradesh.

Le gouvernement indien a en effet pour ambition de développer 100 GW de capacité en énergie solaire d’ici 2022. A ce jour, 3 700 MW ont été attribués par appels d’offres par la National Solar Mission.

Par ailleurs, le Groupe vient également de remporter un projet de 23 MW au Mexique. Avec un tarif compétitif de 48 USD/MWh, ce projet est l’unique projet retenu sur la Péninsule de Baja California dans le cadre d’un premier appel d’offres très compétitif (où les offres ont représenté 15 fois le montant total attribué). Il s’agit d’un premier appel d’offres national d’achat d’électricité à long terme au Mexique, visant à répondre aux objectifs d’accélération de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays pour atteindre 25 % en 2018 et 60 % d’ici 2050.

Les régions de Baja California et du Nord-Ouest du pays devraient concentrer environ 65 % de la production solaire.

Avec ce nouveau projet, ENGIE poursuit sa dynamique de développement dans le solaire en Amérique latine. Via ses filiales, le Groupe exploite 2 centrales solaires au Chili et en construit une troisième pour un total de 55,3 MW. Il est également présent au Panama (21 MW). Ces succès font suite aux 230 MW remportés conjointement par ses filiales Tractebel Energia et Solairedirect en novembre 2015 au Brésil et les 40 MW remportés par Solairedirect au Pérou en mars.

( src – CP – Engie )

Articles connexes

S’abonner
Notification pour
guest
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Temb

Le solaire poursuit sa courbe de réduction des coûts, 2 à 3 fois moins cher que l’EPR pour ces deux projets ! Moins cher même que du nucléaire amorti pour le projet mexicain ! Moins cher que de charbon ou du gaz également ! Le solaire continue sa lancée, et fournira sans même parler de stockage d’ici à 20 ans 10 à 25% des mix électrique de tous les pays du monde. Déjà 8% en Italie, déjà 1% en Chine, déjà 2,6% en Angleterre, déjà 7% en Allemagne ! L’étape suivant sera l’ajout de l’apport du stockage pour une part plus importante encore des mix électriques de tous les pays du monde. Dans 30ans nous aurons certainement des pays avec 30% ou plus de leur mix produit avec du PV !

Luis

¤ Le coût de production de l’électricité solaire, photovoltaïque ou CSP, dépend beaucoup de l’irradiation solaire du pays. Voir cartes gratuites d’irradiation globale horizontale : Irradiation moyenne annuelle GHI (environ) – Uttar Pradesh (nord de l’Inde : 2.100 kWh/m2 – Basse Californie (Mexique) : 2.200 kWh/m2 – New-York (USA) : 1.400 kWh/m2 – PACA (France) : 1.600 kWh/m2 – Lyon/Bordeaux : 1.200 à 1.300 kWh/m2 – Paris : 1.000 à 1.100 kWh/m2 – Lille : 900 à 1.000 kWh/m2

Luis

¤ L’affaire est très intéressante en Inde. Une aide initiale couvre environ 10% du coût du watt installé. Ensuite, la durée est de 25 ans. – 4,43 roupies/kWh sur 25 ans avec aide initiale, c’est : – 5,89 c€/kWh sur 25 ans avec aide initiale, – 6,54 c€/kWh sur 25 ans sans aide initiale, – 8,18 c€/kWh sur 20 ans sans aide initiale. C’est le tarif d’achat moyen en France (82 c€/kWh) en décembre 2015 pour les centrales au sol (lauréats AO CRE3) pour une durée de 20 ans, avec une moindre irradiation solaire. Par contre, au Mexique, c’est 42,45 c€/kWh sur 25 ans selon toute vraisemblance, soit 53,1 c€ sur 20 ans. Pour l’irradiation en PACA, cela ferait environ 73 c€/kWh. Ce qui colle avec le tarif d’achat CRE3 pour le bas de la fourchette avec 11% moins cher que la moyenne.

6ctsimple

“Dans 30ans nous aurons certainement des pays avec 30% ou plus de leur mix produit avec du PV !” Bravo de vous projeter à 30 ans et de ne pas nous vendre ça comme étant pour demain matin comme certains peuvent parfois le laisser penser. Vous parlez de mix electrique j’imagine. Et pour les 70% qui restent et le reste du mix énergétique ( hors électricité), on fait quoi? Loin de moi l’idée de casser l’ambiance, simplement il faut raison garder. La route est droite mais la pente est rude, comme disait l’autre…..

Temb

On fait quoi? Pour le mix électrique cela va dépendre de chaque pays, mais il y aura certainement une part de 10% à 50% voire 60% d’éolien dans chaque pays à cet horizon, le reste sera de l’hydro, de la biomasse, de la géothermie, des énergies marines…. et bien sur un peu de nucléaire dans certains pays (dont la France qui aura à minima un EPR à cet horizon, et du charbon, du gaz et du fioul. Simplement ces énergies sales et polluantes auront une place bien plus faible dans la quasi-totalité des pays du globe, et ce n’est pas faire preuve d’optimisme que de le dire, c’est juste la logique économique en marche. Pour le pétrole de nos voitures c’est beaucoup compliqué, les gens n’ont pas envie de renoncer à leur voiture et pas non plus à leur “autonomie” de 1000km à tout instant. Mais ça bouge aussi, non? Plus lentement mais la baisse des coûts de stockage et l’arrivée de véhicules électriques un peu plus abordables et avec une autonomie qui dépasse les 200km donne envie d’être optimiste pour le coup. En tout ca sur ce segment c’est plus dur, il faut penser des modèles d’évolution de société plus globalement intégrés, du style Négawatt qui englobe un peu tout.

enerc77

La route n’est pas droite car les lobbys fossiles vont mettre des ornières afin de ralentir le plus possible la transition. La clé de la transition c’est cette baisse des coûts associée à un déploiement très rapide (moins d’un an en général pour la plupart des projets). Ca a été un vrai plaisir de converser sur Enerzine, même si certains contributeurs sur ce forum ont du mal à quitter la logique du 100% nucléaire. Mais la confrontation forge les idées… Bon vent pour les renouvelables!

6
0
Laissez un commentairex